Synclinal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
figure 1: Schéma indiquant les principaux types de plis géologiques.
Synclinal
Synclinal de la Forêt de Saoû

En géologie, on appelle synclinal (opposé : anticlinal) un pli convexe dont le centre est occupé par les couches géologiques les plus récentes. Il existe des anticlinaux et synclinaux à différentes échelles d'observations, depuis les microplis, affectant un échantillon, jusqu'aux plis régionaux, visibles uniquement en cartographie. Les synformes sont des structures de formes équivalentes mais dont la logique stratigraphique est inconnue ou inversée (strates les plus anciennes au milieu.

Formation[modifier | modifier le code]

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Synclinal synforme[modifier | modifier le code]

Dans des conditions normales, un synclinal est un synforme au cœur duquel se trouvent, après érosion, les couches les plus récentes[1]. Ce critère permet de mettre en évidence la succession de synclinaux et anticlinaux sur une carte géologique.

Synclinal antiforme[modifier | modifier le code]

Dans le cas d'un pli déversé, les couches les plus jeunes peuvent apparaître au cœur d'un antiforme : les strates les plus récentes sont toujours au coeur de la structure mais la forme générale est celle d'un anticlinal (voir l'« Antiforme » sur la figure 1).

Synclinorium[modifier | modifier le code]

Schéma d'un synclinorium faillé

Un synclinorium est un grand pli, globalement en synclinal, dans lequel on retrouve un enchaînement de plis synclinaux et anticlinaux plus petits et d'une longueur d'onde de 2 à 10 fois plus courte. Ces petits plis, parfois formés par des cassures dans la roche de type failles, sont alors positionnés « en escalier » sur les flancs.

Synclinal perché[modifier | modifier le code]

Au cours de l'érosion des zones de plis, les synclinaux sont plus susceptibles à l'érosion que les anticlinaux. Ces derniers forment donc généralement les reliefs dominants. Dans les cas particuliers ou les synclinaux forment les reliefs élevés, on parle de synclinal perché (voir galerie).

Exemples[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Foucault et Jean-François Raoult, Dictionnaire de géologie, Paris, Dunod, (réimpr. 1984, 1988, 1995, 2000 & 2005), 7e éd. (1re éd. 1980), 388 p. (ISBN 978-2-10-054778-4), p. 346

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]