La Beaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Beaume
La Beaume
La gare.
Blason de La Beaume
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Serres
Intercommunalité Communauté de communes Buëch Dévoluy
Maire
Mandat
Jean-Paul Bellet
2014-2020
Code postal 05140
Code commune 05019
Démographie
Gentilé Beaumois
Population
municipale
156 hab. (2016 en diminution de 5,45 % par rapport à 2011)
Densité 5,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 11″ nord, 5° 38′ 15″ est
Altitude Min. 786 m
Max. 1 640 m
Superficie 29,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
La Beaume

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
La Beaume

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Beaume

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Beaume
Liens
Site web labeaume-05.fr

La Beaume est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est connue pour sa célèbre fête qui a lieu le 14 et le 15 août. Sa marquisette hors pair en fait sa réputation.

Ses habitants sont appelés les Beaumois, mais les habitants aiment se faire appeler « les Beaumignons ».[réf. nécessaire][Information douteuse] [?].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Beaume est située à l'ouest du département des Hautes-Alpes, « à une altitude de 882,40 mètres au point de l'ancienne gare[1] ».

Elle appartenait, jusqu'en 2016, à la communauté de communes du Haut Buëch, une des neuf intercommunalités membres du pays Sisteronais-Buëch[1].

Elle jouxte huit autres communes, dont quatre dans le département limitrophe de la Drôme[2] :

Communes limitrophes de La Beaume
Val-Maravel
(Drôme)
La Haute-Beaume Montbrand
Beaurières
(Drôme)
La Beaume La Faurie
Les Prés
(Drôme)
La Bâtie-des-Fonds
(Drôme)
Saint-Pierre-d'Argençon

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le ruisseau de Chauranne, affluent du Buëch long de 17,8 km et prenant sa source au sud-ouest de la commune[3], ainsi que quelques affluents.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la route départementale 993, assurant la liaison de Valence à Gap. À l'ouest de la commune, le col de Cabre, à 1 180 m d'altitude, marque la frontière entre les départements de la Drôme et des Hautes-Alpes.

À l'ouest du village, la route départementale 28 relie le col aux villages de La Haute-Beaume, Montbrand et La Faurie. À l'est, la RD 505 dessert le village du Villard et la RD 605 le hameau de la Bégüe[2].

La ligne de chemin de fer de Livron à Aspres-sur-Buëch traverse la commune. Une gare, non ouverte aux voyageurs, y est implantée. Il existe un tunnel de 3 764 m de long, construit entre 1886 et 1891[4] « dans un terrain de mauvaise qualité[5] ».

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 203 logements, contre 194 en 2007. Parmi ces logements, 41,5 % étaient des résidences principales, 48,8 % des résidences secondaires et 9,7 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 90,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 8,6 % des appartements[6].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 85,4 %, en baisse sensible par rapport à 2007 (86,3 %). Il n'existe aucun logement HLM loué vide[6].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est soumise aux risques de crue de torrent, de mouvement de terrain (par éboulement, chutes de pierres ou de blocs, glissements de terrain ou tassements différentiels, de feu de forêt et de séisme (niveau faible)[7],[8]. Elle a élaboré un DICRIM[7].

La commune est traversée par le ruisseau de Chauranne, torrent justifiant le classement de la commune en zone à risque. De plus, « le mauvais entretien des lits » de ces ruisseaux « est un facteur aggravant ». Les crues du ruisseau concernent surtout l'aval de la route départementale 993 en direction de Saint-Pierre-d'Argençon[7].

La commune est concernée par les coulées de boue ou de ravinement, ainsi, le , la RD 993 a été coupée par une coulée obstruant un ponceau de la route, « à la suite d'un orage de pluie ou de grêle »[7]. En 1954, un éboulement a coupé la nationale 93, provoqué par la chute de « 4 000 m3 de pierres et de blocs[9] ».

Entre 1973 et 2000, la commune a subi quatre incendies de forêt, lesquels ont brûlé 18,5 hectares[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous sa forme occitane La Bauma[10] et sous la forme la Balma en 1136[11].

La Bauma en occitan haut-alpin.

Le nom de Beaume vient du provençal « Baumo », qui signifie « grotte ». Il désigne les emplacements d'abris naturels, sous rocher, ou dans le roc. Il est dérivé d'un terme pré-indo-européen, de racine ligure, « balm- »[12]. Une baume (bauma) est une grotte ou caverne située sur une hauteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, la voie domitienne reliait l'Italie à l'Espagne par le col de Montgenèvre et la vallée de la Durance. Un autre itinéraire reliait la vallée du Rhône à celle de la Durance par la vallée du Buëch, par le col de Cabre. Une mansio, une agglomération destinée à accueillir les voyageurs, existait, probablement sur le territoire de la commune de la Beaume. Elle n'a pas été retrouvée, et pouvait se trouver à La Beaume ou au Villard. Un probable relais routier de grandes dimensions a été découvert au lieu-dit de la Bégüe par photographie aérienne (mais les fouilles qui permettraient de valider cette hypothèse n'ont pas eu lieu)[13].

La population de la commune a atteint 900 habitants lors de la construction du tunnel ferroviaire du col de Cabre[14], mené entre 1886 et 1891, qui a pourtant fait des victimes[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, La Beaume comptait 165 habitants[15]. Ce chiffre a été retenu pour déterminer le nombre de membres au conseil municipal ; compris entre 100 et 499 habitants, il s'élève à onze[16].

Le conseil municipal, réuni le [17], a désigné deux adjoints et huit conseillers municipaux[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
avant 2005 2 mai 2013
(décès[19])
Serge Rigaud[20]    
mai 2013 En cours
(au 21 octobre 2014)
Jean-Paul Bellet[21] SE Agent technique

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Par arrêté municipal du 13 février 2015, l'éclairage public de la commune est suspendu entre 23 h 30 et h 30, afin de limiter la pollution lumineuse[22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[24].

En 2016, la commune comptait 156 habitants[Note 1], en diminution de 5,45 % par rapport à 2011 (Hautes-Alpes : +1,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
722711720765720684624659645
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6006225205675855651 001547547
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522502476379401349326293250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
208192155131145140158162155
2016 - - - - - - - -
156--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le village de La Beaume a accueilli les coureurs du Tour de France 2015 lors de la 16e étape entre Bourg-de-Péage, dans la Drôme, et Gap.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 77 personnes, parmi lesquelles on comptait 80 % d'actifs dont 70,7 % ayant un emploi et 9,3 % de chômeurs[6].

On comptait 29 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 55, l'indicateur de concentration d'emploi est de 51,6 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[6].

32 des 55 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 57,4 %) sont des salariés. La majorité des actifs travaillent dans une autre commune du même département de la commune de résidence[6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , La Beaume comptait neuf entreprises : une dans l'industrie, une dans la construction, cinq dans le commerce, les transports et les services divers et deux dans le secteur administratif. Aucune entreprise n'a été créée en 2014[6].

En outre, elle comptait 17 établissements. Un établissement du domaine du commerce, des transports ou des services divers a été créé en 2014[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne possédait aucun hôtel, camping ou hébergement collectif[6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Natif de La Beaume, le colonel Roger Trinquier (1908-1986) a passé toute son enfance au village avant de connaître la prestigieuse carrière militaire que l'on sait (il était commandeur de la Légion d'honneur).
  • On peut aussi citer comme personnalités liées à la Beaume, Éric Cantona, footballeur, résidant au Villard.
  • René Desmaison (1930-2007), grand alpiniste français, a aussi longtemps vécu au hameau de Chaures.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Beaume Blason D'or au loup ravissant d'azur ; au chef d'azur chargé de trois châteaux donjonnés d'or, ajourés de sable et ouverts du champ.
Détails
Adopté par la municipalité.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La Beaume », sur le site du pays Sisteronais-Buëch (consulté le 29 octobre 2015).
  2. a et b Carte de La Beaume sur Géoportail.
  3. Sandre, « Ruisseau de Chauranne » (consulté le 30 octobre 2015).
  4. « Tunnel du col de Cabre », sur Structurae (consulté le 30 octobre 2015).
  5. a et b « Inventaire des Tunnels Ferroviaires de France - Col de Cabre » [PDF], sur tunnels-ferroviaires.org (consulté le 30 octobre 2015).
  6. a b c d e f g et h « Commune de La Beaume (05019) - Dossier complet », sur le site de l'INSEE (consulté le 29 octobre 2015).
  7. a b c d et e « Dossier d'information communal sur les risques majeurs » [PDF], sur le site de la mairie, (consulté le 30 octobre 2015).
  8. « Résultat de la recherche : Beaume », sur macommune.prim.net (consulté le 30 octobre 2015).
  9. « Le phénomène », Dossier départemental des risques majeurs, sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 octobre 2015).
  10. Dans le cartulaire de l'Abbaye de Durbon.
  11. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 241.
  12. Philippe Blanchet, Petit dictionnaire des lieux-dits en Provence, Montfaucon, Librairie contemporaine, , 109 p. (ISBN 978-2-90540522-7), p. 43-44.
  13. Philippe Leveau, « L'habitat rural dans la Provence Antique : villa, vicus et mansio. Études de cas », Revue archéologique de Narbonnaise, t. 35,‎ , p. 68-69 (lire en ligne).
  14. « Présentation de la commune », sur le site de la mairie (consulté le 29 octobre 2015).
  15. « Populations légales 2011 de la commune de La Beaume », sur le site de l'INSEE (consulté le 29 octobre 2015).
  16. « Code général des collectivités territoriales - Article L2121-2 », sur Légifrance (consulté le 29 octobre 2015).
  17. « Compte rendu de la séance du conseil municipal du 28 mars 2014 » [PDF], sur le site de la mairie (consulté le 29 octobre 2015).
  18. « Le conseil municipal », sur le site de la mairie (consulté le 29 octobre 2015).
  19. « Le maire de La Beaume est décédé », sur Le Dauphiné libéré, .
  20. Site de la préfecture des Hautes-Alpes, consulté le 9 mai 2008 (fichier au format Excel)
  21. Préfecture des Hautes-Alpes, « Liste des maires du département des Hautes-Alpes », 5 mai 2014, consultée le 23 octobre 2014.
  22. « Arrêté portant réglementation de la coupure de l'éclairage public sur le territoire de la commune de La Beaume » [PDF], sur le site de la mairie, (consulté le 29 octobre 2015).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.