Blonville-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blonville-sur-Mer
Terre et mer à Blonville
Terre et mer à Blonville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Trouville-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Côte Fleurie
Maire
Mandat
Yves Lemonnier
2014-2020
Code postal 14910
Code commune 14079
Démographie
Gentilé Blonvillais
Population
municipale
1 584 hab. (2011)
Densité 233 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 18″ N 0° 01′ 49″ E / 49.338333, 0.030278 ()49° 20′ 18″ Nord 0° 01′ 49″ Est / 49.338333, 0.030278 ()  
Altitude Min. 2 m – Max. 112 m
Superficie 6,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Blonville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Blonville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blonville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blonville-sur-Mer
Liens
Site web blonville.fr

Blonville-sur-Mer est une commune française, située dans le département du Calvados et dans la région Basse-Normandie, peuplée de 1 584 habitants[Note 1] (les Blonvillais). La tranquillité de sa plage de sable fin et son caractère familial lui a donné au début du XXe siècle le surnom de « Paradis des Enfants ». Blonville est une destination prisée par des personnalités du spectacle ou de la finance.[réf. nécessaire]

Géographie[modifier | modifier le code]

Blonville-sur-Mer est située à 4 kilomètres de Deauville. Station balnéaire, elle est baignée par la Manche, au pied du mont Canisy, colline augeronne surplombée par un ouvrage du mur de l'Atlantique. Le marais de Blonville-Villers. réserve naturelle s'étendant sur 120 ha, constitue un atout important pour Blonville et reçoit les eaux de pluies des communes voisines avant d'être déversées à la mer. Ainsi la commune comprend des terres agricoles en campagne et une zone urbanisée en bord de mer.

Blonville-sur-Mer se situe sur la ligne SNCF Deauville - Dives-sur-Mer. La gare est également celle de Benerville-sur-Mer.

Communes limitrophes de Blonville-sur-Mer[1]
Mer de la Manche Mer de la Manche Benerville-sur-Mer
Villers-sur-Mer Blonville-sur-Mer[1] Benerville-sur-Mer,
Vauville
Villers-sur-Mer Saint-Pierre-Azif Vauville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les guerres à Blonville[modifier | modifier le code]

Du passé historique, il reste en particulier les vestiges de la dernière guerre mondiale avec notamment le mont Canisy. De la résistance aux anglais lors de la guerre de Cent Ans à la résistance de la dernière guerre mondiale, Blonville citée à l'armée a su rester digne et normande. Une plaque dans le hall de la mairie rappelle que Blonville a reçu la Croix de guerre 1939-1945 :

« Citation à l'ordre du régiment du 11 novembre
Village qui eut pendant l'occupation une attitude très digne. Donna asile en 1944 à un groupe de parachutistes britanniques, isolés, loin derrière les lignes ennemies et assura leur salut et leur retour dans les lignes alliées. »

En 1906, Blonville devient Blonville-sur-Mer[2].

Blonville Terre[modifier | modifier le code]

Autrefois le cœur de la commune était en campagne, notamment aux Forges où se trouve l'ancienne mairie. On appelle cette partie de la commune « Blonville Terre ». L'église d'origine, Notre-Dame-de-la-Visitation, âgée de huit siècles, en est proche. À l'époque, l'activité était quasi-exclusivement tournée vers l'agriculture avec de nombreuses fermes.

Blonville-mer[modifier | modifier le code]

Avec l'arrivée du tourisme aristocratique et de la Belle Époque, Blonville s'est développée principalement en bord de mer. La mairie a été transférée dans le nouveau bourg en 1935. L'école a suivi par la suite. De nombreuses villas ont été construites, un casino (détruit lors d'un incendie) a été bâti en front de mer ainsi qu'un hôtel de luxe face à la mer : le Grand-hôtel de Blonville dont la première configuration à quatre étages a été détruite dans les années 1970 pour laisser place à un bâtiment mêlant structure hôtelière et appartements privés. Le Grand-Hôtel était alors plus grand et moderne, doté notamment d'un magnifique restaurant panoramique au dernier étage et d'une grande piscine couverte au rez-de-chaussée avec un bar. Aujourd'hui l'intégralité de l'établissement est constitué d'appartements.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Blonville-sur-Mer

Les armes de la commune de Blonville-sur-Mer se blasonnent ainsi :
D'azur à la bande cousue de gueules chargée d'un léopard d'or, accompagnée, en chef, d'une étoile de sept rais inégaux d'argent et, en pointe, de trois besants aussi d'or ordonnés en orle[3].

La devise de la commune est : Terra marique felix (Le bonheur sur terre et sur mer)[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville en 2008.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1937 1959 Marcel Lechanteur - -
1960 1978 Henri Millet - -
1978 1985 Gaston Lejumel - Exploitant agricole
1985 1989 René Delasalle - Exploitant agricole
1989 1995 Robert Damel - Conseiller technique secteur sécurité
1995 2008 Pierre Letellier - Secrétaire général de mairie retraité
2008 2010[4] Jean-Pierre Millet - Démissionnaire en avril 2010
2010 mars 2014 Gérard Dauchin   Maire par intérim, puis élu le 11 juin 2010
mars 2014 en cours Yves Lemonnier[5] SE Entrepreneur en bâtiment à la retraite
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Les maires de Blonville sont réputés « sans étiquette », pour autant Blonville a toujours largement voté à droite aux élections locales ou nationales. Nicolas Sarkozy a obtenu 71,90 % des voix en 2007[6]. Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints.

Blonville fait partie du canton de Trouville-sur-Mer dont Anne d'Ornano est la conseillère générale depuis 1991. La députée de la circonscription est Nicole Ameline, elle aussi depuis 1991.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 584 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Blonville-sur-Mer[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
114 332 311 343 320 312 317 317 330
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
271 293 289 303 303 329 360 324 327
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
357 379 419 432 684 670 603 645 681
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
729 727 758 889 1 062 1 341 1 546 1 605 1 584
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[8])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Blonville-sur-Mer est commune touristique depuis septembre 2009[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-la-Visitation.
  • Des maisons de maître, des manoirs du XVIIe siècle (notamment le manoir d'Anquetôt, auquel une chapelle privée est attenante) et des fermes anciennes parsèment la campagne entrecoupée de chemins creux et de champs de pommiers. Les villas du bord de mer sont tout autant splendides.
  • La chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption. Elle a été bâtie en 1954 pour répondre à la demande des Blonvillais vivant désormais en bord de mer pour la grande majorité d'entre-eux. À l'époque, l'église Saint-Christophe de Benerville-sur-Mer étant plus proche que celle de Blonville-Terre, le culte à Blonville était déserté. C'est alors que le prêtre de l'époque créa une association pour récolter des fonds dans le but de construire une chapelle. Ce fut sur un terrain donné par des bienfaiteurs, rue Pasteur. La charpente de la chapelle était à l'origine celle d'un hangar démonté par la suite. Mais on remarque surtout ses fresques réalisées par Jean-Denis Maillard dans les années 1960. La capacité d'accueil de la chapelle est supérieure à celle de l'église de Blonville.
  • Le sculpteur Pierre Culot a offert en 2003 aux Blonvillais la Porte de Blonville, sculpture composée de pierres et de briques qui marque l'entrée dans la ville en venant de la campagne.
  • Le marais de Blonville, accessible par de nombreux sentiers. En grande partie propriété du Conservatoire du littoral. De nombreuses espèces d'oiseaux y sont présentes, en plus de bovins appartenant aux derniers agriculteurs de la commune.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Chaque année et principalement en été, de très nombreuses manifestations occupent petits et grands. Depuis 15 ans, les deux traditionnels vide-greniers attirent exposants et chineurs en nombre.

Depuis 2006, chaque année a lieu au printemps (en avril depuis 2007) le Festival des petites bobines[11] dont Pierre Perret est le parrain. Ce festival connaît un succès croissant et propose des films destinés principalement à un public jeune. Une Bobine d'or est remise à l'issue du festival au film qui a été le plus apprécié des six jurés âgés de 8 à 13 ans[12]. À noter que le conseil municipal n'a pas voté la subvention 2010, une 5e édition semble donc compromise[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :