Rodès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Pyrénées-Orientales image illustrant les Pyrénées
Cet article est une ébauche concernant une commune des Pyrénées-Orientales et les Pyrénées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Rodès
Image illustrative de l'article Rodès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Canton Le Canigou
Intercommunalité Communauté de communes de Roussillon Conflent
Maire
Mandat
Marie-Christine Grau
2014-2020
Code postal 66320
Code commune 66165
Démographie
Population
municipale
636 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 39′ 29″ nord, 2° 33′ 44″ est
Altitude Min. 172 m – Max. 771 m
Superficie 18,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rodès

Rodès est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Rodésiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village de Rodès
Vue générale du village de Rodès.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rodès[1]
Trévillach,
Tarerach
Montalba-le-Château Ille-sur-Têt
Arboussols,
Vinça
Rodès[1] Bouleternère
Rigarda Glorianes Boule-d'Amont

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est Rodès, en français comme en catalan[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Joseph Cornet    
1793 1793 Michel Roger    
1793 1806 Joseph Cornet    
1806 1813 François Puell    
1813 1820 François Molins    
1820 1829 Côme Decandy    
1829 1831 Isidore Bollo    
1831 1831 Bonaventure Roger    
1831 1848 Joseph Cornet    
1848 1849 Joseph Tixeire    
1849 1852 François Glory    
1852 1854 Etienne Domenech    
1854 1859 François Glory    
1859 1870 Joseph Cornet de Bosch    
1870 1872 Sylvestre Saleta    
1872 1874 Bonaventure Molins    
1874 1878 Isidore Tixeire    
1878 1879 Michel Roger    
1879 1884 Jules Tixeire    
1884 1908 Jacques Catala    
1908 1914 Bonaventure Glory    
1914 1919 Julien Garrigue    
1919 1925 Joseph-Jean Cornet    
1925 1935 Michel Puig    
1935 1941 Gustave Rouit    
1942 1944 Antoine Andrieu    
1944 1951 Jean Sarda    
1951 1953 Jean Casteil    
1953 1959 Martin Christau    
1959 1965 Albert Gaspard    
1965 1972 François Glory    
1972 1989 Robert Jacquemin    
1989 2008 Georges Adroguer    
2008 en cours Marie-Christine Grau[3]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1355 1359 1365 1378 1470 1515 1553 1709 1720
55 f 60 f 55 f 29 f 27 f 28 f 22 f 55 f 61 f
1767 1774 1789 - - - - - -
495 H 107 f 112 f - - - - - -
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Notes :

  • 1359 : dont 2 f pour Croses et 8 f pour Ropidera ;
  • 1378 : dont 1 f pour Ropidera ;
  • 1515 : dont 1 f pour Ropidera ;
  • 1553 : dont 2 f pour Ropidera.

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 636 habitants, en augmentation de 3,92 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Orientales : 4,38 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
494 535 560 683 739 752 731 712 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
699 640 630 619 588 551 502 429 402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404 403 322 403 517 452 418 354 373
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
393 401 340 347 407 509 597 621 636
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[8] 1975[8] 1982[8] 1990[8] 1999[8] 2006[9] 2009[10] 2013[11]
Rang de la commune dans le département 95 109 103 107 106 102 102 103
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le secteur du collège est Ille-sur-Têt[12].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 863 €[14].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Village de Rodès
l'ancienne carrière de granit

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Passarius (dir.), Aymat Catafau (dir.), Michel Martzluff (dir.) et al., Archéologie d'une montagne brûlée, Canet, Trabucaire, , 504 p. (ISBN 978-2849741016, présentation en ligne)
  • (en) Peter McPhee, « On Rural Politics in Nineteenth-Century France : The Example of Rodès, 1789-1851 », Comparative Studies in Society and History, vol. 23, no 2,‎ , p. 248-277

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  3. [PDF]« Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr,‎ (consulté le 10 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  12. Inspection académique des Pyrénées-Orientales, « Circonscription de Prades »,‎ (consulté le 1er août 2013)
  13. a, b et c Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  14. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).