Arrondissement de Prades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arrondissement de Prades
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département et
collectivité territoriale
Pyrénées-Orientales
Chef-lieu Prades
Code arrondissement 66 3
Démographie
Population 59 729 hab. (2015)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 36′ 54″ nord, 2° 25′ 25″ est
Superficie 1 845 km2
Subdivisions
Communes 123

L'arrondissement de Prades est une division administrative française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Composition[modifier | modifier le code]

Arrondissement de Prades

Avant le premier janvier 2017 l'arrondissement de Prades est constitué des communes des anciens cantons suivants :

Les 3 arrondissements des Pyrénées-Orientales avant 2017.

Au , les communes suivantes sont transférées à l'arrondissement depuis celui de Perpignan : Ansignan, Bélesta, Caramany, Caudiès-de-Fenouillèdes, Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Fenouillet, Fosse, Lansac, Latour-de-France, Lesquerede, Maury, Millas, Nefiach, Planèzes, Prugnanes, Rasiguères, Saint-Arnac, Saint-Feliu-d’Amont, Saint-Martin-de-Fenouillet, Saint-Paul-de-Fenouillet, Vira. L'arrondissement est ainsi constitué des communes des communautés de communes suivantes : Pyrénées-Cerdagne, Capcir-Haut Conflent, Conflent-Canigou, Roussillon-Conflent et Agly-Fenouillèdes[1].

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Prades est ainsi de 100 en 2015, 100 en 2016 et 123 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 123 communes suivantes[2] :

Démographie[modifier | modifier le code]

Il s'agit du plus grand arrondissement des Pyrénées-Orientales avec presque 2 000 km2, mais le moins peuplé aussi avec 43 176 habitants. La principale raison est que l'altitude moyenne (909 mètres) est assez élevée. La plus grande ville est Prades, Ille-sur-Têt arrive en deuxième position. Vernet-les-Bains, Vinça, Saillagouse, Font-Romeu, Bourg-Madame et Osseja font figure de petites villes.

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
35 79435 85136 11536 81337 51738 90742 28642 54542 845
2009 2010 2011 2012 2013 2014 - - -
42 54542 62542 76042 79443 17643 176---
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

Le préfet de l’Ariège était responsable de l’Andorre depuis 1840. Cette responsabilité passe au sous-préfet de Prades en 1882 avec le titre de Délégué permanent avant d’échoir au préfet des Pyrénées-Orientales en 1884[4].

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

  •  ?-1838 : Aiguillé ;
  • 1838-? : Bacqué ;
  • 6 au 10 janvier 1874 : Tournemile ;
  • 30 décembre 1877-8 juillet 1883 : Pierre Papinaud. Délégué permanent de la France en Andorre (1882-1883) ;
  • 1883-1888 : Élisi de Saint-Albert (Frédéric, Charles, Louis, Marie) ;
  •  ?-1935 : Truc ;
  • décembre 2006-janvier 2011 : Bernard Mouliné[5] ;
  • février 2011-juillet 2013 : Alice Coste[6] ;
  • juillet 2013-juillet 2015 : Mireille Bossy[7] ;
  • juillet 2015- : Laurent Alaton[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Modification des limites territoriales des arrondissements », Préfet des Pyrénées-Orientales
  2. « Composition de l'arrondissement de Prades », sur https://www.insee.fr (consulté le 20 janvier 2018)
  3. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années [ 2006], [ 2014]
  4. Alain Degage et Antoni Duro i Arajol, L’Andorre, collection « Que sais-je ? » n° 3340, 1998, 127 pages (ISBN 2-13-048788-2), page 42 et page 75.
  5. Le sous-préfet de Vire a été nommé, Ouest-France, 28 janvier 2011
  6. Jean-Luc Bobin, Le sous-préfet Alice Coste quitte Prades pour rejoindre la Drôme, L'Indépendant, 3 juillet 2013
  7. Jean-Luc Bobin, Prades : la sous-préfète Mireille Bossy a officiellement pris ses fonctions, L'Indépendant, 30 juillet 2013
  8. Arrivé d'outremer, Laurent Alaton devient sous-préfet de Prades, La Clau, 10 juillet 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]