Jochen Mass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jochen Mass

{{{alternative}}}

Jochen Mass en 1972 au Nurburgring.

Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Allemagne Dorfen, Bavière, Allemagne
Nationalité Drapeau : Allemagne allemand
Années d'activité 1973-1980, 1982
Qualité Pilote automobile
Équipe Team Surtees
Team McLaren
ATS Racing Team
Arrows Racing Team
March Grand Prix Team
Nombre de courses 114 (105 départs)
Pole positions 0
Podiums 8
Victoires 1

Jochen Mass (né le 30 septembre 1946 à Dorfen, Bavière, en Allemagne) est un pilote automobile allemand. Auteur d'une honorable carrière en Formule 1, ponctuée par une victoire au GP d'Espagne 1975, il s'est par la suite distingué dans les épreuves d'endurance et a notamment remporté les 24 heures du Mans en 1989 (alors hors WSC, pour onze participations entre 1972 et 1995).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jochen Mass sur Ford Capri Turbo Zakspeed au Nurburgring en 1980.

Venu au sport automobile par le biais des course de côte et de voitures de tourisme à la fin des années 1970, Jochen Mass est passé par les championnats d'Allemagne des circuits (titre national pilote en 1971 sur Ford Capri), d'Europe des voitures de tourisme (titre continental pilote en 1972 sur Capri RS2600[1], après avoir été vice-champion d'Afrique du Sud dans les South African Springbok Trophy Series l'année précédente), et de Formule 2 (vice-champion d'Europe 1973 pour le team Surtees), avant d'accéder à la Formule 1 en 1973 au sein de la modeste écurie Surtees.

En 1974, il quitte Surtees en cours d'année pour piloter la McLaren semi-officielle aux couleurs de Yardley. Ce transfert lui ouvre les portes de l'équipe officielle en 1975, où il fait équipe avec le champion du monde en titre Emerson Fittipaldi. Assez nettement dominé par son coéquipier brésilien, Mass met à profit la qualité de sa monture pour accrocher plusieurs places d'honneur. Il remporte même le GP d'Espagne, interrompu avant la mi-course à la suite de l'accident de Rolf Stommelen dans lequel quatre spectateurs sont tués. Mass, qui avait profité des nombreux abandons survenus devant lui et qui était en tête au moment où le drapeau fut brandi, est déclaré vainqueur. À noter qu'en raison de l'interruption précoce de l'épreuve, ce succès ne lui rapporte que 4,5 points. Avec trois autres podiums, il termine la saison à la huitième place du championnat.

Toujours chez McLaren en 1976, il est rejoint par le pilote britannique James Hunt. Comme l'année précédente face à Fittipaldi, Mass affiche ses lacunes puisqu'il ne peut faire mieux que deux podiums (et la neuvième place au classement général) pendant que Hunt décroche le titre mondial. Il poursuit son rôle d'équipier discret en 1977 (avec une sixième place au général), ce qui ne satisfait pas le patron de McLaren Teddy Mayer, qui, désireux de mettre la pression sur un Hunt à la motivation chancelante, préfère remplacer l'Allemand par le prometteur Patrick Tambay.

La Sauber C9, victorieuse des 24 Heures du Mans en 1989.

En 1978, Mass trouve refuge dans l'équipe allemande ATS pour ce qui ne sera qu'une année de galère, sans le moindre point inscrit. Il passe alors chez Arrows en 1979 et 1980 (7 points en deux ans), puis, après une année sans volant en 1981, est recruté par l'écurie RAM-March en 1982. Il s'agit d'une nouvelle saison blanche en termes de résultats, et qui est en outre marquée par son implication dans l'accident mortel de Gilles Villeneuve lors des essais du GP de Belgique à Zolder.

À l'issue de la saison 1982, Mass quitte la F1 pour les épreuves de tourisme et d'endurance et gagne pour l'écurie Joest Racing en 1985 sur Porsche 956 le Deutsche Rennsport Meisterschaft ainsi que la Porsche Cup, après avoir été vice-champion du DRM en 1984, puis il termine troisième du Championnat IMSA GT en 1987. Cette seconde carrière culmine avec son recrutement par Mercedes, équipe avec laquelle il remporte les 24 heures du Mans en 1989, avant d'être choisi pour encadrer les jeunes pilotes du "Junior Team" (parmi lesquels figura notamment Michael Schumacher).

Entre courses GT (2), WSC (12) et Le Mans, il remporte un total de 15 épreuves d'endurance pure.

Désormais à la retraite, Jochen Mass reste très lié à Mercedes. Il pilote régulièrement des voitures de la firme à l'étoile dans des manifestations historiques.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Meilleurs tours Points inscrits Classement
1973 Team Surtees TS14A Cosworth V8 Firestone 3 0 0 0 Nc.
1974 Bang & Olufsen Team Surtees
Yardley Team McLaren
TS16
M23
Cosworth V8 Firestone 12 0 0 0 Nc.
1975 Marlboro Team Texaco M23 Cosworth V8 Goodyear 14 1 1 20 7e
1976 Marlboro Team McLaren M23 Cosworth V8 Goodyear 16 0 1 19 9e
1977 Marlboro Team McLaren M23
M26
Cosworth V8 Goodyear 17 0 0 25 6e
1978 ATS Racing Team HS1 Cosworth V8 Goodyear 10 0 0 0 Nc.
1979 Warsteiner Arrows Racing Team A1B
A2
Cosworth V8 Goodyear 13 0 0 3 15e
1980 Warsteiner Arrows Racing Team A3 Cosworth V8 Goodyear 11 0 0 4 17e
1982 Rothmans March Grand Prix Team 821 Cosworth V8 Pirelli 9 0 0 0 Nc.

Victoires en DARM[modifier | modifier le code]

  • 1970[2]:
    • Ulm-Laupheim (course 4)
    • 300 meilen Hockenheim (course 2)
  • 1971[3]:
    • Bergischer Löwe Zolder (course G);
    • Rundstreckenrennen Fassberg (course 6);
    • Flugplatzrennen Neuhausen (course 7);
    • 200 Meilen von Nürnberg (course 5);
    • Flugplatzrennen Diepholz (course 6);
    • ADAC-Hessenpreis Flugplatz Kassel-Calden;

Victoires en ETCC[modifier | modifier le code]

(11 victoires)

  • 1971:
    • 4 Heures de Jarama;

(avec John Fitzpatrick)

  • 1972:
    • 4 Heures de Monza;
    • 24 Heures de Spa;
    • Levi's Challenge Cup Race Zandvoort;
    • RAC Tourist Trophy;
    • 4 Heures de Jarama;
    • 3 Heures de Cape Town;
    • 3 Heures de Lourenço Marques;
    • 3 Heures de Roy Hesketh;

(avec Hans Stuck, Gérard Larrousse ou Peter Gethin)

  • 1973:
    • 500 km Mantorp Park;

(avec Dieter Glemser)

  • 1974:
    • Autorensport Zandvoort;

(avec Rolf Stommelen)

Victoires en Formule 2[modifier | modifier le code]

  • 1973[4]:
    • Swedish Gold Cup (Kinnekulle);
    • VIIIe Rhein-Pokalrennen (Hockenheim);

Victoires en DRM[modifier | modifier le code]

puis 4 victoires sur Porsche 956)

  • 1984[5]:
    • Flugplatzrennen Diepholz;
  • 1985[6]:
    • Jim Clark Rennen (Hockenheim);
    • Großer Preis von Deutschland (Nürburgring);
    • Siegerland Flughafen Rennen;

Victoires en Interserie[modifier | modifier le code]

  • 1975:
    • Hockenheim (ADAC-Südwestpokal-Rennen, sur Alfa Romeo T33/TT/12);
  • 1985:
    • Hockenheim (Jim Clark-Rennen, sur Porsche 956B);

Victoires en championnat du monde des voitures de sport[modifier | modifier le code]

(30 victoires - deux fois vice-champion du monde)

La Porsche 935-77 de Ickx et Mass en 1978.
  • 1978 (1 course, avec Martini Racing et Ickx - Porsche -936- Champion du monde):
    • 6 Heures de Silverstone;
  • 1982 (3 courses, avec Rothmans Porsche et Ickx - Porsche -956- Champion du monde et Mass 7e du championnat conducteurs):
    • 1 000 km de Spa;
    • 6 Heures de Fuji;
    • 1 000 km de Brands Hatch - Shell Oils;
  • 1983 (2 courses, avec Rothmans Porsche et Ickx - Porsche -956- Champion du monde et Mass 3e du championnat conducteurs):
    • 1 000 km de Silverstone;
    • 1 000 km de Spa - Trophée Diners Club;
  • 1984 (2 courses, avec Rothmans Porsche et Ickx - Porsche -956- Champion du monde et Mass vice-champion des conducteurs):
    • 1 000 km de Silverstone;
    • 1 000 km de Mosport - Budweiser GT (Canada);
  • 1985 (3 courses, avec Rothmans Porsche et Ickx - Porsche -962C- Champion du monde et Mass et Mass 3e du championnat conducteurs):
    • 1 000 km de Mugello;
    • 1 000 km de Silverstone;
    • 800 km de Selangor (Indonésie);
  • 1987 (participation à 7 courses - Mass encore 7e du championnat conducteurs)
  • 1988 (4 courses, avec Sauber-Mercedes et Jean-Louis Schlesser - Sauber-Mercedes -C9- vice-champion du monde et Mass 5e du championnat conducteurs):
    • 800 km de Jerez (et également Baldi);
    • 360 km de Brno - Grand Prix ÈSSR;
    • 1 000 km du Nürburgring ADAC;
    • 360 km de Sandown Park;
  • 1989 (4 courses, avec Sauber-Mercedes et Schlesser - Sauber-Mercedes -C9- vice-champion du monde et Mass vice-champion des conducteurs):
    • Tropheo Repsol (480 km à Jarama);
    • International ADAC Trophäe (480 km au Nürburgring);
    • Wheatcroft Gold Cup (480 km à Donington);
    • Trofeo Hermanos Rodríguez (480 km au Mexique);
  • 1990 (2 courses, avec Sauber-Mercedes et Karl Wendlinger puis Michael Schumacher - Sauber-Mercedes -C9- Champion du monde et Mass 3e du championnat conducteurs):
    • 480 km de Spa;
    • Trofeo Hermanos Rodriguez (480 km);
  • 1991 (3 courses en catégorie C2, avec Sauber-Mercedes et Schlesser - Sauber-Mercedes -C291 et C11- 3e du championnat du monde et Mass 7e du championnat conducteurs):
    • 430 km de Suzuka Coupe Fujifilm;
    • 430 km de Monza Trofeo Caracciola;
    • 430 km de Silverstone Castrol BRDC Empire Trophy;

Autre victoire notable[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]