Luc Alphand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphand.
Luc Alphand Alpine skiing pictogram.svg
200PXpx
Luc Alphand, vainqueur du rallye Dakar 2006
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active 1984 - 1997
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Briançon
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 0 0 1
Coupe du monde (globes) 5 0 0
Coupe du monde (épreuves) 12 7 4

Luc Alphand est un sportif français, né le à Briançon dans les Hautes-Alpes. Il a d'abord été skieur, spécialiste de la vitesse, notamment vainqueur du classement général de la Coupe du monde en 1997. Après sa « retraite » du ski à 32 ans, fin 1997, il a débuté une nouvelle carrière sportive comme pilote automobile, gagnant notamment le rallye Dakar en 2006. En 2011, nouveau défi, il apprend la navigation et se lance dans la Transat Jacques-Vabre. Il est également consultant sportif à la télévision. Il est le père d'Estelle Alphand.

Skieur[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts en Coupe du monde de ski alpin en 1984. Il fut l'un des quatre membres de l'équipe des "top guns" formée et entrainée par Serge Guillaume en marge des infrastructures de la fédération française de ski alpin de 1987 à 1991, avec Franck Piccard, Jean-Luc Crétier et Denis Rey. Cependant, très souvent blessé, il faudra qu'il attende le pour fêter sa première victoire. C'est en fait une double victoire car il remporte les deux descentes qui se déroulent coup sur coup sur la célèbre piste de la Streif à Kitzbühel. À partir de ces deux succès initiaux, et durant les deux saisons qui suivent, il domine les épreuves de vitesse (descente et super-G) de la Coupe du monde, s'imposant sur la plupart des grandes pistes du circuit. Il remporte le « globe de cristal » du classement de la Coupe du monde de descente trois années de suite et enlève au passage sa seule médaille dans un championnat du monde, sur les pentes de la station de Sierra Nevada en Andalousie, en février 1996 où il se classe 3e de la descente.

La grande année de sa carrière de skieur est 1997, puisqu'il réussit à remporter le « gros globe de cristal », le classement général de la Coupe du monde toutes disciplines confondues (ce que, côté français, seul Jean-Claude Killy fit avant lui, en 1967) en ne concourant que dans les deux épreuves de vitesse. Il lui aura par conséquent fallu s'imposer quatre fois en descente et deux fois en Super-G et ne pas quitter les podiums durant tout l'hiver pour devancer les skieurs polyvalents capables de marquer des points dans toutes les disciplines (c'est-à-dire disputant également, à l'inverse du champion de Serre Chevalier, le Slalom, le Géant et le Combiné). L'exploit consistant à remporter le gros globe en ne disputant que les deux épreuves de vitesse reste unique dans l'histoire de la Coupe du monde de ski alpin

Il ne connait qu'un seul échec durant cet hiver couronné de succès : le 8 février, une faute de carre met rapidement un terme à sa descente sur la piste "Banchetta", lors des Championnats du monde à Sestrières où il s'élançait en grand favori.

À l'issue de cette saison 1997, sacré « champion des champions » français par le journal L'Équipe en fin d'année, Luc Alphand annonce qu'il met un terme à sa carrière de skieur à 32 ans, avec un bilan en Coupe du monde de 12 victoires, dont 10 en descente. Quelques mois plus tard, c'est en commentateur dans la cabine de France Télévisions, à Hakuba, qu'il assiste à la victoire de son ancien coéquipier Jean-Luc Crétier dans la descente des Jeux olympiques de Nagano le 13 février 1998. Une piste noire dans sa station de Serre Chevalier est nommée en son honneur.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Canada Calgary 1988 Drapeau : France Albertville 1992 Drapeau : Norvège Lillehammer 1994
Descente 12e 8e
Super G 7e 16e 8e
Combiné 4e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Italie Bormio 1985 Drapeau : Japon Morioka 1993 Drapeau : Espagne Sierra Nevada 1996 Drapeau : Italie Sestrières 1997
Descente 4e Bronze Bronze Ab.
Super G 9e 12e
Combiné 11e 6e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur du classement Général en 1997.
  • Vainqueur du classement de Descente en 1995, 1996 et 1997.
  • Vainqueur du classement de Super G en 1997.
  • 12 succès en course (10 en Descente, 2 en Super G).
  • 23 Podiums
Classement en Coupe du monde[modifier | modifier le code]
Année/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
1988 61e 16 37e 6 16e 10 - - - - - -
1989 40e 25 - - 10e 25 - - - - - -
1990 80e 10 - - 21e 10 - - - - - -
1991 35e 37 17e 22 10e 15 - - - - - -
1992 53e 170 25e 80 19e 90 - - - - - -
1993 59e 133 40e 39 20e 72 - - - - 23e 22
1994 27e 293 14e 227 17e 66 - - - - - -
1995 8e 609 1er 484 14e 96 - - - - 11e 29
1996 4e 839 1er 577 4e 262 - - - - - -
1997 1er 1130 1er 779 1er 351 - - - - - -
Détail des victoires[modifier | modifier le code]
Édition / Épreuve Descente Super G Total
1995 Drapeau : Autriche Kitzbühel
Drapeau : Autriche Kitzbühel
Drapeau : Italie Bormio
3
1996 Drapeau : États-Unis Vail
Drapeau : France Val d'Isère
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
3
1997 Drapeau : Italie Val Gardena
Drapeau : Italie Bormio
Drapeau : Autriche Kitzbühel
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
Drapeau : Suisse Laax
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
6
Total 10 2 12
Championnats de France[modifier | modifier le code]
  • Champion de France de descente à huit reprises en 1985, 1987, 1989, 1990, 1994, 1995, 1996 et 1997
  • Champion de France de super-G en 1988
  • Champion de France du combiné en 1987

Arlberg-Kandahar[modifier | modifier le code]

  • Meilleur résultat : 7e place dans la descente en 1994 à Chamonix

Pilote automobile[modifier | modifier le code]

Après avoir tiré un trait sur les compétitions de ski, il commence rapidement une nouvelle carrière de pilote automobile pour vivre sa passion. Après quelques années, il s'illustre sur le Paris-Dakar, progressant au fur et à mesure de ses participations jusqu'à atteindre la 2e place en 2005 puis la victoire en 2006 et à nouveau une 2e place en 2007. Depuis 2001, il participe aussi aux 24 heures du Mans, réussissant sa meilleure performance en 2006 à la 7e place du classement général.

Le 28 juin 2009, il est victime d'un grave accident de moto dans le cadre du rallye Rand'Auvergne. Il est évacué au CHU de Clermont-Ferrand [1],[2].

Paris-Dakar[modifier | modifier le code]

Luc Alphand lors du Paris-Dakar 2006.

Luc Alphand a participé à plusieurs Paris-Dakar :

Autres rallyes-raids[modifier | modifier le code]

(tous avec Gilles Picard)

24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Il a également concouru lors des 24 Heures du Mans. À ce titre, il a sa propre écurie, Luc Alphand Aventures, présente sur le Technoparc des 24 heures. Son meilleur résultat est intervenu lors de l'édition 2006 qu'il a terminée à la septième place du classement général, la troisième de la catégorie LMGT1.

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
2001 Porsche 911 GT3-RS Luc Alphand Aventures Michel Ligonnet / Luis Marques 17e
2002 Porsche 911 GT3-RS Luc Alphand Aventures Christian Lavieille / Olivier Thévenin 24e
2003 Ferrari 550-GTS Maranello Luc Alphand Aventures Frédéric Dor / Jérôme Policand 21e
2004 Porsche 911 GT3-RS Luc Alphand Aventures Philippe Almeras / Christian Lavieille 16e
2005 Porsche 911 GT3-RS Luc Alphand Aventures Christopher Campbell / Jérôme Policand 18e
2006 Chevrolet Corvette C5-R Luc Alphand Aventures Patrice Goueslard / Jérôme Policand 7e
2007 Chevrolet Corvette C6-R Luc Alphand Aventures Patrice Goueslard / Jérôme Policand 12e
2008 Chevrolet Corvette C6-R Luc Alphand Aventures Guillaume Moreau / Jérôme Policand 17e

Voile[modifier | modifier le code]

Luc Alphand sur DCNS 1000 avant la Transat Jacques-Vabre 2011

En 2011, Luc Alphand se lance un nouveau défi en choisissant de se lancer dans la course au large[3]. Pour cela, il est épaulé par le navigateur confirmé Marc Thiercelin au sein du projet Les Filières du talent DCNS. Ils participent ensemble à la Transat Jacques-Vabre 2011 sur le monocoque de 60 pieds DCNS 1000 qu'ils doivent abandonner au 5e jour de course. Il fait aujourd'hui partie de l'équipe "L'Hydroptère" qui va s"attaquer au record Los Angeles-Hawaï. Depuis novembre 2012 DCNS ne sponsorise plus l'hydroptère et Luc Alphand semble s'être retiré de ce projet.

Aviation[modifier | modifier le code]

Luc Alphand, en véritable passionné de sports mécaniques, a été choisi pour devenir le parrain de l'Equipe de voltige de l'armée de l'air. Il a ainsi volé avec le champion du monde (capitaine Renaud Ecalle)en 2010, et partage cette passion avec les pilotes et les mécaniciens qu'il rencontre régulièrement, notamment lors du Free Flight World Masters de Bleuciel Airshow, lors du meeting aérien de Sainte-Maxime.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Oeuvres caritatives[modifier | modifier le code]

Luc Alphand est parrain membre d'honneur de l'Association européenne contre les leucodystrophies (ELA).

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :