Championnat du monde des voitures de sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Championnat du monde des voitures de sport (World Sportscar Championship ou WSC), également connu sous le nom de Championnat du monde d'endurance, est un championnat de courses d'endurance de voitures de sport et de Sport-Prototypes se tenant sur différents circuits à travers le monde, organisé et régi par la FIA de 1953 à 1992.

Le nom de ce championnat a changé au long des années, on l'a toutefois généralement connu comme championnat du monde des voitures de sport depuis son commencement en 1953.

Le championnat du monde des voitures de sport était, avec le championnat du monde de Formule 1, l'un des deux championnats du monde principaux dans la course automobile sur circuit.

Courses[modifier | modifier le code]

Entre autres, les courses suivantes ont compté pour le championnat certaines années :

1953 à 1961[modifier | modifier le code]

Dans les premières années du championnat, les courses de légende comme les Mille Miglia, la Carrera Panamericana et la Targa Florio sont présentes au calendrier, suivi par les 24 Heures du Mans et les 12 Heures de Sebring. Les constructeurs comme Ferrari, Jaguar, Mercedes-Benz, Porsche et Aston Martin entrèrent en compétition avec parfois des pilotes professionnels ayant de l'expérience en Formule 1, parfois de simples « gentlemen drivers ». Les catégories se divisèrent en deux, les GT (carrosserie fermée) et Sports (carrosserie ouverte), et en sous-catégorie suivant la cylindrée des moteurs

1962 à 1965[modifier | modifier le code]

En 1962, le calendrier a été augmenté avec de plus petites courses comme des courses de côte, parce que la FIA essayait de privilégier les voitures de Grand Tourisme, sans succès.

1966 à 1981[modifier | modifier le code]

À partir de 1966, les catégories S (voitures de sport de 5 L de cylindrée) et P (prototypes fermés de 3 L de cylindrée) étaient les plus compétitives, et les voitures telles que le Ferrari 512S, des Ferrari Prototypes, Ford GT40, Lola T70, Chaparral, Alfa Romeo 33, Porsche 906, Porsche 908, Porsche 917 et AC Cobra ont lutté pour la suprématie sur des circuits classiques tels que Sebring, Nürburgring, Spa-Francorchamps, Monza, Targa Florio et du Mans, dans ce qui est maintenant considéré comme l'âge d'or des courses d'automobiles d'endurance.

En 1972, les prototypes sont limités à 3 L de cylindrée par le FIA (une démarche que quelques-uns ont cru être prise pour faire bénéficier l'équipe française de Matra), et les constructeurs ont petit à petit perdu l'intérêt de ce championnat. Les prototypes restants en jeu (des châssis de Lola et de Chevron motorisé par des moteurs de Formule 2 Ford et BMW équipant des écuries privées) ont couru dans un championnat européen d'endurance qui a fonctionné pendant une saison en 1978.
De 1976 à 1981 le championnat du monde des marques est créé et ouvert aux voitures de production spéciale du Groupe 5 et aux voitures de GT du Groupe 4. C'est pendant cette période que l'on voit la presque-invincibilité des Porsche 935 dominer le championnat d'endurance. Lorsque les prototypes reviennent, ils ne peuvent vaincre la marée de Porsche 935 présentes sur les circuits, ni sur l'expérience acquise des Lancia Beta Montecarlo. En 1981, la FIA institue un championnat des pilotes.

1982 à 1992[modifier | modifier le code]

En 1982, le FIA a essayé de parer à une inquiétante montée en puissance des moteurs dans la catégorie de GT en présentant une nouvelle catégorie spécifiques à l'endurance appelée Groupe C, une catégorie pour les sport-prototypes fermés (voitures de courses spécifiques) avec une limite en consommation de carburant (la théorie étant que, en limitant la consommation de carburant, les règlements de moteur pourraient être plus libres). Tandis que ce changement était fâcheux parmi certaines équipes privées, le soutien des constructeurs aux nouveaux règlements était immense. Plusieurs des constructeurs de la « vieille garde » sont revenus au WSC dans les deux années à venir, avec chaque marque s'ajoutant à la diversité de la série. Selon les nouvelles règles, il était théoriquement possible que les moteurs normalement aspirés concurrencent les moteurs turbo-compressés cher à entretenir qui avaient dominé le championnat dans les années 1970 et le début des années 1980. En outre, la plupart des courses eurent une distance de 500 ou 1 000 kilomètres, habituellement allant de trois et six heures, respectivement. Ainsi il était possible de souligner l'aspect de « résistance » chez les différents concurrents. Les voitures du Groupe B, qui était une catégorie de GT, ont été autorisées à continuer de concourir, mais les engagements dans cette catégorie était rare, ce qui a conduit à la disparition du groupe B devant la domination des sport-prototypes au championnat.

Porsche était le premier constructeur à rejoindre le championnat, avec les 956, mais bientôt plusieurs autres marques lui a emboîté le pas comme Jaguar, Mercedes-Benz, Nissan, Toyota, Mazda et Aston Martin. À mesure que les coûts augmentaient, la catégorie C2 (à l'origine appelée C junior) a été créée pour des équipes privées et les petits constructeurs, avec plus de limites à la consommation de carburant. Dans cette catégorie, la plupart des voitures utiliseront le moteur de la BMW M1 ou le nouveau Cosworth DFL, mais, comme dans la catégorie principale, une variété de solutions a été utilisée par chaque constructeur individuel. Alba, Tiga, Spice et Ecurie Ecosse étaient parmi les plus concurrentiels dans cette catégorie. Tandis que le Groupe C avait apporté de nouveaux constructeurs au championnat, c'était encore Porsche - avec ses 956 et 962, qui continuait à dominer dans les courses.

Bien que la catégorie Groupe C soit un succès, les nouvelles règles présentées par FIA pour le championnat du monde 1991 de voitures de sport a signifié un nouveau type de sport-prototype; des machines de 750 kg avec des moteurs de 3 500 cm³. Bien que la puissance ait été généralement moins que la plupart des voitures du groupe C (autour de 650 ch comparé à près de 750 ch), ce type de voiture est considéré sur le papier comme parmi les plus rapides des voitures de sport. Cependant, la prise de ces nouveaux règlements n'était pas populaire ainsi les nouvelles règles n'ont pas pris le plein effet jusqu'à la saison 1992. Seule une poignée de voitures construites aux nouveaux règlements étaient prête pour la saison 1992.

La nouvelle génération de moteurs de courses WSC, prévue pour réduire des coûts et pour engendrer plus de concurrence, est rapidement devenue plus chère que leurs prédécesseurs, et comme cela s'est déjà démontré dans le passé, les constructeurs ont encore déserté le championnat. En particulier, Mercedes et Peugeot, les précédents vainqueurs partirent en Formule 1 citant que les coûts étaient semblables à celui d'un programme de moteur F1. Les coûts des moteurs plus exotiques étaient devenu exorbitants pour des équipes comme Spice et ADA, après que les grands constructeurs soient partis de l'endurance, la fabrication s'étant pratiquement effondrée. Un manque d'engagements et de compétiteurs a signifié que la saison 1993 a été décommandée avant le début de la première course et que ce championnat disparut.

Depuis 1993[modifier | modifier le code]

En 1994, le titre de championnat du monde des voitures de sport part, cette fois dans les mains de l'International Motor Sports Association aux États-Unis pour être utilisé dans les courses d'IMSA GT. Le nom sera utilisé pour la catégorie supérieure des séries de prototypes jusqu'en 1998 où la catégorie disparaitra.

Parallèlement, en 1994 on voit apparaître le retour des courses internationales de GT après une absence de plus d'une décennie avec l'introduction du Championnat BPR. Le succès de la série amène la FIA a en prendre le contrôle en 1997, et devient le championnat de FIA GT. Les prototypes étaient principalement absents des circuits européens (le Mans étant l'unique exception) jusqu'en 1997, qui a vu la création du championnat international de courses automobiles qui deviendra pour peu de temps le Championnat FIA des voitures de sport en 2001.
La FIA maintient toujours que les GT et les prototypes courent séparément, hormis dans les compétitions sanctionnées par l'ACO.
En 1999, Don Panoz obtient la permission de l'ACO d'employer son règlement pour des courses d'endurance sur le sol américain et fonde la série ALMS.

Depuis 2010, l'ACO organise la Intercontinental Le Mans Cup qui est un championnat du monde basée sur les règles établies par ACO. Le 9 juin 2011, un retour du championnat du monde d'endurance est officialisé lors d'une conférence de presse se tenant dans le cadre des 24 heures du Mans 2011, en présence du président de la FIA, Jean Todt.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Titre officiel FIA Constructeur vainqueur
(1953 - 1984)
Équipe vainqueur
(1985 - 1992)
Pilote vainqueur(s)
(1981 - 1992)
1953 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1954 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1955 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz - -
1956 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1957 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1958 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1959 World Championship for Sports Cars Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin - -
1960 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1961 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Ferrari - -
1962 International Championship for GT Manufacturers Drapeau de l'Italie Ferrari (GT+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT2.0)
Drapeau de l'Italie Fiat-Abarth (GT1.0)
- -
1963 International Championship for GT Manufacturers Drapeau de l'Italie Ferrari (P)
Drapeau de l'Italie Ferrari (GT+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT2.0)
Drapeau de l'Italie Fiat-Abarth (GT1.0)
- -
1964 International Championship for GT Manufacturers Drapeau de l'Italie Ferrari (P)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (P3.0)
Drapeau de l'Italie Ferrari (GT+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT2.0)
Drapeau de l'Italie Abarth-Simca (GT1.0)
- -
1965 International Championship for GT Manufacturers Drapeau de l'Italie Ferrari (P)
Drapeau des États-Unis Shelby (GT+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT2.0)
Drapeau de l'Italie Abarth-Simca (GT1.3)
- -
1966 International Championship for Sports Prototypes Drapeau des États-Unis Ford (P+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (P2.0)
- -
1966 International Championship for Sports Cars Drapeau des États-Unis Ford (S+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (S2.0)
Drapeau de l'Italie Abarth (S1.3)
- -
1967 International Championship for Sports Prototypes Drapeau de l'Italie Ferrari (P+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (P2.0
- -
1967 International Championship for Sports Cars Drapeau des États-Unis Ford (S+2.0)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (S2.0)
Drapeau de l'Italie Abarth (S1.3)
- -
1968 International Championship for Makes Drapeau des États-Unis Ford (S & P)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1969 International Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (S & P)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1970 International Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (S & P)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1971 International Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (S & P)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1972 World Championship for Makes Drapeau de l'Italie Ferrari (S)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1973 World Championship for Makes Drapeau de la France Matra (S)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1974 World Championship for Makes Drapeau de la France Matra (S)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1975 World Championship for Makes Drapeau de l'Italie Alfa Romeo (S)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (GT)
- -
1976 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Allemagne Porsche - -
1976 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche - -
1977 World Championship for Sports Cars Drapeau de l'Italie Alfa Romeo - -
1977 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (+2.0)
Drapeau de l'Allemagne BMW (2.0)
- -
1978 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche - -
1979 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche - -
1980 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (+2.0)
Drapeau de l'Italie Lancia (2.0)
- -
1981 World Championship for Makes Drapeau de l'Allemagne Porsche (+2.0)
Drapeau de l'Italie Lancia (2.0)
- -
1981 World Endurance Championship - - Drapeau des États-Unis Bob Garretson
1982 World Endurance Championship Drapeau de l'Allemagne Porsche - Drapeau de la Belgique Jacky Ickx
1983 World Endurance Championship Drapeau de l'Allemagne Porsche (C)
Drapeau du Royaume-Uni Alba - Drapeau de l'Italie Giannini (C Jnr)
Drapeau de l'Allemagne Porsche (B)
- Drapeau de la Belgique Jacky Ickx
1984 World Endurance Championship Drapeau de l'Allemagne Porsche (C)
Drapeau du Royaume-Uni Alba - Drapeau de l'Italie Giannini (C Jnr)
Drapeau de l'Allemagne BMW (B)
- Drapeau de l'Allemagne Stefan Bellof
1985 World Endurance Championship - Drapeau de l'Allemagne Rothmans Porsche (C)
Drapeau du Royaume-Uni Spice Engineering (C2)
Drapeau du Royaume-Uni Derek Bell (C)
Drapeau de l'Allemagne Hans-Joachim Stuck (C)
Drapeau : Royaume-Uni Gordon Spice (C2)
Drapeau : Royaume-Uni Ray Bellm (C2)
1986 World Sports Prototype Championship - Drapeau de la Suisse Brun Motorsport (C)
Drapeau du Royaume-Uni Ecurie Ecosse (C2)
Drapeau du Royaume-Uni Derek Bell (C)
Drapeau de l'Allemagne Hans-Joachim Stuck (C)
Drapeau : Royaume-Uni Gordon Spice (C2)
Drapeau : Royaume-Uni Ray Bellm (C2)
1987 World Sports Prototype Championship - Drapeau du Royaume-Uni Silk Cut Jaguar (C)
Drapeau du Royaume-Uni Spice Engineering (C2)
Drapeau du Brésil Raul Boesel (C)
Drapeau : Royaume-Uni Gordon Spice (C2)
Drapeau : Espagne Fermín Vélez (C2)
1988 World Sports Prototype Championship - Drapeau du Royaume-Uni Silk Cut Jaguar (C)
Drapeau du Royaume-Uni Spice Engineering (C2)
Drapeau du Royaume-Uni Martin Brundle (C)
Drapeau : Royaume-Uni Gordon Spice (C2)
Drapeau : Royaume-Uni Ray Bellm (C2)
1989 World Sports Prototype Championship - Drapeau de l'Allemagne Team Sauber Mercedes (C)
Drapeau : Royaume-Uni Chamberlain Engineering (C2)
Drapeau de la France Jean-Louis Schlesser (C)
Drapeau : Royaume-Uni Nick Adams (C2)
Drapeau : Espagne Fermín Vélez (C2
1990 World Sports Prototype Championship - Drapeau de l'Allemagne Team Sauber Mercedes Drapeau de la France Jean-Louis Schlesser
Drapeau de l'Italie Mauro Baldi
1991 World Sports Car Championship - Drapeau du Royaume-Uni Silk Cut Jaguar Drapeau de l'Italie Teo Fabi
1992 World Sports Car Championship - Drapeau : France Peugeot Talbot Sport (C1)
Drapeau : Royaume-Uni Chamberlain Engineering (Cup)
Drapeau : Royaume-Uni Derek Warwick (C1)
Drapeau : France Yannick Dalmas (C1)
Drapeau : France Ferdinand de Lesseps (Cup)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Moity, Endurance: 50 ans d'histoire 1953-1963, Volume 1, éditions ETAI (ISBN 2-7268-8596-9)
  • Alain Bienvenu, Endurance: 50 ans d'histoire 1964-1981, Volume 2, éditions ETAI (ISBN 2-7268-9327-9)
  • Jean-Marc Teissèdre, Endurance: 50 ans d'histoire 1982-2003, Volume 3, éditions ETAI (ISBN 2-7268-9328-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]