Parc naturel régional des Pyrénées catalanes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parc naturel régional des Pyrénées catalanes
VernetlesBains Vuegenerale.jpg
Vue de Vernet-les-Bains depuis la route d'accès à l'abbaye Saint-Martin du Canigou.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
1 371 km2
Population
21000
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
Création
Site web

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le parc naturel régional des Pyrénées Catalanes (en catalan Parc Natural Regional del Pirineu Català, généralement abrégé en Parc del Pirineu Català[1]) est le premier parc naturel régional sur le massif pyrénéen. Il a été créé en mars 2004.

Il comprend 66 communes où vivent quelque 21 000 habitants, et il s'étend sur 138 000 hectares du Capcir, de Cerdagne, et du Conflent, s'étageant des fonds maraîchers et fruitiers des vallées de basse altitude aux plus hauts sommets des Pyrénées-Orientales en passant par les grands massifs de garrigue et de forêt méditerranéenne.

Sur un territoire riche de sept réserves naturelles et trois sites Natura 2000, l’objectif du projet de développement durable contenu dans la Charte du Parc est la protection des espaces naturels, mais également de développement économique de la région.

Le Parc compte par ailleurs neuf stations de ski, deux citadelles Vauban classées au Patrimoine mondial de l'UNESCO et deux stations thermales. Il est traversé de part en part par le Train jaune, qui parcourt depuis 1910 les 62 km entre Villefranche-de-Conflent et Latour-de-Carol.

Le Parc des Pyrénées catalanes valorise l'environnement en fédérant l’ensemble des acteurs locaux sur un projet de territoire au service de l’économie locale. La maison du parc est située à Olette sur le site de La Bastide depuis juillet 2015. Le personnel du parc y travaille, et le public peut y trouver des informations (ouverture tous les après-midi).

Géographie[modifier | modifier le code]

Périmètre du PNR.

Topographie[modifier | modifier le code]

Il s'étend sur 66 communes du département des Pyrénées-Orientales.

Son altitude varie entre environ 300 et 3 000 mètres. Il regroupe sur son territoire le massif du Canigou, le pic Carlit et le Puigmal.

Géologie[2] et hydrologie[3][modifier | modifier le code]

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes se situe au Sud Ouest du département, dans la Haute Chaîne des Pyrénées. Elle est le fruit de la convergence des plaques tectoniques ibérique et européenne, et est constituée de massifs anciens (Albères, Canigou et Capcir). Ces massifs sont séparés par des couloirs de failles dans des formations sédimentaires paléozoïques, soulignées par les fleuves Le Tech, et La Têt.

Les eaux souterraines sont utilisées pour le thermalisme. On trouve dans le Parc du gneiss, granites, migmatites, phyllades ou schistes et des marnes, grès ou calcaires. Le pied du Canigou est majoritairement formé de gneiss et de granites.

Les principales associations de sols groupent, avec les Lithosols, des sols bruns acides ou eutrophes (Brunisols Dystriques ou Brunisols Eutriques), des rankers (Rankosols) et des sols ocre podzoliques Alocrisols). Les sols ont des épaisseurs très irrégulières en fonction de la pente.

On trouve principalement des sols jeunes sous les forêts, plus du quart des sols sous forêt sont caillouteux ou très caillouteux.

La Têt[modifier | modifier le code]

La Têt est le fleuve le plus long des Pyrénées-Orientales. Il prend sa source dans le lac des Bouillouses, aux pieds du massif du Carlit, jusqu'aux embouchures de la Méditerranée.

Le Tech[modifier | modifier le code]

Le Tech est alimenté par la Coumelade.

Les barrages hydrauliques[modifier | modifier le code]

Celui du lac des Bouillouses a été construit au début du XXème siècle, à l'origine pour alimenter en électricité le petit train jaune. Il a une production de 20 millions de Kilowatts/Heure    

Il mesure 384m de long sur 18,74m de hauteur. Sa largeur va de 5m en haut à 13m58. Sa capacité dépasse 19 millions de m3. Il alimente l'agriculture, les communes de Font-Romeu, Bolquère et Egat et les canons à neige des stations de ski locales. Le barrage de Puyvalador a été construit entre 1925 et 1932. Il mesure 161m de long sur 31m de haut et contient 36000000 m3.

Le barrage du Lanoux a été construit entre 1657 et 1960, il mesure 176m de long sur 45 de haut. Son épaisseur est de 2m en crête et 6m aux fondations. Il fournit en électricité le département de l'Ariège et a une capacité de 25 millions de m3 . Le barrage de Matemale a été construit entre 1957 et 1959. Il mesure 984m de long sur 33m de haut à partir du terrain naturel. Sa capacité de rétention est de 563 millions de m3, ou11 fois le barrage des Bouillouses.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La forêt, essentiellement des pins à crochets, compte pour 50 % de sa superficie. L'élevage ovin, bovin ou équin extensif occupe 70 000 hectares d'estives. La faune et la flore sont influencées par un climat aux caractéristiques à la fois méditerranéenne et montagnarde.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional des Pyrénées catalanes.svg

Le parc est accessible en train bus ou avion.

Différentes destinations natures sont alors proposées :

  • Réserves naturelles
  • Eaux chaudes
  • Les grottes
  • Boucles cyclables
  • Sentier d’interprétation
  • Sites classés

Des séjours thématiques sont également disponibles.

Le Parc naturel régional offre la possibilité de pratiquer de nombreux sports, en mode loisir ou compétition. Leur offre comprend différentes parties :

  • Ski et nordique
  • Canyon baignade et pêche
  • Eco-événements et avis
  • VTT et bicyclette
  • Rando, treck et trail
  • Vol et planeur
  • Accessibilité et handicap[4]

Dans la catégorie patrimoine montagnard, vous y trouverez le patrimoine vernaculaire, qui raconte la vie des hommes, leur adaptation au milieu et l’organisation de leurs sociétés. Le patrimoine religieux, composé d’art roman et baroque. Le patrimoine pastorale qui consiste à retirer les pierres afin de pouvoir exploiter les terres puis utiliser ces pierres pour l’édification d’ouvrages de pierres sèches. Le train jaune fait également partie du patrimoine montagnard. Il s’agit d’un TER rouge et jaune desservant 22 gares sur une ligne de 63 kilomètres construite en 1903[5].

Différents musées et sites classés patrimoine mondial de l’UNESCO font la fierté du parc.

Composition[modifier | modifier le code]

Le parc naturel des Pyrénées Catalanes est géré par un comité syndical regroupant des représentants de :

Gestion des sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le Parc est la structure opératrice de trois sites Natura 2000:

  • Le Capcir-Carlit-Campacardos[7]
  • Le massif du Madres-Coronat[8],[9]
  • Le massif du Puigmal-Carança[10]

Le Site Natura 2000 du Capcir-Carlit-Campacardos[11][modifier | modifier le code]

Le site regroupe 15 communes sur une superficie de 40 000 hectares[12]: Angoustrine, Bolquère, Dorres, Enveitg, Fontrabiouse, Font-Romeu, Formiguères, La Llagonne, Latour-de-Carol, Les Angles, Matemale, Porta, Porté, Puyvalador et Targasonne

C’est un grand site qui est situe dans Pyrénées-Orientales,le plateau du nord a un très mauvais climat.Le site a une grande variété d'habitats naturels,il est bien préservé et il a inscrit en Site d'Importance Communautaire.C’est une maison agréable pour les animaux:les oiseaux,les grands rapaces,les galliformes caractéristiques etc.Mais à cause du développement des stations de sports d’hiver et le flux de population qui s’y accompagne,le site face à des perturbation.

Le Site Natura 2000 du Madres-Coronat[modifier | modifier le code]

Le site regroupe 17 communes sur une superficie de 21 000 hectares[12]: Ayguatébia, Caudiès-de-Conflent, Conat, Corneilla-de-Conflent, Formiguères, Fuilla, Jujols, Matemale, Mosset, Nohèdes, Olette, Oreilla, Puyvalador, Railleu-Sansa, Réal, Serdinya, Urbanya, Villefranche-de-Conflent.

Autres caractéristiques du site

La plus haute hauteur du massif de Madres-Coronatest est à 2469m, au nord de la chaîne pyrénéenne.

Sa vocation historique a toujours été sylvo-pastorale. A partir du large plateau sommital rayonne un réseau hydrographique qui entaille profondément le massif. Le périmètre du site a été redéfini en 2006: il ne concerne plus, désormais, que le versant sud du massif, inclus dans le département des Pyrénées Orientales. Le versant nord, qui appartient au bassin versant de l'Aue, a été logiquement rattaché au site contigu de la haute vallée de l'Aude (FR9101470).

Le site est localisé sur 2 domaines biogéographiques : 87% pour le domaine alpin et 13% pour le domaine méditerranéen.

Qualité et importance

En raison des influences atlantiques au nord et à l'ouest et des influences méditerranéennes au sud et à l'est, le massif  fournit une grande quantité de végétation sur plus de 20 000 hectares de terres. Il y a aussi des garrigues supra-méditerranéennes, des pinèdes à Pin sylvestre ou à Pin à crochet, que des hêtraies pures ou des hêtraies-sapinières, des landes à Genêt purgatif ou à Rhododendron, ou encore des pelouses alpines.

Le massif est en très bonne protection et a un fort potentiel biologique.L'amélioration des pratiques de gestion forestière peut être encore renforcée.Il a un cortège floristique remarquable.

Les falaises d'altitude abritent une plante endémique pyrénenne, l'Alyssum des Pyrénées (Alyssum pyrenaicum). Le Dracocéphale d'Autriche (Dracocephalum austriacum), plante dont c'est la seule station en Languedoc-Roussillon est à rechercher.

14 espèces de Chauves-souris dont 5 d'intérêt communautaire ainsi que 3 espèces de Lépidoptères dont 1 prioritaire, y vivent.

On y rencontre l'Isabelle (Graellsia isabellae), insecte d'intérêt communautaire très localisé au niveau mondial (France-Espagne), au niveau national (Pyrénées-Alpes) tout comme au niveau régional (quelques populations dans les Pyrénées).

Les mammifères sont présents. Le Desman (Galemys pyrenaicus) endémique pyrénéo-cantabrique, indicateur de la qualité des eaux, est attesté.

Vulnérabilité

Le massif est en très bonne protection. Cependant, certaines formations ouvertes (pelouses, landes claires) sont menacées par des fermetures environnementales associées augrande dynamique des ligneux et à la réduction de la pression pastorale.

Le Site Natura 2000 du Massif du Puigmal-Carança[modifier | modifier le code]

Le massif du Puigmal-Carança regroupe dix communes, sur une superficie de plus de 10 000 hectares[12]: Err, Eyne, Fontpédrouse, Llo, Nyer, Osséja, Planès, Saint-Pierre-dels-Forcats, Thuès-Entre-Valls et Valcebollère.

Il y deux réserves naturelles dans le périmètre du site : La réserve naturelle nationale de la vallée d'Eyne et la réserve naturelle régionale de Nyer et un Site naturel classé: les gorges de la Carança.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Réserves naturelles de Catalogne[modifier | modifier le code]

Réserves naturelles des Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]