Saint-Apollinaire (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Apollinaire
Saint-Apollinaire (Hautes-Alpes)
Vue du village.
Blason de Saint-Apollinaire
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes Serre-Ponçon
Maire
Mandat
Daniel Nicolas Aimé Bey
2020-2026
Code postal 05160
Code commune 05130
Démographie
Population
municipale
141 hab. (2017 en augmentation de 14,63 % par rapport à 2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 25″ nord, 6° 21′ 47″ est
Altitude Min. 858 m
Max. 2 120 m
Superficie 7,54 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Chorges
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Apollinaire

Saint-Apollinaire est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Apollinaire est située sur la rive droite de la Durance, à la hauteur de la retenue de Serre-Ponçon, sur le flanc sud-est du pic de Chabrières, l'un des plus méridionaux des sommets du massif des Écrins. Installé en balcon autour d'un petit piton rocheux portant l'église, le village jouit d'un bon ensoleillement, et est peu touché par les vents du nord, qui contournent difficilement le massif. Le territoire de la commune, en gradins depuis les sommets jusqu'à la vallée, est typique de la moyenne montagne haut-alpine, propice à l'élevage.

Saint-Apollinaire est à 6,7 kilomètres à vol d'oiseau de Chorges, à l'ouest[1], et à 10,7 d'Embrun, à l'est[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Trois communes sont limitrophes[3] de Saint-Apollinaire :

Communes limitrophes de Saint-Apollinaire
Réallon
Saint-Apollinaire
Prunières Savines-le-Lac

Transports[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par une unique route (D 9), qui monte depuis Chorges et poursuit vers Réallon, en retrait dans la montagne plus au nord.

En outre, la route départementale 509T dessert le lac portant le nom de la commune, et une RD 541 accède à la rive droite de Savines-le-Lac au lieu-dit Soubeyran[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Apollinaire est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latine Sanctus Apolinarius en 1352[8].

Sant Apolinari en occitan.

La commune tient son nom de l'ancienne paroisse, dont le saint patron était Apollinaire de Ravenne, martyr du IIe siècle et disciple de saint Pierre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-François Pinoncely   Moniteur de ski
mars 2008 mai 2020 Yves Lelong[9]   Retraité de profession libérale
mai 2020 En cours Daniel Nicolas Aimé Bey[9],[10]   Policier ou militaire

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Apollinaire fait partie:

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2017, la commune comptait 141 habitants[Note 2], en augmentation de 14,63 % par rapport à 2012 (Hautes-Alpes : +1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
184168195169172170165164160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
167168150158160141163139139
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1501281181009111410810496
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6763716399106109120138
2017 - - - - - - - -
141--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lac de Saint-Apollinaire
Lac de Saint-Apollinaire

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église, installée sur un petit piton rocheux au milieu du village, et flanquée de son cimetière. L'édifice est ancien, comme en témoigne le portail ; un cadran solaire moderne orne son flanc sud. On y jouit d'une vue remarquable sur la retenue de Serre-Ponçon, Savines-le-Lac et ses environs, et sur les sommets de la rive gauche de la Durance (Grand Morgon, Parpaillon, etc.).
  • Le lac, au-dessus du village, dans la forêt.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles Troesch, curé de la paroisse de Saint-Apollinaire depuis le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Apollinaire(05).svg Le blason de la ville : d'or à la bande componée d'or et de sable.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Saint-Apollinaire et Chorges », sur Lion 1906 (consulté le 23 août 2015).
  2. « Orthodromie entre Saint-Apollinaire et Embrun », sur Lion 1906 (consulté le 23 août 2015).
  3. a et b Carte de Saint-Apollinaire sur Géoportail.
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  8. André Faur, Noms de Lieux & Noms de Famille des Hautes-Alpes, Gap, ESPACI OCCITAN, , 412 p. (ISBN 2-9131-3100-X).
  9. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  11. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes de Serre-Ponçon par fusion des communautés de communes de l'Embrunais et du Savinois Serre-Ponçon et extension aux communes de Chorges et Pontis » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-015, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 novembre 2016).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.