Arrondissement de Prades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Prades
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département et
collectivité territoriale
Pyrénées-Orientales
Chef-lieu Prades
Code arrondissement 66 3
Démographie
Population 43 176 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 36′ 54″ nord, 2° 25′ 25″ est
Superficie 1 845 km2
Subdivisions
Cantons 6
Communes 100

L'arrondissement de Prades est une division administrative française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Composition[modifier | modifier le code]

Arrondissement de Prades

Avant le premier janvier 2017 l'arrondissement de Prades est constitué des communes des anciens cantons suivants :

Les 3 arrondissements des Pyrénées-Orientales avant 2017.

Au , les communes suivantes sont transférées à l'arrondissement depuis celui de Perpignan : Ansignan, Bélesta, Caramany, Caudiès-de-Fenouillèdes, Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Fenouillet, Fosse, Lansac, Latour-de-France, Lesquerede, Maury, Millas, Nefiach, Planèzes, Prugnanes, Rasiguères, Saint-Arnac, Saint-Feliu-d’Amont, Saint-Martin-de-Fenouillet, Saint-Paul-de-Fenouillet, Vira. L'arrondissement est ainsi constitué des communes des communautés de communes suivantes : Pyrénées-Cerdagne, Capcir-Haut Conflent, Conflent-Canigou, Roussillon-Conflent et Agly-Fenouillèdes[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Il s'agit du plus grand arrondissement des Pyrénées-Orientales avec presque 2 000 km2, mais le moins peuplé aussi avec 43 176 habitants. La principale raison est que l'altitude moyenne (909 mètres) est assez élevée. La plus grande ville est Prades, Ille-sur-Têt arrive en deuxième position. Vernet-les-Bains, Vinça, Saillagouse, Font-Romeu, Bourg-Madame et Osseja font figure de petites villes.

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
35 794 35 851 36 115 36 813 37 517 38 907 42 286 42 545 42 845
2009 2010 2011 2012 2013 2014 - - -
42 545 42 625 42 760 42 794 43 176 43 176 - - -
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

Le préfet de l’Ariège était responsable de l’Andorre depuis 1840. Cette responsabilité passe au sous-préfet de Prades en 1882 avec le titre de Délégué permanent avant d’échoir au préfet des Pyrénées-Orientales en 1884[3].

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

  •  ?-1838 : Aiguillé ;
  • 1838-? : Bacqué ;
  • 6 au 10 janvier 1874 : Tournemile ;
  • 30 décembre 1877-8 juillet 1883 : Pierre Papinaud. Délégué permanent de la France en Andorre (1882-1883) ;
  • 1883-1888 : Élisi de Saint-Albert (Frédéric, Charles, Louis, Marie) ;
  •  ?-1935 : Truc ;
  • décembre 2006-janvier 2011 : Bernard Mouliné[4] ;
  • février 2011-juillet 2013 : Alice Coste[5] ;
  • juillet 2013-juillet 2015 : Mireille Bossy[6] ;
  • juillet 2015- : Laurent Alaton[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Modification des limites territoriales des arrondissements », Préfet des Pyrénées-Orientales
  2. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années [ 2006], [ 2014]
  3. Alain Degage et Antoni Duro i Arajol, L’Andorre, collection « Que sais-je ? » n° 3340, 1998, 127 pages (ISBN 2-13-048788-2), page 42 et page 75.
  4. Le sous-préfet de Vire a été nommé, Ouest-France, 28 janvier 2011
  5. Jean-Luc Bobin, Le sous-préfet Alice Coste quitte Prades pour rejoindre la Drôme, L'Indépendant, 3 juillet 2013
  6. Jean-Luc Bobin, Prades : la sous-préfète Mireille Bossy a officiellement pris ses fonctions, L'Indépendant, 30 juillet 2013
  7. Arrivé d'outremer, Laurent Alaton devient sous-préfet de Prades, La Clau, 10 juillet 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]