Canton d'Embrun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton d'Embrun
Canton d'Embrun
Situation du canton d'Embrun dans le département de Hautes-Alpes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement(s) Gap
Bureau centralisateur Embrun
Conseillers
départementaux
Carole Chauvet
Marc Viossat
2015-2021
Code canton 05 05
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification(s) 19 vendémiaire an X[2],[3]
(11 octobre 1801)
Démographie
Population 10 823 hab. (2016)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Superficie 392,92 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton d'Embrun est une division administrative française située dans le département des Hautes-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, la composition du canton reste inchangée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour d'Embrun dans l'arrondissement de Gap. Son altitude varie de 778 m (Crots) à 3 120 m (Châteauroux-les-Alpes) pour une altitude moyenne de 1 111 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de sa création en 1790, le canton d'Embrun ne comprend que la commune d'Embrun, et appartient au district d'Embrun. Lors de la réforme de 1800, il absorbe le canton de Baratier et la commune de Châteauroux (aujourd'hui Châteauroux-les-Alpes). Depuis les limites cantonales n'ont pas été modifiées. En 1926, à la suppression de l'arrondissement d'Embrun, il est rattaché à l'arrondissement de Gap. Le canton d'Embrun recouvre de nos jours la communauté de communes de l'Embrunais. Pour les élections législatives, il est rattaché depuis 1986 à la deuxième circonscription des Hautes-Alpes. Le redécoupage cantonal de 2014 laisse le canton inchangé.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1835
(décès)
Jean Cézanne
(1800-1835)
  Avocat à Embrun
Elu également dans le Canton de Savines
1835 1836 Julien Ferrary   Propriétaire, maire d'Embrun
1836 1839 Sébastien Raphaël Théodore
Izoard (1776-1853)
  Colonel du corps Royal du Génie
Directeur des Fortifications d'Embrun
1839 1871 Calixte-Joseph-Camille de La Forgue de Bellegarde Droite Maire d'Embrun
Député (1848-1849)
1871 1883
(décès)[4]
Ernest Bayle   Directeur de l'enregistrement et des domaines à Gap
1883[5] 1886
(décès)[6]
Barthélémy Ferrary Gauche radicale Entrepreneur de travaux publics
Maire d'Embrun (1871-1873)
Député (1876-1877, 1878-1886)
1887[7] 1924
(décès)[8]
Victor Bonniard Action libérale
Gauche démocratique
puis Union républicaine
Banquier, industriel
député (1906-1921)
puis sénateur (1921-1924) des Hautes-Alpes
1924[9] 1934 Baron
Maurice de Rothschild
Républicain
indépendant
député (1924-1929) puis sénateur (1929-1945)
des Hautes-Alpes
1934 1940 François Joubert Rad. Maire d'Embrun
1942 1945 Ernest Lagier   Adjoint au maire d'Embrun
Nommé conseiller départemental en 1942[10]
1945 1951 Paul Ravel PCF Ancien surveillant général au collège d'Embrun
1951 1968 Ludovic Tron App. SFIO Inspecteur Général des Finances
Sénateur (1957-1968)
Président du Conseil général (1958-1967)
1968 1988 Paul Dijoud RI puis UDF-PR Attaché commercial
Député (1967-1973)
Maire de Briançon (1971-1983)
Secrétaire d'Etat (1973-1981)
1988 1995
(décès)
Bruno Chapuis UDF-CDS Gérant d'entreprise
1995 2001 Alain Musson DVG Chef d'entreprise à Embrun
2001 2015 Richard Siri DVD Retraité
Vice-Président du Conseil Général
Ancien Maire de Baratier

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Carole Chauvet   LR Adjointe au maire de Crots
2015 en cours Marc Viossat   UDI Agriculteur
Conseiller municipal d'Embrun
7e vice-président, chargé des ressources naturelles, de l’énergie, du climat et des déchets

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Carole Chauvet et Marc Viossat (Union de la Droite, 41,2 %) et Martine Assandri et Roland Malusi (PS, 32,78 %). Le taux de participation est de 51,13 % (4 464 votants sur 8 731 inscrits)[11] contre 54,61 % au niveau départemental[12] et 50,17 % au niveau national[13].

Au second tour, Carole Chauvet et Marc Viossat (Union de la Droite) sont élus avec 58,36 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,51 % (2 327 voix pour 4 410 votants et 8 731 inscrits)[14].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton d'Embrun regroupe huit communes:

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Embrun
(chef-lieu)
05046 CC Serre-Ponçon 6 150 (2014)
Baratier 05012 CC Serre-Ponçon 539 (2014)
Châteauroux-les-Alpes 05036 1 120 (2014)
Crévoux 05044 CC Serre-Ponçon 137 (2014)
Crots 05045 CC Serre-Ponçon 1 011 (2014)
Les Orres 05098 CC Serre-Ponçon 550 (2014)
Saint-André-d'Embrun 05128 CC Serre-Ponçon 650 (2014)
Saint-Sauveur 05156 CC Serre-Ponçon 432 (2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
6 3566 6246 8287 9458 8729 72010 42910 44410 444
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[15] puis population municipale à partir de 2006[16])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 10 589 habitants[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 368
  2. Notice communale d'Embrun sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 789.
  4. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62219635/f1.item.r=canton.zoom
  5. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6221985r/f3.image.r=canton?rk=1716746;4
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62570341/f1.item.r=canton.zoom
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6272614b/f13.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64802284/f4.item.r=canton.zoom
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6475406h/f29.item.r=canton.zoom
  10. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 31 décembre 1942, (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9771784v/f4.item.r=canton.zoom.lire en ligne]).
  11. « Résultats du 1er tour pour le canton d'Embrun », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  12. « Résultats du 1er tour pour le département des Hautes-Alpes », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015)
  13. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  14. « Résultats du second tour pour le canton d'Embrun », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  15. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  16. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  17. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee