Emanuele Pirro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pirro.

Emanuele Pirro

Emanuele Pirro aux 6 heures de Fuji en 2012

Emanuele Pirro aux 6 heures de Fuji en 2012

Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Drapeau de l'Italie Rome, Latium, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie italien
Années d'activité 1989-1991
Qualité Pilote automobile
Équipe Benetton Formula Ltd
BMS Scuderia Italia
Nombre de courses 40 (37 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Emanuele Pirro est un pilote automobile italien né le à Rome en Italie. Auteur d'une modeste carrière en Formule 1, il s'est par la suite reconverti avec succès dans les épreuves de Tourisme et d'Endurance puisqu'il a notamment remporté les 24 Heures du Mans à cinq reprises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emanuele Pirro sur la Dallara de la Scuderia Italia lors du GP des États-Unis 1991.
Emanuele Pirro sur la Dallara de la Scuderia Italia lors du GP des États-Unis 1991.
Emanuele Pirro au volant de l'Audi R10, en 2007

Champion d'Italie de karting en 1979, Emanuele Pirro accède au sport automobile en 1980, année durant laquelle il remporte le championnat d'Italie de Formule Abarth. En récompense, il effectue sa première apparition aux 24 heures du Mans en 1981, au sein de l'équipe officielle Scuderia Lancia. Plutôt que de poursuivre en Endurance, Pirro préfère s'orienter vers la monoplace.

Après trois saisons en championnat d'Europe de Formule 3, il accède à la Formule 2 en 1984, une discipline qui devient Formule 3000 à partir de 1985. Troisième du championnat deux saisons consécutives, il effectue ses premiers tours de roue en Formule 1 à l'occasion de séances d'essais pour le compte des écuries Brabham-BMW et Benetton-BMW. En 1987, il fait une première incursion en Supertourisme avant de revenir à la monoplace en 1988, en Formula Nippon, en tant que pilote essayeur pour le compte de McLaren-Honda.

Toujours pilote essayeur pour McLaren en 1989, il est titularisé chez Benetton-Ford à partir du Grand Prix de France en remplacement de Johnny Herbert, encore diminué par son accident en F3000 en 1988. Emanuele ne marque pas plus de points, avec quelques qualifications en fond de grille, mais aussi quelques performances écourtées par des accidents comme en Allemagne, en Espagne ou au Japon, alors qu'il pouvait viser les points. Il finit par y parvenir sous la pluie en Australie, en décrochant la cinquième place. L'arrivée en fin d'année du triple champion du monde brésilien Nelson Piquet le contraint à chercher un nouveau volant pour l'année suivante. En 1990, il trouve refuge chez Scuderia Italia, qui engage des Dallara : saison vierge pour l'Italien avec une dixième place en Hongrie comme meilleur résultat. Il aura par ailleurs manqué les deux premières courses de la saison à cause d'une hépatite. 1991 n'est pas meilleure puisqu'il ne marque qu'un point, à Monaco alors que son équipier Jyrki Järvilehto est monté sur le podium à Imola. Il termine plus de courses que la saison précédente, sans résultat notable. Après deux saisons dans l'anonymat du peloton, il se retrouve sans volant.

Il décide alors de quitter la monoplace pour se tourner à nouveau vers le Supertourisme. Devenu l'un des spécialistes européens de la discipline, que ce soit dans le championnat d'Allemagne ou d'Italie, il intègre le giron Audi à partir de 1994. C'est donc logiquement que la firme aux anneaux décide de faire appel à lui lorsqu'elle décide de se lancer à la conquête des 24 heures du Mans. Troisième en 1999 au volant d'Audi R8R (version ouverte), il s'impose en 2000, en 2001 et en 2002 sur l'Audi R8, à chaque fois en compagnie de Frank Biela et de Tom Kristensen, puis en 2006 et 2007 sur l'Audi R10 diesel (avec Frank Biela et Marco Werner). Il effectue également un bref retour au tourisme en disputant en 2004 le championnat DTM sur une Audi. À l'issue de la saison 2008, il quitte l'écurie Audi, tout en conservant un rôle d'ambassadeur pour le constructeur.

En 2010, il effectue son retour en endurance en disputant les 12 Heures de Sebring, qu'il termine à la douzième place après s'être fait remarquer par son excellent début de course sur la Lola du Drayson Racing. Les 24 Heures du Mans et Petit Le Mans sont également à son programme.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1989 Benetton Formula Ltd B188
B189
Ford-Cosworth V8 Goodyear 10 2 23e
1990 BMS Scuderia Italia Dallara 190 Ford-Cosworth V10 Goodyear 14 0 Nc.
1991 BMS Scuderia Italia Dallara 190 Judd V8 Goodyear 13 1 18e

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1981 Lancia Beta Monte-Carlo Martini Racing Beppe Gabbiani Abandon
1998 McLaren F1 GTR-BMW Gulf Team Davidoff Thomas Bscher / Rinaldo Capello Abandon
1999 Audi R8 Audi Sport Team Joest Frank Biela / Didier Theys 3e
2000 Audi R8 Audi Sport Team Joest Frank Biela / Tom Kristensen Vainqueur
2001 Audi R8 Audi Sport Team Joest Frank Biela / Tom Kristensen Vainqueur
2002 Audi R8 Audi Sport Team Joest Frank Biela / Tom Kristensen Vainqueur
2003 Audi R8 Champion Racing Stefan Johansson / Jyrki Järvilehto 3e
2004 Audi R8 ADT Champion Racing Jyrki Järvilehto / Marco Werner 3e
2005 Audi R8 ADT Champion Racing Frank Biela / Allan McNish 3e
2006 Audi R10 Audi Sport Team Joest Frank Biela / Marco Werner Vainqueur
2007 Audi R10 Audi Sport North America Frank Biela / Marco Werner Vainqueur
2008 Audi R10 Audi Sport North America Frank Biela / Marco Werner 6e