Rousset (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rousset
Rousset (Hautes-Alpes)
Rue du village0
Blason de Rousset
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes Serre-Ponçon Val d'Avance
Maire
Mandat
Catherine Saumont
2020-2026
Code postal 05190
Code commune 05127
Démographie
Population
municipale
181 hab. (2019 en augmentation de 16,77 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 28′ 02″ nord, 6° 14′ 06″ est
Altitude Min. 650 m
Max. 1 500 m
Superficie 14,38 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Gap
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chorges
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Rousset
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Rousset
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rousset
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rousset
Liens
Site web [1]

Rousset est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les habitants sont les Roussetiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rousset est située au sud du département des Hautes-Alpes[1], en bordure nord du lac de Serre-Ponçon.

Elle est située à 16,1 km au sud-est du chef-lieu du département Gap[2] et à 7,8 km au sud-sud-ouest du chef-lieu du canton Chorges[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Elle est limitrophe avec 4 communes : Chorges, Espinasses, Le Sauze-du-Lac ainsi que La Bréole dans le département limitrophe des Alpes-de-Haute-Provence.

Communes limitrophes de Rousset
Chorges
Rousset Le Sauze-du-Lac
Espinasses La Bréole

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le nord de la commune est bordée par une barre rocheuse, dont le point culminant, « la Viste », est à 1 447 mètres d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'est Rousset est bordée par le lac de Serre-Ponçon, le sud de la commune par la Durance. Le village est traversé par le « torrent des Beynets »[4]. Le territoire communal comptent plusieurs autres torrents, se jetant dans le lac : le « Torrent des Glaisoles »[5], le « Torrent de la Gorge »[6], le « Torrent de Rolland »[7], qui est doté d'une cascade remarquable, le « Saut de Rolland ». Ce dernier reçoit les eaux des « Torrent de la Pisse » et « Torrent de Lentement ».

Transports[modifier | modifier le code]

Sur la commune, y passe la route départementale 3, reliant la route départementale 900B au carrefour situé au lieu-dit les Celliers, près de la commune limitrophe d'Espinasses, à Chorges par le col Lebraut (1 110 m d'altitude). C'est la route départementale 103 qui assure la desserte du village, à 2 km du carrefour avec la RD 3, lequel est à proximité d'un point informations ouvert au public sur le barrage de Serre-Ponçon.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rousset est une commune rurale[Note 1],[8]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gap, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

La commune, bordée par un plan d’eau intérieur d’une superficie supérieure à 1 000 hectares, le lac de Serre-Ponçon, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[13]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (71,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (71,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (35,6 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (26 %), eaux continentales[Note 3] (16,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,8 %), prairies (6,1 %), zones agricoles hétérogènes (3,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,9 %), zones urbanisées (0,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,8 %)[16].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[17].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité se retrouve dans un document conservé à la Bibliothèque Vaticane daté de l'année 528. Il y signale l'existence d'un ermitage où vit un certain Rufus, ( Capella Eremitarum vocamus Rufus propre Durantia) ; ermite appelé Rufus ou homme aux cheveux roux. La forme latine Rossetum en 1050[18] puis Roset en 1080 dans le cartulaire du prieuré de Salagon qui possède des terres en ce lieu et en fixe les fermages

Rosset en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1871 1876 Casimir Pellautier    
1876 1881 Michel Chaîne    
1881 1884 Fidèle Arnaud    
1884 1888 Michel Chaîne    
1888 1892 Fidèle Arnaud    
1892 1896 Fidèle Disdier    
1896 1900 Fidèle Mauduech    
1900 1904 Casimir Disdier   décédé en 1903, remplacé par Antoine Allemand
1904 1912 Antoine Allemand    
1912 1919 Antoine Ferrenq    
1919 1925 Oscar Chaîne    
1925 1935 Félix Arnaud    
1935 1944 Auguste Fache    
1944 1945 Marius Durand    
1945 1959 Marcel Boudouard    
1959 1965 Paul Plantier    
1965 1971 Félix Arnaud    
1971 1977 Raymond Illarine    
1977 1987 Joseph Barneaud    
1987 1988 Pierre Albentoza    
mars 1988 mars 2001 André O'Connell DVD  
mars 1995 mars 2008 André Izoard    
mars 2008 En cours Catherine Saumont[20],[21]   Commerçante

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Rousset fait partie:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[24].

En 2019, la commune comptait 181 habitants[Note 4], en augmentation de 16,77 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1,39 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180183187186178174169164176
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
195200222193225224211208197
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
177166176163189193167154228
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
275174156127172176171159179
2019 - - - - - - - -
181--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'école à Rousset. Les élèves se rendent à l'école d'Espinasses[27], qui dépend de l'académie d'Aix-Marseille. L'école primaire « Le Clap » d'Espinasses accueille 90 enfants[28].

Santé[modifier | modifier le code]

Plusieurs professionnels de santé sont installés à Rousset, dont 2 médecins[29], 1 cabinet d'infirmiers[30] ou 1 pharmacie[31].

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Rousset
  • L'église
  • Le lac de Serre-Ponçon, aménagement artificiel, ainsi que son barrage.
  • NotreDame-des-Celliers

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le surréaliste juif roumain Victor Brauner, n'ayant pu avoir de visa pour les États-Unis, s'est réfugié in extremis pendant la Seconde Guerre mondiale au Celliers, le hameau en contrebas de Rousset et y resta jusqu'à la Libération.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Vésian en collaboration avec Évelyne Falvard et Claude Gouron, Châteaux et bastides en Haute Provence aux XVIe siècle, XVIIe et XVIIIe siècles, Avignon, Aubanel, , 167 p. (ISBN 2-7006-0145-9) — Château de Rousset, p.73

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rousset, sur Lion 1906.
  2. Distance à vol d'oiseau entre Rousset et Gap sur Lion 1906
  3. Distance à vol d'oiseau entre Rousset et Chorges sur Lion 1906
  4. Fiche du Torrent des Beynets sur le site du SANDRE
  5. Fiche du Torrent des Glaisoles sur le site du SANDRE
  6. Fiche du Torrent de la Gorge sur le site du SANDRE
  7. Fiche du Torrent de Rolland sur le site du SANDRE
  8. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « Les communes soumises à la loi littoral », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Loi relative à l’amenagement, la protection et la mise en valeur du littoral », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  18. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Volume 2, page 1292 - (ISBN 2600001336).
  19. Liste des maires de Rousset
  20. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le )
  21. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  22. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes Serre-ponçon Val d'Avance par fusion des communautés de communes du Pays de Serre-ponçon et de la Vallée de l'Avance » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-014, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  27. Scolarité à Rousset
  28. école primaire d'Espinasses
  29. médecins à Rousset
  30. infirmiers à Rousset
  31. parmacie à Rousset