La Motte-en-Champsaur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Motte-en-Champsaur
La Motte-en-Champsaur
Le village de la Motte.
Blason de La Motte-en-Champsaur
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes Champsaur-Valgaudemar
Maire
Mandat
Bernard Gauthier
2020-2026
Code postal 05500
Code commune 05090
Démographie
Population
municipale
214 hab. (2018 en diminution de 4,04 % par rapport à 2013)
Densité 4,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 00″ nord, 6° 04′ 08″ est
Altitude Min. 1 014 m
Max. 3 164 m
Superficie 52,8 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Gap
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Bonnet-en-Champsaur
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
La Motte-en-Champsaur
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
La Motte-en-Champsaur
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Motte-en-Champsaur
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Motte-en-Champsaur
Liens
Site web la-motte-en-champsaur.com

La Motte-en-Champsaur est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Motte est une commune du Champsaur, située dans la vallée de la Séveraissette, aux portes du Parc national des Écrins.

Le chef-lieu est situé exactement au débouché de la vallée sur la vallée du Drac, où va se jeter la Séveraissette.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La vallée de la Séveraissette, qui pénètre profondément dans le massif en direction de l'est ; route carrossable jusqu'à Molines-en-Champsaur (5 kilomètres). En saison sèche, la rivière accuse une perte sur plusieurs kilomètres, et dévoile un lit caillouteux.

Le hameau de Molines-en-Champsaur, ancien village retiré à l'intérieur du massif (altitude 1 250 m), point de départ de randonnées pédestres vers le vallon du Roy (ruines d'anciens habitats, alt. 1 400 m) et le sommet du Vieux Chaillol (alt. 3 163 m) par l'ouest.

Le point culminant de la commune est le Vieux Chaillol (3 163 m).

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[1].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[2] :

  • torrents de la séveraissette, de la muande, du merdarel, de l'orteyer, du vallon, des lauzières, de chagnard, des dalles noires, de l'espére, de la selle, du viallet, du creux de l'aigue, de londonnière, de la valette,
  • riou beyrou,
  • ruisseaux de l'andrieux, des pins, des miasses, de lestrousse, des cloutous, de la lauzière, des courts.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[3].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Accès à la commune par la D 123[4].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transport en Provence-Alpes-Côte d'Azur

  • Transports en commun de la région Sud mobilité[5],[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes Champsaur-Valgaudemar.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, La Motte-en-Champsaur est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gap, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

La commune n’ayant ni de Plan local d’urbanisme ni de carte Communale, est assujettie au Règlement national d'urbanisme[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • L´activité principale des habitants de la commune est l´agriculture, essentiellement avec l'élevage ovin[12].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Mota en 1179[17],[18].

Le nom occitan mota, transcrit « motte » en français, désignait une butte ou hauteur, éventuellement artificielle, sur laquelle on construisait un château fort[19]. Comme de nombreux autres villages de l'aire occitane ou francoprovençale (La Motte-du-Caire (Alpes-de-Haute-Provence), La Motte-d'Aveillans (Isère), etc.), la Motte-en-Champsaur a donc comme origine un château, aujourd'hui disparu.

Champsaur (on prononce en français champ'saur ; en occitan vivaro-alpin, [ʃamp'saw]), est la haute vallée de la rivière Drac, affluent de l'Isère.

La Motta en occitan haut-alpin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, La Motte et Molines, qui constituaient le mandement de la Motte, ne formaient qu'une seule communauté et qu'une seule paroisse[20].

En 1931, la commune de Molines, située en amont sur la Séveraissette, a été intégrée à la Motte, qui a donc étendu son territoire à la totalité du haut bassin de la Séveraissette.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Raymond Jeanselme    
mars 2001 2014 Claire Bouchet DVG Suppléante du député PRG Joël Giraud
mars 2014 juillet 2020 Bernard Nicolas[21]   Agriculteur exploitant
juillet 2020 En cours Bernard Gauthier[21],[22]   Ancienne profession intermédiaire

Budget et fiscalité 2017[modifier | modifier le code]

En 2017, le budget de la commune était constitué ainsi[23] :

  • total des produits de fonctionnement : 219 000 , soit 974  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 194 000 , soit 864  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 81 000 , soit 358  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 38 000 , soit 171  par habitant ;
  • endettement : 2 000 , soit 9  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 10,36 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 6,56 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 136,47 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 17 270 [24].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[26].

En 2018, la commune comptait 214 habitants[Note 3], en diminution de 4,04 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
407438429350409408427427448
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
435431408395384429403397417
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
388408307301310314313289238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
222182151167155177176204215
2018 - - - - - - - -
214--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[29] :

  • École maternelle,
  • École primaire à Saint-Bonnet-en-Champsaur, Chauffayer,
  • Collèges à Saint-Bonnet-en-Champsaur, Gap,
  • Lycées à Saint-Jean-Saint-Nicolas, Gap.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[30] :

  • Médecins à Saint-Jean-Saint-Nicolas, Corps,
  • Pharmacies à Saint-Étienne-en-Dévoluy, Saint-Jean-Saint-Nicolas, Corps,
  • Hôpitaux à Saint-Jean-Saint-Nicolas, Gap.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de la Motte.
Tour-pigeonnier rénové.

Patrimoine religieux :

Autres patrimoines :

  • Cadrans solaires[39].
  • Demeure de Notaire dite Château Barthélémy[40].
  • Canaux[41].
  • Fournil dit four banal lieu-dit Molines[42].
  • Fontaines[43].
  • Sculptures de l' "L’Appel de la Forêt"[44].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

« De gueules au chardon d'or accompagné de trois croissants du même, deux en chef et un en pointe. »[45].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didacticiel de la règlementation parasismique
  2. L'eau dans la commune
  3. Table climatique
  4. Lieux et itinéraires
  5. Transports en commun de la région Sud
  6. Lignes du réseau PACA
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  11. Règlement national d'urbanisme
  12. L'activité agricole
  13. Autour de Molines
  14. Maison du Parc du Valgaudemar
  15. La charte Bistrot de Pays Bistrot de Pays
  16. Fédération nationale des bistrots de pays
  17. Dans le cartulaire de Saint-Chaffrey.
  18. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 84.
  19. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de famille et des noms de lieux du midi de la France, Millau, Éditions du Beffroi, , 1293 p. (ISBN 2-908123-59-2, notice BnF no FRBNF39034098), pp. 526-527.
  20. « présentation de la commune de La Motte-en-Champsaur », notice no IA00070638, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  22. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  23. Les comptes de la commune
  24. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Établissements d'enseignements
  30. Professionnels et établissements de santé
  31. Chapelle de Molines-en-Champsaur
  32. Diocèse de Gap
  33. Église Saint-Barthélémy
  34. « Église paroissiale Saint-Barthélémy », notice no IA00070644, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. « Église paroissiale de la-Transfiguration », notice no IA00070640, base Mérimée, ministère français de la Culture
  36. La restauration de l'église Le soutien de la Fondation du patrimoine à la restauration de l'édifice
  37. Notice no IM05000589, base Palissy, ministère français de la Culture 6 verrières à personnages
  38. Monuments commémoratifs
  39. Cadrans solaires
  40. « Demeure de Notaire dite Château Barthélémy », notice no IA00070641, base Mérimée, ministère français de la Culture
  41. Les canaux
  42. « Fournil dit four banal », notice no IA00070645, base Mérimée, ministère français de la Culture
  43. L’histoire et le fonctionnement des fontaines du village
  44. L’Appel de la Forêt à La Motte-en-Champsaur
  45. Champsaur, sur vexil.prov.free.fr, site de la Vexillologie provençale