Arrondissement de Prades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Prades
Situation de l'arrondissement de Prades dans le département Pyrénées-Orientales.
Situation de l'arrondissement de Prades dans le département Pyrénées-Orientales.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département et
collectivité territoriale
Pyrénées-Orientales
Chef-lieu Prades
Code arrondissement 66 3
Démographie
Population 42 973 hab. (2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 36′ 54″ N 2° 25′ 25″ E / 42.615, 2.4236111142° 36′ 54″ Nord 2° 25′ 25″ Est / 42.615, 2.42361111
Superficie 1 845 km2
Subdivisions
Cantons 6
Communes 100

L'arrondissement de Prades est une division administrative française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Languedoc-Roussillon.

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des cantons de l’arrondissement de Prades

Les 3 arrondissements des Pyrénées-Orientales

Démographie[modifier | modifier le code]

Il s'agit du plus grand arrondissement des Pyrénées-Orientales avec presque 2 000 km2, mais le moins peuplé aussi avec 42 760 habitants.

La population de l'arrondissement de Prades est avec 42 760 habitants la plus faible des arrondissements des Pyrénées-Orientales. La principale raison est que l'altitude moyenne (909 mètres) est assez élevée. La plus grande ville est Prades, Ille-sur-Têt arrive en deuxième position. Vernet-les-Bains, Vinça, Saillagouse, Font-Romeu, Bourg-Madame et Osseja font figure de petites villes.

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
35 794 35 851 36 115 36 813 37 517 38 907 42 286 42 845 42 760
2013 - - - - - - - -
42 973 - - - - - - - -
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1962[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

Le préfet de l’Ariège était responsable de l’Andorre depuis 1840. Cette responsabilité passe au sous-préfet de Prades en 1882 avec le titre de Délégué permanent avant d’échoir au préfet des Pyrénées-Orientales en 1884[3].

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

  •  ?-1838 : Aiguillé ;
  • 1838-? : Bacqué ;
  • 6 au 10 janvier 1874 : Tournemile ;
  • 30 décembre 1877-8 juillet 1883 : Pierre Papinaud. Délégué permanent de la France en Andorre (1882-1883) ;
  • 1883-1888 : Élisi de Saint-Albert (Frédéric, Charles, Louis, Marie) ;
  •  ?-1935 : Truc ;
  • décembre 2006-janvier 2011 : Bernard Mouliné[4] ;
  • février 2011-juillet 2013 : Alice Coste[5] ;
  • juillet 2013-juillet 2015 : Mireille Bossy[6] ;
  • juillet 2015- : Laurent Alaton[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Structure de la population de l'arrondissement de 1962 à 1999
  2. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 2006, 2013
  3. Alain Degage et Antoni Duro i Arajol, L’Andorre, collection « Que sais-je ? » n° 3340, 1998, 127 pages (ISBN 2-13-048788-2), page 42 et page 75.
  4. Le sous-préfet de Vire a été nommé, Ouest-France, 28 janvier 2011
  5. Jean-Luc Bobin, Le sous-préfet Alice Coste quitte Prades pour rejoindre la Drôme, L'Indépendant, 3 juillet 2013
  6. Jean-Luc Bobin, Prades : la sous-préfète Mireille Bossy a officiellement pris ses fonctions, L'Indépendant, 30 juillet 2013
  7. Arrivé d'outremer, Laurent Alaton devient sous-préfet de Prades, La Clau, 10 juillet 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]