La Bâtie-Vieille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Bâtie-Vieille
La Bâtie-Vieille
La partie ancienne du village, dominée par la tour XIIe siècle et la chapelle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Tallard
Intercommunalité Communauté de communes Serre-Ponçon Val d'Avance
Maire
Mandat
Francis Cester
2014-2020
Code postal 05000
Code commune 05018
Démographie
Gentilé Bastidons
Population
municipale
350 hab. (2016 en augmentation de 22,38 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 17″ nord, 6° 09′ 46″ est
Altitude Min. 798 m
Max. 1 152 m
Superficie 9,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
La Bâtie-Vieille

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
La Bâtie-Vieille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bâtie-Vieille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bâtie-Vieille
Liens
Site web http://la-batie-vieille.valleedelavance.com/

La Bâtie-Vieille est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Bastidons.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Bâtie-Vieille est située à 5 km de La Bâtie-Neuve, 8 km de Gap, 11 km de Chorges et à 21 km de Tallard.

Paysage agricole de La Bâtie-Vieille.

D’une superficie de 905 ha, la commune est située en zone de moyenne montagne, en périphérie de l'agglomération de Gap. Elle se compose du village principal dominé par son église et sa tour médiévale, de deux hameaux, le Grand Larra et les Guérins, et de quelques écarts comme les Cordeliers, le Fraine, ou l'Hermitage qui comporte une ferme et une chapelle, sur le chemin pédestre conduisant à Notre Dame du Laus.

Son altitude varie de 798 m dans le vallon de la Luye, à plus de 1152 m. La majeure partie de la commune se situe en zone de plateau, entre 850 et 1 000 m. Les sols sont de qualité très moyenne. La végétation est de type « montagnard-méditerranéen ». Plus de la moitié de la superficie communale est occupée par une agriculture traditionnelle extensive (polyculture-élevage) moderne. Environ 40 % de la superficie communale est couverte par des bois et forêts. Ces forêts jouent un rôle de protection contre l'érosion, protègent des vents, et contribuent à la qualité paysagère de la commune[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous sa forme occitane Castrum bastide Veteris en 1271 dans les archives du monastère de Valbonne ; Au XVe siècle, cette « vieille bâtie » est appelée Bastida Antica.

La Bastia-Vielha en occitan.

La Bâtie est la forme francisée des termes provençaux La Bastio, ou La Bastié, que l'on retrouve dans le mot Bastide. On peut donc entendre le nom de la commune comme l'ancienne bastide[2], et rappelle une « maison fortifiée ancienne » permettant de la qualifier par rapport à la maison fortifiée plus récente qui fut bâtie dans la commune proche de La Bâtie-Neuve.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
avant 2005 mars 2014 Patrick Galvain[3]    
mars 2014 En cours
(au 21 octobre 2014)
Francis Cester[4]   Commerçant
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La Bâtie-Vieille fait partie:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 350 habitants[Note 1], en augmentation de 22,38 % par rapport à 2011 (Hautes-Alpes : +1,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
199200228234157232247268238
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
230198197213217208210195207
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
197187171131139149131118123
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
10710689166208246243278331
2016 - - - - - - - -
350--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est le siège de plusieurs exploitations agricoles. Elle comprend quelques hébergements touristiques, notamment au hameau des Guérins. Il n'y a pas de commerce, cette activité n'étant localement présente qu'à Gap, à quelques kilomètres.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communauté de Commune de la Vallée de l'Avance
  2. Philippe Blanchet, Petit dictionnaire des lieux-dits en Provence, Montfaucon, Librairie comptemporaine, , 109 p. (ISBN 9782905405227), p. 42.
  3. Site de la préfecture des Hautes-Alpes, consulté le 9 mai 2008 (fichier au format Excel)
  4. Préfecture des Hautes-Alpes, « Liste des maires du département des Hautes-Alpes », 5 mai 2014, consultée le 23 octobre 2014.
  5. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes Serre-ponçon Val d'Avance par fusion des communautés de communes du Pays de Serre-ponçon et de la Vallée de l'Avance » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-014, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 30 novembre 2016).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.