Savines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Savines
Savines au XIXe siècle illustrée par Alexandre Debelle (1805–1897).
Savines au XIXe siècle illustrée par Alexandre Debelle (1805–1897).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Savines[1]
Commune Savines-le-Lac
Statut Ancienne commune
Code commune 05164
Historique
Commune(s) d’intégration Savines-le-Lac

Savines est une ancienne commune des Hautes-Alpes qui a été submergée en 1961 lors de la mise en eau du Lac de Serre-Ponçon. Ce village a été déplacé, aboutissant notamment à la création de la commune de Savines-le-Lac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pont de Savines surplombe de 40 m. l'ancien village.

Dès le début de la construction du barrage, les habitants situés au-dessous de la cote 784 NGF, furent expropriés. Les maisons ont été démolies, et les cimetières ont été déplacés par les habitants. L'église a été dynamitée à la mise en eau du barrage. De nouveaux villages ont été construits : Savines-le-haut est née, appelé ainsi car il se trouvait en amont du village, autour d'un ancien hameau de Savines, dont il subsiste quelques anciennes maisons. De nos jours, Savines-le-Lac car il se trouve au bord de la retenue de Serre-Ponçon.

Ne subsistent de l'ancien village que le cimetière et « une quinzaine de maisons »[2].

Plus au sud, au débouché de la vallée de l'Ubaye, le village d'Ubaye a subi le même sort. Il n'en subsiste que l'ancien cimetière.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1954, Savines comptait 976 habitants[3]. Le nouveau Savines ne comptait plus que 408 habitants en 1962[3]. Deux tiers des habitants de Savines ont quitté la commune, surtout des étrangers[4].

Évolution démographique de Savines
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
885 934 948 1 089 1 052 1 113 1 155 1 120 1 131
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 105 1 128 1 096 1 107 1 123 1 308 1 086 1 078 994
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
932 948 944 990 920 1 009 1 014 818 976
(Sources : Base Cassini[3])

La population de l'ancien Savines était composée de 52,5 % de personnes âgées de 20 à 60 ans en 1954, un pourcentage légèrement inférieur à la moyenne nationale en 1953[5].

Économie[modifier | modifier le code]

L'ancien Savines comptait 103 exploitations, dont 21 ont subsisté[6].

La destruction de l'ancien village avait des répercussions sur le secteur tertiaire : ainsi, l'ancien Savines comptait 6 épiceries, 3 boucheries, 7 cafés, ou encore 5 exploitants forestiers ou 3 boulangeries[7]. Il ne subsiste plus, dans le nouveau Savines, que 3 épiceries, 1 boucherie, 1 café, 2 exploitants forestiers, un boulanger issu de la commune voisine des Crottes. La pension de famille, le garagiste, les deux marchands de vin en gros, charrons, charpentiers et menuisiers-ébénistes ont disparu[7].

Quant aux services publics, la diminution des effectifs est un peu moins contrastée : le nouveau Savines compte 3 cantonniers, 4 employés de la SNCF et 5 gendarmes, soit un de moins que dans l'ancien Savines[4].

Culture[modifier | modifier le code]

L'évacuation des habitants de Savines inspira en 1958 le film L'Eau vive de François Villiers, d'après un scénario de Jean Giono. La chanson éponyme L'Eau vive, chantée par Guy Béart est devenue un classique de la chanson française.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles de La Font de Savine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. puis Savines-le-Lac en 1961, cf. base Cassini ; puis Chorges après le redécoupage des cantons de 2014 : décret
  2. Vidal 1963, p. 72.
  3. a, b et c Notice communale de Savines-le-Lac sur le site de l'EHESS.
  4. a et b Vidal 1963, p. 66.
  5. Vidal 1963, p. 71.
  6. Vidal 1963, p. 61.
  7. a et b Vidal 1963, p. 65-66.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Ch. Vidal, « Savines : Submersion et reconstitution d'un village », Méditerranée, vol. 4, no 3,‎ , p. 57-77 (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]