Lazer (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lazer
Lazer et ses vignes.jpg
Blason de Lazer
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes du Sisteronais-Buëch
Maire
Mandat
Serge Maoui
2020-2026
Code postal 05300
Code commune 05073
Démographie
Population
municipale
351 hab. (2018 en augmentation de 0,86 % par rapport à 2013)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 57″ nord, 5° 50′ 18″ est
Altitude Min. 565 m
Max. 1 321 m
Superficie 21,98 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Laragne-Montéglin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Laragne-Montéglin
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Lazer
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Lazer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lazer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lazer
Liens
Site web mairie-lazer.fr

Lazer est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à quatre kilomètres de Laragne-Montéglin, dans le canton éponyme. Le village est dispersé au gré des hameaux tels que les Résolues, Quartier Saint Jean.

La commune est le siège de la communauté de communes du Laragnais. Quatre communes jouxtent Lazer[1] :

Communes limitrophes de Lazer
Saint-Genis Ventavon
Lazer
Laragne-Montéglin Upaix

Transports[modifier | modifier le code]

La mairie se trouve en bordure de la route départementale 942 reliant Laragne-Montéglin à Gap.

Le territoire communal est également desservi par les routes départementales 51 (reliant les Résolues, au sud de la commune, à Upaix), 112 (desservant le centre du village) et 212[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lazer est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Laragne-Montéglin, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[5] et 3 870 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Laragne-Montéglin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 10 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Lazer est soumise à plusieurs risques[10] :

  • feu de forêt ;
  • inondation ;
  • mouvement de terrain ;
  • séisme (zone de sismicité modérée ou niveau 3) ;
  • industriel.

Aucun plan de prévention des risques (PPR) n'a été approuvé, la maire justifiant l'existence de demandes de permis de construire sur une zone inondable en bordure de Véragne après lancement d'une étude hydraulique[11] ; le DICRIM n'existe pas encore[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est cité sous le nom latin de Castrum Lazari en 1152 dans une bulle du pape Eugène IIIe, sous le nom Castrum de Lazaro en 1271 dans « le Livre rouge de Gap ».

Lazari : forme occitane de Lazare ; qui avait pris au moyen âge le sens de « lépreux », que l'on appelaient Lazares[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la mort de Jean III, comte d’Armagnac dans son expédition de conquête du duché de Milan, le , Guilhin Camisard prend la tête des routiers désormais sans emploi et opère dans les années 1390 à partir de Lazer, pillant les environs. Il est capturé la même année par le vicomte de Valernes, Raymond de Beaufort, et meurt en captivité dans le château de Valernes[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Une centrale hydroélectrique utilisant les eaux du barrage du Riou sur le Buëch est installée sur la commune depuis 1991[14].

La carrière de gypse est ouverte en 1992. L'initiative de son exploitation revient aux Plâtres Lambert qui ont obtenu les droits de fortage en 1988. Quand en 1990, cette société devient filiale de BPB (British Plaster Board), la production de gypse, matière première du plâtre, est affectée à l'approvisionnement de l'usine de Placoplatre de Chambéry[15]. Préalablement à l'exploitation, les flancs de la butte ont été fouillés et ont livré un ancien village médiéval construit en gypse et datant du XIIe au XIVe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2007 Claude Morhet DVD  
août 2007 2017 Patricia Morhet-Richaud[17] UMP-LR Employée - Sénatrice depuis le 28 décembre 2014
(suppléante de Jean-Yves Dusserre)
2e vice-présidente de la communauté de communes[18]
octobre 2017 mai 2020 Jean-Marie Long[19]   Retraité agricole
mai 2020 En cours Serge Maoui[19],[20]   Employé civil ou agent de service de la fonction publique

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Lazer fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 351 habitants[Note 3], en augmentation de 0,86 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1,02 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377244363377359344304334319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
309302303267258282270252242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228210214231252238237200195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
179174176258267274307321356
2018 - - - - - - - -
351--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lazer ne possède aucune école.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Lazer sur Géoportail.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Laragne-Montéglin », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. a et b Risques sur la commune de Lazer sur prim.net
  11. « Pas de plan de prévention des risques à Lazer, mais… », Le Dauphiné libéré,‎ .
  12. Dictionnaire universel françois et latin, vulgairement appelé dictionnaire de Trévoux - tome IV - Page 225.
  13. Nicole Michel d’Annoville, « Valernes », dans Nicole Michel d’Annoville, Marc de Leeuw (directeurs) (photogr. Gérald Lucas, dessin. Michel Crespin), Les Hautes Terres de Provence : itinérances médiévales, Le Caire : Association Les hautes terres de Provence ; Saint-Michel-l'Observatoire : C'est-à-dire, , 223 p. (ISBN 978-2-952756-43-3), p. 78.
  14. Jean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer, La Durance, Toulouse, Privat, coll. « Rivières et vallées de France », , 189 p. (ISBN 2-7089-9503-0), p. 152.
  15. Vincent Farion, Placoplatre et autres histoires industrielles, Paris, Anabole, , 194 p. (ISBN 978-2-953-82655-5)
  16. Site de la préfecture des Hautes-Alpes
  17. « Liste des maires du département des Hautes-Alpes (mise à jour 15 mai 2014) », sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 14 mars 2015).
  18. « Le Bureau de la Communauté », sur le site de la communauté de communes (consulté le 26 octobre 2015).
  19. a et b « Résultats des élections municipales 2020 », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  20. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.