1963

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1963 (MCMLXIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1963 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1960 1961 1962  1963  1964 1965 1966

Décennies :
1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Événements internationaux[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Arturo Umberto Illia investi Président de l'Argentine le 12 octobre. À ses côtés (extrême droite), Juan Carlos Onganía, le général qui le destituera trois ans plus tard et dirigera la prétendue « Révolution argentine ».
  • 6 janvier : le régime présidentiel est rétabli par référendum au Brésil. Le ressentiment de l’armée grandit, d’autant plus que la situation économique se dégrade et que le président João Goulart se montre incapable de stabiliser le pays. La vie politique se polarise et le président s’appuie de plus en plus sur la gauche dont l’audience s’affirme. Sa tentative de mobiliser les paysans en lançant une campagne de syndicalisation s’avère menaçante pour les grands propriétaires.
  • 31 mars : le président du Guatemala Ydígoras décide de permettre le retour au pays d’Arévalo, président déchu en 1954 et accusé de communisme, ce qui provoque un coup d’État préventif toléré par les États-Unis.
  • 26 avril : plusieurs dizaines de personnes sont assassinées alors que le dictateur haïtien François Duvalier commandite le massacre du 26 avril à la suite de ce qui s'apparente à une tentative d'enlèvement de ses deux enfants en matinée.
  • 9 juin : Fernando Belaúnde Terry gagne les élections au Pérou. Nationaliste et progressiste, il négocie avec la compagnie pétrolière américaine IPC et lance des réformes fiscales et agraires. Cette dernière déçoit de nombreux paysans dépourvus de terres. L’agitation dans les campagnes est aggravée par les activités de guérilleros (fin de mandat en 1968).
  • 7 juillet : en Argentine, une nouvelle élection présidentielle organisée par les militaires sans les péronistes donne vainqueur le radical Arturo Umberto Illia (investi le 12 octobre). Celui-ci légalise le parti péroniste avec l’espoir qu’il le soutiendra.
  • 11 juillet : coup d’État en Équateur toléré par les États-Unis.
  • 25 septembre : coup d’État militaire en République dominicaine. Le président Juan Bosch est remplacé par un triumvirat qui ne tient pas ses promesses de retour à la démocratie et fait l’objet d’attaque de la part des secteurs de l’armée favorables à l’organisation d’élections et du retour de Bosch (constitutionnalistes). Les États-Unis s’opposent au coup d’État.
  • 3 octobre : coup d’État militaire au Honduras. Dictature du général Oswaldo López Arellano (fin en 1971).
  • 30 novembre[9], Guatemala : création des FAR (Fuerza armadas rebeldes) dirigées par Jorge Soto.
  • Brésil : révolte de sous-officiers à Brasilia parce que la Cour suprême leur interdisait d’avoir un siège de député. Les officiers viennent à bout de la révolte, mais João Goulart refuse de la condamner.
Articles détaillés : 1963 au Canada et 1963 au Québec.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1963 aux États-Unis.
  • 10 juin : Equal Pay Act. Loi interdisant la discrimination salariale fondée sur le genre.
  • 11 juin : Kennedy prononce un discours sur les droits civiques : « Nous sommes, à la fois en tant que pays et en tant que peuple, face à une crise des valeurs morales »[réf. nécessaire].
  • 26 juin : Kennedy visite Berlin Ouest et prononce avec Willy Brandt et Konrad Adenauer un discours resté célèbre durant lequel il lancera la phrase (de) « Ich bin ein Berliner » (« Je suis un Berlinois »).
  • 18 juillet : loi fiscale augmentant à 15 % la taxe sur le capital.
28 août : marche pour les droits civiques à Washington
  • Résultats décevants de l’Alliance pour le Progrès.
  • 4,5 millions de chômeurs (5,7 % de la population active).
  • 583,9 milliards dollars de PNB.
  • Le budget fédéral est de 93,7 milliards de dollars.
  • 12 milliards de dollars de déficit.
  • Les dépenses publiques atteignent 113,3 milliards de dollars.
  • Échec d’un projet de budget prévoyant plus de 12 milliards de dollars de déficit, résultant de réductions fiscales (13,6 milliards) dans le but de permettre la relance et la diminution du chômage.
  • Proposition de Kennedy prévoyant l’accroissement de l’aide fédérale aux universités (votée après sa mort).
  • 16 000 conseillers militaires américains au Vietnam.

Asie[modifier | modifier le code]

  • Indonésie : le déclin économique se poursuit. L’armée et les communistes (PKI) devenant plus puissants, la tension augmente entre les deux groupes. Fondation d’une société nationale, la Pertamina, pour assumer le circuit intérieur des produits pétroliers.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Révolution blanche : le Shah distribuant des titres de propriété.

Europe[modifier | modifier le code]


  • Les communistes tchécoslovaques au pouvoir sont contraints d’entreprendre la déstalinisation du pays en raison de graves difficultés économiques. Les victimes des purges de 1952 sont réhabilitées et Mgr Josef Beran, archevêque de Prague, est libéré.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

  • 11 avril : encyclique Pacem in Terris de Jean XXIII, première encyclique adressée 'à tous les hommes de bonne volonté' : l'encyclique condamne la notion de guerre juste et insiste: la paix n'est pas possible sans justice sociale parmi les hommes.
  • 22 juin : élection du pape Paul VI (Gian Battista Montini) (fin en 1978). Il représente la tendance médiane du concile Vatican II. Il accepte les innovations, mais entend aussi conserver les bases qui ont assuré la pérennité du catholicisme.

Naissances en 1963[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance en 1963.

Décès en 1963[modifier | modifier le code]

Funérailles de John F. Kennedy
Voir la catégorie : Décès en 1963.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]