Rallye-raid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Huitième et dernier Dakar pour Thierry Sabine, ici au port d'Alger.

Un rallye-raid est une discipline de sport mécanique, qui se rapproche du rallye tout-terrain traditionnel, mais qui s'en différencie par la durée des étapes (une « épreuve spéciale » par jour, souvent de plusieurs centaines de kilomètres), par la durée de la course en elle-même (de cinq à quinze jours contre deux à trois jours pour les rallyes tout-terrain), ainsi que par des épreuves spéciales se disputant le plus souvent en hors-piste, sur des étendues sans chemins tracés (désert, etc.) et une distance totale parcourue atteignant souvent plusieurs milliers de kilomètres.

Les courses font appel à la navigation, qui se fait via une simple boussole, un GPS ou un road-book fourni par les organisateurs, selon le règlement de la course.

La majorité des courses de ce type se déroule sur le continent africain, notamment le plus long et le plus célèbre de tous : le rallye Dakar. Il existe aussi d'autres rallye-raids africains tels que le rallye de Côte d'Ivoire en 1969, le rallye des Pharaons (Égypte), le rallye du Maroc, le rallye de Tunisie, ainsi que sur d'autres continents le UAE Desert Challenge (Dubaï), le Por Las Pampas (Argentine), et, à partir de 2008, La TransOrientale (Russie, Kazakhstan, Chine).

Il existe également des épreuves dérivés du rallye-raid, mais ne comprenant pas la notion de vitesse (voir Raid motorisé).

Au début des années 1990 s'est déroulé le « Paris Moscou Pékin », grand rallye-raid, qui, comme son nom l'indique, traversait l'Europe puis l'Asie d'ouest en est, qui aujourd'hui renaît sous le nom de TransOrientale.

Au début des rallyes-raids, qui se sont développés sous l'impulsion de Thierry Sabine qui organisait de 1979 jusqu'à sa mort en 1986 le Paris-Dakar, le plateau des concurrents était très varié et de nombreuses vedettes de la chanson ou du cinéma venaient se mélanger au milieu des amateurs et des quelques professionnels engagés par des équipes officielles.

Aujourd'hui, le nombre de professionnel n'a pas augmenté, les vedettes ont quelque peu déserté la discipline qui reste un microcosme au sein de la grande famille des sports mécaniques. Au final, ce sont toujours les professionnels qui se battent pour la victoire, même si ce sont les amateurs qui font vivre les épreuves puisqu'ils représentent plus de 90 % des concurrents.

Véhicules[modifier | modifier le code]

Trois types de véhicules participent généralement en rallye-raid ; les motos, les autos, et les camions. Dans chacun de ces types de véhicules, il existe différentes classes :

Motos[modifier | modifier le code]

Quatre classes : Marathon, Production, Super-Production et Quad. Chacune d'entre elles est dissociée en sous-classes de cylindrées.

  • Marathon et Production: de 0 à 450 cm³ ou de 450 à 700 cm³ mono ou multi-cylindres ;
  • Super-Production: de 250 à 450 cm³ ou de 450 à 1 300 cm³ mono ou multi-cylindres ;
  • Quad, de 250 à 350 cm³ pour les bi-cylindres 2-temps, jusqu'à 500 cm³ pour les mono-cylindre 2-temps, jusqu'à 750 cm³ pour les mono ou bi-cylindres 4-temps.

Autos[modifier | modifier le code]

Trois classes : T1, T2 et Open.

  • T1 (véhicules tout-terrains modifiés et prototypes), sous divisés par le nombre de roues motrices (deux ou quatre) et par le carburant utilisé (essence ou diesel) ;
  • T2 (véhicules tout-terrains de série), sous divisés par le carburant utilisé (essence ou diesel) ;
  • Open (véhicules en provenance des championnats américains tout-terrains, deux roues motrices uniquement).

Camions[modifier | modifier le code]

  • T4 sous divisés par la cylindrée du moteur : plus ou moins de 10 000 cm³.

Dans les rallye-raids faisant partie de la coupe du monde FIA, les camions sont classés dans la même catégorie que les autos, ce qui n'est plus le cas au rallye Dakar depuis l'année 2000.

Bajas et courses tout-terrain[modifier | modifier le code]

Baja en Espagne (BMW)

Il existe également des « Bajas », courses nées en 1967 dans la péninsule de Basse-Californie au nord-ouest du Mexique. Les États de Basse-Californie et de Basse-Californie du Sud incluent de vastes étendues désertiques qui se prêtent bien aux sports mécaniques. Le principe de ces courses est assez similaire à celui des courses d'endurance, c'est-à-dire une course sans étapes et avec plusieurs pilotes pour le même véhicule. La durée d'épreuves européennes retenues en Coupe du monde des rallyes tout-terrain s'étale le plus souvent sur trois journées. Il n'est pas exclu qu'il y ait des parcours de liaison empruntant des tronçons de routes ouvertes, parcourus à vitesse limitée, et donc sur le même principe que le rallye. L'organisme régissant les Baja 1000, Baja 500 et Baja 250 est la Score International[1], mais il existe des courses dans la Baja tout au long de l'année organisées soit par la RECORD[2] (Ensenada), la CODE[3] (Mexicali) ou la ProBaja[4] (La Paz), liste non exhaustive. Les États américains du Nevada et de Californie comptent aussi avec une ou plusieurs organisations[5], dont quelques-unes ont fait faillite fin 2008, comme la CORR Racing. La Score International est l'unique organisation transfrontalière. Il existe également des variantes de Bajas européennes au Portugal et en Espagne surtout, mais aussi en Italie, en Hongrie, ou encore en Allemagne[6]. Cette dernière est affiliée à la Score Internationale. Enfin, différentes facultés de génie mécanique d'Amérique du Nord s'affrontent lors de compétitions nommées Mini Baja ou Baja SAE[7].

Quelques Bajas notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Score international - Off-road racing, sur le site score-international.com
  2. (en) Records - Off-roads, sur le site recordoffroad.com
  3. CODE Off-roads, sur le site codeoffroad.com.mx
  4. non trouvé le 8 mai 2013, sur le site probaja.com.mx
  5. non trouvé le 8 mai 2013, sur le site bitd.com
  6. Baja 300 power days, sur le site baja300-powerdays.com
  7. SAE Collegiate Design Series, sur le site students.sae.org

Articles connexes[modifier | modifier le code]