Masten Gregory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gregory.

Masten Gregory

Masten Gregory en 1965

Masten Gregory en 1965

Date de naissance
Lieu de naissance Drapeau des États-Unis Kansas City, Missouri, États-Unis d'Amérique
Date de décès (à 53 ans)
Lieu de décès Drapeau : Italie Porto Ercole, Toscane, Italie
Nationalité Drapeau : États-Unis américain
Années d'activité 1957-1963, 1965
Qualité Pilote automobile
Équipe Scuderia Centro Sud
Cooper
UDT-Laystall Racing Team
Reg Parnell Racing
Nombre de courses 46 (37 départs)
Pole positions 0
Podiums 3
Victoires 0

Masten Gregory est un pilote automobile américain né le à Kansas City (Missouri) et décédé le à Porto Ercole (Italie). Auteur d'une belle carrière en Sport mais aussi de quelques coups d'éclat en Formule 1, il reste également dans les mémoires pour avoir à de multiples reprises sauté de sa voiture en marche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Masten Gregory débute sa carrière en 1952 dans une épreuve de voitures de sport aux États-Unis. D'emblée il se distingue par son allure atypique (un physique d'étudiant attardé et d'épaisses lunettes de vue) mais aussi par son coup de volant. Rapidement, la réputation de Gregory franchit l'Atlantique et il est invité à disputer des épreuves en Europe. Après sa victoire aux 1000 kilomètres de Buenos Aires en 1957, la Scuderia Centro Sud lui confie une Maserati privée à l'occasion du Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Pour son premier GP, Gregory fait sensation en décrochant la troisième place et en devenant le premier pilote américain (hors Indianapolis 500) à monter sur un podium. Malgré sa participation à un nombre limité d'épreuves, il termine la saison à une remarquable sixième place au classement général. Contacté pour devenir pilote officiel de la Scuderia Ferrari en Formule 1 (sans recevoir l'assurance d'un programme complet), Gregory décline l'offre afin de conserver la possibilité de disputer en parallèle de la Formule 1 des épreuves en sport.

En 1958, toujours sur une Maserati privée, il participe à quelques courses de Formule 1 mais sa saison est en grande partie gâchée par un grave accident lors d'une épreuve Sport à Silverstone. Victime d'une rupture mécanique et sentant le crash inévitable, Gregory avait préféré sauter de sa voiture en marche. Cette solution pour le moins radicale et spectaculaire ne tardera pas à devenir la marque de fabrique du pilote américain. En 1959, intégré à l'équipe officielle Cooper avec Jack Brabham et Bruce McLaren, il décroche deux nouveaux podiums mais est à nouveau victime de graves blessures suite à l'un de ses fameux sauts.

Non retenu par Cooper pour la saison suivante, Gregory doit se contenter tout au long des années à venir de volants au seind' équipes privées ce qui l'incite à réorienter sa carrière vers les épreuves Sport. Il atteint la consécration lors de l'édition 1965 des 24 heures du Mans. Associé au grand espoir autrichien Jochen Rindt, Gregory dispute la classique mancelle au volant d'une Ferrari 275 du NART de Luigi Chinetti. Retardé par de gros ennuis mécaniques en début de course, Gregory et Rindt pensent avoir tout perdu mais décident de jouer le tout pour le tout en abandonnant la retenue nécessaire à une épreuve d'Endurance. A coup de records du tour, ils remontent sur la tête de course et finissent par s'imposer. Quelques semaines après sa victoire au Mans, Gregory dispute son dernier Grand Prix de Formule 1 et, à 34 ans, commence à réduire son activité. Il met un terme définitif à sa carrière suite à la mort accidentelle de son ami Joakim Bonnier en 1972.

Reconverti en tant que diamantaire à Amsterdam, il est victime d'une crise cardiaque au cours de vacances en Italie le .

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des victoires de Masten Gregory en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1957 Scuderia Centro Sud Maserati 250F Maserati l6 Pirelli 4 10 6e
1958 Scuderia Centro Sud
Owen Racing Organisation
Temple Buell
Maserati 250F
BRM P25
Maserati 250F
Maserati l6
BRM l4
Maserati l6
Dunlop 4 0 Nc.
1959 Cooper Car Company Cooper T51 Climax l4 Dunlop 6 10 8e
1960 Camoradi International
Scuderia Centro Sud
Porsche Behra
Cooper T51
Porsche Flat-4
Maserati l4
Dunlop 4 0 Nc.
1961 Camoradi International
UDT-Laystall Racing Team
Cooper T53
Lotus 18/21
Climax l4
Climax l4
Dunlop 5 0 Nc.
1962 UDT-Laystall Racing Team Lotus 18/21
Lotus 24
Climax l4
BRM V8
Dunlop 6 1 18e
1963 Reg Parnell Racing Lotus 24
Lola Mk4A
BRM V8
Climax V8
Dunlop 5 0 Nc.
1965 Scuderia Centro Sud BRM P57 BRM V8 Dunlop 4 0 Nc.

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des victoires de Masten Gregory aux 24 Heures du Mans
Année Équipe Voiture Équipier Résultat
1955 Drapeau de la France Mike Sparken Ferrari 750 Monza Drapeau de la France Mike Sparken Abandon
1957 Drapeau du Royaume-Uni J. D. Hamilton Jaguar D-Type Drapeau du Royaume-Uni Duncan Hamilton 6e
1958 Drapeau du Royaume-Uni Ecurie Ecosse Jaguar D-Type Drapeau du Royaume-Uni Jack Fairman Abandon
1959 Drapeau du Royaume-Uni Ecurie Ecosse Jaguar D-Type Drapeau du Royaume-Uni Innes Ireland Abandon
1960 Drapeau des États-Unis Camoradi USA Maserati Birdcage Tipo 61 Drapeau des États-Unis Chuck Daigh Abandon
1961 Drapeau de l'Allemagne Porsche System Engineering Porsche 718/4 RS Spyder Drapeau des États-Unis Bob Holbert 5e
1962 Drapeau du Royaume-Uni UDT / Laystall Racing Team Ferrari 250 GTO Drapeau du Royaume-Uni Innes Ireland Abandon
1963 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 250 GTO LMB Drapeau du Royaume-Uni David Piper 6e
1964 Drapeau des États-Unis Ford Motor Company Ford GT40 Mk.I Drapeau des États-Unis Richie Ginther Abandon
1965 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 250 LM Drapeau de l'Autriche Jochen Rindt Vainqueur
1966 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 365 P2 Drapeau des États-Unis Bob Bondurant Abandon
1968 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 250 LM Drapeau des États-Unis Charlie Kolb Abandon
1969 Drapeau de la Suisse Scuderia Filipinetti Lola T70 MkIIIB Drapeau de la Suède Joakim Bonnier Abandon
1970 Drapeau de l'Italie Autodelta SpA Alfa Romeo T33/3 Drapeau des Pays-Bas Toine Hezemans Abandon
1971 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 512 S Spyder Drapeau du Canada George Eaton Abandon
1972 Drapeau des États-Unis North American Racing Team (NART) Ferrari 365 GTB/4 Drapeau des États-Unis Luigi Chinetti Jr. Abandon