Joch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joch
Joch
L'église.
Blason de Joch
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Intercommunalité Communauté de communes Conflent-Canigó
Maire
Mandat
Jean-Pierre Villelongue
2020-2026
Code postal 66320
Code commune 66089
Démographie
Gentilé Jochinois(es)
Population
municipale
265 hab. (2017 en augmentation de 7,72 % par rapport à 2012)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 06″ nord, 2° 31′ 34″ est
Altitude Min. 292 m
Max. 920 m
Superficie 3,38 km2
Élections
Départementales Canton du Canigou
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Joch
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Joch
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Joch
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Joch

Joch Écouter est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Jochinois, francisation de l'appellation catalane "Joquinencs".

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Joch est située dans la région naturelle du Conflent, au sud de Vinça.

Situation de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Joch[1]
Vinça Rigarda
Joch[1]
Finestret Glorianes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 3, correspondant à une sismicité modérée[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucune rivière ne traverse le village et pourtant l’eau y est partout présente.

La cause de cette omniprésence est le « Rec Major », canal d’arrosage datant de la fin du XIIIe siècle[3] qui façonne le milieu naturel de la commune et en alimente ses fontaines.

La prise d’eau de ce canal se fait sur la Lentilla, au lieu-dit « la Resclosa », à 8 km environ en amont du village, sur le territoire de Finestret. Il parvient au village après un cours sinueux au niveau du Carrer de la Creu.

Dans le village, sa pente s’accentue fortement, jusqu’à atteindre « el Salt », soit deux chutes d’eau successives, l’une de 6 mètres au beau milieu du village et l’autre juste en aval de 12 mètres environ.

Ces chutes ont permis jusqu’au XXe siècle le fonctionnement de plusieurs moulins dont les meules, récupérées par les municipalités successives, sont encore visibles à plusieurs endroits du village.

[4]

Le canal permet actuellement l’arrosage de plus de 500 hectares de terres agricoles, soit par gravité, soit par un réseau d’arrosage au goutte à goutte dont il alimente la station de pompage, au niveau de la route de Vallestavia.

[5]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est Jóc[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Joch était déjà un poste fortifié à l'époque romaine. Siège de la baronnie de Joch.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 François Molins Rodor    
1793 1799 Matthieu Molins    
1799 1816 François Molins    
1816 1820 Vincent Gensane    
1820 1826 Pierre Molins    
1826 1833 Jean Espagnac    
1833 1840 Gaudérique Molins    
1840 1848 Jean Espagnac    
1848 1852 Hyacinthe Malaret    
1852 1853 François Espagnac    
1853 1855 Antoine Molins    
1855 1869 Henri Molins    
1869 1871 François Gensane    
1871 1874 Joseph Delclos    
1874 1876 François Imbert    
1876 1877 Joseph Delclos    
1877 1878 Henri Molins    
1878 1884 Emmanuel Gastous    
1884 1888 Martin Fournols    
1888 1892 Joseph Planeilles    
1892 1909 Marcellin Marsal    
1909 1933 Paul Planeilles    
1933 1933 Germain Marsal    
1933 1935 Paul Planeilles    
1935 1944 Jean Sabaté    
1944 1947 Louis Durand    
1947 1959 Georges Durand    
1959 1983 Jacques Salvat    
1983 2001 Georges Sabaté    
mars 2001 En cours Jean-Pierre Villelongue[8],[9]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1378 1470 1515 1553 1709 1720 1767 1774 1789
12 f21 f17 f13 f50 f39 f273 H63 f52 f
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Note : 1365 : comptée avec Sahorle.

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2017, la commune comptait 265 habitants[Note 1], en augmentation de 7,72 % par rapport à 2012 (Pyrénées-Orientales : +3,64 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
275261257285301283302302306
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
296320314284300282313302290
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
281256248205206195183204165
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
171160122124135146207231268
2017 - - - - - - - -
265--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[14] 1975[14] 1982[14] 1990[14] 1999[14] 2006[15] 2009[16] 2013[17]
Rang de la commune dans le département 151 153 163 149 153 143 139 134
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : 11 et [18] ;
  • Fête communale : [18].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le village de Joch est le point de départ de plusieurs itinéraires de randonnées dans le massif de "la Serra", belvédère stratégique sur la plaine du Roussillon à l'Est et sur le massif du Canigou, tout proche, au Sud-Ouest. L'itinéraire le plus fréquenté est celui de la "volta de Sahillà", d'une longueur de 9 km pour un dénivelé de 600 mètres. D'autre part un sentier amène directement du village au Puig de les Feixes (926 mètres, point culminant de la commune) qui domine la plaine de Vinça.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 639 €[19].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Joch est le village natal de Francesc Català i Duran (ca), médecin et poète (1929-1989), auteur notamment des recueils de poèmes "Camins" et "De sol i d'ombra"[21].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Joch Blason
D'or, au chef du même chargé de trois losanges de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Plan séisme » (consulté le 12 mars 2017)
  3. « Joch – D'eau et de roc » (consulté le 15 août 2020)
  4. Maurice JULIA, D’Ille et d’ailleurs, n° 7, juillet 1987 page 28
  5. https://www.joch.fr/
  6. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  7. Liste des maires sur MairesGenWeb
  8. Préfecture des Pyrénées-Orientales, « Liste des maires élus en 2008 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consultée le 22 juillet 2010
  9. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  19. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).
  20. (fr) Clocher de Joch, Conseil général des Pyrénées Orientales
  21. (ca) « Francesc Català », Gran Enciclopèdia Catalana, sur enciclopedia.cat, Barcelone, Edicions 62.