Ventavon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ventavon
Ventavon
L'Aupiou de Saint-Genis (environ 1 300 m).
Blason de Ventavon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Laragne-Montéglin
Intercommunalité Communauté de communes du Sisteronais-Buëch
Maire
Mandat
Juan Moreno
2014-2020
Code postal 05300
Code commune 05178
Démographie
Population
municipale
548 hab. (2016 en augmentation de 8,51 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 18″ nord, 5° 54′ 23″ est
Altitude Min. 503 m
Max. 1 422 m
Superficie 42,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Ventavon

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Ventavon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ventavon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ventavon
Liens
Site web ventavon.fr

Ventavon est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Village établi sur un site défensif (une colline) entre Laragne-Montéglin et Gap.

Sept communes sont limitrophes de Ventavon[1] :

Communes limitrophes de Ventavon
Savournon Esparron, Barcillonnette Monêtier-Allemont
Ventavon Claret
(Alpes-de-Haute-Provence)
Lazer Upaix Thèze
(Alpes-de-Haute-Provence)

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 21 (reliant Savournon à la RD 1085), 21a (desservant le chef-lieu de la commune), 942 (reliant Laragne-Montéglin à Monêtier-Allemont) et 1085 (en direction de Sisteron)[1].

L'autoroute A51 longe le canal EDF.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Ventaio dès 1140 dans les archives de l'abbaye de Bertheaud en Rabou.

Il est communément admis que le toponyme Ventavon dériverait d'une racine celtique Ven qui s'applique à des hauteurs ou rochers, à des rivières et à des habitations[2], (« hauteur qui domine le paysage »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Saint-Ariès est une grande villa, de 2 600 m2, datant des IIe et IIIe siècles. Elle faisait partie d'une agglomération lâche, ou « bourg éclaté » : Alamons ou Alabons, dont le centre correspond à l'actuel Monêtier-Allemont[3].

Au Moyen Âge, l’église Saint-Laurent dépendait de l’abbaye de Chardavon (actuellement dans la commune de Saint-Geniez), abbaye qui percevait les revenus attachés à cette église[4].

Guillaume de Moustiers-Gaubert fut seigneur de Ventavon. Il donna une procuration à son fils, le damoiseau Bertrand, en 1312, pour vendre sa part de Moustiers au roi Robert[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Roger Febvre    
mars 2014 En cours Juan Moreno[6] SE Retraité

Le journal municipal semestriel, Ventavon info, paraît en juillet et en décembre et possède son site internet : Ventavon Info.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Ventavon fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 548 habitants[Note 1], en augmentation de 8,51 % par rapport à 2011 (Hautes-Alpes : +1,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0079121 0869431 1031 0521 026930839
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
887888816810831802777723671
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
642589668544544503479510543
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
509396392362398456498503498
2016 - - - - - - - -
548--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Ventavon dépend de l'académie d'Aix-Marseille. Les élèves de la commune débutent leur scolarité à l'école primaire du village, qui regroupe 21 enfants[11].

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

* Château de Ventavon

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

 OOjs UI icon alert destructive black-darkred.svg Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (janvier 2010). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Jacques Rambaud y a épousé Louise de Moustiers (1540-1607). Le contrat est signé le  : mariage de noble Jacques de Rambaud, seigneur de Furmeyer, coseigneur de Montgardin... fils de Guélis...[12] mais le mariage a lieu le à Ventavon[réf. nécessaire].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Ventavon sur Géoportail.
  2. Paul-Louis Rousset, 1988, Les Alpes & leurs noms de lieux: 6000 ans d'histoire : les appellations d'origine pré-européenne, Page 186.
  3. Philippe Leveau, « L'habitat rural dans la Provence Antique : villa, vicus et mansio. Etudes de cas », Revue archéologique de Narbonnaise, Tome 35, 2002, p. 68.
  4. Baratier, Duby & Hildesheimer, Sous la direction d'Édouard Baratier, Georges Duby et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Paris, Librairie Armand Colin, (notice BnF no FRBNF35450017), carte 72
  5. Coulet, Affaires d'argent, p.5
  6. « Liste des maires du département des Hautes-Alpes », sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 21 mars 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « École primaire publique », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 24 octobre 2015).
  12. AD.05. Acte reçu par Raymond Chitron, notaire de Veynes et Louis Jullien, notaire de Ventavon, G1513.