24 Heures de Daytona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daytona.
24 Heures de Daytona
24 Heures de Daytona
Caractéristiques générales
Lieu 1801 West International Speedway Blvd
Daytona Beach, Floride Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 29° 11′ 08″ N 81° 04′ 10″ O / 29.185556, -81.06944429° 11′ 08″ Nord 81° 04′ 10″ Ouest / 29.185556, -81.069444  

Géolocalisation sur la carte : Floride

(Voir situation sur carte : Floride)
24 Heures de Daytona

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
24 Heures de Daytona
Construction 1956
Ouverture 1959
Exploitant International Speedway Corporation
Coût de construction $3 millions
Architecte Charles Moneypenny
Bill France Sr.
Forme Ovale triangulaire
Capacité 167 785 places
Dimensions
Longueur 5,7 km (3,56 miles)
Inclinaison Virages à 31°
18° au sommet du triangle
Meilleur tour (1998)
Pilote Yannick Dalmas
Modèle Ferrari 333 SP

Les 24 Heures de Daytona (épreuve officiellement dénommée Rolex 24 at Daytona) sont une course d'endurance de voitures de sport qui se tient chaque année depuis 1966 à Daytona Beach en Floride sur le Daytona International Speedway.

L'idée est d'imiter les fameuses 24 Heures du Mans, cependant le type de circuit diffère largement. Les concurrents empruntent un tracé intérieur (infield) ainsi qu'une partie du circuit en « tri-oval » utilisé par la NASCAR.

Traditionnellement, l'épreuve avait lieu la première semaine de février et donnait le coup d'envoi des Daytona Speedweeks, qui culminent mi-février avec le Daytona 500 de la NASCAR. Depuis 2006, afin d'éviter la concurrence du Super Bowl qui a été retardé d'une semaine, l'épreuve a été avancée à la dernière semaine de janvier. La course est alors la première course de la saison dans le championnat Rolex Sports Car Series.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si la première édition des 24 Heures de Daytona s'est tenue en 1966, la création de l'épreuve remonte à 1962, avec l'instauration à Daytona d'une course de 3 heures comptant pour le championnat du monde des voitures de sport. En 1964, l'épreuve s'est transformée en une course de 2 000 kilomètres (soit le double du format classique des épreuves d'endurance) durant près d'une douzaine d'heures, avant d'adopter le format de 24 heures à partir de la saison 1966. Ce format perdure encore de nos jours.

L'épreuve de 1972 ne s'est tenue que sur 6 heures conformément à la volonté de la FIA de réduire la durée des épreuves d'endurance.

Championnats et réglementations[modifier | modifier le code]

À l'origine, l'épreuve des 24 Heures de Daytona était incorporée au championnat du monde des voitures de sport et à ce titre, les meilleurs spécialistes mondiaux de l'endurance y participaient. Les 24 heures de Daytona quitteront le championnat mondial à partir de 1982, la FIA souhaitant pour des raisons de limitation des coûts recentrer le championnat du monde vers les pays européens et sur des épreuves plus courtes.

L'Eagle-Toyota GTP victorieuse en 1993

À partir de 1982, l'épreuve compte uniquement pour le championnat IMSA GT, le championnat d'endurance nord-américain. Cela n'empêche pas la présence au départ de voitures et d'équipages de qualité comme en témoigne le palmarès des années 1980, dominé par les spectaculaires voitures de la catégorie GTP (équivalent américain des Groupe C du championnat du monde). Mais dans la première moitié des années 1990, pour des raisons politiques et financières, les principaux constructeurs de GTP (Porsche, Nissan, Jaguar, Toyota) se retirent, contribuant à un brutal affaiblissement du plateau. L'IMSA réagit en créant en 1994 la catégorie World Sports Car destinée aux prototypes découverts (les « barquettes », dont les deux modèles les plus emblématiques sont la Ferrari 333 SP et la Riley & Scott) mais le plateau ne décollera jamais véritablement.

En 1998, les 24 Heures de Daytona quittent le giron de l'IMSA (qui est sur le point de se rapprocher de la réglementation des 24 Heures du Mans) pour intégrer le nouveau championnat United States Road Racing Championship, qui fait la part belle à la philosophie américaine de la course automobile, basée sur une réglementation technique financièrement accessible au plus grand nombre. À la suite de la faillite de l'USRRC, le championnat est repris en 2000 par le Grand American Road Racing Association, une fédération fortement soutenue par la famille France, les propriétaires du circuit de Daytona. Le GARRA (souvent désigné sous le nom de Grand-Am) persiste dans la politique fixée par l'USRRC, adoptant une ligne totalement opposée à l'IMSA désormais organisateur de l'American Le Mans Series. La politique du Grand-Am permet de conserver des grilles de départ bien garnies, mais les puristes du sport de haut niveau grincent des dents en constatant la faiblesse qualitative du plateau, notamment des prototypes, censés être la catégorie reine. À tel point qu'en 2000 et 2001, les « protos » sont battus par les meilleures GT (la Dodge Viper d'Oreca en 2000 et la Chevrolet Corvette C5-R en 2001).

Une Riley à moteur Porsche répondant à la réglementation Daytona-Prototype (2007)

Fin 2002, le Grand-Am réagit et radicalise sa conception de l'endurance ; les prototypes traditionnels sont bannis (les GT les plus évoluées connaitront le même sort une année plus tard) tandis qu'est créée une toute nouvelle catégorie de prototypes ; les Daytona Prototypes (ou DP), des machines à la conception très simple et financièrement très abordables. Acceptés uniquement dans le cadre du championnat Grand-Am, les DP contribuent à l'isolation des 24 heures de Daytona sur la scène sportive internationale. Mais après des débuts laborieux en 2003 (défaits par une Porsche GT), les DP se multiplient au départ et dominent l'épreuve. Si une frange des amateurs de sport automobile boude l'épreuve (les DP sont des voitures peu performantes, peu spectaculaires et peu travaillées aérodynamiquement, ce qui leur confère une esthétique douteuse, surtout comparées à la sophistication des prototypes vus en ALMS et aux 24 Heures du Mans), plusieurs signaux positifs valident les choix des organisateurs ; le plateau est bien garni, riche en pilotes célèbres (présence massive des stars de la NASCAR, ainsi que des têtes d'affiche du Champ Car et de l'IndyCar Series). L'absence de constructeur dominant assure un véritable suspense sportif.

Nom de l'épreuve[modifier | modifier le code]

S'il est d'usage de continuer à appeler la course « Les 24 Heures de Daytona » (24 Hours of Daytona en anglais), le nom officiel a varié au cours des dernières années en fonction des sponsors de la course. L'épreuve a ainsi pris le nom de « 24 Hour Pepsi Challenge » entre 1978 et 1983, de « SunBank 24 at Daytona » entre 1984 et 1991 et de « Rolex 24 at Daytona » depuis 1992. Les vainqueurs de chaque catégorie reçoivent comme prix une montre Rolex Cosmograph Daytona portant le logo et l'année de la course gravés sur le dos. Ces modèles de l'horloger suisse sont parmi les plus convoités et les plus difficiles à obtenir.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Pilotes Voiture Équipe Distance Championnat
3 heures de Daytona
1962 Drapeau : États-Unis Dan Gurney Lotus 19 B-Climax Drapeau : États-Unis Frank Arciero 502,791 km Championnat du monde des voitures de sport
1963 Drapeau : Mexique Pedro Rodríguez Ferrari 250 GTO Drapeau : États-Unis North American Racing Team 494,551 km Championnat du monde des voitures de sport
2 000 km de Daytona
1964 Drapeau : Mexique Pedro Rodríguez
Drapeau : États-Unis Phil Hill
Ferrari 250 GTO Drapeau : États-Unis North American Racing Team 2 000 km Championnat du monde des voitures de sport
1965 Drapeau : Royaume-Uni Ken Miles
Drapeau : États-Unis Lloyd Ruby
Ford GT40 Mk. II Drapeau : États-Unis Shelby-American Inc. 2 000 km Championnat du monde des voitures de sport
24 heures de Daytona
1966 Drapeau : Royaume-Uni Ken Miles
Drapeau : États-Unis Lloyd Ruby
Ford GT40 Mk. II Drapeau : États-Unis Shelby-American Inc. 4 157,222 km Championnat du monde des voitures de sport
1967 Drapeau : Italie Lorenzo Bandini
Drapeau : Nouvelle-Zélande Chris Amon
Ferrari 330P4 Drapeau : Italie SpA Ferrari SEFAC 4 083,646 km Championnat du monde des voitures de sport
1968 Drapeau : Royaume-Uni Vic Elford
Drapeau : Allemagne Jochen Neerpasch
Drapeau : Suisse Jo Siffert
Drapeau : Allemagne Rolf Stommelen
Drapeau : Allemagne Hans Herrmann
Porsche 907 Drapeau : Allemagne Porsche System Engineering 4 126,567 km Championnat du monde des voitures de sport
1969 Drapeau : États-Unis Mark Donohue
Drapeau : États-Unis Chuck Parsons
Lola T70-Chevrolet Drapeau : États-Unis Roger Penske Sunuco Racing 3 838,382 km Championnat du monde des voitures de sport
1970 Drapeau : Mexique Pedro Rodríguez
Drapeau : Finlande Leo Kinnunen
Drapeau : Royaume-Uni Brian Redman
Porsche 917 Drapeau : États-Unis J.W. Automotive Engineering 4 439,279 km Championnat du monde des voitures de sport
1971 Drapeau : Mexique Pedro Rodríguez
Drapeau : Royaume-Uni Jackie Oliver
Porsche 917K Drapeau : États-Unis J.W. Automotive Engineering 4 218,542 km Championnat du monde des voitures de sport
6 heures de Daytona
1972 Drapeau : États-Unis Mario Andretti
Drapeau : Belgique Jacky Ickx
Ferrari 312P Drapeau : Italie SpA Ferrari SEFAC 1 189,531 km Championnat du monde des voitures de sport
24 heures de Daytona
1973 Drapeau : États-Unis Peter Gregg
Drapeau : États-Unis Hurley Haywood
Porsche 911 Carrera Drapeau : États-Unis Brumos Porsche 4 108,172 km Championnat du monde des voitures de sport
1974 Épreuve annulée en raison de la crise pétrolière
1975 Drapeau : États-Unis Peter Gregg
Drapeau : États-Unis Hurley Haywood
Porsche 911 Carrera RSR Drapeau : États-Unis Brumos Porsche 4 194,015 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1976 Drapeau : États-Unis Peter Gregg
Drapeau : Royaume-Uni Brian Redman
BMW CSL Drapeau : États-Unis BMW North America 3 368,035 km Championnat IMSA GT
1977 Drapeau : États-Unis Hurley Haywood
Drapeau : États-Unis John Graves
Drapeau : États-Unis Dave Helmick
Porsche Carrera RSR Drapeau : États-Unis Ecurie Escargot 4 208,499 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1978 Drapeau : États-Unis Peter Gregg
Drapeau : Allemagne Rolf Stommelen
Drapeau : Pays-Bas Toine Hezemans
Porsche 935 Turbo Drapeau : États-Unis Brumos Porsche 4 202,319 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1979 Drapeau : États-Unis Hurley Haywood
Drapeau : États-Unis Ted Field
Drapeau : États-Unis Danny Ongais
Porsche 935 Turbo Drapeau : États-Unis Interscope Racing 4 227,039 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1980 Drapeau : Allemagne Rolf Stommelen
Drapeau : Allemagne Volkert Merl
Drapeau : Allemagne Reinhold Joest
Porsche 935 Turbo Drapeau : Allemagne L&M Joest Racing 4 418,615 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1981 Drapeau : États-Unis Bobby Rahal
Drapeau : Royaume-Uni Brian Redman
Drapeau : États-Unis Bob Garretson
Porsche 935 Turbo Drapeau : États-Unis Garretson Racing/Style Auto 4 375,355 km Championnat du monde des voitures de sport
Championnat IMSA GT
1982 Drapeau : États-Unis John Paul Sr
Drapeau : États-Unis John Paul Jr.
Drapeau : Allemagne Rolf Stommelen
Porsche 935 Turbo Drapeau : États-Unis JLP Racing 4 443,334 km Championnat IMSA GT
1983 Drapeau : États-Unis A.J. Foyt
Drapeau : États-Unis Preston Henn
Drapeau : France Bob Wollek
Drapeau : France Claude Ballot-Léna
Porsche 935 Turbo Drapeau : États-Unis Henn's Swap Shop Racing 3 819,167 km Championnat IMSA GT
1984 Drapeau : Afrique du Sud Sarel van der Merwe
Drapeau : Afrique du Sud Tony Martin
Drapeau : Afrique du Sud Graham Duxbury
March-Porsche 84G Drapeau : Afrique du Sud Kreepy Krauly Racing 3 986,023 km Championnat IMSA GT
1985 Drapeau : États-Unis A.J. Foyt
Drapeau : France Bob Wollek
Drapeau : États-Unis Al Unser
Drapeau : Belgique Thierry Boutsen
Porsche 962 Drapeau : États-Unis Henn's Swap Shop Racing 4 027,673 km Championnat IMSA GT
1986 Drapeau : États-Unis Al Holbert
Drapeau : Royaume-Uni Derek Bell
Drapeau : États-Unis Al Unser Jr.
Porsche 962 Drapeau : États-Unis Löwenbräu Holbert Racing 4 079,236 km Championnat IMSA GT
1987 Drapeau : États-Unis Al Holbert
Drapeau : Royaume-Uni Derek Bell
Drapeau : États-Unis Chip Robinson
Drapeau : États-Unis Al Unser Jr.
Porsche 962 Drapeau : États-Unis Löwenbräu Holbert Racing 4 314,136 km Championnat IMSA GT
1988 Drapeau : Brésil Raul Boesel
Drapeau : Royaume-Uni Martin Brundle
Drapeau : Danemark John Nielsen
Jaguar XJR-9 Drapeau : Royaume-Uni Castrol Jaguar Racing (Tom Walkinshaw Racing) 4 170,905 km Championnat IMSA GT
1989 Drapeau : États-Unis John Andretti
Drapeau : Royaume-Uni Derek Bell
Drapeau : France Bob Wollek
Porsche 962 Drapeau : États-Unis Miller/BF Goodrich Busby Racing 3 557,873 km Championnat IMSA GT
1990 Drapeau : États-Unis Davy Jones
Drapeau : Pays-Bas Jan Lammers
Drapeau : Royaume-Uni Andy Wallace
Jaguar XJR-12 Drapeau : Royaume-Uni Castrol Jaguar Racing (Tom Walkinshaw Racing) 4 359,970 km Championnat IMSA GT
1991 Drapeau : États-Unis Hurley Haywood
Drapeau : Allemagne John Winter
Drapeau : Allemagne Frank Jelinski
Drapeau : France Henri Pescarolo
Drapeau : France Bob Wollek
Porsche 962C Drapeau : Allemagne Joest Racing 4 119,341 km Championnat IMSA GT
1992 Drapeau : Japon Masahiro Hasemi
Drapeau : Japon Kazuyoshi Hoshino
Drapeau : Japon Toshio Suzuki
Nissan R91 Drapeau : Japon Nissan Motorsports Intl. 4 365,700 km Championnat IMSA GT
1993 Drapeau : États-Unis P.J. Jones
Drapeau : États-Unis Mark Dismore
Drapeau : États-Unis Rocky Moran
Eagle-Toyota Mk. III Drapeau : États-Unis All American Racers 3 999,027 km Championnat IMSA GT
1994 Drapeau : États-Unis Paul Gentilozzi
Drapeau : États-Unis Scott Pruett
Drapeau : États-Unis Butch Leitzinger
Drapeau : Nouvelle-Zélande Steve Millen
Nissan 300ZXT Drapeau : États-Unis Cunningham Racing 4 050,090 km Championnat IMSA GT
1995 Drapeau : Allemagne Jürgen Lässig
Drapeau : France Christophe Bouchut
Drapeau : Italie Giovanni Lavaggi
Drapeau : Allemagne Marco Werner
Kremer-Porsche K8 Spyder Drapeau : Allemagne Kremer Racing 3 953,192 km Championnat IMSA GT
1996 Drapeau : Afrique du Sud Wayne Taylor
Drapeau : États-Unis Scott Sharp
Drapeau : États-Unis Jim Pace
Riley & Scott-Oldsmobile Drapeau : États-Unis Doyle Racing 3 993,298 km Championnat IMSA GT
1997 Drapeau : États-Unis Rob Dyson
Drapeau : Royaume-Uni James Weaver
Drapeau : États-Unis Butch Leitzinger
Drapeau : Royaume-Uni Andy Wallace
Drapeau : États-Unis Elliott Forbes-Robinson
Drapeau : États-Unis John Paul Jr.
Drapeau : États-Unis John Schneider
Riley & Scott-Ford MK-III Drapeau : États-Unis Dyson Racing 3 953,192 km Championnat IMSA GT
1998 Drapeau : Italie Mauro Baldi
Drapeau : Pays-Bas Arie Luyendyk
Drapeau : Italie Giampiero Moretti
Ferrari 333 SP Drapeau : États-Unis Doran-Moretti Racing 4 073,507 km United States Road Racing Championship
1999 Drapeau : États-Unis Elliott Forbes-Robinson
Drapeau : États-Unis Butch Leitzinger
Drapeau : Royaume-Uni Andy Wallace
Riley & Scott-Ford Drapeau : États-Unis Dyson Racing Team 4 056,319 km United States Road Racing Championship
2000 Drapeau : Monaco Olivier Beretta
Drapeau : France Dominique Dupuy
Drapeau : Autriche Karl Wendlinger
Dodge Viper GTS-R Drapeau : France Viper Team Oreca 4 142,258 km Grand American Road Racing Championship
2001 Drapeau : Canada Ron Fellows
Drapeau : États-Unis Chris Kneifel
Drapeau : France Franck Fréon
Drapeau : États-Unis Johnny O'Connell
Chevrolet Corvette C5-R Drapeau : États-Unis Corvette Racing 3 758,398 km Grand American Road Racing Championship
2002 Drapeau : Belgique Didier Theys
Drapeau : Suisse Fredy Lienhard
Drapeau : Italie Max Papis
Drapeau : Italie Mauro Baldi
Dallara-Judd Drapeau : États-Unis Doran Lista Racing 4 102,153 km Rolex Sports Car Series
2003 Drapeau : États-Unis Kevin Buckler
Drapeau : États-Unis Michael Schrom
Drapeau : Allemagne Timo Bernhard
Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister
Porsche 996 GT3-RS Drapeau : États-Unis The Racer's Group 3 981,839 km Rolex Sports Car Series
2004 Drapeau : Brésil Christian Fittipaldi
Drapeau : États-Unis Terry Borcheller
Drapeau : États-Unis Forest Barber
Drapeau : États-Unis Andy Pilgrim
Doran-Pontiac Drapeau : États-Unis Bell Motorsports 3 013,980 km Rolex Sports Car Series
2005 Drapeau : Italie Max Angelelli
Drapeau : Afrique du Sud Wayne Taylor
Drapeau : France Emmanuel Collard
Riley-Pontiac Drapeau : États-Unis SunTrust Racing 4 068,300 km Rolex Sports Car Series
2006 Drapeau : Nouvelle-Zélande Scott Dixon
Drapeau : Royaume-Uni Dan Wheldon
Drapeau : États-Unis Casey Mears
Riley-Lexus Drapeau : États-Unis Chip Ganassi Racing 4 205,820 km Rolex Sports Car Series
2007 Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya
Drapeau : États-Unis Scott Pruett
Drapeau : Mexique Salvador Duran
Riley-Lexus Drapeau : États-Unis Chip Ganassi Racing 3 826,972 km Rolex Sports Car Series
2008 Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya
Drapeau : États-Unis Scott Pruett
Drapeau : Mexique Memo Rojas
Drapeau : Royaume-Uni Dario Franchitti
Riley-Lexus Drapeau : États-Unis Chip Ganassi Racing 3 981,839 km Rolex Sports Car Series
2009 Drapeau : États-Unis David Donohue
Drapeau : Espagne Antonio Garcia
Drapeau : États-Unis Darren Law
Drapeau : États-Unis Buddy Rice
Riley-Porsche Drapeau : États-Unis Brumos Racing 4 210,109 km Rolex Sports Car Series
2010 Drapeau : Portugal João Barbosa
Drapeau : États-Unis Terry Borcheller
Drapeau : Royaume-Uni Ryan Dalziel
Drapeau : Allemagne Mike Rockenfeller
Riley-Porsche Drapeau : États-Unis Action Express Racing 4 325,595 km Rolex Sports Car Series
2011 Drapeau : États-Unis Joey Hand
Drapeau : États-Unis Scott Pruett
Drapeau : Mexique Memo Rojas
Drapeau : États-Unis Graham Rahal
Riley-BMW Drapeau : États-Unis Chip Ganassi Racing 4 125,600 km Rolex Sports Car Series
2012 Drapeau : États-Unis AJ Allmendinger
Drapeau : Brésil Oswaldo Negri
Drapeau : États-Unis John Pew
Drapeau : Royaume-Uni Justin Wilson
Riley-Ford Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing with Curb-Agajanian 4 359,769 km Rolex Sports Car Series
2013 Drapeau : États-Unis Charlie Kimball
Drapeau : États-Unis Scott Pruett
Drapeau : Mexique Memo Rojas
Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya
Riley-BMW Drapeau : États-Unis Chip Ganassi Racing 3 981,839 km Rolex Sports Car Series
2014 Drapeau : Portugal João Barbosa
Drapeau : Brésil Christian Fittipaldi
Drapeau : France Sébastien Bourdais
Coyote Corvette DP Drapeau : États-Unis Action Express Racing 3 981,8 km United SportsCar Championship

Victoires[modifier | modifier le code]

Constructeurs[modifier | modifier le code]

Rang Constructeur Victoires Années
1 Drapeau : Allemagne Porsche 18 1968, 1970–71, 1973, 1975, 1977–83, 1985–87, 1989, 1991, 2003
2 Drapeau : États-Unis Riley 9 2005–13
3 Drapeau : Italie Ferrari 5 1963–64, 1967, 1972, 1998
4 Drapeau : États-Unis Riley & Scott 3 1996-97, 1999
5 Drapeau : États-Unis Ford 2 1965–66
Drapeau : Royaume-Uni Jaguar 1988, 1990
Drapeau : Japon Nissan 1992, 1994
8 Drapeau : Royaume-Uni Lotus 1 1962
Drapeau : Royaume-Uni Lola 1969
Drapeau : Allemagne BMW 1975
Drapeau : Royaume-Uni March 1984
Drapeau : Japon Toyota 1993
Drapeau : Allemagne Kremer 1995
Drapeau : États-Unis Dodge 2000
Drapeau : États-Unis Chevrolet 2001
Drapeau : Italie Dallara 2002
Drapeau : États-Unis Doran 2004

Pilotes[modifier | modifier le code]

Rang Pilote Victoires Années
1 Drapeau : États-Unis Hurley Haywood 5 1973, 1975, 1977, 1979, 1991
Drapeau : États-Unis Scott Pruett 1994, 2007, 2008, 2011, 2013
2 Drapeau : Mexique Pedro Rodríguez 4 1963, 1964, 1970, 1971
Drapeau : France Bob Wollek 1983, 1985, 1989, 1991
Drapeau : États-Unis Peter Gregg 1973, 1975, 1976, 1978
Drapeau : Allemagne Rolf Stommelen 1968, 1978, 1980, 1982
7 Drapeau : Royaume-Uni Brian Redman 3 1970, 1976, 1981
Drapeau : Royaume-Uni Andy Wallace 1990, 1997, 1999
Drapeau : États-Unis Butch Leitzinger 1994, 1997, 1999
Drapeau : Royaume-Uni Derek Bell 1986, 1987, 1989
Drapeau : Mexique Memo Rojas 2008, 2011, 2013
Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya 2007, 2008, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]