Vallouise-Pelvoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vallouise-Pelvoux

De haut en bas, de gauche à droite : Hameau d'Ailefroide à Pelvoux; vue générale de Vallouise; Vallouise; Pré de Madame Carle à Pelvoux; chapelle du Grand-Parcher; l'église de Vallouise; hameau d'Ailefroide à Pelvoux.
Hameau de Ailefroide (Pelvoux) -05.JPG Vue générale de Vallouise.jpg
Vallouise - panoramio.jpg Pré de Madame Carle (Pelvoux) -04.JPG
Chapelle Saint-André-et-Saint-Lucie du Grand-Parcher.JPG Vallouise - l'église - panoramio.jpg Hameau de Ailefroide (Pelvoux) -01.JPG
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Briançon
Canton L'Argentière-la-Bessée
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Écrins
Maire
Mandat
Jean Conreaux
2017-2020
Code postal 05290 et 05340
Code commune 05101
Démographie
Population
municipale
1 230 hab. (2016)
Densité 8,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 56″ nord, 6° 29′ 22″ est
Altitude Min. 1 106 m
Max. 4 102 m
Superficie 144,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Vallouise-Pelvoux

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Vallouise-Pelvoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vallouise-Pelvoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vallouise-Pelvoux
Liens
Site web vallouise-pelvoux.fr

Vallouise-Pelvoux est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le Briançonnais, dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle regroupe les anciennes communes de Vallouise et de Pelvoux[1].

Elle se trouve dans les Alpes et accueille une partie du parc national des Écrins.

C'est un haut lieu de l'alpinisme et des sports de montagne, en toute saison. La station de sports d'hiver de Pelvoux-Vallouise est sur cette commune.

Les habitants de la partie Pelvoux sont nommés Pelvousiens et ceux de la partie Vallouise les Vallouisiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vallouise-Pelvoux est située au cœur du massif des Écrins, dans la vallée de la Vallouise, qui suit les vallées du Gyr et de l'Onde, naissance de la Gyronde. L'accès par la route se fait par la vallée de la Haute-Durance. La ville la plus proche est Briançon.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sur son territoire, se trouvent les plus hauts sommets du massif des Écrins : la Barre des Écrins (4 102 mètres), le Dôme de Neige des Écrins (4 015 mètres), L'Ailefroide (3 954 mètres), le Mont Pelvoux (3 943 mètres), le Pic Sans Nom (3 913 mètres), le Pic Coolidge (3 775 mètres), Roche Faurio (3 730 mètres), la Montagne des Agneaux (3 664 mètres), le Pic de Neige Cordier (3 614 mètres), les Bans (3 669 m), la pointe des Bœufs Rouges (3 516 m), le Pic des Aupillous (3 505 m), le Pic de Bonvoisin (3 480 m), le Pic Jocelme (3 458 m), la Pointe de Verdonne (3 328 m), la Pointe de l'Aiglière (3 307 m), la Tête d'Amont de Montbrison (2 815 m). On trouve aussi plusieurs glaciers, dont les principaux sont : Le Glacier Blanc, Le Glacier Noir, Le Glacier du Sélé.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Vallée de l'Onde.

Cette commune regroupe les vallées du Gyr et de l'Onde, qui forment ensuite la Gyronde. Le Gyr résulte de la confluence des torrents de l'Eychauda et d'Ailefroide ; l'Onde résulte de la confluence des torrents des Bans et de la Selle.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Haut-Dauphiné - Vallée de la Vallouise - Type d'habitation du Pelvoux. Carte postale, vers 1920.

Les villages anciens sont souvent bâtis en fond de vallée, et ils comportent des hameaux d'alpage. L'architecture locale est typique de celle de la vallée de la Vallouise.

Les principaux hameaux sont : Ville ou Ville-Vallouise, Rière Pont, le Villard, Puy Aillaud, le Petit Parcher, le Grand Parcher, la Casse, Le Poët, le Sarret, le Fangeas, Saint-Antoine (chef-lieu), les Claux et Ailefroide.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est née du regroupement des communes de Vallouise et de Pelvoux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes de Vallouise et de Pelvoux deviennent des communes déléguées, le [2]. Son chef-lieu se situe à Saint-Antoine, ancienne commune de Pelvoux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie de la commune est située dans le hameau de Saint-Antoine (sur l'ancienne commune de Pelvoux)[3].

Cette commune est comprise dans la communauté de communes du Pays des Écrins, fait partie du canton de L'Argentière-la-Bessée et de l'arrondissement de Briançon[1].

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Pelvoux
(siège)
05101 CC du Pays des Ecrins 76,23 477 (2014) 6,3


Vallouise 05175 CC du Pays des Ecrins 68,58 758 (2014) 11

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
Janvier 2017 En cours Jean Conreaux    


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2016, la commune comptait 1 230 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
1 2411 230
(Sources : Insee à partir de 2015[4].)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cette commune dépend de l'académie d'Aix-Marseille.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est celui de Briançon.

Sports[modifier | modifier le code]

De multiples sports, notamment de plein air, se pratiquent sur le territoire de la commune.

Ce site est un haut lieu de l'alpinisme et de la randonnée en montagne. Il est également possible de faire de l'escalade, du canoë-kayaketc.

Pour le ski alpin, elle accueille le domaine de la station de sports d'hiver Pelvoux-Vallouise.

Les stations de sports d'hiver de Pelvoux-Vallouise et Puy-Saint-Vincent vues des chalets de Chambran.

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un patrimoine naturel de qualité, avec de vastes espaces naturels et des zones protégées : parc national des Écrins, réserves naturelles, zones Natura 2000. Son patrimoine architectural et culturel est également remarquable. Les villages et hameaux des vallées présentent une architecture vernaculaire typique de la vallée de la Vallouise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite-Marie Cezard, La Vallouise à travers l'histoire, Société d’Études des Hautes-Alpes, , 230 p.[5]
  • J.J. Rossignol, Lettres sur la Vallouise, Éditions Transhumances, , 27 p.
  • « L'évolution de la consanguinité dans une vallée alpine française : Vallouise en briançonnais (XVe-XIXe siècles) - Étude anthropologique du vieillissement dans les populations alpines de Vallouise et Chiomonte : problématique et méthodologie - Les populations de Chaumont et de Vallouise en briançonnais à la fin du Moyen-âge d'après les révisions des feux de la province de Dauphiné (1456 et 1474) », Antropologia Contemporanea, vol. 19, n° 1-4, Ed. Angelo Pontecorboli,‎
  • A. Han, La Vallouise par un de ses fils, , 273 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arrêté du 5 septembre 2016 portant création d'une commune nouvelle | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 12 mars 2017)
  2. « recueil des actes administratifs des Hautes-Alpes » (consulté le 6 septembre 2016)
  3. « Hautes-Alpes - Fusion des communes : Pelvoux dit "oui" à Vallouise... du bout des lèvres », sur www.ledauphine.com, (consulté en mars 2017)
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015 et 2016.
  5. Le Département des Hautes-Alpes, « La Vallouise à travers l'histoire - Musée museum départemental des Hautes-Alpes à Gap », sur museum.hautes-alpes.fr (consulté le 12 mars 2017)