Porsche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 50′ 07″ N 9° 09′ 07″ E / 48.8354, 9.15186 ()

Porsche

alt=Description de l'image Porsche_logo.png.
Création 1931
Dates clés 1938 : Porsche Type 64
1948 : Porsche 356
1963 : Porsche 911
Fondateurs Drapeau : Autriche Ferdinand Porsche
Drapeau : Autriche Ferry Porsche
Forme juridique Société européenne (AG)
Slogan There is no substitute
Siège social Drapeau d'Allemagne Zuffenhausen, Stuttgart (Allemagne)
Direction Drapeau : Allemagne Matthias Müller (PDG)
Drapeau : Autriche Wolfgang Porsche (PCS)
Activité Automobile
Produits Véhicules sportifs et haut de gamme
Société mère Volkswagen AG
Effectif 12 774 (janvier 2009)
Site web www.porsche.com
Chiffre d’affaires en augmentation 10,9 milliards d'euros (exercice 2011)
Résultat net en augmentation 2,04 milliards d'euros (exercice 2011)

Porsche (prononcé en allemand : [ˈpɔʁʃə] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est un constructeur automobile allemand. La société fut fondée en 1931 par Ferdinand Porsche, puis repris par son fils Ferry Porsche. Ferdinand Porsche fut l'ingénieur qui créa la première Volkswagen. La société a son siège social à Zuffenhausen, un quartier de Stuttgart. Les principales usines du constructeur sont situées à Leipzig et à Zuffenhausen et comptent plus de 17000 salariés en 2012[1].

Porsche est le constructeur automobile le plus rentable de l'histoire et dont la quasi-totalité de l'approvisionnement et des livraisons passe par le chemin de fer (donc sans une noria de camions)[réf. nécessaire]. Porsche est actuellement la dixième marque du groupe Volkswagen. En 2013, les ventes du constructeur s'élèvent à 162 000 véhicules, en hausse de 15% par rapport à 2012[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le groupe Porsche dont le siège social est situé à Stuttgart a son capital détenu pour une moitié par les familles Porsche et Piëch. Elles possèdent la totalité des actions à droit de vote. Les 60 % restant sont répartis entre des actionnaires privés et institutionnels. La capitalisation boursière de la compagnie est de 7,98 milliards d'euros en janvier 2009. Au 1er trimestre 2009, la société employait 12 774 salariés[3].

Néanmoins, fin 2009, lors de la crise financière, la firme Porsche ne parvenait plus à refinancer un emprunt à court terme de 10 milliards de dollars qu'elle avait contracté pour assurer le contrôle de Volkswagen. La firme la plus rentable de l'automobile était au bord de la faillite. C'est ainsi que finalement, à la suite d'un bras de fer d'un an, c'est la firme Porsche qui fut rattachée par Volkswagen[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux Tiger II équipés de tourelles Porsche

La toute première Porsche est la Lohner-Porsche, un véhicule hybride (essence-électrique) développé au tout début du XXe siècle par Ferdinand Porsche. Cette voiture n'eut que peu de succès car, à l'époque, les gens croyaient que cette voiture n'avait aucun avenir.

La deuxième Porsche fut le modèle 64, disponible en 1938[5]. Le troisième modèle fut la 356, de 1948, construite à Gmünd en Autriche, où la société avait été évacuée en 1944, mais après avoir construit quarante-neuf voitures elle retourna à Zuffenhausen. Ferdinand mourut peu après et c’est son fils Ferry Porsche qui prit les rênes. La 356 était une Volkswagen Coccinelle modifiée. Les dernières sortirent avec un quatre cylindres à plat totalement conçu par Porsche.

Historiquement, la première ébauche de la 911 date de 1959. La version définitive, quant à elle, a été présentée au Salon automobile de Francfort en septembre 1963. La 911 se devait de garder un air de famille avec les 356. Dans le compartiment moteur, on a opté pour un six cylindres de 2 litres, plus léger, refroidi par air, et toujours placé à l'arrière. Sa première appellation fut « 901 », mais Peugeot ayant déposé tous les numéros comportant un zéro central, elle fut abandonnée au profit de l'actuelle désignation « 911 ». Ainsi naquit la 911 qui, dès lors, n'a cessé d'évoluer avec son moteur « boxer » au couple enthousiasmant et au son qui plaît aux amateurs.

Ferdinand Porsche fut un constructeur d'armement au service de l'Allemagne Nazie. Il fut à l'origine de la conception de plusieurs chars allemands, dont le Jagdpanzer Elefant (nommé aussi Ferdinand, prénom de son fabricant), la Volkswagen Kübelwagen, un véhicule similaire à la Jeep Américaine et dérivé de la Coccinelle. Il présenta une étude sur un char lourd, le futur Tiger I, marché qui fut cependant remporté par Henschel, et une autre sur son successeur, le Tiger II, et, même si une nouvelle fois le marché fut remporté par Henschel, la tourelle type Porsche fut mise en production un moment le temps que celle d'Henschel, meilleure que celle de Porsche, soit produite. Porsche développa aussi un des projets de char super-lourd, le Maus, même s'il était dubitatif quant à son aboutissement. À la fin de la guerre, Ferdinand Porsche échappa de peu à un procès. Porsche n'a pas cessé sa production d'armement, la firme a par exemple été contactée pour la mise au point du successeur du Leopard I, le futur Leopard II.

En 1963, après des succès en course, la Porsche 911 fut lancée avec un six cylindres boxer. Ce modèle reste la référence de la marque. Au cours des années, les relations industrielles avec Volkswagen et sa filiale Audi sont restées très proches.

Le petit-fils de Ferdinand, Ferdinand Piëch, toujours son principal actionnaire en 2009, fut le président exécutif de Volkswagen. L’actuel est Martin Winterkorn précédemment chez Audi, Piëch ayant pris la présidence du conseil de surveillance (organe de contrôle plutôt que de direction) de Volkswagen.

Depuis septembre 2005, Porsche a décidé d'augmenter sa part du capital dans la société Volkswagen, avec laquelle il a toujours entretenu des liens étroits (VW-Porsche 914, Audi RS2, Porsche 924). Le Porsche Cayenne partage d'ailleurs sa plateforme avec le VW Touareg. Cette participation s'est encore accrue en 2006, pour atteindre 27,4 % du capital, Porsche se réservant la possibilité de monter jusqu'à 29,9 % (dépasser le seuil des 30 % l'obligerait légalement à lancer une OPA). Au cours de l'été 2006, Porsche obtient l'autorisation de l'État allemand de prendre la minorité de blocage de Volkswagen, en prenant ainsi le contrôle[6].

Après avoir franchi les 30 % du capital, la marque de voitures de sport a été contrainte par la réglementation boursière de lancer une offre publique d'achat sur le reste du capital. Mais l'opération échoua, Porsche proposant délibérément un prix trop faible. Depuis août 2007, le groupe tente d'augmenter ses parts dans Volkswagen[7]. Porsche possédait 50,76 % des parts de Volkswagen à partir du 6 janvier 2009 et avait annoncé vouloir monter à 75 % d'ici la fin de l'année 2009[8].

En 2009, en tentant d'acquérir une majorité de contrôle dans Volkswagen, Porsche a accumulé une importante dette. Elle est incapable de respecter ses engagements financiers, car Volkswagen a vu son titre augmenter de façon appréciable au cours de l'année précédente, permettant à Porsche de réaliser un profit appréciable sur papier. Selon les lois fiscales allemandes, Porsche doit verser un impôt sur cette plus-value, montant en argent qu'elle ne possède pas. En juillet 2009, Porsche a accumulé des dettes dépassant 10 milliards d'euros. Pour éviter la faillite, Porsche a accepté les conditions posées par le Qatar Investment Authority, lequel injectera un important montant dans Porsche tout en l'obligeant à fusionner ses activités avec Volkswagen[9],[10],[11],[12]. — Cette fusion est annoncée le 5 juillet 2012 et est effective le 1er août 2012[13].

Porsche a présenté, lors du Challenge Bibendum de mai 2011, un prototype de voiture électrique : le Boxster E, existant en plusieurs versions. Aucune date de commercialisation n'a été annoncée pour le moment, mais il est probable que des voitures électriques Porsche soient disponibles sur le marché dans un avenir « relativement proche »[14].

Course[modifier | modifier le code]

La course d'endurance des 24 Heures du Mans a particulièrement bien réussi à Porsche puisqu’elle a été gagnée à seize reprises par la marque, sans compter les victoires par catégories. Certaines Porsche d'endurance sont devenues célèbres comme, par exemple, la 917 qui, avec son douze cylindres à plat de 560 ch, faisait frissonner plus d'un concurrent.

La marque a annoncé son retour au Mans en LMP1 en 2014. Le modèle engagé sera par ailleurs équipé d'une motorisation hybride essence[15].

Chaque année, la Porsche Cup récompense le meilleur pilote privé utilisant une Porsche en compétition d'endurance et de grand tourisme.

En Formule 1, Porsche a fourni les moteurs pour McLaren de 1984 à 1987 (sous le nom TAG, Techniques d'Avant Garde).

Porsche a la réputation de produire des véhicules qui, malgré leurs hautes performances, sont suffisamment fiables pour être utilisés dans la vie courante, ayant en cela une approche différente de constructeurs concurrents comme Ferrari ou Lamborghini.

Conseil[modifier | modifier le code]

Porsche a fourni un service de conseil pour de nombreuses marques comme Studebaker, RUF Automobile GmbH, Seat, Daewoo, Mercedes-Benz, Peugeot, Lada, Audi et Subaru, ainsi qu'à l'origine de la renaissance d'Harley-Davidson.

Usine[modifier | modifier le code]

Les modèles Porsche Cayenne,macan et Panamera sont assemblés dans une nouvelle usine à Leipzig où l'a été la supercar Carrera GT. Les modèles 911 et Boxster sont assemblés dans l'usine de Zuffenhausen, et les Cayman et une partie des Boxster sont sous-traités en Allemagne dans l'ancienne usine Karmann.

[modifier | modifier le code]

Le logo de Porsche est inspiré du blason de Stuttgart[16], brochant sur celui de l'État libre populaire de Wurtemberg ainsi que les bois de cerfs des armoiries de la Maison Wurtemberg .

Modèles[modifier | modifier le code]

Tracteurs Porsche Junior
Porsche 993 Cabriolet.
Porsche 911 Carrera S (type 997)

Tracteurs[modifier | modifier le code]

Modèles routiers[modifier | modifier le code]

Modèles actuels[modifier | modifier le code]


Modèle Conception du moteur Cylindrée Puissance Couple maxi Taux de compression Transmission Boîte de vitesses Poids à vide (DIN) Vitesse Maxi Accélération de 0 à 100 km/h Cycle urbain (L/ 100 km) Cycle extra urbain (L/ 100 km) Cycle Mixte (L/ 100 km) Émissions de CO2 (g/km)
Boxster Moteur central 2 893 cm3 255 ch (188 kW) 290 Nm 11,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 Rapports 1 335 kg / 1 365 kg 263 km/h / 261 km/h 5,9 s / 5,8 s (5,6 s en mode Sport+) 13,8 l / 13,6 l 6,9 l / 6,5 l 9,4 l / 9,1 l 221 / 214
Boxster S Moteur central 3 436 cm3 310 ch (228 kW) 360 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 Rapports 1 355 kg / 1 380 kg 274 km/h / 272 km/h 5,3 s / 5,2 s (5,0 s en mode Sport+) 14,4 l / 14,1 l 7,2 l / 6,6 l 9,8 l / 9,4 l 230 / 221
Boxster Spyder Moteur central 3 436 cm3 320 ch (235 kW) 370 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 rapports 1 275 kg / 1 300 kg 267 km/h / 265 km/h 5,1 s / 5,0 s (4,8 s en mode Sport+) 14,2 l / 14,0 l 7,1 l / 6,6 l 9,7 l / 9,3 l 228 / 218
Modèle Conception du moteur Cylindrée Puissance Couple maxi Taux de Compression Transmission Boîte de vitesses Poids à vide (DIN) Vitesse Maxi Accélération de 0 à 100 km/h Cycle urbain (L/ 100 km) Cycle extra urbain (L/ 100 km) Cycle Mixte (L/ 100 km) Émissions de CO2 (g/km)
Cayman Moteur central 2 893 cm3 265 ch (195 kW) 300 Nm 11,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 rapports 1 330 kg / 1 360 kg 265 km/h / 263 km/h 5,8 s / 5,7 s (5,5 s en mode Sport+) 13,8 l / 13,6 l 6,9 l / 6,5 l 9,4 l / 9,1 l 221 / 214
Cayman S Moteur central 3 436 cm3 320 ch (235 kW) 370 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 rapports 1 350 kg / 1 375 kg 277 km/h / 275 km/h 5,2 s / 5,1 s (4,9 s en mode Sport+) 14,4 l / 14,1 l 7,2 l / 6,6 l 9,8 l / 9,4 l 230 / 221
Cayman R Moteur Central 3 436 cm3 330 ch (243 kW) 370 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 rapports 1 295 kg / 1 320 kg 282 km/h / 280 km/h 5,0 s / 4,9 s (4,7 s en mode Sport+) 14,2 l / 14,0 l 7,1 l / 6,6 l 9,7 l / 9,3 l 228 / 218
Cayman S Black Edition Moteur Central 3 436 cm3 330 ch (243 kW) 370 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 rapports / PDK 7 rapports  ? / ? 279 km/h / 277 km/h 5,1 s / 5,0 s (4,8 s en mode Sport+) 14,4 l / 14,1 l 7,2 l / 6,6 l 9,8 l / 9,4 l 230 / 221
Modèle Conception du moteur Cylindrée Puissance Couple maxi Taux de Compression Transmission Boîte de vitesses Poids à vide (DIN) Vitesse Maxi Accélération de 0 à 100 km/h Cycle urbain (L/ 100 km) Cycle extra urbain (L/ 100 km) Cycle Mixte (L/ 100 km) Émissions de CO2 (g/km)
Carrera Moteur arrière 3 614 cm3 345 ch (254 kW) 390 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 415 kg / 1 445 kg 289 km/h / 287 km/h 4,9 s / 4,7 s (4,5 s en mode Sport+) 15,5 l / 14,7 l 7,2 l / 6,9 l 10,3 l / 9,8 l 242 / 230
Carrera S Moteur arrière 3 800 cm3 385 ch (283 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 425 kg / 1 465 kg 302 km/h / 300 km/h 4,7 s / 4,5 s (4,3 s en mode Sport+) 15,9 l / 15,3 l 7,4 l / 7,1 l 10,6 l / 10,2 l 250 / 240
Carrera Cabriolet Moteur arrière 3 614 cm3 345 ch (254 kW) 390 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 500 kg / 1 530 kg 289 km/h / 287 km/h 5,1 s / 4,9 s (4,7 s en mode Sport+) 15,6 l / 14,9 l 7,3 l / 6,9 l 10,4 l / 9,9 l 245 / 233
Carrera S Cabriolet Moteur arrière 3 800 cm3 385 ch (283 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 510 kg / 1 540 kg 302 km/h / 300 km/h 4,9 s / 4,7 s (4,5 s en mode Sport+) 16,2 l / 15,5 l 7,6 l / 7,2 l 10,8 l / 10,3 l 254 / 242
Carrera 4 Moteur arrière 3 614 cm3 345 ch (254 kW) 390 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 470 kg / 1 500 kg 284 km/h / 282 km/h 5,0 s / 4,8 s (4,6 s en mode Sport+) 15,9 l / 15,2 l 7,7 l / 7,2 l 10,6 l / 10,1 l 249 / 237
Carrera 4 S Moteur arrière 3 800 cm3 385 ch (283 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 480 kg / 1 510 kg 297 km/h / 295 km/h 4,7 s / 4,5 s (4,3 s en mode Sport+) 16,5 l / 15,8 l 7,9 l / 7,5 l 11,0 l / 10,5 l 259 / 247
Carrera 4 Cabriolet Moteur arrière 3 614 cm3 345 ch (254 kW) 390 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 555 kg / 1 585 kg 284 km/h / 282 km/h 5,2 s / 5,0 s (4,8 s en mode Sport+) 16,2 l / 15,5 l 7,8 l / 7,4 l 10,8 l / 10,3 l 254 / 242
Carrera 4 S Cabriolet Moteur arrière 3 800 cm3 385 ch (283 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 565 kg / 1 595 kg 297 km/h / 295 km/h 4,9 s / 4,7 s (4,5 s en mode Sport+) 16,8 l / 16,1 l 8,0 l / 7,7 l 11,2 l / 10,7 l 263 / 251
Targa 4 Moteur arrière 3 614 cm3 345 ch (254 kW) 390 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 530 kg / 1 560 kg 284 km/h / 282 km/h 5,2 s / 5,0 s (4,8 s en mode Sport+) 15,9 l / 15,5 l 7,7 l / 7,4 l 10,6 l / 10,3 l 249 / 242
Targa 4 S Moteur arrière 3 800 cm3 385 ch (283 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 540 kg / 1 570 kg 297 km/h / 295 km/h 4,9 s / 4,7 s (4,5 s en mode Sport+) 16,5 l / 15,8 l 7,9 l / 7,5 l 11,0 l / 10, l 259 / 251
Carrera GTS Moteur arrière 3 800 cm3 408 ch (300 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 420 kg / 1 450 kg 306 km/h / 304 km/h 4,6 s / 4,4 s (4,2 s en mode Sport+) 15,9 l / 15,3 l 7,6 l / 7,2 l 10,6 l / 10,2 l 250 / 240
Carrera GTS Cabriolet Moteur arrière 3 800 cm3 408 ch (300 kW) 420 Nm 12,5 : 1 Propulsion Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 515 kg / 1 545 kg 306 km/h / 304 km/h 4,8 s / 4,6 s (4,4 s en mode Sport+) 16,2 l / 15,5 l 7,7 l / 7,3 l 10,8 l / 10,3 l 254 / 242
Turbo Moteur arrière 3 800 cm3 500 ch (368 kW) 650 Nm (700 Nm avec fonction Overboost) 9,8 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 570 kg / 595 kg 313 km/h 3,7 s / 3,6 s (3,4 s en mode Sport+) 17,3 l / 17,0 l 8,3 l / 8,1 l 11,6 l / 11,4 l 272 / 268
Turbo Cabriolet Moteur arrière 3 800 cm3 500 ch (368 kW) 650 Nm (700 Nm avec fonction Overboost) 9,8 : 1 Intégrale Méca. 6 Rapports / PDK 7 Rapports 1 645 kg / 1 670 kg 313 km/h 3,8 s / 3,7 s (3,5 s en mode Sport+) 17,5 l / 17,2 l 8,3 l / 8,2 l 11,7 l / 11,5 l 275 / 270
Turbo S Moteur arrière 3 800 cm3 530 ch (390 kW) 700 Nm 9,8 : 1 Intégrale PDK 7 Rapports 585 kg 315 km/h 2,8 s 16,5 l 8,1 l 11,4 l 268
Turbo S Cabriolet Moteur arrière 3 800 cm3 530 ch (390 kW) 700 Nm 9,8 : 1 Intégrale PDK 7 Rapports 660 kg 315 km/h 3,2 s 16,7 l 8,2 l 11,5 l 270




Numéros de série[modifier | modifier le code]

Depuis l'année modèle 1981, les numéros de série (Vehicle Identification Number) comportent 17 caractères, selon le format suivant :

  • 1,2,3 : WPO (code du fabricant : W=Allemagne, P = Porsche, 0 pour les voitures, 1 pour les Cayenne)
  • 4 : Z (sauf aux États-Unis)
  • 5 : Z (sauf aux États-Unis)
  • 6 : Z (sauf aux États-Unis : 0 = ceintures de sécurité, 2 = airbag)
  • 7,8 : deux premiers chiffres du type de véhicule (91 = 911, 92 = 924 ou 928, 93 = 930, 96 = 911(963), 98 = Boxster & Cayman, 99 = 911(993 & 996 & 997), 9P = Cayenne
  • 9 : Z
  • 10 : année modèle (A=1980 → H=1987, J=1988 → N=1992, P=1993, R=1994 → T=1996, V=1997 → Y=2000, 1=2001 → 9=2009
  • 11 : site de production (S = Stuttgart, N = Neckarsulm, U = Uusikaupunki)
  • 12 : 3e chiffre du type de véhicule (exemple : 7 pour un Boxster 987)
  • 13 : variable (type de moteur ou de châssis)
  • 14,15,16,17 : numéro de série de 0001 à 9999

Exemple : WP0ZZZ98Z9U72xxxx est une Boxster S, année modèle 2009, fabriquée à Uusikaupunki.

Modèles de course[modifier | modifier le code]

Porsche 917 - 1970
Porsche 936 - 1977
Porsche 962 - 1985


Prototypes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Porsche : travailler moins pour gagner autant, Le Point, 13 décembre 2012
  2. La Tribune 11/12/2013
  3. http://www.google.com/finance?q=ETR:PAH3
  4. Arte, « Porsche contre Volkswagen - Le duel fratricide »,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 15 jan. 2011)
  5. « Porsche type 64 », sur www.sportwagen.fr (consulté le 24 mai 2011).
  6. Prise de contrôle de l'Italie par Porsche, Le Figaro, 10 juillet 2006]
  7. Volkswagen : Porsche veut prendre plus de 50 % du capital, Le Monde, 04.09.2007.
  8. http://www.leparisien.fr/automobile/porsche-rachete-50-de-vw-06-01-2009-363653.php
  9. (en) Daniel Schäfer, « €50m payoff for ousted Porsche chief », The Financial Times,‎ 23 juillet 2009 (consulté le 25 juil. 2009)
  10. (en) Daniel Schäfer, « Porsche chief ousted in merger with VW », The Financial Times,‎ 24 juillet 2009 (consulté le 25 juil. 2009)
  11. (en) Daniel Schäfer, « Just another week at the office for Piëch », The Financial Times,‎ 24 juillet 2009 (consulté le 25 juil. 2009)
  12. (en) Daniel Schäfer, « Wiedeking Is to Blame for the Porsche Disaster », Spiegel Online,‎ 24 juillet 2009 (consulté le 25 juil. 2009)
  13. AFP et Reuters, « Le rachat de Porsche par Volkswagen finalisé le 1er août [2012] », sur Le Monde, le 5 juillet 2012.
  14. Nicolas Meunier, « Porsche Boxster E (2011) », sur http://auto.nouvelobs.com,‎ 24 mai 2011 (consulté le 24 mai 2011)
  15. Yves Maroselli, « 24 heures du Mans 2014 : le grand retour de Porsche », sur Le Point,‎ 2013 (consulté le 25 octobre 2013)
  16. (en) Aric Chen, « Stuttgart, Germany ; Motor Stadt (Psst ! This Isn't Michigan) », The New York Times,‎ 7 janvier 2007 (consulté le 18 mars 2009)
  17. Name for new Porsche SUV is Macan Porsche press release No. 23/12 - 16 février 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]