Trescléoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trescléoux
Trescléoux
Église de Trescléoux.
Blason de Trescléoux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes du Sisteronais-Buëch
Maire
Mandat
Muriel Muller
2020-2026
Code postal 05700
Code commune 05172
Démographie
Population
municipale
313 hab. (2018 en augmentation de 0,97 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 21′ 17″ nord, 5° 42′ 33″ est
Altitude Min. 584 m
Max. 1 375 m
Superficie 18,68 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Laragne-Montéglin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Serres
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Trescléoux
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Trescléoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trescléoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trescléoux
Liens
Site web trescleoux.fr/

Trescléoux est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le canton d'Orpierre avant le redécoupage cantonal de 2014 en France et maintenant dans le canton de Serres.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trescléoux est située dans le Sud-Ouest des Hautes-Alpes dans le canton d'Orpierre. La commune est accessible par la RD 949, reliant Lagrand à Rosans. Elle compte, en plus du village, plusieurs hameaux : la Saulce, le Plan du Buëch, le Teyrac, la Tuillière et la Blache. Le Blaisance, rivière affluente du Buëch arrose la commune d'ouest en est. Le village est surplombé par les rochers d'Aumage, culminant à 1 060 mètres, et la côte des Granets (1 359 mètres), au nord, et par le col de Garde (1 080 mètres), au sud.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Trescléoux est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Laragne-Montéglin, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 10 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est cité sous les formes Trescleux dès 1075 dans le cartulaire de l'abbaye Saint-Victor de Marseille, Tresclevi en 1115[6] et en 1150, De tribus oliviis en 1231, Triolivium en 1268[7].

Les différents formes observées rappellent un toponyme d'origine latine pouvant rappeler l'existence de trois pentes sans doute suffisamment caractéristiques pour avoir signification en ce lieu[7].

Une explication erronée du toponyme le christianisé qui le fait dériver des trois clous ayant servi à crucifier le Christ ; cette explication est malheureusement infondée.

Trescléus en occitan haut-alpin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionné en 1075.

Siège d'un prieuré fondé au XIe siècle et dépendant de l'abbaye Saint-Victor de Marseille[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 369 000 , soit 1 160  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 330 000 , soit 1 036  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 90 000 , soit 284  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 55 000 , soit 174  par habitant.
  • endettement : 29 000 , soit 91  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 9,67 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,35 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 64,38 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 96,83 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 20,02 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Trescléoux.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 2008 Georges Mas PS Conseiller général
mars 2008 2014 Max Bonnet SE Conducteur de trains SNCF retraité
mars 2014 En cours Muriel Muller[10],[11]   Profession intermédiaire administrative de la fonction publique

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Trescléoux fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 313 habitants[Note 3], en augmentation de 0,97 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1,02 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
710526507471478464476467489
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
458473461484501491503501505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515501418345346327323361305
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
300239225244263275311311318
2018 - - - - - - - -
313--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

École de Trescléoux.

Trescléoux dépend de l'académie d'Aix-Marseille. Les élèves commencent leur scolarité à l'école primaire du village, qui accueille 23 enfants[16].

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Trescléoux dépend du diocèse de Gap et d'Embrun. La commune dispose de l'église Sainte-Agathe.[17]. Les membres de l'église protestante ont un temple à leur disposition, datant de 1842[18].

Vie associative[modifier | modifier le code]

Tenue de confrère.

Plusieurs associations œuvrent sur la commune :

  • Les Amis de Trescléoux (vie du patrimoine et de l'environnement)
  • Culture et loisirs (Sorties évènements)
  • Comité des Fêtes (fête votive-carnaval-vide grenier-animations estivales)
  • Les Arts au Soleil (spectacles, conférences - grosse activité sur PACA)[19]
  • Le Foyer Rural (composé de plus de 200 membres et qui développe de nombreuses activités[20].
  • La congrégation des pistoliers (confrérie de sauvegarde de la pistole, gourmandise locale fabriquée à base de prune perdigone séchée et mise en forme).

Économie[modifier | modifier le code]

Arboriculture.

Village de retraités, mais peu d'emplois sur place pour les actifs.

Au XIXe et début XXe siècle : importante activité autour de la prune 'perdrigone' séchée et expédiée dans le monde entier sous la dénomination de 'pistole'. La Compagnie des Pistoliers[21] a remis sa préparation et sa collecte à l'ordre du jour avec des démonstrations lors de manifestations dont la Foire aux Fruits Anciens d'Orpierre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Porches intéressants,
  • Pont ancien en dos-d'âne,
  • Pont du Vieux Moulin,
  • Moulin devenu communal en 1557,
  • La Petite Église, ancien lieu de culte au XVIIe siècle, consacré à la suite d'un mécénat à des activités culturelles - concerts, conférences, théâtre, expositions.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune de Trescléoux dispose d'une grande diversité naturelle, notamment en termes de faune[22]. Pour les amateurs de géologie, ou de spéléologie, la commune dénombre plusieurs cavités souterraines :

  • Grotte naturelle d'Aumage[23]
  • Trou naturel du Dugou[24]
  • Grotte de Mazelieres 1[25]
  • Grotte naturelle de Mazelieres 2[26]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Trescléoux Blason
Écartelé : au 1) d'azur à la grive contournée d'or, au 2) d'or à trois prunes au naturel, au 3) d'hermine plain, au 4) de gueules au crosseron d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. Hubert Bessat, Claudette Germi - 2004 - Les noms du patrimoine alpin: atlas toponymique II, Savoie, Vallée d'Aoste . Page 318. (ISBN 2843100526).
  7. a et b Arnold van Gennep - 1991 - Les Hautes-Alpes traditionnelles - Volume 2 - Page 135.
  8. la fondation et l'étendue du temporel de l'abbaye de Saint-Victor
  9. « Les comptes de la commune »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  10. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. école primaire de Trescléoux
  17. église de Trescléoux
  18. temple protestant
  19. "Les Arts au soleil" est une Compagnie de Théâtre Professionnelle
  20. Foyer de Trescléoux
  21. Pays de Trescléoux
  22. Inventaire national du patrimoine naturel de la commune
  23. Grotte naturelle d'Aumage
  24. Trou naturel du Dugou
  25. Grotte de mazelieres 1
  26. Grotte naturelle de mazelieres 2