Championnat du monde de Formule 1 1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde de Formule 1 1967

Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 18e
Nombre de manches 11 Grands Prix
Site web officiel
Palmarès
Champion pilote Drapeau de la Nouvelle-Zélande Denny Hulme
Champion constructeur Drapeau du Royaume-Uni Brabham-Repco

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1967 a été remporté par le néo-zélandais Denny Hulme sur une Brabham-Repco. Brabham remporte le championnat du monde des constructeurs.

Règlement sportif[modifier | modifier le code]

  • L'attribution des points s'effectue selon le barème 9, 6, 4, 3, 2, 1.
  • Seuls les cinq meilleurs résultats des six premières manches et les quatre meilleurs résultats des cinq dernières manches sont retenus.

Règlement technique[modifier | modifier le code]

  • Moteurs atmosphériques : 3 000 cm³
  • Moteurs suralimentés : 1 500 cm³

Principaux engagés[modifier | modifier le code]

  • La principale nouveauté de la saison 1967 est l'arrivée du motoriste anglais Cosworth qui, avec le soutien financier de Ford, a conçu un V8 3 litres. Directement à l'origine de l'arrivée de Cosworth en F1, l'écurie Lotus bénéficie du nouveau V8 en exclusivité. L'arrivée de Ford dans le paysage de la Formule 1 n'est pas non plus sans conséquence sur le choix des pilotes. Ford a en effet exigé de Colin Chapman qu'il adjoigne à sa star Jim Clark un coéquipier de tout premier plan : 8 ans après avoir claqué la porte de Lotus pour rejoindre BRM, Graham Hill effectue son retour dans l'équipe de ses débuts.
  • Pour contrer les nouvelles Lotus, Brabham qui a remporté les deux titres en 1966 reste fidèle à sa tradition de rusticité : châssis tubulaire alors que quasiment toutes les équipes ont opté pour la coque depuis déjà plusieurs années, moteur Repco et le solide duo Océanien Jack Brabham-Denny Hulme.
  • BRM persiste avec le moteur H16 qui n'a pourtant convaincu personne en 1966. Le départ de Graham Hill présent dans l'écurie depuis 1960 laisse un vide que ne devrait pas combler l'arrivée de Mike Spence. Désormais premier pilote, le jeune Jackie Stewart s'affirme comme un rival crédible pour son compatriote Jim Clark.
  • Chez Ferrari où le directeur sportif Eugenio Dragoni a payé l'affaire Surtees du printemps précédent, Lorenzo Bandini est épaulé par Chris Amon.
  • Bonne surprise de la saison 1966, l'écurie Cooper-Maserati a perdu John Surtees durant l'hiver. Pour seconder le fougueux autrichien Jochen Rindt, il est fait appel au Mexicain Pedro Rodríguez.
  • John Surtees trouve refuge chez Honda : en réalité il s'agit de retrouvailles avec Lola pour laquelle il avait piloté en 1962 en F1, puis plus tard en CanAm dans la mesure où Honda sous-traite la construction du châssis au constructeur anglais.
  • Parti de chez Honda, Richie Ginther rejoint l'écurie Eagle AAR de son compatriote Dan Gurney.


Liste complète des écuries et pilotes ayant couru dans le championnat 1967 de Formule 1 organisé par la FIA.

Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses
Drapeau du Royaume-Uni Brabham Racing Organisation Brabham BT20
BT19
BT24
Repco 740 3.0 V8
G
Drapeau de l'Australie Jack Brabham Toutes
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Denny Hulme Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Cooper Car Company Cooper T81
T81B
T86
Maserati 9/F1 3.0 V12
Maserati 10/F1 3.0 V12
F
Drapeau de l'Autriche Jochen Rindt 1-10
Drapeau du Mexique Pedro Rodríguez 1-7, 11
Drapeau du Royaume-Uni Alan Rees 6
Drapeau du Royaume-Uni Richard Attwood 8
Drapeau de la Belgique Jacky Ickx 9-10
Drapeau du Royaume-Uni Owen Racing Organisation BRM P83
P261
P115
BRM P75 3.0 H16
BRM P60 2.1 V8
G
Drapeau du Royaume-Uni Jackie Stewart Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Mike Spence Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Team Lotus Lotus 43
33
49
BRM P75 3.0 H16
Climax FWMV 2.0 V8
BRM P60 2.1 V8
Ford Cosworth DFV 3.0 V8
F
Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill Toutes
Drapeau du Canada Eppie Wietzes 8
Drapeau de l'Italie Giancarlo Baghetti 9
Drapeau du Mexique Moisés Solana 10-11
48 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
F
Drapeau du Royaume-Uni Jackie Oliver 7
Drapeau des États-Unis Anglo American Racers Eagle T1F
T1G
Climax FPF 2.8 L4
Weslake 58 3.0 V12
G
Drapeau des États-Unis Dan Gurney Toutes
Drapeau des États-Unis Richie Ginther 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bruce McLaren 5-7
Drapeau de l'Italie Ludovico Scarfiotti 9
Drapeau du Japon Honda Racing Honda RA273
RA300
Honda RA273E 3.0 V12
F
Drapeau du Royaume-Uni John Surtees 1-4, 6-7, 9-11
Drapeau du Royaume-Uni Rob Walker/Jack Durlacher Racing Team Cooper T81 Maserati 9/F1 3.0 V12
F
Drapeau de la Suisse Joseph Siffert Toutes
Drapeau du Royaume-Uni DW Racing Enterprises Brabham BT11 Climax FPF 2.8 L4
F
D
Drapeau du Royaume-Uni Bob Anderson 1-6
Drapeau de la Suède Joakim Bonnier Racing Team Cooper T81 Maserati 9/F1 3.0 V12
F
Drapeau de la Suède Joakim Bonnier 1, 4, 6-11
Drapeau du Royaume-Uni Reg Parnell Racing Lotus
BRM
25
P261
P83
BRM P56 2.0 V8
BRM P75 3.0 H16
F
Drapeau du Royaume-Uni Piers Courage 1-2, 6
Drapeau du Royaume-Uni Chris Irwin 3-11
Flag of Rhodesia (1964).svg John Love Cooper T79 Climax FPF 2.8 L4
F
Flag of Rhodesia (1964).svg John Love 1
Flag of Rhodesia (1964).svg Sam Tingle LDS Mk 3 Climax FPF 2.8 L4
F
Flag of Rhodesia (1964).svg Sam Tingle 1
Drapeau de l'Afrique du Sud Scuderia Scribante Brabham BT11 Climax FPF 2.8 L4
?
Drapeau de l'Afrique du Sud Dave Charlton 1
Drapeau de l'Afrique du Sud Luki Botha Brabham BT11 Climax FPF 2.8 L4
?
Drapeau de l'Afrique du Sud Luki Botha 1
Drapeau de la France Matra Sports Matra MS7 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
D
Drapeau de la France Jean-Pierre Beltoise 2, 10-11
Drapeau de la France Johnny Servoz-Gavin 2
Drapeau du Royaume-Uni Bruce McLaren Motor Racing McLaren M4B
M5A
BRM P56 2.0 V8
BRM P142 3.0 V12
G
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bruce McLaren 2-3, 8-11
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari 312 Ferrari 242 3.0 V12
Ferrari 218 3.0 V12
F
Drapeau de l'Italie Lorenzo Bandini 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Chris Amon 2-11
Drapeau du Royaume-Uni Mike Parkes 3-4
Drapeau de l'Italie Ludovico Scarfiotti 3-4
Drapeau du Royaume-Uni Jonathan Williams 11
Drapeau de la France Guy Ligier Cooper
Brabham
T81
BT20
Maserati 9/F1 3.0 V12
Repco 620 3.0 V8
D
F
Drapeau de la France Guy Ligier 4-7, 9-11
Drapeau du Royaume-Uni Bernard White Racing BRM P261 BRM P60 2.1 V8
G
Drapeau du Royaume-Uni David Hobbs 6, 8
Drapeau de la Suisse Charles Vögele Racing Cooper T77 ATS 2.7 V8
D
Drapeau de la Suisse Silvio Moser 6
Drapeau de l'Allemagne Bayerische Motoren Werke AG Lola T100 BMW M10V 2.0 L4
D
Drapeau de l'Allemagne Hubert Hahne 7
Drapeau de l'Allemagne Gerhard Mitter Brabham BT23 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
D
Drapeau de l'Allemagne Gerhard Mitter 7
Drapeau des États-Unis Roy Winkelmann Racing Brabham BT23 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
?
Drapeau du Royaume-Uni Alan Rees 7
Drapeau de la France Ecurie Ford-France Matra MS5 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
D
Drapeau de la France Jo Schlesser 7
Drapeau du Royaume-Uni Ron Harris Racing Team Protos F2 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
?
Drapeau du Royaume-Uni Brian Hart 7
Drapeau de l'Allemagne Kurt Ahrens 7
Drapeau du Royaume-Uni Lola Cars Lola T100 BMW M10V 2.0 L4
Ford Cosworth FVA 1.6 L4
F
Drapeau du Royaume-Uni David Hobbs 7
Drapeau du Royaume-Uni Brian Redman 7
Drapeau du Royaume-Uni Tyrrell Racing Organisation Matra MS7 Ford Cosworth FVA 1.6 L4
D
Drapeau de la Belgique Jacky Ickx 7
Drapeau des États-Unis Mike Fisher Lotus 33 BRM P60 2.1 V8
F
Drapeau des États-Unis Mike Fisher 8, 11
Drapeau du Canada Castrol Oils Ltd Eagle T1F Climax FPF 2.8 L4
G
Drapeau du Canada Al Pease 8
Drapeau des États-Unis Tom Jones Cooper T82 Climax FWMV 2.0 V8
?
Drapeau des États-Unis Tom Jones 8

Résumé du championnat du monde 1967[modifier | modifier le code]

La saison débute à Kyalami en Afrique du Sud par la victoire surprise du Mexicain Pedro Rodríguez alors que le régional de l'étape rhodésien John Love, qualifié à une remarquable cinquième place sur sa Cooper-Climax privée, a pris tête de course après les ennuis du leader Denny Hulme avant qu'une panne d'essence ne l'oblige à passer par les stands : il se classera finalement deuxième.

Absentes en Afrique du Sud, les Ferrari débutent à Monaco. En mesure de rivaliser avec les dominatrices Brabham lors des essais, Bandini rate son départ ce qui l'oblige à une folle course poursuite derrière Hulme. Après avoir un temps semblé en mesure d'opérer la jonction avec le pilote néo-zélandais, Bandini, épuisé, perd progressivement pied, part à la faute à la chicane du port et heurte les barrières de sécurité : atrocement brûlé suite à l'embrasement de sa Ferrari, Bandini ne survit pas à ses blessures.

À Zandvoort, l'attention est focalisée sur les débuts de la nouvelle Lotus 49 et son tout nouveau moteur, le V8 Ford-Cosworth (depuis le début de la saison, les pilotes Lotus jonglaient avec un antique moteur Climax ainsi qu'avec des BRM V8 et H16). le coup d'essai se transforme en coup de maître puisque Jim Clark triomphe avec facilité. Troisième, Denny Hulme conforte son avance au championnat.

En Belgique, la nouvelle domination annoncée des Lotus est contrariée par des soucis de fiabilité. Les Brabham rencontrant elles-aussi des problèmes, Dan Gurney en profite pour offrir à la belle Eagle-Weslake sa première victoire. Un an après Brabham, c'est la deuxième fois qu'un « pilote-constructeur » s'impose en Formule 1.

La domination des Brabham, du moins en termes de résultats car les Lotus-Cosworth sont incontestablement les plus rapides du plateau, se poursuit au cœur de l'été : si Clark s'impose à Silverstone, le duo Hulme-Brabham signe deux nouveaux doublés en Allemagne et au Canada tandis que Clark subit dans le même temps deux résultats blancs. Le titre va se jouer entre les pilotes Brabham. Avec seulement 9 points d'avance sur son patron et coéquipier à trois manches du terme, Hulme n'a qu'une marge de manœuvre réduite et sa position au sein de l'équipe semble d'autant plus fragile qu'il a annoncé son départ de l'écurie à la fin de l'année.

En Italie, Brabham manque l'occasion de combler son retard sur Hulme puisque, dans un sprint final resté fameux, il se fait souffler la victoire par John Surtees et sa « Hondola » et ne profite donc pas pleinement de l'abandon de Hulme. Au cours de ce Grand Prix Jim Clark réalise une formidable prestation en rattrapant un tour complet de retard sur les leaders après une crevaison mais, tombant en panne d'essence dans le dernier virage, il est classé troisième.

À Watkins Glen, Hulme reprend deux points à Brabham et prend une option quasi définitive sur le titre mondial : il porte son avance à cinq points sur Brabham, mais comme ce dernier atteint son quota de quatre résultats sur la deuxième moitié de saison, il devra retrancher les deux points acquis à Watkins Glen.

Brabham est condamné à la victoire à Mexico tout en esperant que Hulme ne se classe pas dans les quatre premiers. Le renversement de situation n'a pas lieu car Clark met à profit une Lotus enfin fiablilisée pour verrouiller la première place. Troisième de la course derrière Brabham, Denny Hulme remporte le titre de champion du monde.

Grands Prix de la saison 1967[modifier | modifier le code]

Date Grand Prix Circuit Vainqueur Voiture Résumé
151 2 janvier Drapeau de l'Afrique du Sud Grand Prix d'Afrique du Sud Kyalami Drapeau du Mexique Pedro Rodríguez Cooper-Maserati Résumé
152 7 mai Drapeau de Monaco Grand Prix de Monaco Monaco Drapeau de la Nouvelle-Zélande Denny Hulme Brabham-Repco Résumé
153 4 juin Drapeau des Pays-Bas Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Ford Résumé
154 18 juin Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps Drapeau des États-Unis Dan Gurney Eagle-Weslake Résumé
155 2 juillet Drapeau de la France Grand Prix de France Le Mans Drapeau de l'Australie Jack Brabham Brabham-Repco Résumé
156 15 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Ford Résumé
157 6 août Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Nürburgring Drapeau de la Nouvelle-Zélande Denny Hulme Brabham-Repco Résumé
158 27 août Drapeau du Canada Grand Prix du Canada Mosport Drapeau de l'Australie Jack Brabham Brabham-Repco Résumé
159 10 septembre Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza Drapeau du Royaume-Uni John Surtees Honda Résumé
160 1er octobre Drapeau des États-Unis Grand Prix des États-Unis Watkins Glen Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Ford Résumé
161 22 octobre Drapeau du Mexique Grand Prix du Mexique Mexico Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Ford Résumé

Classement des pilotes[modifier | modifier le code]

Classement Pilote Pays Voiture Nombre
de points
1er Denny Hulme Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Brabham-Repco 51
2e Jack Brabham Drapeau de l'Australie Australie Brabham-Repco 46 (48)
3e Jim Clark Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Ford 41
4e John Surtees Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Honda 20
5e Chris Amon Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Ferrari 20
6e Pedro Rodríguez Drapeau du Mexique Mexique Cooper-Maserati 15
7e Graham Hill Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Ford 15
8e Dan Gurney Drapeau des États-Unis États-Unis Eagle-Weslake 13
9e Jackie Stewart Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BRM 10
10e Mike Spence Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BRM 9
11e John Love Flag of Rhodesia (1964).svg Rhodésie Cooper-Climax 6
12e Joseph Siffert Drapeau de la Suisse Suisse Cooper-Maserati 6
13e Jochen Rindt Drapeau de l'Autriche Autriche Cooper-Maserati 6
14e Bruce McLaren Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande McLaren-BRM 3
15e Joakim Bonnier Drapeau de la Suède Suède Cooper-Maserati 3
16e Chris Irwin Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BRM 2
17e Bob Anderson Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Brabham-Climax 2
18e Mike Parkes Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Ferrari 2
19e Guy Ligier Drapeau de la France France Brabham-Repco 1
20e Ludovico Scarfiotti Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 1
21e Jacky Ickx Drapeau de la Belgique Belgique Cooper-Maserati 1

Seuls les 5 meilleurs résultats des 6 premières courses et les 4 meilleurs résultats des 5 dernières courses sont comptabilisées pour le championnat. Les nombres sans parenthère sont les points du championnat; les nombres avec parenthèses sont le total des points obtenus.


Classement des constructeurs[modifier | modifier le code]

Classement Constructeur Nationalité Nombre
de points
1 Brabham-Repco Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 63 (67)
2 Lotus-Ford Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 44
3 Cooper-Maserati Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 28
4 Honda Drapeau du Japon Japon 20
5 Ferrari Drapeau de l'Italie Italie 20
6 BRM Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 17
7 Eagle-Weslake Drapeau des États-Unis États-Unis 13
8 Lotus-BRM Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 6
9 Cooper-Climax Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 6
10 McLaren-BRM Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3
11 Brabham-Climax Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2
12 Eagle-Climax Drapeau des États-Unis États-Unis 0
13 Lotus-Climax Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0
14 Matra-Ford Drapeau de la France France 0
15 Cooper-ATS Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0
16 LDS-Climax Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 0

Seuls les 5 meilleurs résultats des 6 premières courses et les 4 meilleurs résultats des 5 dernières courses sont comptabilisées pour le championnat. Les nombres sans parenthère sont les points du championnat; les nombres avec parenthèses sont le total des points obtenus.