1972

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1972 (MCMLXXII en chiffres romains) du calendrier grégorien.

Années :
1969 1970 1971  1972  1973 1974 1975

Décennies :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1972 au Canada et 1972 au Québec.
  • 6 février : le général Guillermo Rodríguez Lara devient président en Équateur (fin en 1976).
    • Le dirigeant populiste Assad Bucaram est en passe de remporter les élections, quand l’armée s’empare du pouvoir et le confie au général nationaliste et progressiste Rodríguez Lara. Il fait adhérer l’Équateur à l’OPEP et contrôle les compagnies pétrolières étrangères opérant dans le pays grâce à la création de la Corporation étatique pétrolière équatorienne (CEPE). Mais le boom pétrolier ne profite pas à tous les Equatoriens et les écarts sociaux se creusent. Le gouvernement, qui se veut « révolutionnaire, nationaliste, social-humaniste et pour un développement autonome » ne lance qu’une réforme agraire modeste.
  • 20 février : les militaires doivent recourir à la fraude lors de l’élection présidentielle au Salvador pour empêcher l’arrivée au pouvoir d’une coalition d’opposition conduite par de démocrate-chrétien José Napoleón Duarte. Le Colonel Arturo Armando Molina prend le pouvoir. Les élections législatives (1974, 1976) et présidentielle (1977) qui suivent ne sont que des parodies qui discréditent tout le processus électoral.
  • Poursuite des nationalisations au Chili : transports maritimes (février), industries Dupont (Mars), biens d’ITT (avril). Elles avivent le conflit tant entre le gouvernement et la bourgeoisie nationale qu’avec les États-Unis, qui limitent par tous les moyens les sources de crédit. Certain secteurs d’extrême gauche prennent des initiatives (occupations de terres, d’usines) de nature à place le gouvernement dans une situation délicate. Malgré deux réunions d’étude (« réunion d’El Arrayán » (février) et « conclave de Lo Curro » (juin), le gouvernement ne change pas de politique avant août. Il procède alors à une dévaluation et autorise une hausse des prix et une augmentation des salaires. En réaction, le secteur privé, avec à sa tête les transporteurs routiers, se met en grève (octobre) pendant 26 jours, paralysant l’économie du pays et obligeant le gouvernement à revenir sur les hausses de prix. Ayant du recourir à l’État d’urgence et faire appel à l’armée, Allende procède le 3 octobre à un remaniement ministériel qui voit l’entrée de militaires au gouvernement. Dès octobre, les secteurs jusqu’au-boutiste de l’UP prennent le dessus sur les partisans d’un accommodement politique. La polarisation politique du pays est à son comble.
  • Disparition temporaire des bancs d’anchois au large des côtes du Pérou (ces poissons transformés en farine constituent alors une part importante de l’alimentation animale).

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Mauvaises récoltes.
  • Le déficit commercial se creuse (0,4 % du PIB).
  • 1151,8 milliards de dollars de PNB.
  • Le budget fédéral atteint 211,9 milliards de dollars.
  • 21,1 milliards de dollars de déficit (1,9 % du PIB).
  • 74,3 milliards de dollars alloués au budget de la défense.
  • Des organismes fédéraux indépendants contrôlent la qualité des produits livrés à la consommation.
  • 5,5 % de chômeurs
  • 49 000 soldats américains présents au Vietnam

Océanie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1972 en Nouvelle-Calédonie.

Asie[modifier | modifier le code]

29 février : rencontre historique de Nixon et Mao à Pékin
18-29 décembre : opération Linebacker II. Un B-52 larguant ses bombes

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Février, Égypte : Sadate se tourne vers les États-Unis.
  • 8 mars : la Syrie accepte la résolution 242 à condition d’un retrait israélien de tous les territoires occupés et d’une prise en compte des droits des Palestiniens. Le pays bénéficie en retour d’une aide financière saoudienne.
  • En Irak, création du Front national patriotique dominé par le parti Baas et avec la participation des communistes.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1972 en France, 1972 en Italie et 1972 en Suisse.
  • 14 janvier : la reine Margrethe II devient le premier monarque féminin de Danemark depuis le XIVe siècle, à la mort de son père, le roi Frédéric IX.
  • 22 janvier : élargissement de la CEE : Royaume-Uni, Irlande, Danemark. La Norvège, prévue également, renoncera à son adhésion à la suite d'un référendum.
  • 26 janvier : à la suite d'une explosion de l'avion, l'hôtesse de l'air Vesna Vulović, qui se trouvait dans la partie centrale d'un DC-9 de la JAT, est projetée à l'extérieur de la carlingue. Après une chute de 10 000 mètres, elle s'écrase près du village tchèque de Kamenice. Elle n'a que les deux jambes cassées et une fracture du crâne, ainsi qu'une paralysie qui s'estompera avec le temps.
  • 30 janvier : Bloody Sunday. Quatorze personnes participant à une marche en faveur des droits civiques sont tuées à Londonderry, en Irlande du Nord dans une fusillade déclenchée par l'armée britannique. Une première enquête blanchit l'armée.
  • Février : l’IRA provisoire commence à organiser des actions en Angleterre.
  • Octobre : sommet de Paris. La CEE est appelée à traiter de la politique industrielle et régionale, ainsi que ceux de l’énergie, de la protection de l’environnement et des conditions de travail. Un calendrier prévoit de construire par étapes une union économique et monétaire et d’aboutir en 1980 à une union européenne pratiquant la coopération politique en matière de défense et de relations extérieures.
  • L’Espagne produit 500 000 automobiles par an. Le taux de croissance industriel est de 11 % (comparable à celui du Japon). Trente-trois millions de touristes visitent le pays (pour 1,5 en 1955).
  • Abolition de la peine de mort en Finlande et en Suède.

Portugal[modifier | modifier le code]

  • 25 juillet[13] : réélection de Américo Tomás à la présidence de la République au Portugal.
  • 12 octobre : troubles estudiantins au Portugal, après la mort de l’étudiant José Ribeiro dos Santos, victime de la Pide.
  • 30 décembre : affaire de la chapelle du Rato, à Lisbonne. Des chrétiens, réunis pour prier et réfléchir sur la guerre coloniale qui dure depuis onze ans, sont délogés par la police et ceux d’entre eux qui étaient fonctionnaires sont exclus de la fonction publique. Le cardinal émet une protestation.
  • La « censure » est remplacée par « l’examen préalable » au Portugal.
  • Portugal : 17 % d’augmentation des prix en 1972. Le montant des sommes transférés vers le Portugal par les émigrés atteint 10 % des recettes générales de l’État.

Union soviétique[modifier | modifier le code]

  • 22 mai - 30 mai : visite officielle du président américain Richard Nixon.
  • 26 mai :
    • Accords SALT 1 (Strategic Arms Limitation Talks) lors du voyage de Nixon à Moscou, limitant le nombre des missiles. Les deux superpuissance ne pourront déployer plus de 100 missiles antiballistiques (ABM), et seulement dans deux zones affectées l’une à la défense de la capitale, l’autre à la protection d’un site de lancement d’engin intercontinentaux (ICBM). Ils concernent également l'interdiction des armes bactériologiques. Aucune inspection du respect des clauses de l’accord n’est prévue, les Soviétiques y voyant une forme d’espionnage. Les progrès en matière de détection par satellite permettent de contourner ce refus.
    • Un accord commercial offre à l’URSS la clause de la nation la plus favorisée en échange de sa bonne volonté au Viêt Nam, à Berlin et sur d’autres sujets.
    • Les accords américano-soviétiques prévoient la coopération dans les domaines de la recherche sanitaire, de la protection de l’environnement, de la science et de la technologie, de la conquête de l’espace, de la prévention des accidents maritimes et de la limitation des armements. Peu après sont conclus l’ajustement de la dette prêt-bail soviétique de la Seconde Guerre mondiale, un accord commercial triennal et des programmes d’échanges culturels.
  • Mauvaises récoltes.
  • Effort naval soviétique : l’URSS peut déployer 820 grands navires (447 pour les États-Unis). Mais la flotte américaine est supérieure en tonnage. Ses bâtiments sont plus lourds et bénéficient presque tous de la propulsion nucléaire.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Vue de la façade occidentale de la Grande Mosquée de Kairouan

En Tunisie, l'année 1972 voit l'achèvement de la campagne de restauration de la Grande Mosquée de Kairouan considérée par son ancienneté et la qualité de son architecture comme l'un des joyaux du patrimoine artistique du monde musulman[14]. Les travaux, placés sous la direction de l'Institut national d'archéologie et d'art, s'étalent sur cinq ans (de 1967 à 1972) et se terminent par une cérémonie officielle[14].

Tauromachie[modifier | modifier le code]

Naissances en 1972[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Catégorie:Naissance en 1972

Décès en 1972[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Catégorie:Décès en 1972

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]