Jacky Ickx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ickx.

Jacques Bernard Ickx

{{{alternative}}}

Jacky Ickx lors du festival automobile international en janvier 2013.

Surnom Monsieur Le Mans
Date de naissance 1er janvier 1945 (69 ans)[1]
Lieu de naissance Bruxelles
Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Belge
Années d'activité 1963 - 1985
Qualité Pilote automobile
Équipe Ford/John Wyer (hors F1) · Cooper · Ferrari · Brabham · McLaren · Williams · Lotus · Wolf · Ensign · Ligier
Nombre de courses 114 (Formule 1)
Pole positions 13
Podiums 25
Victoires 8
Champion du monde vice champion du monde en 1969 et 1970

Jacques Bernard Ickx, dit Jacky Ickx, né à Bruxelles le 1er janvier 1945, est un pilote automobile belge, ayant notamment couru avec succès en Formule 1, en endurance et en rallye-raid.

Il possède le plus riche palmarès des pilotes belges en sport automobile. Surnommé « Monsieur Le Mans » en raison de ses six victoires aux 24 Heures du Mans, Ickx est renommé tant par son comportement de gentleman que par son palmarès .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacky Ickx est le fils de Jacques Ickx, journaliste reconnu dans le domaine de l'automobile qui remporta le rallye Liège-Rome-Liège en 1951 comme copilote de Johnny Claes sur Jaguar XK120.

Il commence la compétition lors du Tour de France automobile en 1963 au côté de son compatriote Georges Harris, à 18 ans. En 1965 il termine second des Quatre-Vingt-Quatre Heures du Nürburgring sur Ford Mustang, épreuve qu'il remporte l'année suivante sur Ford Cortina Lotus, le tout avec Gilbert Staepelaere, tout en effectuant déjà du Touring-car en Belgique, et en terminant aussi troisième de la Mid-America en championnat Trans-American Sedan, toujours sur Cortina Lotus avec l'allemand Hubert Hahne cette fois, remportant avec ce dernier les 24 Heures de Spa un mois plus tard sur BMW 2000 Ti, à 21 ans.

Ickx fait une entrée remarquée dans la haute compétition tout au long de la saison 1967 en battant, au volant d'une modeste Matra de Formule 2, la quasi-totalité des Formule 1 aux essais du Grand Prix d'Allemagne au Nürburgring. Il débute en fin d'année à Monza au volant d'une Cooper Maserati, se classant sixième. Entre temps il remporte, en endurance, les 1 000 kilomètres de Spa, ceux de Paris, les 9 Heures de Kyalami, ainsi que le Grand Prix de Suède, à chaque fois sur Mirage M1 à moteur Ford. Engagé par Ferrari en 1968, il remporte son premier Grand Prix sur le circuit de Rouen-les-Essarts.

Les années suivantes, il est toujours à la pointe de la compétition et remporte la dernière de ses huit victoires en Formule 1 au Grand Prix automobile d'Allemagne 1972 au volant d'une Ferrari 312B2. Sa meilleure saison aura été 1970 : deuxième du championnat (3 victoires) à cinq points de Jochen Rindt, assurant également à Ferrari la deuxième place du classement des constructeurs, avec Clay Regazzoni (1 victoire en Italie).

Pilote éclectique par excellence, il s'est forgé, toutes disciplines confondues, un palmarès impressionnant, en particulier une somptueuse victoire au finish aux 24 Heures du Mans 1969, marquée par la lutte qui l'opposa, au volant de sa Ford GT40, à la Porsche 908 de Gérard Larrousse et Hans Herrmann. C'est aussi l'année où il choisit de marcher tranquillement vers sa voiture et de prendre le temps de mettre son harnais avant de partir, en dernière position. Cette année était la dernière année du « départ Le Mans » (pilotes courant vers leurs voitures placées en épi sur le côté opposé). Il termine sa carrière de pilote par les rallyes-raids, et une victoire au Paris-Dakar , en 1983, avec comme co-pilote, l'acteur français Claude Brasseur.

Au Grand Prix de Monaco 1984 pour la troisième année consécutive, la pluie est de la partie et le départ est donné sous des trombes d'eau. Après un début de course tonitruant de Nigel Mansell qui finit par taper le rail, Alain Prost s'empare du commandement de l'épreuve. Mais rapidement, les regards se braquent vers le jeune pilote brésilien Ayrton Senna (dont c'est seulement la sixième course en F1) qui, parti en fond de grille au volant de sa modeste Toleman, a effectué une spectaculaire remontée jusqu'à la deuxième place et comble rapidement l'écart qui le sépare de Prost. Mais, à l'issue du 31e tour et alors que Senna est revenu sur les talons du pilote français, Jacky Ickx, alors directeur de course, prend la décision controversée d'arrêter l'épreuve au drapeau rouge pour raison de sécurité. Ickx sera démis de ses fonctions de directeur de course par la FISA à la suite de cette décision[2].

En 2006, Jacky Ickx devient Grand Officier de l'ordre de Léopold, la plus haute distinction belge.

En 2009, il s'installe au Mali et finance la construction de forages pour palier le manque d'eau des habitants. Il est également ambassadeur mondial du groupe Volkswagen[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié avec la chanteuse d'origine burundaise Khadja Nin, il réside aussi à Monaco. Il a cinq enfants, dont Vanina qui suit ses traces dans le monde du sport automobile, et Larissa, artiste peintre.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En Formule 1[modifier | modifier le code]

Grand Prix des Pays-Pas 1971.

2 fois vice-champion du Monde (1969 et 1970)

Sa Ferrari 312B2 lors de la saison 1972.
Spa en 1975.
6 Heures de Silverstone 1976.

Il remporte au cours de sa carrière huit Grands Prix de Formule 1 :

À ceci il faut ajouter 3 victoires dans des épreuves hors championnat :

  • En 1969 la Gold Cup sur le circuit d'Oulton Park sur Brabham.
  • En 1971 le mémorial Jochen Rindt sur le circuit d'Hockenheim sur Ferrari.
  • En 1974 la Course des Champions sur le circuit de Brand's Hatch sur Lotus.

Ce palmarès reste inégalé en Belgique. Il renonce à la Formule 1 en 1979, après avoir été à deux reprises vice-champion du monde des pilotes, en 1969 et en 1970.

Aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Victorieux de l'épreuve à six reprises :

1969 Jacky Ickx /  Jackie Oliver Ford GT40 Mk. I
1975 Jacky Ickx /  Derek Bell Mirage GR8 Ford/Cosworth
1976 Jacky Ickx /  Gijs van Lennep Porsche 936
1977 Jacky Ickx /  Hurley Haywood /  Jürgen Barth Porsche 936
1981 Jacky Ickx /  Derek Bell Porsche 936
1982 Jacky Ickx /  Derek Bell Porsche 956

Au Rallye Paris-Dakar[modifier | modifier le code]

Il remporte l'épreuve du Paris-Dakar, en 1983, avec comme copilote l'acteur français Claude Brasseur, au volant d'un Mercedes 280 GE

Autres épreuves[modifier | modifier le code]

Honneurs sportifs d'importance[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Titres sportifs et honorifiques
Année Titres
1963 Champion de Belgique de trial (catégorie 50 cm³)
1964 Champion de Belgique de courses de côtes (catégorie 1600)
1965 Champion de Belgique de courses de côtes (catégorie 1600), Champion de Belgique en Tourisme, Champion de Belgique de trial (catégorie 50 cm³)
1966 Champion de Belgique de Tourisme, Champion de Belgique de courses de côtes (catégorie 1600)
1967 Champion d'Europe de Formule 2, Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1968 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories), lauréat du Trophée national du mérite sportif
1969 Vice-Champion du Monde des conducteurs de Formule 1, Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1970 Vice-Champion du Monde des conducteurs de Formule 1, Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1971 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1972 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1973 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1974 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1976 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1977 Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1979 Champion CanAm, Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1982 Champion du Monde des pilotes d'endurance, Champion de Belgique des conducteurs (toutes catégories)
1983 Champion du Monde des pilotes d'endurance
2000 Citoyen d'Honneur de la ville du Mans
2002 Officier de l'Ordre de Saint Charles (Monaco). Entre dans l'International Motorsports Hall of Fame
2004 Décoré du Spirit of Le Mans par l'ACO. Meilleur pilote mondial d'endurance

(nb: également troisième du championnat du monde des pilotes d'endurance en 1984 et 1985)


Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Records du tour Points inscrits Classement
1967 Cooper Car Company T81B
T86
Maserati V12 Firestone 2 0 0 0 1 21e
1968 Scuderia Ferrari SpA SEFAC 312 Ferrari V12 Firestone 9 1 1 0 27 4e
1969 Motor Racing Developments Ltd BT26A Ford V8 Goodyear 11 2 2 3 37 2e
1970 Scuderia Ferrari SpA SEFAC 312 B Ferrari
12 à plat
Firestone 13 3 4 5 40 2e
1971 Scuderia Ferrari SpA SEFAC 312 B
312 B2
Ferrari
12 à plat
Firestone 11 1 2 3 19 4e
1972 Scuderia Ferrari SpA SEFAC 312 B2 Ferrari
12 à plat
Firestone 12 1 4 3 27 4e
1973 Scuderia Ferrari SpA SEFAC

Yardley Team McLaren
Frank Williams Racing Cars
312 B2
312 B3
M23
ISO IR
Ferrari
12 à plat
Ford V8
Ford V8
Goodyear
Goodyear
Firestone
12 0 0 0 12 9e
1974 John Player Team Lotus 72E
76
Ford V8 Goodyear 15 0 0 0 12 10e
1975 John Player Team Lotus 72E Ford V8 Goodyear 9 0 0 0 3 16e
1976 Frank Williams Racing Cars
Walter Wolf Racing
Team Ensign
FW5
FW5
N176
Ford V8 Goodyear 8 0 0 0 0 n.c.
1977 Team Tissot Ensign with Castrol N177 Ford V8 Goodyear 1 0 0 0 0 n.c.
1978 Team Tissot Ensign with Castrol N177 Ford V8 Goodyear 3 0 0 0 0 n.c.
1979 Ligier Gitanes JS11 Ford V8 Goodyear 8 0 0 0 3 15e

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

La Mirage GR8 de 1975.
La Porsche 936 de 1977.
Résultats aux 24H
Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1966 Ford GT40 Mk.I Essex Wire Corporation Jochen Neerpasch Abandon
1967 Mirage M1-Ford John Wyer Automotive Brian Muir Abandon
1969 Ford GT40 Mk.I John Wyer Automotive Jackie Oliver Vainqueur
1970 Ferrari 512 S Spa Ferrari SEFAC Peter Schetty Abandon
1973 Ferrari 312 PB Spa Ferrari SEFAC Brian Redman Abandon
1975 Mirage GR8-Ford Gulf Racing Derek Bell Vainqueur
1976 Porsche 936 Martini Racing Porsche System Gijs van Lennep Vainqueur
1977 Porsche 936/77 Martini Racing Porsche System Henri Pescarolo
Jürgen Barth / Hurley Haywood
Abandon
Vainqueur
1978 Porsche 936/78 Martini Racing Porsche System Jochen Mass / Henri Pescarolo
Jürgen Barth / Bob Wollek
Abandon
2e
1979 Porsche 936 Essex Motorsport Porsche Jürgen Barth / Brian Redman Abandon
1980 Porsche 908/80 Martini Racing Reinhold Joest 2e
1981 Porsche 936 Porsche System Derek Bell Vainqueur
1982 Porsche 956 Porsche System Derek Bell Vainqueur
1983 Porsche 956 Rothmans Porsche Derek Bell 2e
1985 Porsche 962 C Rothmans Porsche Jochen Mass 10e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jacky Ickx », sur www.lequipe.fr (consulté le 10 mai 2013)
  2. http://f1monaco.fr/monaco-historique/
  3. Philippe Doucet, « Jacky Ickx, la métamorphose d'un champion », Le Figaro, encart « Culture », samedi 18 / dimanche 19 janvier 2014, page 36.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Van Vliet (préf. Jacky Ickx, Eddy Merckx, Jacques Ickx), Jacky Ickx, Éditions l'Équipe,‎ octobre 2012, Relié, 24 X 30 cm, 240 p. (ISBN 9782363470195)
  • Serge Dubois, Les Seigneurs de la piste, Ed. sergioleone,‎ 2010, Rigide ou souple illustré 210x210, 192 p. (ISBN 978-2-8052-0077-9)
  • Denis Asselberghs, Jacky Ickx : Mes souvenirs noirs et blancs, Glénat,‎ 1991, Rigide illustré 280 X 240, 128 p. (ISBN 2871760055)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Classement des pilotes de Formule 1 :

Meilleurs tours en course · Podiums · Pole positions · Victoire en Grand Prix · Hat tricks

Liens externes[modifier | modifier le code]