Laborel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laborel
Laborel
église de Laborel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies

Séderon (avant mars 2015)

Intercommunalité Communauté de communes Sisteronais-Buëch
Maire
Mandat
Jean-Louis Pascal
2014-2020
Code postal 26560
Code commune 26153
Démographie
Gentilé Laborelois, Laboreloises
Population
municipale
106 hab. (2015 en augmentation de 0,95 % par rapport à 2010)
Densité 4,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 17′ 35″ nord, 5° 35′ 45″ est
Altitude Min. 742 m
Max. 1 520 m
Superficie 23,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Laborel

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Laborel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laborel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laborel

Laborel est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune fait partie du Parc naturel des Baronnies provençales créé en 2014

Ses habitants sont appelés les Laborellois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chauvac-Laux-Montaux Villebois-les-Pins Rose des vents
Montauban-sur-l'Ouvèze N Étoile-Saint-Cyrice
Hautes-Alpes
O    Laborel    E
S
Izon-la-Bruisse Sainte-Colombe
Hautes-Alpes

Situation[modifier | modifier le code]

Laborel appartient à la Drôme provençale, qui regroupe le quart sud de la Drôme où l'influence provençale devient prédominante dans le paysage et la culture locale. La commune regroupe le fond de la vallée du Céans, et est fermée au sud, à l'ouest et au nord par des chaînes de montagnes culminant à Chamouse (1 532 m) entre lesquelles des cols permettent le passage vers les communes voisines.

Le Céans coule vers l'est en direction du département des Hautes-Alpes, avant de rejoindre le Buëch à Eyguians. Du fait de cette situation, Laborel a tissé beaucoup plus de liens avec des communes des Hautes-Alpes qu'avec des communes de la Drôme.

Le village est situé à 8 km d'Orpierre, 19 km de Séderon, 22 km de Laragne, 43 km de Buis-les-Baronnies et 60 km de Nyons. La préfecture la plus proche est Gap, distante de 70 km. La route des Princes d'Orange, d'Orange à Orpierre, traverse la commune de Laborel.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

L'habitat dans la commune est semi-dispersé, avec un village d'environ 70 habitants et des regroupements de fermes dans les zones agricoles de la commune.

  • Le village, centre de la commune, au confluent du Céans avec un de ses affluents, le ruisseau des Armoux[1] ;
  • Le Plan, un peu plus en aval du village dans la vallée du Céans, où quelques résidences secondaires se sont construites ;
  • Les Armoux, sur la route du col de Perty ;
  • La Montagne, dans le fond de la vallée du Céans.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hautes-Alpes[modifier | modifier le code]

Drôme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

de Leborello 1291; de Laborello, 1327; La Bourel, 1788: nom obscur, peut-être Leporellus, nom d'homme latin dérivé de Leporius.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les archéologues ont peu exploré le territoire de la commune pour recueillir des traces de peuplement antérieures au Moyen Âge. L'existence d'un « Castrum de Leborello » est attestée dès 1291, celle d’une école dans le village dès 1658. De 1699 à la Révolution française, Laborel était contrôlé par la maison Achard-Ferrus.

Sous l'Ancien Régime, la communauté gérait ses affaires de manière autonome, tous les habitants ayant part à l'assemblée du village, qui était fréquentée assez assidûment[2].

En 1790, la commune est intégrée au canton de Montauban-sur-l'Ouvèze, puis rattachée au canton de Séderon en l’an VIII du calendrier révolutionnaire.

Au XIXe siècle, Laborel est profondément touché par l'exode rural, et manque d'être complètement vidé de ses forces vives par la Grande Guerre. Mais, fait plus remarquable, le village, qui était bâti sur une colline au-dessus du confluent, « descend » dans la vallée vers 1900. Dans les années 1960, l'exode rural s'est arrêté et le village se repeuple lentement, avec un pic l'été dû aux résidences secondaires et aux locaux qui exercent un autre métier en hiver.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Laborel

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995   Myriam Jouve    
2014 en cours Jean-Louis Pascal[3] DVG Retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Laborel fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2015 en augmentation de 0,95 % par rapport à 2010, la commune de Laborel comptait 106 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640664616590630588594570592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
527500462436459470454421385
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368345297269273245210180161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
13811094102123112102109106
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique dans le village se limite essentiellement à l'agriculture et un peu de tourisme (un hôtel-restaurant est ouvert en été). Le climat et le sol sont propices à la culture de la lavande, en particulier la lavande vraie, appréciée des maisons de parfum. On trouve aussi d'autres cultures et quelques élevages ovins et caprins.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Animations[modifier | modifier le code]

Une fête votive est organisée chaque été, où la lavande est à l'honneur. Tous les deux ans, Laborel organise une journée des métiers anciens, où on peut voir quelles étaient les activités dans un petit village de Haute-Provence en 1900.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. https://www.openstreetmap.org/relation/72015#map=19/44.29226/5.59546
  2. Roger Pierre, « Libertés et contraintes des communautés villageoises dans les pays de la Drôme à la veille de la Révolution », Études drômoises, n° 64, mars 1985, p. 21.
  3. Maire de Laborel à partir de 2014
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.