Grandcamp-Maisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grandcamp-Maisy
Petite jetée à l'est de la plage de Grandcamp.
Petite jetée à l'est de la plage de Grandcamp.
Blason de Grandcamp-Maisy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Isigny-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes Isigny Grandcamp Intercom
Maire
Mandat
Serge Bigot
2014-2020
Code postal 14450
Code commune 14312
Démographie
Gentilé Grandcopais ou Grandcomaiserais
Population
municipale
1 740 hab. (2011)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 18″ N 1° 02′ 24″ O / 49.3883333333, -1.0449° 23′ 18″ Nord 1° 02′ 24″ Ouest / 49.3883333333, -1.04  
Altitude Min. 0 m – Max. 34 m
Superficie 14,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Grandcamp-Maisy

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Grandcamp-Maisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grandcamp-Maisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grandcamp-Maisy
Liens
Site web www.grandcamp-maisy.fr

Grandcamp-Maisy est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie entre les plages d'Utah Beach et Omaha Beach, peuplée de 1 740 habitants[Note 1] (les Grandcopais ou Grandcomaiserais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Grandcamp-Maisy se situe en Normandie, plus précisément en Basse-Normandie, dans le Calvados à trente minutes de Bayeux. Elle fait partie des plages du débarquement d'Omaha Beach et est une station touristique et balnéaire.

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Grandcamp-Maisy
Mer de la Manche Mer de la Manche Mer de la Manche
Géfosse-Fontenay Grandcamp-Maisy Cricqueville-en-Bessin
Géfosse-Fontenay La Cambe La Cambe

Histoire[modifier | modifier le code]

Fusions[modifier | modifier le code]

Bateau de pêche la Grandcopaise.

La commune de Grandcamp-Maisy, a subi deux principales fusions :

  • La première en 1824, Grandcamp fusionnant avec L'Étanville, devient Grandcamp-Létanville. Le nom de la commune perdra en 1890 Létanville au profit de les-Bains : Grandcamp-les-Bains. Mieux approprié à la ville, elle donnera une information aux vacanciers utile sur sa situation (près de la mer) et sur sa réputation de station touristique et balnéaire. Image de ses bains, sa marée fraîche et de sa plage sablonneuse sans danger.
  • La deuxième, précédée d'une association en 1972, établit le rapprochement de Grandcamp-les-Bains et de Maisy. La nouvelle commune est baptisée Grandcamp-Maisy. La fusion devient totale en 1992.

La Belle Époque[modifier | modifier le code]

Vue du Perré, Grandcamp et sa plage de sable fin.
Vue du Perré, Grandcamp et sa plage de sable fin.

Entre 1880 et 1930, Grandcamp fut une des plages les plus renommées en France. À cette époque, les Français possèdent de nouveaux moyens de transport pour de faibles distances (automobile, train, tramway…). Au début du XXe siècle, le village était relié par les chemins de fer français, représentés sur de nombreuses cartes postales.

C'est ainsi que les habitants de la capitale et de ses alentours affluent sur Grandcamp. C'est à cette époque que la ville connait un essor économique important et l'arrivée d'une population inattendue : la bourgeoisie parisienne et l'aristocratie.

De nos jours, la ville possède un vestige de cette époque : ses villas. Elles sont une dizaine à border le littoral de Grandcamp (villa Mathieu, villa Saint-Nicolas, le Manoir, les Hirondelles…), toutes plus somptueuses les unes que les autres. Mais également une affiche typique de l'époque qui vante les nombreuses attractions de la ville.

Depuis 1944[modifier | modifier le code]

Discours du général de Gaulle aux Grandcopais.

Cette commune est proche de la pointe du Hoc, et a une histoire fortement marquée par le débarquement de 1944. Lors de la bataille de Normandie, elle est libérée par les Alliés le 8 juin 1944 et reçoit le général de Gaulle.

Le 14 juin 1944, Grandcamp reçoit la visite du général de Gaulle, après avoir fait son discours à Bayeux et à Isigny-sur-Mer, il se rend sur la place de la République, monte sur une charrette et fait un discours.

Située entre la ville de Géfosse-Fontenay et Vierville-sur-Mer, elle fait partie du parcours des plages du débarquement.

En 1977, naît le trotteur français Lutin d'Isigny, au haras des Essarts dirigé par Maurice Cornière.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la station balnéaire et touristique de Grandcamp-Maisy.

Les écritures connues de Grandcamp[1]

  • Grandis Campus ⇒ Cartulaire de la trinité ⇒ 1082
  • Magnus Campus ⇒ Charte d'ardenne ⇒ 1252
  • St Nicolas de Grandchamp ⇒ Censier de St vigor ⇒ 1290
  • Grantchamp ⇒ Livre pelut ⇒ 1356
  • Grandcamp / Grand camp ⇒ cartes de normandie ⇒ 17-XVIIIe siècle
  • Grand-camp / Grandcam
  • Grandcamp-Létanvile ⇒ 1824
  • Grandcamp ⇒ ordonnance ⇒ 22/12/1884
  • Grandcamp-Les-Bains ⇒ Décret ⇒ 18/08/1890
Les écritures connues de Maisy[1]
  • Mezy ⇒ roman du rou ⇒ 1155
  • Mezie ⇒ Benoît de st more ⇒ 1160
  • Meysi ⇒ cartulaire normande ⇒ 1170
  • Maiseium ⇒ magni rotuli ⇒ 1184
  • Meseyum ⇒ charte de st andree ⇒ 1205
  • Maiseyum ⇒ cartulaire normand ⇒ 1247
  • Maeseium/Maseyo ⇒ Livre pelut ⇒ 1356
  • Maisi ⇒ Visite des forteresses ⇒ 1371
  • Mesye ⇒ Brequigny ⇒ 1419
  • Maysy ⇒ carte de cassini ⇒ 1750

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 Louis-François de Cussy - -
23 novembre 1792 18 décembre 1792 Thomas Delaune - -
19 décembre 1792 1796 Julien Morice - -
1796 1798 Antoine Pierre François Adeline - -
10 pluviôse an VI (1798) 1798 Delauna - -
10 germinal an VI (1798) 27 thermidor an VI (1798) Jacques Lecarpentier - -
27 thermidor an VI (1798) 1801 Jean-Philippe Lamare - -
1801 (an IX) 1804 Hyacinthe de Cussy - -
1804 (an XII) 1807 Le Carpentier - -
28 juillet 1807 19 mai 1817 Hyacinthe de Cussy - -
19 mai 1817 2 novembre 1821 Germain Le Pareux - -
29 décembre 1821 1er décembre 1837 Antoine Binet - -
1837 19 septembre 1848 Louis Leprince - -
1848 7 avril 1850 Jean-Arthur Pillet - -
1850 3 février 1857 Jacques Lamare - -
1857 20 décembre 1860 Louis Leprince - -
1860 janvier1863 Gustave Hue - -
1863 2 août1865 Hyacinthe Binet - -
1865 2 octobre 1870 Denis-Dumont - -
1870 1871 Porret - -
1871 14 octobre 1876 François Tostain - -
1876 16 janvier 1878 Jacques Lamare - -
1878 6 juin 1885 Charles Moy - -
1885 25 janvier 1894 Victor Rollin - -
1894 1898 Léonce Marie - -
novembre 1898 1908 Louis Frédéric Tostain - -
1908 12 novembre 1919 Étienne Tréfeu de Fresnes de Fréval - -
12 décembre 1919 mars 1920 Alexandre Gibert - -
25 avril 1920 août 1924 Léon Jouanne - -
1924 septembre 1925 Henri Crampon - -
1925 28 mars 1936 Léon Gouye - -
10 mai 1936 9 juillet 1938 Pesquerel - -
1938 6 août 1939 Tisserand - -
1939 19 janvier 1945 Léon Gouye - -
1945 1959 Jean Marion - -
1959 1968 Bernières - -
1968 1983 Colonel Paul Courson - -
1983 mars 1989 Roger (Rogé) Colin - -
mars 1989 mars 2001 Jean-Marc Lefranc UMP  
mars 2001 mars 2008 Anne-Marie Audrain UMP Pharmacienne
mars 2008 en cours Serge Bigot[2] SE Retraité (industrie)
  • Le marquis de Mandeville, Louis-François de Cussy, devient maire de Grandcamp en 1791, il fut protégé par les habitants de la ville, n'ayant pourtant aucune attache à Grandamp, il mourut en 1802.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 740 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

Évolution de la population jusqu'à la Révolution
1636 1669 1675 1682 1688 1700 1705 1709 1710
81 feux 100-85 f 98-81 f 101-73 f 73-44 f 87-59 f 90-73 f 104-81 f 93 f
1713 1716 1720 1765 1790 - - - -
103 f 97-82 f 102-87 f 110 f 107 f
571 h
- - - -


           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
533 627 673 777 1 258 1 260 1 264 1 310 1 436
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 463 1 529 1 613 1 624 1 691 1 704 1 731 1 868 1 847
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 839 1 844 1 774 1 615 1 604 1 621 1 598 1 632 1 576
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 518 1 536 1 809 1 845 1 881 1 831 1 757 1 740 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire Jean-Marion accueille les élèves pour la maternelle et le primaire.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Affiche 1900.
  • La fête du bouquet, le premier week-end d'août
  • La fête de la coquille Saint-Jacques, le premier week-end de décembre pour fêter l'ouverture à la pêche du gisement de la baie de Seine,
  • Feu d'artifice le 13 juillet et le 15 août,
  • Régate le week-end du 15 août avec nanèges, attractions, ...
  • Course cycliste, le lundi de la semaine qui suit,
  • Majorettes, retraites aux flambeaux, jeux de plages, courses…
  • Marchés :
    • le mardi matin dans la rue principale
    • le dimanche sur le port (ou rue principale)
  • Marchés du terroir
Fête de la coquille.

Santé[modifier | modifier le code]

La ville possède :

  • une pharmacie,
  • un médecin,
  • un cabinet d'infirmières,
  • un dentiste.

Sports[modifier | modifier le code]

Tennis Club TCGM[modifier | modifier le code]

Les amateurs de tennis peuvent venir frapper la balle au club de tennis (TCGM) qui propose quatre terrains en « quick » : deux en intérieur et deux en extérieur.

Football Club EMG[modifier | modifier le code]

L'Espoir maritime grandcopais (EMG) fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[5].

Nautisme[modifier | modifier le code]

Grandcamp est un port de pêche mais également un port de plaisance avec ses 270 places protégées des aléas climatiques.

Maintenant géré par l'intercommunalité, la ville possédé une école de voile ouverte de juillet à août selon les marées pour tout public.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

GRANDCAMP-MAISY-LETANVILLE.JPG

Un monument désormais célèbre a été implanté à Grancamp-Maisy : il s'agit de la statue de la Paix. En acier étincelant, elle a été sculptée par l'artiste chinois Yao Yuan et érigée pour le 60e anniversaire du débarquement en Normandie. À l'opposé de la statue a été découverte une batterie de la Seconde Guerre mondiale, appelée batterie de Maisy. Grandcamp-Maisy est aussi réputée pour ses vestiges du passé, par exemple les moulins (de Varennes, Odo, de la Bigne, du Petit Douet, de la Martinière…), également pour ces épis dont le premier fut construit en 1865, ou bien le vieux Grandcamp recouvert par les eaux et ses maisons construites à l'aide de pierres des carrières grandcopaises et de sable de mer. Grandcamp possède également un musée en mémoire de la Seconde Guerre mondiale, le musée des Rangers. Elle fut reliée au chemin de fer de 1888 à 1922.

La ville possède un gréement traditionnel appelé La Grandcopaise.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'épi[modifier | modifier le code]

Destruction de l'épi le 20 octobre 2009.
Reconstruction de l'épi le 29 octobre 2009.
  • En 1860, par des phénomènes naturelles, la ville a perdu sa protection de galets et fut obligée d'adopter une nouvelle protection, qui sera la construction en béton actuelle dit le Perré. Cette construction fut précédée par la construction en 1865 d'un épi face au musée des Rangers et de deux autres en 1869, en face de la rue Waldeck-Rousseau et de l'hôtel Crampon.
  • En 1881, l'ancêtre de l'épi actuel est construit mais il est rudimentaire et sera précédé par la construction de la cale. Après de nombreux aménagements il sera restauré par le charpentier M. Longuemare dans les années 1960.
  • En 2009, son état est catastrophique et de grand travaux s'imposent, la commune décide de le reconstruire entièrement en bois (chêne) pour un montant de 75 000 €[réf. nécessaire].

Patois local : le grandcopais[modifier | modifier le code]

Intégré dans le patois normand, il est un mélange de français, d'allemand, de picard incluant le Bessin et le centre de la Manche[7].

Produits d'la mâ : produits de la mer.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune

Les armes de Grandcamp-Maisy se blasonnent ainsi : D’azur au trois-mâts, habillé du même, mâté et équipé de sable, accompagné en chef dune moule posée en fasce, adextrée d’une gerbe et senestrée d’un pot à lait, et en pointe d’une coquille, le tout d’or.. La ville a pour devise : Grandcamp-Maisy: Un art de Vivre

Logo de la ville.

Activités économiques et touristiques[modifier | modifier le code]

Le port.
La plage de Grandcamp.
  • Les activités économiques de Grandcamp-Maisy sont basées sur la pêche et le tourisme, réputé pour sa coquille Saint-Jacques et son poisson frais. On y pêche également la crevette dans les rochers découverts à marée basse pour le plaisir des vacanciers. Grandcamp-Maisy possède aussi un centre d'ostréiculture. Pour développer la pêche, un bassin de refuge fut construit en 1926, avant cette date un épi de bois se dirigeant vers la mer permettait aux bateaux de s'amarrer. Cet épi est toujours accessible grâce à son entretien régulier.
  • Les célèbres roches de Grandcamp possèdent de nombreux crustacés ...
  • Grandcamp-Maisy est le 1er port du Bessin pour la pêche de la coquille Saint-Jacques[réf. nécessaire].
Le quartier des Villas vu de l'épi.

Les bénédictions de la mer[modifier | modifier le code]

Depuis 1924, Grandcamp fête la bénédiction de la mer, considérée comme l'une des fêtes les plus importantes de la ville, elle mobilise tous les habitants (création des fleurs…). Grand moment de rencontre entre Grandcopais et vacanciers, elle rend hommage aux marins pêcheurs.

Les bénédictions au fil du temps…
Dates Présidées par Curés de Grandcamp-Maisy Occasions Bateaux-Amiraux
20 juillet 1924 Mgr Lemonnier Abbé Samson Début des travaux du port
15 août 1927 Mgr Quirié Abbé Samson Fin des travaux du port
27 août 1933 Mgr Picaud Abbé Samson Nouveau clocher
20 août 1950 Mgr l'évêque de Bayeux Abbé Leroy -
2 août 1953 Mgr Jacquemin Abbé Leroy Nouvelles portes du port
4 août 1957 Mgr Fallaize Abbé Patris - Gloire à Dieu
22 juillet 1962 Abbés Giraut et Juaye-Mondaye Abbé Patris - Providence
16 juillet 1978 Mgr Baré Abbé Edy - Christophe Carole
13 juillet 1986 Mgr Bernard Abbé Edy - Virgule
17 juillet 1994 Mgr Pican Abbé Edy - Le Grandcopais
23 juillet 2000 Mgr Pican Abbé Edy - L'Père Georges

Le patron du Gloire à Dieu était Pierre-Louis Chardon.

Personnalités liées à la commune[8][modifier | modifier le code]

Panneau de Jumelage avec Kindsbach.
Grandcamp-Maisy.
  • Alexandre Dumas (1802-1870), auteur, il a écrit Les Chasseurs de Sauvagine, dont l'histoire se déroule à Maisy.
  • Émile Zola (1840-1902), écrivain, il séjourna à Grandcamp-les-Bains au temps de la belle époque au lieu dit "le pérré", le front de Mer.
  • Léon-Gustave Ravanne (1854-1904), peintre, séjourna à Grandcamp pendant plusieurs années.
  • Alphonsine, Hélène Richard-d'Ozouville dite Renée Richard (née à Cherbourg en 1858, décédée à Grandcamp-Maisy en 1947), chanteuse lyrique à l'opéra de Paris, marraine des cloches de l'église actuelle et Saint-Nicolas (cimetière).
  • Georges Seurat (1859-1891), peintre, peignit 18 œuvres sur la ville dont La Rade de Grandcamp, Grandcamp un soir, … Ses œuvres sont dans les plus grands musées du monde.
  • Gustave Umbdenstock (1866-1940), architecte, construisit une villa à Grandcamp-Maisy.
  • Henri Crampon, homme politique décédé le 23 juillet 1925. Impliqué dans l'amélioration de la ville ; un quai porte son nom.
  • Le docteur Boutrois, décédé le 31 janvier 1928, fut un grand médecin très apprécié des Grandcopais. Aujourd'hui, une rue de Grandcamp et d'Isigny-sur-Mer portent son nom.
  • Philippe Kieffer (1899-1962), officier de la marine française, inhumé à Grandcamp-Maisy et conseiller municipal de Grandcamp-les-Bains (Maisy) en 1946.
  • René Bansard (1904 à Grandcamp-les-Bains - 1971), écrivain.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Les crustacés en grandcopais[modifier | modifier le code]

  • Étoile de mer : Fifotte
  • Coquille Saint-Jacques : Gofiche
  • Araignée : Gru (Masc.)
  • Étrille: Piennetrais
  • Tourteau : Poupard, crabe franche ou encore dormeur
  • Moule : Mouôle
  • Bernard l'ermite : Rampi
  • Buccin : Rancapa
  • Crevette Grise : Buhotte
  • Litorrine : Vigneu (ou bigorneau)
  • Crabe vert : Crabe aragi (Enragi)
  • Crevette rose : Demoiselle de Grandcamp

Les poissons grandcopais, céphalopodes et autres[modifier | modifier le code]

  • Sideniet : Câ pouorri
  • Tacaud : Gâlu
  • Maquereau : Macra
  • Sèche : Margatte
  • Rouget Barbet : Surmulet
  • Petite Barbue : Verte
  • Pieuvre : Chatrou
  • Calamar : Encornet, secruic
  • Méduse : Sargane

Oiseaux de la mer[modifier | modifier le code]

  • Mouette: Mâve
  • Sterne : Tieri-tierette
  • Oie bernache : Benêk
  • Fou de Bassan: Margäs

Patois local[modifier | modifier le code]

[9]

  • Pioha : Peau
  • Tchiq : Qu'es que
  • Anieu : Aujourd'hui
  • Dmoin : Demain
  • Hatsaire : Ce soir
  • Avoir pou : Avoir peur
  • Bacouetter : Bavarder
  • Baigne-tchu : Touriste
  • Benom : Surnom
  • Bouiner : Bricoler
  • Boutou : Filet de pêche à la crevette
  • Couta: Couteau
  • Deroba: Tiré, sauvé
  • Ecapper : Échapper
  • Eplutchi : Éplucher
  • Etraler : Tomber
  • Spaindji : Tomber à l'eau
  • Gambe : Jambe
  • Lanet : Épuisette
  • Mougi : Manger
  • Muler : Bouder
  • Neirchir : Noircir
  • Nieu : Nuit
  • Nom d'gousse : Nom de dieu
  • Ouiner : Pleurnicher
  • Pis : Pieds
  • Quotchiette : Chaussette
  • Sapa : Gourmand
  • Rafreux : Vieilleries
  • Sola : Soleil
  • Tchu : Fesses

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • 6 juin 1944 Overland (BD) de Mister Kit & Serge Saint-Michel, éd. OREP
  • Chroniques grandcopaises 19 numéros (magazine) de Jean-Michel Cattelain, autoédition
  • GREXPO
    • Grandcamp raconte (magazine) autoédition, dédié à Marie-Thérèse Yver et Suzanne Chardon, 2002
    • Quelques pages d'histoire (plaquette), Les grandes étapes historiques, 1990
    • Souvenirs d'école (photos), 78 photos d'école de 1920 à 1972, (1995-1998)
    • Chansons de Grandcamp (plaquette), 12 chansons anciennes ou modernes, 1993
    • Grandcamp témoignages (magazine), Témoignages de gens ayant vécu en 39/45 pendant la guerre, 1994
    • Grandcamp paroisse et religion (brochure), Les grandes étapes de la paroisse, 1997

Œuvres audiovisuelles[modifier | modifier le code]

  • Grandcamp-Les-Bains, 1928

Reproductions de cartes postales[modifier | modifier le code]

  • Le poilu
  • Mairie et écoles
  • Tribunes du jury un jour de régates
  • Arrivée du tramway au musoir
  • Villa Mathieu
  • L'église
  • La villa Favorite (ou villa renée) (propriétaire Mme Renée RICHARD, chanteuse lyrique à l'opéra de Paris)

Œuvres audio[modifier | modifier le code]

  • La Chanson du port, Cd comprenant 9 chansons et 2 vidéos sur les titres les plus connus de la ville de Jean-Marie Coispel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[10].
  1. a et b Chroniques grandcopaises
  2. Réélection 2014 : « Grandcamp-Maisy (14450) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 mai 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Esp. Marit. Grandcopais » (consulté le 18 décembre 2012)
  6. « Eglise de Létanville », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. LIVRE GREXPO EDITION 1993
  8. chroniques grandcopaises, Jean-Marie Coispel
  9. Livre GREXPO 1993
  10. « Grandcamp-Maisy sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :