Circuit de Rouen-les-Essarts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Circuit de Rouen-les-Essarts
Circuit de Rouen-les-Essarts
Caractéristiques générales
Lieu Grand-Couronne, Orival (France)
Coordonnées 49° 20′ 01″ N 1° 00′ 18″ E / 49.333611, 1.00549° 20′ 01″ Nord 1° 00′ 18″ Est / 49.333611, 1.005  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Circuit de Rouen-les-Essarts
Dimensions
Longueur 6,542 km

Le Circuit de Rouen-les-Essarts est un ancien circuit de course automobile français d’une longueur de 6,542 km, installé sur les communes de Grand-Couronne et d'Orival au sud de Rouen. Le nom Les Essarts vient d’un village incorporé dans la commune de Grand-Couronne en 1874.

Historique[modifier | modifier le code]

Dès son ouverture, en 1950, le circuit de Rouen-les-Essarts est reconnu comme un des meilleurs circuits d'Europe, avec des stands modernes, une large piste et des tribunes pour les spectateurs. Le circuit (qui utilise des routes publiques) présente néanmoins quelques défauts comme un virage pavé en épingle à cheveux et des endroits sans visibilité dans les parties boisées du parcours.

Le Circuit de Rouen-les-Essarts a accueilli cinq Grands Prix de France de Formule 1, le dernier en 1968Jo Schlesser trouve la mort dans l’incendie de sa voiture. Le circuit continue à accueillir les épreuves de Formule 2 jusqu'à 1978 et sera utilisé pour divers championnats automobiles français.

Le circuit a connu plusieurs configurations différentes. À sa construction, en 1950, sa longueur est de 5,100 km. En 1955, des travaux importants le portent à 6,542 km, sa configuration la plus célèbre. Les virages portent les noms de Six Frères, Nouveau Monde (du nom du hameau se situant à quelques centaines de mètres de ce virage), Sanson, Beauval, l'Etoile, Grésil, Scierie et Paradis. La construction d'une nouvelle autoroute traversant le circuit voit une nouvelle section de piste construite et la longueur de la piste est réduite à 5,543 km. Finalement, en 1974, une chicane permanente est construite à Six Frères et cette partie du circuit est rebaptisée Des Roches.

Le circuit est fermé en 1994 pour des raisons économiques et de sécurité, puisqu'il est très difficile d'organiser une course de voitures sur des routes publiques en faisant respecter les normes modernes de sécurité.

Il est toujours possible de rouler sur la configuration de circuit originale. En 1999, toute preuve du passé de compétition automobile est effacée par la démolition des tribunes et des stands. Le secteur pavé de l’épingle à cheveux au Nouveau Monde est également asphalté.

Une association, Moto Les Essarts se bat pour sauvegarder ce qu'il reste du circuit et organise des manifestations de motos sur le circuit.

Le circuit a accueilli le Tour de France 1954 et 1956 cycliste pour un contre-la-montre (respectivement par équipes et individuel), ainsi que le Critérium national 1968[1].

Evolutions du circuit[modifier | modifier le code]

Tracé original, de 1951 à 1954
Tracé allongé, de 1955 à 1971
Tracé réduit après 1971

Grands Prix de France de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Date Pilote vainqueur Nationalité Ecurie Résultats
1952 6 juillet Alberto Ascari Drapeau de l'Italie Italie Ferrari Grand Prix automobile de France 1952
1957 7 juillet Juan Manuel Fangio Drapeau de l’Argentine Argentine Maserati Grand Prix automobile de France 1957
1962 8 juillet Dan Gurney Drapeau des États-Unis États-Unis Porsche Grand Prix automobile de France 1962
1964 28 juin Dan Gurney Drapeau des États-Unis États-Unis Brabham-Climax Grand Prix automobile de France 1964
1968 7 juillet Jacky Ickx Drapeau de la Belgique Belgique Ferrari Grand Prix automobile de France 1968
  • Note : En 1952, le circuit faisait 5,1 km de long.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Critérium International 1968 », sur siteducyclisme.net (consulté le 30 janvier 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enguerrand Lecesne, Circuit de Rouen-les-Essarts, E-T-A-I,‎ 2009, 180 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]