Grand Prix automobile de Monaco 1984

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix de Monaco 1984

Tracé de la course

Drapeau Circuit de Monaco

Données de la course
Nombre de tours 31 (sur 76 prévus)
Longueur du circuit 3,312 km
Distance de course 102,672 km
Résultats
Vainqueur Alain Prost,
McLaren-TAG Porsche,
h 1 min 7 s 740
(vitesse moyenne : 100,776 km/h)
Pole position Alain Prost,
McLaren-TAG Porsche,
min 22 s 661
(vitesse moyenne : 144,242 km/h)
Record du tour en course Ayrton Senna,
Toleman-Hart,
min 54 s 334
(vitesse moyenne : 104,284 km/h)

Résultats du Grand Prix de Monaco 1984, couru sur le circuit de Monaco le 3 juin 1984.

Classement[modifier | modifier le code]

Pos Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 7 Drapeau de la France Alain Prost McLaren-TAG 31 1 h 01 min 07 s 740 1 4,5
2 19 Drapeau du Brésil Ayrton Senna Toleman-Hart 31 +7 s 446 13 3
3 28 Drapeau de la France René Arnoux Ferrari 31 +29 s 077 3 2
4 6 Drapeau de la Finlande Keke Rosberg Williams-Honda 31 +35 s 246 10 1,5
5 11 Drapeau de l'Italie Elio De Angelis Lotus-Renault 31 +44 s 439 11 1
6 27 Drapeau de l'Italie Michele Alboreto Ferrari 30 + 1 tour 4 0,5
7 24 Drapeau de l'Italie Piercarlo Ghinzani Osella-Alfa Romeo 30 + 1 tour 19  
8 5 Drapeau de la France Jacques Laffite Williams-Honda 30 + 1 tour 16  
Dsq. 4 Drapeau de l'Allemagne Stefan Bellof Tyrrell-Ford 31 Disqualifié 20  
Abd. 22 Drapeau de l'Italie Riccardo Patrese Alfa Romeo 24 Direction 14  
Abd. 8 Drapeau de l'Autriche Niki Lauda McLaren-TAG 23 Sortie de piste 8  
Abd. 14 Drapeau de l'Allemagne Manfred Winkelhock ATS-BMW 22 Sortie de piste 12  
Abd. 12 Drapeau du Royaume-Uni Nigel Mansell Lotus-Renault 15 Sortie de piste 2  
Abd. 1 Drapeau du Brésil Nelson Piquet Brabham-BMW 14 Panne électrique 9  
Abd. 25 Drapeau de la France François Hesnault Ligier-Renault 12 Panne électrique 17  
Abd. 2 Drapeau de l'Italie Corrado Fabi Brabham-BMW 9 Panne électrique 15  
Abd. 20 Drapeau du Venezuela Johnny Cecotto Toleman-Hart 1 Sortie de piste 18  
Abd. 16 Drapeau du Royaume-Uni Derek Warwick Renault 0 Collision avec Tambay 5  
Abd. 15 Drapeau de la France Patrick Tambay Renault 0 Collision avec Warwick 6  
Abd. 26 Drapeau de l'Italie Andrea de Cesaris Ligier-Renault 0 Accident 7  
Nq. 17 Drapeau de la Suisse Marc Surer Arrows-Ford   Non qualifié  
Nq. 3 Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle Tyrrell-Ford   Non qualifié  
Nq. 23 Drapeau des États-Unis Eddie Cheever Alfa Romeo   Non qualifié  
Nq. 18 Drapeau de la Belgique Thierry Boutsen Arrows-BMW   Non qualifié  
Nq. 10 Drapeau du Royaume-Uni Jonathan Palmer RAM-Hart   Non qualifié  
Nq. 21 Drapeau de l'Italie Mauro Baldi Spirit-Hart   Non qualifié  
Nq. 9 Drapeau de la France Philippe Alliot RAM-Hart   Non qualifié    

Légende :

  • Abd.=Abandon

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

À noter[modifier | modifier le code]

  • 12e victoire pour Alain Prost.
  • 35e victoire pour McLaren en tant que constructeur.
  • 5e victoire pour le moteur TAG Turbo.
  • La course est arrêtée par le directeur de course Jacky Ickx à l'issue du trente-deuxième des soixante-dix-sept tours prévus à cause de la pluie. Le drapeau rouge est agité par les commissaires de pistes au virage de La Rascasse et le drapeau noir, qui n'a pourtant pas son utilité à ce moment, au virage Antony Noghès. La règlementation stipule que lorsque le drapeau rouge est brandi, les pilotes doivent rejoindre la grille à « vitesse raisonnable ». Alain Prost, alors en tête de la course, se conforme au règlement et stoppe sa monoplace juste devant la ligne de départ, au niveau des commissaires brandissant le drapeau rouge et le drapeau à damier signifiant que la course est arrivée à son terme et qu'il n'y aura pas de seconde manche. Ayrton Senna, qui effectuait une spectaculaire remontée et avait repris près de 25 secondes au Français en une douzaine de tours[1], refuse pour sa part d'obtempérer aux ordres des commissaires de course et ne stoppe pas sa monoplace devant les drapeaux : ce faisant, il franchit le premier la ligne d'arrivée, mais en contrevenant à la règlementation puisque la course était d'ores et déjà interrompue. Il échappe finalement à la disqualification et est classé deuxième de la course.
  • Moins de 75 % de la distance ayant été parcourue, seule la moitié des points a été attribuée.
  • Initialement classé 3e, Stefan Bellof sera disqualifié quelques semaines plus tard suite à l'annulation de tous les résultats de l'écurie Tyrrell en 1984 pour cause de tricherie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Senna, le Prince de Monaco femin-f1.com, 18 mai 2009