Michel Drucker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drucker.
Michel Drucker
Image illustrative de l'article Michel Drucker
Michel Drucker au festival de Cannes 2012.

Naissance 12 septembre 1942 (72 ans)
Vire (Calvados, France)
Profession Journaliste
Animateur de télévision
Animateur de radio
Producteur de télévision
Variétés
Années d'activité Depuis 1964
Distinctions honorifiques Cf. distinctions
Médias
Média principal Télévision
Pays Drapeau de la France France
Télévision Tilt Magazine
Sport en fête
Les Rendez-vous du dimanche
Champs-Élysées
Stars 90
Studio Gabriel
Vivement dimanche
Radio Europe 1, RTL
Fonction Présentateur

Michel Drucker est un animateur de télévision et de radio, producteur de télévision français, né le 12 septembre 1942 à Vire (Calvados). Il fait partie des figures emblématiques du paysage audiovisuel français depuis cinquante ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Drucker naît le 12 septembre 1942 à Vire. Ses parents – Abraham Drucker, natif du village de Davideni, en Roumanie, et Lola Schafler, de Vienne, en Autriche – arrivent en France en 1925 et sont naturalisés en 1937[1]. Son père s’installe comme médecin de campagne dans le département du Calvados, à Saint-Sever-Calvados, puis à Vire place de la gare[2]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, arrêté suite à une dénonciation[3] en 1942, il est fait prisonnier à Compiègne, puis devient médecin-chef du camp de Drancy[4],[5],[6]. Il accompagne Aloïs Brunner à Nice : « Dans leurs fourgons, les SS avaient emmené une partie du personnel interné de Drancy, dont le docteur Abraham Drucker, médecin-chef du camp. Un “physionomiste” faisait également partie de l’équipe [...] Au cours de nombreuses chasses à l’homme conduites dans les rues de Nice, les nazis se faisaient accompagner par des “spécialistes” juifs chargés de vérifier, sous les porches des immeubles, si les hommes interpellés étaient circoncis ou non[6]. » De ses années de captivité, Abraham Drucker gardera de très mauvais souvenirs[7], et il n'ira jamais voir son fils Michel à Compiègne lorsque celui-ci y fera son service militaire. Le 23 février 2008, Michel Drucker assiste à l'inauguration du Mémorial de l'internement et de la déportation, que l'on a créé dans cet ancien camp[8].

Après l'arrestation d'Abraham Drucker, son épouse, enceinte (de Michel), accompagnée de Jean (son fils aîné), se fait contrôler sur le quai de la gare de Rennes par un officier de la Gestapo. Intervient alors un homme qu'elle ne connaît pas, Pierre Le Lay (père de Patrick Le Lay), chargé d'aller la chercher et qui, en allemand, dit à l'officier allemand qu'il s'agit de son épouse, lui sauvant ainsi probablement la vie[9],[10],[11].

Michel Drucker a deux frères : Jean Drucker, dirigeant de télévision (mort d'une crise cardiaque le 18 avril 2003), et Jacques Drucker, professeur de médecine. La journaliste Marie Drucker (fille de Jean) et l’actrice Léa Drucker (fille de Jacques) sont ses nièces.

Le 1er novembre 2010, à l'occasion de la sortie de son deuxième livre, Michel Drucker annonce sur Europe 1 qu'il avait découvert, peu après le décès de son frère Jean Drucker, l'existence d'un demi-frère prénommé Patrick Drucker[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

L'étang de Saint-Sever, lieu de sermons d'Abraham Drucker à l'encontre de son fils.

Cancre notoire et autodidacte[10] dans une famille où l'excellence dans les études est la règle (voir ci-dessus la carrière de ses deux frères), Michel Drucker rêve d'échapper au reproche paternel qui stigmatise son enfance « Mais qu'est-ce qu'on va faire de toi ? ». Fuyant une enfance où « rien n’était fait pour son malheur et où tout y a contribué »[10], il quitte le domicile familial à l'âge de dix-sept ans avec la rage de vaincre pour seul bagage[10].

Marié à Las Vegas à l’actrice Dany Saval le 28 juillet 1973[10], Michel Drucker n'a pas d'enfant, mais est le beau-père de Stéfanie Jarre, décoratrice de plateaux de télévision, née d'une union précédente de Dany Saval avec le compositeur Maurice Jarre. C'est Claude François, ami de Michel Drucker, qui lui a présenté Dany lors d'une émission qu'ils présentaient ensemble. Michel Drucker et Dany Saval ont adopté en 1979 une petite réfugiée indochinoise, Yleng alors âgée de 16 ans, qui est aujourd'hui l'une des principales collaboratrices de la maison de couture Cardin[13].

Michel Drucker eut entre 2004 et 2006 une relation avec l’écrivaine Calixthe Beyala, qui la raconte de façon romancée en 2007[14], l'animateur étant décrit sous les traits du personnage fictif de François Ackermann[15],[16],[17]. Elle lui intente un procès, affirmant ne pas avoir été payée pour sa contribution à un de ses livres, jamais paru. En première instance (juin 2009) elle perd ce procès; en appel (janvier 2011), Michel Drucker est condamné à lui verser 40 000 euros[18].

Michel Drucker est pilote d'hélicoptère expérimenté. Il rendait fréquemment visite à Jean Ferrat à Antraigues-sur-Volane en hélicoptère, réservant la veille le parking en contrebas du village. Il pratique également le cyclisme. Il est aussi parrain de l'équipe de football Arles-Avignon, promue en Ligue 1 pour la saison 2010-2011[19].

En 2008, Michel Drucker dépose un permis de construire pour une villa de 293 m2, à Eygalières, dans les Bouches-du-Rhône. Une association, la Ligue de Défense des Alpilles, conteste devant la justice ce permis, qui est annulé en novembre 2009 car situé dans un rayon de moins de 500 m d'une chapelle classée, ce qui oblige à mener une procédure particulière auprès de l'architecte des Bâtiments de France[20],[21]. Le Canard enchaîné revient régulièrement sur cette affaire, en particulier en juin 2011 quand il révèle que le ministère de l’Écologie aurait contesté l'annulation, par le tribunal administratif de Marseille, du permis de construire[22].

Carrière[modifier | modifier le code]

Michel Drucker trouve sa voie à l'ORTF : il animera les rubriques de sport et les émissions de variétés. De cancre, il devient travailleur infatigable ; il dit de lui-même : « Jusqu'à l'âge de 50 ans, je ne pensais qu'au travail. Je n'étais jamais là ; je travaillais quinze heures par jour et n'ai pas pris de vacances pendant vingt ans[13]! ». Sa rencontre avec Claude François a « bouleversé sa vie », selon lui « Sans Claude, je n'aurais jamais fait la carrière que j'ai faite, il m'a tout appris ». Amis très proches, ils conserveront une amitié sans faille jusqu'à la mort du chanteur, le samedi 11 mars 1978, alors qu'il devait justement participer à l'enregistrement de l'émission Les Rendez-vous du dimanche, présentée par Michel Drucker.

1964-1975 : les sports à l'ORTF[modifier | modifier le code]

À l'issue de son service militaire effectué au quartier Royallieu à Compiègne — où son père avait été détenu un an en 1942-1943[23] — puis à la base aérienne 117 à Paris, Michel Drucker commence sa carrière à l’ORTF. En juillet 1964, il intègre la maison de la Radio en tant que reporter et commentateur sportif[24]. Il y travaille sous la houlette de Léon Zitrone, Pierre Desgraupes, Georges de Caunes, Roger Couderc, notamment pour la célèbre émission Les Coulisses de l'exploit... Animé d’une soif d’apprendre auprès de ses maîtres, il vit quasiment jour et nuit dans le mythique immeuble du 15, rue Cognacq-Jay, alors siège de l’ORTF[10].

De 1965 à 1972, il tient la rubrique sportive du journal télévisé et de 1968 a 1986 s’impose comme le commentateur officiel des événements footballistiques ou encore grandes rencontres françaises. Il commente en direct, particulièrement les matchs de Rugby à XIII et la finale de 1968 Limoux/Carcassonne. En 1966, il anime sa première émission de variétés : Tilt Magazine. Mis à l'écart du service des sports de la télévision de service public, comme de nombreux journalistes ayant été grévistes et ayant manifesté comme lui lors des évènements de mai 1968[25], il anime en 1972 Sport en fête sur la première chaîne de l'ORTF.

À la suite du départ de Thierry Roland et Jean-Michel Larqué pour TF1, Michel Drucker commente de 1984 à 1986 les principaux matchs de football en compagnie de Roger Piantoni (ancien joueur de l'équipe de France qui fut demi-finaliste et qui terminera à la Troisième place lors de la Coupe du monde de football de 1958).

1975-1990 : Les variétés sur TF1 puis Antenne 2[modifier | modifier le code]

Michel Drucker en 1978 lors du tirage de la Coupe de France de football 1978-1979, en compagnie de François Jouvenet et de Fabrice.

En 1964[26], Michèle Arnaud lui entrouvre les portes en l’engageant comme présentateur d’une nouvelle émission pour les jeunes : Tilt. C’est là qu’il rencontre la génération des sixties, celle de Salut les copains, de Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Claude François, Jacques Dutronc... À partir de 1975, Michel Drucker choisit de se consacrer aux divertissements et tout ce qui compte dans le show-biz passera par lui ; Michel Drucker devient et reste l’indétrônable souverain des émissions de variétés à la télévision : Les rendez-vous du Dimanche et Stars sur TF1, puis à partir de 1982 Champs-Élysées sur Antenne 2[27]. Ces émissions-phares du paysage audiovisuel lui confèrent une notoriété populaire. Avec Champs-Élysées, émission devenue culte depuis, il se rapproche de plus en plus des stars dont il devient l'ami et qu'il reçoit régulièrement (Johnny Hallyday, Michel Sardou, Gérard Depardieu, Serge Gainsbourg, Jean Ferrat, Céline Dion qu'il fait decouvrir à la France en 1983) tout en confortant son image de gendre idéal auprès des ménagères. En 1984, il crée la société Production DMD (Dany et Michel Drucker)[26]. En 1985, Silvio Berlusconi tente de le faire venir sur sa future chaîne française, La Cinq, mais le frère de Michel, Jean Drucker, qui vient d'être nommé PDG d'Antenne 2, le retient[28],[29].

Parallèlement, il mène une carrière à la radio. Sur RTL, il anime RTL c'est vous de 1974 à 1976, puis La Grande Parade de 1976 à 1982[26]. À cette époque, il anime la valise RTL. De 1983 à 1987, il anime Studio 1 sur Europe 1.

1990-1994 : bref passage sur TF1[modifier | modifier le code]

Jugé has-been par le nouveau président d'Antenne 2, Philippe Guilhaume, qui arrête Champs-Élysées[29], Michel Drucker s'installe en 1990[26] sur TF1, chaîne devenue privée en 1987 où il cartonne avec Stars 90. Sur la chaîne privée, c'est l'époque de l'âge d'or des émissions de divertissement avec Jean-Pierre Foucault, Patrick Sabatier et Patrick Sébastien. Michel Drucker anime aussi sur TF1 Ciné Stars et Drôles de stars.

Depuis 1994 : France 2[modifier | modifier le code]

Michel Drucker au salon du livre de Paris en mars 2011.
Statues en cire de Julie Snyder et Michel Drucker au Musée Grévin Montréal.

En 1994, Drucker retrouve France 2 qui lui confie une émission quotidienne Studio Gabriel[26], un talk-show avec Laurent Gerra, Virginie Lemoine, Laurence Ferrari, Benjamin Castaldi, Stéphane Bouillaud. L'émission est un succès, passant en termes d'audience devant l'émission Coucou ! de Christophe Dechavanne sur TF1. De plus les Zaptualités de Laurent Gerra et Virginie Lemoine devaient faire face au Bébête show de TF1 et des Guignols de l'info de Canal+. La concurrence est plus rude durant la saison 1996-1997 avec le jeu L'Or à l'appel de Lagaf' sur TF1. Studio Gabriel est arrêté en juin 1997 et Drucker échange alors sa case avec celle de Jean-Luc Delarue qui officie chaque dimanche à 19 heures[30]. Alors que la quotidienne de Delarue est vite arrêtée, Drucker impose son Drucker and co chaque dimanche. Lorsqu'il s'agit de trouver un remplaçant à Jacques Martin le dimanche après-midi, c'est tout naturellement que Michel Drucker relève le défi.

Ainsi, depuis le 20 septembre 1998, il présente et coproduit ainsi sur France 2 Vivement dimanche chaque dimanche après-midi, puisVivement dimanche prochain à 19 heures. Cette émission lui permet de recevoir des personnalités du monde du spectacle, mais aussi des mondes culturel et politique[31], ce qui lui permet, lui l'ancien cancre, de prendre une certaine revanche sur la vie[32].

Parallèlement, de 1994 à 2001, il présente régulièrement le samedi soir sur France 2 des émissions de variétés comme Faites la fête. Ensuite, sur cette antenne ou sur France 3, il anime des émissions ponctuelles en première partie de soirée, comme certaines soirées de réveillons, la Nuit des Molières, les César du cinéma et les Victoires de la musique.

Durant la saison 2006-2007, il présente en direct d'une ville française Tenue de soirée (à partir de septembre 2006). L'émission est arrêtée faute de moyens[33].

En 2000, Michel Drucker vend sa société de production DMD Productions au groupe StudioExpand, filiale du groupe Canal+. En 2004, il récupère la gestion de la société[34].

Le 20 mai 2006, il commente pour la première fois de sa carrière, en compagnie de Claudy Siar, le 51e concours Eurovision de la chanson en direct d'Athènes. À l'annonce de la victoire du groupe finlandais de hard rock Lordi, ils explosent tous les deux de colère en pleine émission[35].

En août 2008, il revient à la radio sur Europe 1. Pendant la saison 2008/2009, il anime Europe 1 Découvertes du lundi au vendredi de 9 h 30 à 11 h[36]. À partir d'août 2009, il présente aux côtés de Wendy Bouchard une émission culturelle, Studio Europe 1, du lundi au vendredi de 19 h à 20 h 30[37].

En janvier 2010, il coanime avec d'autres animateurs du groupe France Télévisions la soirée Pour Haïti dédiée à l'aide aux victimes du tremblement de terre d'Haïti de 2010 et diffusée notamment sur France 2 et France Inter[38].

Depuis quelques années, il anime des émissions spéciales mettant à l'honneur des femmes et des hommes des différents corps d'État, avec la participation de différents ministères (en fonction du thème abordé). On dénombre de nombreuses émissions, toutes produites par Froggies[39] (Tim Newman), telles Une nuit sur le Charles de Gaulle, Une nuit sous les mers, Les Pompiers ces hommes, ces héros, Au cœur de l'Armée de Terre, En vol avec l'Armée de l'air, Au cœur de la Gendarmerie.

Il a repris l'émission Champs-Élysées, le 13 novembre 2010[40].

À chaque fois qu'il démarre une nouvelle émission (Studio Gabriel, Vivement Dimanche, Découvertes), Michel Drucker invite systématiquement Michel Sardou, un de ses plus vieux amis dans le métier.

Il est connu pour apprécier les chiens, qui l'accompagnent sur les plateaux de télévision, comme ce fut le cas de ses chiennes Zaza, puis Olga, morte en 2008[41]. Dans les années 1990, il a d'ailleurs été caricaturé par Les Guignols de l'info, sa marionnette demandant souvent « Vous aimez les chiens ? ».

Il a participé, en avril 2014, à Toute la télé chante pour sidaction sur France 2.

En août 2014, il présente au côté de Julie Snyder le premier talk-show franco-québécois, L'Été indien.

Télévision en tant qu'animateur[modifier | modifier le code]

  • 1966-1968 : Tilt Magazine - la première chaîne de l'ORTF
  • 1968-1969 : Quatre temps - la première chaîne de l'ORTF
  • 1970 : La Preuve par 4 - la première chaîne de l'ORTF
  • 1972 : Avec le Cœur - la première chaîne de l'ORTF
  • 1972-1975 : Sport en fête - première chaîne de l'ORTF
  • 1975-1980 : Les Rendez-vous du dimanche - TF1
  • 1980-1981 : Stars - TF1
  • 1982-1990 : Champs-Élysées - Antenne 2
  • 1986-1988 : Les Césars - Antenne 2
  • 1987-1989 : Téléthon - Antenne 2 - Production : AFM
  • 1990-1994 : Stars 90 - TF1 (quatre saisons)
  • 1991-1994 : Ciné Stars - TF1
  • 1992-1994 : Drôles de stars - TF1
  • 1992-1994 : Music stars - TF1
  • 1994-1996 : Téléthon - France 2 - Production : AFM
  • 1994-1997 : Studio Gabriel - France 2
  • 1994-1998 : Faites la fête - France 2
  • 1997-1998 : Drucker and co - France 2
  • 1997-1998 : Stars & Co - France 2
  • Depuis 1998 : Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain - France 2
  • 1999-2001 : Tapis rouge - France 2
  • 2004-2012 : Émissions spéciales : Une nuit sur le Charles-de-Gaulle, Une nuit sous les mers, Les pompiers, ces hommes, ces Héros, Au cœur de l'armée de terre, En vol avec l'armée de l'air, Au cœur de la gendarmerie, Une nuit dans l'espace - France 2 - Production : Froogies
  • 2006-2008 : Tenue de soirée - France 2
  • 2010-2013 : Champs-Élysées - France 2
  • Depuis 2012 : Le Grand Show - France 2
  • 2014 : L'Été indien - France 2 et TVA

Sauf indications, Michel Drucker produit avec Françoise Coquet ses émissions depuis 1984 avec DMD Productions. Il a également produit Les Rendez-vous du dimanche (TF1) : deux épisodes (2 mars 1975 et 17 octobre 1976).

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

Journaliste et commentateur sportif[modifier | modifier le code]

  • 1964-1966 : reporter et commentateur sportif - première chaîne de l'ORTF
  • 1965-1972 : journaliste de la rubrique sport du JT - première chaîne de l'ORTF
  • 1969-1986 : commentateur sportif du football - première chaîne de l'ORTF, TF1, Antenne 2

Radio[modifier | modifier le code]

  • 1974-1976 : RTL c'est vous - RTL
  • 1976-1982 : La Grande Parade - RTL
  • 1976-1982 : La Valise (dont il est l'auteur) - RTL
  • 1983-1987 : Studio 1 - Europe 1
  • 2008-2009 : Europe 1 découvertes - Europe 1
  • 2009-2010 : Studio Europe 1 - Europe 1
  • 2010-2011 : Les Numéros 1 de demain - Europe 1
  • 2011-2013 : Faites entrer l'invité - Europe 1
  • Depuis 2014 : Les Grosses Têtes - RTL, le 1er décembre 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Michel Drucker a également écrit le scénario des films suivants :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Entretien avec Michel Drucker » sur le blog de topolivres, 19 mars 2008.
  2. (fr) Faits & Documents. Lettre d'informations confidentielles d'Emmanuel Ratier, no 101, 1er au 15 décembre 2000.
  3. Sur les circonstances précises de cette arrestation, cf. le site Mémoire viretuelle (rubrique "Il y a 70 ans".)
  4. Sur cette longue période de captivité, lire le témoignage rédigé par Abraham Drucker et transmis aux autorités alliées en 1946 sur le site Mémoire viretuelle (rubrique "Paroles de témoins").
  5. (fr) « La médecine aux Français », sur nouvelobs.com
  6. a et b (fr) Maurice Rajsfus, Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944, éditions Manya,‎ 1991
  7. Voir son témoignage
  8. Olivier Feyt, Petit Futé Oise, Nouvelles Éditions de l'Université,‎ 2008, p. 10
  9. (fr) « Le Club des trente patrons bretons », Le Monde, 22 septembre 2007
  10. a, b, c, d, e et f Michel Drucker, Mais qu'est ce qu'on va faire de toi, éditions Robert Laffont,‎ 2007 (ISBN 978-2-221-10678-5)
  11. (fr) « Article d'Irène Frain », sur irenefrain.com
  12. Michel Drucker et Jean-François Kervéan, Rappelle-moi, éditions Robert Laffont,‎ 2010 (ISBN 978-2-221-11335-6).
  13. a et b (fr) « Je vous présente Yleng, ma fille de cœur », sur tvmag.com
  14. (fr) Calixthe Beyala, L’homme qui m’offrait le ciel,‎ 2007.
  15. (fr) L'Homme qui m'offrait le ciel, de Calixthe Beyala sur grioo.com, consulté le 30 septembre 2009.
  16. (fr) Emmanuel Berretta, « "Un animateur télé" épinglé dans un roman à clef » sur le site officiel de l'hebdomadaire Le Point, 14 avril 2007.
  17. (fr) Michel Drucker assigné par Calixthe Beyala pour rupture de contrat sur Google, 18 mai 2009.
  18. Julien Lalande, Justice : Michel Drucker lourdement condamné, Ozap, le 13 janvier 2011
  19. (fr) « Michel Drucker, premier supporter de l'AC Arles-Avignon », sur laprovence.com
  20. (fr) Michel Drucker n'a plus de permis de construire pour sa villa en Provence sur le site officiel Le Parisien, 23 décembre 2010.
  21. (fr) « Michel Drucker bientôt privé de sa villa à Eygalières ? » sur le site officiel La Provence, 10 décembre 2010.
  22. (fr) « Alpilles : un nouveau passe-droit pour Michel Drucker ? » citation de l'article du Canard enchaîné, 30 juin 2011.
  23. « Abraham Drucker, interné à Drancy », sur leparisien.fr, Le Parisien (consulté le 24 octobre 2014)
  24. (fr) « Ma vie avec les médias », sur revue-medias.com
  25. (fr) « Michel Drucker : « Mai-68 ? Le début d’une grande aventure ! » », sur temps-libre.info,‎ Juin 2008
  26. a, b, c, d et e (fr) « Vivement dimanche ! », sur strategies.fr,‎ 26 juin 1998
  27. (fr) « Vivement Drucker », sur lesoir.be,‎ 16 février 2000
  28. L'histoire entre Michel Drucker et Silvio Berlusconi, Paris Première, le 16 mars 2013
  29. a et b Véziane de Vezins, « «Champs-Élysées» : Michel Drucker sur l'avenue du succès », Le Figaro, le 20 juillet 2009
  30. (fr) « Studio Gabriel », sur toutelatele.com (consulté le 28 octobre 2010)
  31. (fr) « Michel Drucker célèbre la 200e de Vivement dimanche et 40 ans de carrière », sur telesatellite.com,‎ septembre 2003
  32. (fr) « Michel Drucker : La télé m'a sauvé la vie », sur dhnet.be
  33. (fr) « Tenue de soirée suspendue à cause du problème de financement », sur melty.fr
  34. (fr) « DMD Productions / Michel Drucker », sur linternaute.com
  35. (fr) « Michel Drucker est méchant », sur musique.fluctuat.net,‎ 22 mai 2006
  36. (fr) Julien Lalande, « Europe 1 : Michel Drucker va changer d'émission » sur Ozap.com, 25 juin 2009.
  37. (fr) Magali Louvard, « Europe 1 - Faire "une grande radio généraliste exigeante et populaire" » sur radioactu.com, 1er septembre 2009.
  38. (fr) « Une trentaine d'artistes se mobilisent pour la soirée de France 2 consacrée à Haïti », sur La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ 21 janvier 2010.
  39. (fr) « Site de Froggies », sur froggiesmedia.com
  40. (fr) « Champs-Élysées : L'émission de Michel Drucker revient à la rentrée 2010 sur France 2 », sur premiere.fr
  41. (fr) « La lettre de Michel Drucker à Olga... », sur purepeople.com,‎ 6 juin 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]