Jean-Pierre Jaussaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Pierre Jaussaud

{{{alternative}}}

Jean-Pierre Jaussaud lors du Caen Rétro Festival 2009.

Surnom Papy Jaussaud
Date de naissance 3 juin 1937 (77 ans)
Lieu de naissance Caen (Calvados)
Nationalité Drapeau de la France France
Qualité Pilote automobile

Jean-Pierre Jaussaud (né le 3 juin 1937 à Caen, France) est un ancien pilote automobile français. Il a notamment remporté à deux reprises les 24 heures du Mans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Jaussaud, fils d'épicier caennais, a eu très vite le virus de la conduite. Il devait avoir 10 ans quand il a commencé à conduire sur la Citroën Trèfle de son père. Dans les années 1950, le circuit de la Prairie à Caen avait une belle renommée. Les bolides et des pilotes prestigieux se succédaient comme Stirling Moss, son pilote fétiche. Le gamin allait donc voir ces voitures de près mais sans plus. Une occasion s'est présentée et a conforté sa passion naissante. On demanda, un jour, à son père un camion et une remorque pour aller chercher une voiture de course à l'aéroport de Saint-Gatien près de Deauville. C'était une AC Bristol, une monoplace de l'époque. Jean-Pierre Jaussaud se porta bien sûr volontaire. Il l'a remorquée à la sortie de l'avion mais, sur le chemin du retour vers Caen, il n'a pas pu s'empêcher de s'arrêter et de se mettre au volant. C'était une voiture du pilote Horace Gould qui, lui, courait sur une Maserati.

Jean-Pierre Jaussaud a commencé le sport automobile en 1962. Il a suivi des cours de pilotage à l'école de Jim Russell ainsi qu’à l'école Winfield. En 1963, il remporte le Volant Shell et gagne ainsi sa place en championnat de France de Formule 3[1]. Il rejoint ensuite l'équipe Matra en 1965, où il restera trois années avant de remporter le titre de champion de France de F3 en 1970, avec le team privé Tecno.

En 1971, Jean-Pierre Jaussaud effectue une saison complète en Formule 2 au sein du team March. L'année suivante, il pilote une Brabham privée et se bat avec Mike Hailwood pour le titre européen de Formule 2, ce dernier finissant par l'emporter. En 1973, Jean-Pierre Jaussaud arrête les courses de monoplaces et se lance en endurance. À partir de 1976, il pilote pour Renault Sport. Après deux ans, Jean-Pierre Jaussaud et son équipier Didier Pironi remportent les 24 Heures du Mans.

En 1979, il remporte le titre de champion de France des voitures de production avec une Triumph Dolomite. En 1980, Jean-Pierre Jaussaud est pilote d'essais pour Renault en Formule 1. Cette année-là, faisant équipe avec le pilote-constructeur manceau Jean Rondeau, il a gagne de nouveau les 24 Heures du Mans. En 1982, il prendra part au rallye Paris-Dakar à bord d'une Mercedes Classe G.

Jean-Pierre Jaussaud a continué la compétition jusqu'en 1992, pour devenir ensuite instructeur de course. Au cours de sa carrière, il a donc collectionné les premières places aux Championnats de France de Formule 3 dans les années 1960. Il a également gagné le Grand Prix de Monaco en Formule 3 en 1968. Ses heures de gloire sont bien sûr ses deux victoires aux 24 Heures du Mans en 1978 avec Didier Pironi sur Renault Alpine A442 et en 1980, avec Jean Rondeau sur Rondeau-Ford.

Carrière en F1[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Jean-Pierre Jaussaud : Et courir de plaisir, caradisiac.com

Liens externes[modifier | modifier le code]