Jean Todt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Todt.

Jean Todt

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait officiel de Jean Todt (2011).

Naissance 25 février 1946 (68 ans)
Pierrefort, Cantal, Auvergne
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession Président de la Fédération internationale de l'automobile
Formation
Distinctions
Conjoint
Descendants

Jean Todt, né le 25 février 1946 à Pierrefort (Cantal), est un ancien copilote de rallye français, devenu directeur d'écurie de sport automobile, d'abord de Peugeot Talbot Sport, puis de la Scuderia Ferrari, puis directeur et administrateur de Ferrari de 2004 à 2008. Il est depuis le 23 octobre 2009 président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Sous sa direction, Peugeot a décroché 4 titres de champion du monde en rallye (pilotes et constructeurs), 4 victoires au Rallye Dakar, deux victoires aux 24 Heures du Mans, et Ferrari 14 titres de champion du monde de Formule 1 (pilotes et constructeurs).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Todt, Michelle Yeoh et le maire de Pierrefort, devant la « rue Jean Todt » de ce village, en 2009

Jean Todt est fils d'un médecin généraliste. Il naît le 25 février 1946 à Pierrefort, un village du sud du Cantal, en Auvergne.

Amateur de course automobile, il est diplômé de l'École des dirigeants et créateurs d'entreprise (EDC). Avec une bande de copains, il bricolait des voitures au garage Madeleine à Asnières.

Copilote de rallye automobile de 1966 à 1981[modifier | modifier le code]

Jean Todt se passionne pour le sport automobile et notamment les pilotes Jim Clark et Dan Gurney. Il emprunte la Mini Cooper de son père pour devenir pilote de rallye automobile avant de s'orienter vers le copilotage. En 1966, il est le copilote de Guy Chasseuil. Ses grands talents de calculateur, de stratège et d'organisateur en font un navigateur de grand talent. Il sera au fil des années le copilote de Jean-Pierre Nicolas, Rauno Aaltonen, Ove Andersson, Hannu Mikkola, Jean-Pierre Beltoise, Bernard Consten, Jean-François Piot, Achim Warmbold, Jean Guichet, Jean-Claude Lefèbvre, Timo Mäkinen et Guy Fréquelin.

Très vite, il déborde de son rôle de copilote pour s'investir dans le management de l'équipe Talbot, filiale de Peugeot, et les relations avec la FIA, faisant preuve de son réel sens inné du management et de l'organisation. En 1981, il est copilote de Guy Fréquelin avec qui il devient vice-champion du monde des pilotes de rallye et Champion du monde des constructeurs.

Directeur de Peugeot Talbot Sport de 1982 à 1993[modifier | modifier le code]

En 1981, il se retire de la compétition en tant que copilote et se voit confier la direction sportive de Peugeot par le PDG Jean Boillot alors que l’entreprise PSA Peugeot Citroën connaît d'importantes difficultés d'image et de finances. Il met ses talents d'organisateur rigoureux et de stratège au service de la création de Peugeot Talbot Sport, entité créée pour permettre le retour à la compétition de la firme française et devient maître d’œuvre des Peugeot 205 Turbo 16, Peugeot 405 Turbo 16 et Peugeot 905.

En 1984, Peugeot fait son retour en championnat du monde des rallyes et, dès 1985 et 1986, la Peugeot 205 Turbo 16 Groupe B piloté par Timo Salonen puis Juha Kankkunen obtient des résultats écrasants (double champion du monde des constructeurs). Malheureusement, en 1986, Henri Toivonen, pilote sur Lancia Delta se tue au tour de Corse et la FIA interdit les Groupe B jugées trop rapides et trop dangereuses.

En 1987, Todt oriente ses 205 Turbo 16 vers les Rallye-raid avec pour épreuve phare le Rallye Paris-Dakar. Il est sous le feu des projecteurs le jour où il joue à pile ou face la victoire du Paris Dakar 1989 entre ses deux pilotes Ari Vatanen et Jacky Ickx pour éviter que leur lutte pour la victoire finale ne cause l'abandon et coûte la victoire à l'écurie. De 1987 à 1990, il renouvelle son exploit écrasant en remportant quatre nouvelles victoires au Paris-Dakar avec Ari Vatanen et Juha Kankkunen. Puis Peugeot décide d'abandonner les rallyes-raids et de laisser cette discipline à Citroën qui remportera l'épreuve avec la Citroën ZX Rallye-Raid conçue à partir du châssis de la Peugeot 405.

En 1992, il remporte les 24 heures du Mans avec la Peugeot 905 pilotée notamment par Derek Warwick, Yannick Dalmas et Mark Blundell et en 1993, les 905 décrochent un triplé aux 24 heures du Mans avec Geoff Brabham-Christophe Bouchut-Eric Hélary.

Directeur de la Scuderia Ferrari 1993 à 2007[modifier | modifier le code]

Michael Schumacher : 5 fois champion du monde des pilotes et 6 fois champion du monde des constructeurs avec la Scuderia Ferrari de Jean Todt de 1999 à 2004.

En 1993, Jean Todt âgé de 47 ans vient de passer douze années exceptionnelles chez Peugeot Talbot Sport. Luca di Montezemolo, nouveau président de Ferrari le recrute alors. Il débute le 1er juillet au Grand Prix de France de Magny-Cours comme directeur général de la Scuderia Ferrari et d'une équipe de quatre cents techniciens.

Il est le premier étranger à la tête de la Scuderia de l'histoire de la marque avec pour challenge de faire renouer la prestigieuse écurie de Formule 1 italienne avec son succès légendaire passé, alors que Ferrari vit une des périodes les plus noires de toute son histoire. La mythique écurie italienne est alors minée par des querelles internes et une production en partie délocalisée. Elle n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut, le dernier titre des pilotes remonte à 1979. Jean Todt va restructurer profondément la gestion sportive.

En 1994, un an à peine après le début du défi, Gerhard Berger remporte le Grand Prix automobile d'Allemagne (premier succès depuis 4 ans) mais la Benetton-Ford de Michael Schumacher (champion du monde 1994 et 1995) et les Williams-Renault d'Ayrton Senna, Damon Hill et Nigel Mansell dominent largement la compétition.

À la fin de la saison 1995, Jean Todt recrute le double champion du monde allemand Michael Schumacher qui passe alors pour le meilleur pilote de sa génération. Michael accepte alors de s'associer au challenge de Jean Todt avec qui il établit des relations de profonde amitié quasi familiale.

En 1996, Schumacher remporte trois victoires dont deux consécutives au Grand Prix automobile de Belgique puis au Grand Prix automobile d'Italie. Todt recrute alors les ex-directeurs techniques de Benetton, Rory Byrne, aérodynamicien, et Ross Brawn, directeur technique, pour remplacer John Barnard.

En 1997 et 1998 Ferrari manque le Titre mondial des pilotes de quelques points lors des dernières courses des saisons derrière la Williams-Renault de Jacques Villeneuve en 1997 et la McLaren-Mercedes de Mika Häkkinen en 1998 et en 1999

En 2000, Jean Todt réalise son objectif de faire renouer Ferrari avec la légende des courses automobiles en remportant de façon dominatrice cinq titres mondiaux consécutifs avec Schumacher, (2000, 2001, 2002, 2003 et 2004), du jamais vu dans toute l'histoire de la Formule 1.

Directeur et administrateur de Ferrari de 2004 à 2009[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 2004, Jean Todt est nommé directeur général de Ferrari en plus de son titre de directeur de la Scuderia Ferrari. Le 25 octobre 2006, 3 jours après la fin de la saison de Formule 1 et le départ en retraite de Michael Schumacher, il devient administrateur délégué de la Scuderia Ferrari.

En 2007, il prépare Stefano Domenicali à lui succéder à la direction de la Scuderia à compter du 1er janvier 2008. Puis, le 18 mars 2008, il quitte son poste d'administrateur délégué de la marque Ferrari, rôle dans lequel il est remplacé par Amedeo Felisa, après avoir remporté 14 titres mondiaux et 106 victoires en Grand Prix.

Présidence de la FIA[modifier | modifier le code]

En avril 2009, il prend la présidence de « eSafety Aware » pour la promotion des véhicules intelligents et des nouvelles technologies, ce qui lui permet de parfaire sa connaissance des rouages internes de la FIA et de mener campagne avec l'aide de Michelle Yeoh, ambassadrice FIA pour la sécurité routière[1].

Le 16 juillet 2009, il annonce officiellement son intention de briguer la présidence de la Fédération internationale de l'automobile, lors de l'élection qui aura lieu en octobre. La veille, il avait reçu le soutien du président sortant, Max Mosley, qui avait décidé de ne pas se représenter. Il est ainsi le deuxième candidat à se déclarer, le champion du monde des rallyes 1981 Ari Vatanen ayant annoncé sa candidature quelques jours plus tôt[2].

Le 23 octobre 2009, il est élu (135 voix contre 49 à l'ancien pilote finlandais et député européen Ari Vatanen) président de la Fédération internationale de l'automobile[3]. Il est réélu fin 2013.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il est un des quarante-six membres de l'Académie des sports et membre de l'Académie des technologies. Il siège par ailleurs au Conseil d'administration du Groupe Lucien Barrière, un des plus importants groupes français de casinos et hôtels palaces, propriété de son ami Dominique Desseigne, au Conseil d'administration Edmond de Rotschild SA, au Conseil d’administration Gaumont. Il est enfin Administrateur de la Société des Amis du Musée d'Art moderne de la ville de Paris.

Jean Todt est Vice-Président de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière. Avec Michael Schumacher, également membre fondateur, ils ont fait des dons importants et utilisé leur image au profit de cette fondation. C'est encore au profit de cette organisation que Schumacher et Todt font une apparition dans le film Astérix aux Jeux Olympiques, sorti le 30 janvier 2008. Le pilote incarne le rôle de Schumix, conducteur de char, et Todt est son chef d'équipe[4].

Palmarès et décorations[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Copilote[modifier | modifier le code]

Vice-champion du monde 1981 avec Guy Fréquelin sur Talbot Sunbeam Lotus, permettant ainsi à l'équipe de remporter le championnat mondial des constructeurs 1981, et le Prix Roland Peugeot de l'Académie des sports du plus bel exploit automobile français de l'année[6];

Et cinquante-quatre départs en championnat du monde des rallyes, dont quatre victoires entre 1973 et 1981 :

  • Rallye de Pologne en 1973 (avec Achim Warmbold)
  • Rallye d'Autriche en 1973 (avec Achim Warmbold)
  • Rallye du Maroc en 1975 (avec Hannu Mikkola)
  • Rallye d'Argentine en 1981 (avec Guy Fréquelin)
    • 2e du Rallye du Maroc en 1970 (avec Bernard Consten, DS 21)
    • 2e du Rallye Monte-Carlo en 1971 (avec Ove Andersson)
    • 2e du Rallye Côte d'Ivoire Bandama en 1978 (avec Timo Mäkinen)
    • 2e du Rallye Monte-Carlo en 1981 (avec G. Fréquelin)
    • 2e du Tour de Corse en 1981 (avec G. Fréquelin)
    • 2e du Rallye du Brésil en 1981 (avec G. Fréquelin)
    • 3e du Tour de Corse en 1969 (avec J-F Piot, cette fois hors WRC)
    • 3e de l'Österreichische Alpenfahrt (Autriche) en 1970 (avec J-F Piot, en Coupe Internationale des Marques)
    • 3e du Rallye Monte-Carlo en 1972 (avec Rauno Aaltonen - CIM)
    • 3e du Rallye du Portugal en 1980 (avec G. Fréquelin)
    • 3e du Rallye de Grande-Bretagne (RAC) en 1980 (avec G. Fréquelin)

Directeur d'équipe[modifier | modifier le code]

- 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 (Michael Schumacher)
- 2007 (Kimi Raïkkonen)

Titres et décorations[modifier | modifier le code]

Postes de direction occupés[modifier | modifier le code]

L'actrice Michelle Yeoh partage la vie de Jean Todt depuis 2004.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2004, Jean Todt rencontre Michelle Yeoh, actrice de cinéma, avec laquelle il partage sa vie. En 2011 il est producteur associé du film The Lady où celle-ci joue le rôle de Aung San Suu Kyi.

Jean Todt a un fils, Nicolas, agent de pilotes comme Felipe Massa, Pastor Maldonado ou encore Jules Bianchi et copropriétaire de l'écurie ART Grand Prix, écurie évoluant en GP2 et GP3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro du 24 octobre 2009, "Jean Todt, M. Sport Auto"
  2. (en) Todt will stand for FIA presidency
  3. Jean Todt élu président de la FIA article de 20 minutes
  4. Schumi et Todt acteurs dans le nouveau film d’Astérix
  5. The 5 litre SLC Rally Cars, article du 1er mars 2011.
  6. Liste des lauréats du Prix Roland Peugeot depuis 1957 - Académie des Sports
  7. Décret du 13 juillet 2011 portant élévation aux dignités de grand'croix et de grand officier