Saint-Julien-en-Vercors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.
Saint-Julien-en-Vercors
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Vercors-Monts du Matin
Intercommunalité Communauté de communes du Vercors
Maire
Mandat
Pierre-Louis Fillet
2014-2020
Code postal 26420
Code commune 26309
Démographie
Population
municipale
249 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 04″ nord, 5° 27′ 39″ est
Altitude Min. 412 m – Max. 1 605 m
Superficie 18,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Julien-en-Vercors

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Julien-en-Vercors

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-en-Vercors

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-en-Vercors

Saint-Julien-en-Vercors est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.Les habitants de Saint-Julien-en-Vercors sont des Saint-Juliennois et Saint-Juliennoises. Ceux du Vercors sont appelés Vertacommicoriens ou Vertacommicoriennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Julien-en-Vercors est situé à 13 km au nord de La Chapelle-en-Vercors (chef-lieu du canton).

Sites géologiques remarquables[modifier | modifier le code]

La « reculée des Grands Goulets » est un site géologique remarquable de 1 645,95 hectares, parcouru par la Vernaison, qui se trouve sur les communes de Châtelus (au lieu-dit Grands Goulets), La Chapelle-en-Vercors, Échevis, Sainte-Eulalie-en-Royans, Saint-Julien-en-Vercors, Saint-Laurent-en-Royans, Saint-Martin-en-Vercors et Pont-en-Royans. En 2014, elle est classée à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Julien-en-Vercors
Choranche
(Isère)
Rencurel
(Isère)
Châtelus
(Isère)
Saint-Julien-en-Vercors Villard-de-Lans
(Isère)
Echevis Saint-Martin-en-Vercors

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village fut le lieu d'une des premières attaques allemandes contre le Vercors, le 18 mars 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 an IV Antoine Jullien   ensuite président de la municipalité cantonale
an IV an VI Claude Lattard   avec le titre d'agent municipal
an VI an VIII Claude Rimey   avec le titre d'agent municipal
an VIII 1808 Joseph Jullien    
1808 1811 Claude Lattard    
1811 1815 Claude Rimey    
1815 1816 Jean Berthoin   adjoint remplaçant le maire
1816 1818 Julien Guillon    
1818 1826 Jean-Louis Guillon    
1826 1834 Frédéric Jullien    
1834 1835 Jean Fermond    
1835 1836 Jean-Baptiste Bonnard    
1836 1848 Frédéric Jullien    
1848 1852 François Rambert    
1852 1868 Frédéric Jullien    
1868 1868 Désiré Guillon   adjoint remplaçant le maire
1868 1886 Raymond Brochier    
1886 1886 Félicien Bonnard   adjoint remplaçant le maire
1886 1892 Achille Faresse    
1892 1917 Julien Jullien   conseiller général de 1913 à 1917
1917 1918 Adrien Audemard   adjoint remplaçant le maire
1918 1935 Achille Rimey    
1935 1944 Francisque Bouvier    
1944 1945 Achille Faresse    
1945 1949 Joseph Bonnard    
1949 1953 Louis Reboulet    
1953 1959 Georges Berthuin    
1959 1966 Joseph Bonnard    
1966 1971 Henri Borel    
1971 1983 Georges Drogue    
1983 1987 Henri Borel    
1987 1995 Dominique Repellin    
juin 1995 mars 2001 Maryse Fillet    
mars 2001 mars 2008 Alain Drogue    
mars 2008 en cours
(au 6 novembre 2014)
Pierre-Louis Fillet[2] SE Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 249 habitants, en augmentation de 12,67 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442 320 486 554 532 545 559 560 533
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
515 546 544 518 520 508 491 458 439
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
426 438 387 321 289 279 266 281 253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
217 199 192 169 182 194 223 240 249
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.
  2. Saint-Julien-en-Vercors sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 6 novembre 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :