Saint-Pierre-dels-Forcats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Pierre-dels-Forcats
Saint-Pierre-dels-Forcats
Blason de Saint-Pierre-dels-Forcats
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Canton Les Pyrénées catalanes
Intercommunalité CC Pyrénées catalanes
Maire
Mandat
Jean-Luc Molinier
2014-2020
Code postal 66210
Code commune 66188
Démographie
Population
municipale
266 hab. (2016 en augmentation de 1,92 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 29′ 44″ nord, 2° 07′ 09″ est
Altitude Min. 1 320 m
Max. 2 750 m
Superficie 12,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Saint-Pierre-dels-Forcats

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Saint-Pierre-dels-Forcats

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-dels-Forcats

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-dels-Forcats

Saint-Pierre-dels-Forcats Écouter ( en catalan Sant Pere dels Forcats ) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Pereforcatins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Pierre-dels-Forcats est située entre La Cabanasse et Planès, dans la région naturelle du Conflent.

Situation de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Pierre-dels-Forcats[1]
La Cabanasse Sauto
Eyne Saint-Pierre-dels-Forcats[1] Planès

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En catalan, le nom de la commune est Sant Pere dels Forcats[3].

Le nom de la commune provient du mot latin inforcatos qui apparaît dès 885 dans le nom Sancti Petri in Portu inforcatos. Il est formé de Forca (« fourche ») précédé du préfixe in- et du suffixe augmentatif -atus. Les fourches évoquées ne sont pas connues avec certitude : elles pourraient désigner des fourches destinées à rendre la justice ou avoir la signification de carrefour ou de croisée de chemins. Saint-Pierre désigne le saint auquel l'église du village est dédiée[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fin 1709, sous prétexte de non-approvisionnement en fourrage, l'armée française stationnée à proximité pille le village, emportant fourrage, céréales et légumes, ainsi que tout ce qui pouvait servir de bois de chauffage (portes, planchers, meubles). Poussés à la mendicité à la suite de cet événement, les habitants du village durent demander une réduction d'impôt[5].

La commune adhère à la Communauté de communes Capcir Haut-Conflent par arrêté préfectoral du [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune de Saint-Pierre-dels-Forcats est intégrée dans le canton d'Olette. Elle en est rapidement détachée pour rejoindre en 1793 le nouveau canton de Mont-Louis, dont elle fait partie jusqu'en 2015[7],[8].

À compter des élections départementales de 2015, la commune est incluse dans le nouveau canton des Pyrénées catalanes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie-école
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 En cours Jean-Luc Molinier[9],[10] PCF  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1358 1365 1378 1553 1709 1730 1767 1774 1788
63 f10 f5 f9 f91 f32 f212 H50 f130 H
1789 - - - - - - - -
36 f--------
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Note :

  • 1358 : pour Saint-Pierre et trois villages de Cerdagne.

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2016, la commune comptait 266 habitants[Note 1], en augmentation de 1,92 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Orientales : +4,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260178206242278300255298323
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
313305310318322316336337311
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
311307303207182165152162138
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
119114166156185213231261267
2016 - - - - - - - -
266--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[15] 1975[15] 1982[15] 1990[15] 1999[15] 2006[16] 2009[17] 2013[18]
Rang de la commune dans le département 161 135 143 143 141 136 134 131
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

École communale, près de la mairie

L'école est un regroupement pédagogique intercommunal entre Saint-Pierre, Mont-Louis, La Llagonne et La Cabanasse. Saint-Pierre, Mont-Louis et La Cabanasse accueillent chacune une section maternelle. L'école élémentaire est partagée entre Saint-Pierre pour le CP, Mont-Louis pour le CE1, La Llagonne pour le CE2, et La Cabanasse pour le CM1 et CM2[19]. L'école est située au bourg, accolée à la mairie.

Le secteur du collège est Font-Romeu[20].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale et communale : 29 juin[21].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Station de ski des Pyrénées, le secteur dispose d'un domaine permettant de belles randonnées.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 29 048 €[22].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Sur la commune se trouve la station de sports d'hiver Espace Cambre d'Aze (Eyne - Saint-Pierre-dels-Forcats).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Les orrhys du clot de Rodes au-dessus du village[23]
Deux orrhys bien conservés et des marmottes

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pierre-dels-Forcats Blason De gueules à deux clefs d’or renversées et passées en sautoir, les pannetons affrontés; à la filière cousue d’azur combinée à un chef du même chargé de trois cristaux de neige d’argent[25].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Plan séisme » (consulté le 9 mai 2017)
  3. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  4. Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p.
  5. Jean-Marie Rosenstein, « Un village du Haut Conflent : Sant Pere dels Forcats », Conflent, no 195,‎ , p. 36-58
  6. Site officiel, section Statuts
  7. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  8. Notice Cassini de Saint-Pierre-dels-Forcats
  9. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  10. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  16. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  19. [xls] Académie de Montpellier, « Effectifs détaillés par école en 2012 », (consulté le 26 juillet 2013)
  20. Inspection académique des Pyrénées-Orientales, « Circonscription de Prades », (consulté le 26 juillet 2013)
  21. Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  22. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).
  23. « randonnée au clot de Rodes »
  24. Laurent Delcasso sur le site de l'Assemblée Nationale
  25. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=10434