Eygliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eygliers
Église Saint-Antoine d'Eygliers
Église Saint-Antoine d'Eygliers
Blason de Eygliers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Briançon
Canton Guillestre
Intercommunalité Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras
Maire
Mandat
Anne Chouvet
2014-2020
Code postal 05600
Code commune 05052
Démographie
Population
municipale
762 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 40′ 37″ nord, 6° 38′ 04″ est
Altitude Min. 881 m
Max. 2 670 m
Superficie 30,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Eygliers

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Eygliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eygliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eygliers

Eygliers est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Eygliers
Saint-Crépin Arvieux
Réotier Eygliers
Guillestre
Enclave : Mont-Dauphin

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Écrit Aigliers en occitan alpin. Les anciennes graphies :

  • Dans le cartulaire de l'abbaye de Valbonne au XIIIe siècle il est noté sous une forme latine Forestum de Eiglerii[1] ;
  • De Eigleriis selon une autre source[2] ;
  • Forestum vient du bas-latin forestis et de forum « tribunal » : la forêt relevant de la cour de justice du roi. Un territoire soustrait à l'usage général, dont le roi se réserve la jouissance[3]. Exemple: Forest (Bruxelles). Là il n'y a rien à voir avec les habituels "Forest" de cette région qui eux viennent du latin foras, qui ont donné fora en occitan, francisés en forest signifiant "hors de", désignant des constructions d'estive à l'écart[2]. Ici, dans les Alpes du sud, pour la forêt ont dit bosc.
  • Le thème aiga, désigne très souvent l'eau. Il semble bien être présent dans l'étymologie d'Eygliers[évasif].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier hameau habité d'Eygliers a été "La Font d'Eygliers" sur une ancienne voie de circulation qui traversait les Alpes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration locale[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[4] :

  • total des produits de fonctionnement : 755 000 , soit 1 002 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 619 000 , soit 822 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 565 000 , soit 750 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 087 000 , soit 1 441 par habitant.
  • endettement : 1 145 000 , soit 1 519 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 12,94 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,77 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 99,22 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 96,83 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 15,82 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Denise Galletti
puis Agnès Feuillassier
puis Louis Abrard
PRG  
mars 2008 mars 2014 Jean Morel DVG  
mars 2014 en cours Anne Chouvet[5] SE Agricultrice

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Eygliers fait partie:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 762 habitants, en augmentation de 2,97 % par rapport à 2009 (Hautes-Alpes : 2,89 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
692 672 700 618 750 743 755 780 805
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
783 739 688 659 671 698 607 571 549
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
542 512 523 465 442 425 420 403 371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
415 414 403 502 596 697 749 761 762
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Antoine[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Une centrale hydroélectrique utilisant les eaux du Guil est installée sur la commune depuis 1981[12].

Coopérative agricole laitière Guil et Durance[13].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Plan d'eau d'Eygliers

Héraldique[modifier | modifier le code]

Eygliers

Le blason de la ville:De sinpole au saint Guillaume d'argent, nimbé d'or, ceinturé de sable et tenant de sa senestre un baton de sable, accosté de deux moutons d'argent

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Saint Guillaume d'Eygliers († 1046), ou Guillaume de Calme, berger au monastère de Calme, étudia au monastère d'Oulx, puis à Avignon, devint prieur de la communauté de Notre-Dame de Calme ; célébré le 31 mars [23],[24].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.tchinggiz.org/toponymes-hautes-alpes.html
  2. a et b André Faure, Noms de Lieux & Noms de Famille des Hautes-Alpes, Gap, ESPACI OCCITAN, , 412 p. (ISBN 2-9131-3100-X)
  3. http://www.cnrtl.fr/etymologie/for%C3%AAt
  4. Les comptes de la commune
  5. « Liste des maires du département des Hautes-Alpes (mise à jour 15 mai 2014) », sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 14 mars 2015).
  6. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes du Guillestrois et du Queyras par fusion des communautés de communes du Guillestrois et de l'Escarton du Queyras » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-010, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 novembre 2016).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. lieux de culte d'Eygliers
  12. Jean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer, La Durance, Privat, Toulouse, 1991, dans la collection Rivières et vallées de France, (ISBN 2-7089-9503-0), p. 152
  13. « coopérative agricole laitière Guil et Durance », notice no IA05000955, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Pays Guillestrin : dépliant richesse de notre patrimoine : L'église Saint-Antoine d'Eygliers
  15. « église paroissiale Saint-Antoine », notice no IA05000923, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Peintures murales de l'église Saint-Antoine
  17. Monument aux morts
  18. « chapelle Saint-Jean-Baptiste dite chapelle des Combattants », notice no IA05000927, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « chapelle de pénitents », notice no IA05000926, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « chapelle Notre-Dame puis Sainte-Marie-Madeleine », notice no IA05000924, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « chapelle Saint-Barthélémy », notice no IA05000263, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « gare d'Eygliers dite gare de Mont-Dauphin », notice no IA05000627, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. nominis.cef.fr Nominis : Saint Guillaume d'Eygliers.
  24. La chapelle de Saint-Guillaume et sa légende