Puy-Saint-Eusèbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Puy-Saint-Eusèbe
Puy-Saint-Eusèbe
Vue du village.
Blason de Puy-Saint-Eusèbe
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté de communes Serre-Ponçon
Maire
Mandat
Gustave Bosq
2020-2026
Code postal 05200
Code commune 05108
Démographie
Population
municipale
167 hab. (2019 en augmentation de 25,56 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 34′ 07″ nord, 6° 24′ 06″ est
Altitude Min. 860 m
Max. 2 620 m
Superficie 11,31 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Embrun
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chorges
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Puy-Saint-Eusèbe
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Puy-Saint-Eusèbe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Puy-Saint-Eusèbe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Puy-Saint-Eusèbe

Puy-Saint-Eusèbe est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Puy-Saint-Eusèbe est accrochée au flanc sud-ouest du Mont Guillaume (2 552 m), à l'extrême sud du massif des Écrins. Elle s'étage sur plus de 5 kilomètres du nord au sud, est limitée à l'ouest par le ravin du torrent de Réallon et à l'est par sa commune jumelle de Puy-Sanières, et domine le lac de Serre-Ponçon sans cependant l'atteindre. Son orientation vers le sud-ouest lui donne un bon ensoleillement, mais ne la protège pas des vents d'ouest ou de sud porteurs de pluie.

Le village est éclaté en plusieurs hameaux situés sur un large replat entre 1 100 et 1 300 mètres d'altitude : l'Église à l'est, le Villard au nord-ouest, les Pins au sud, le nouveau village au centre.

La station de ski de Réallon fait face à Puy-Saint-Eusèbe, sur la rive droite du torrent de Réallon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Quatre communes jouxtent Puy-Saint-Eusèbe[1] :

Communes limitrophes de Puy-Saint-Eusèbe
Réallon
Puy-Saint-Eusèbe Embrun
Savines-le-Lac Puy-Sanières

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Puy-Saint-Eusèbe est situé à 8 kilomètres à l'ouest d'Embrun, 8 kilomètres au nord de Savines, et 35 kilomètres à l'est de Gap (distances de chef-lieu à chef-lieu par la route).

Les lieux-dits sont accessibles par les routes départementales 9 (entre Réallon et Embrun), 641 et 741 depuis Savines-le-Lac, la RD 741 constituant l'accès le plus direct pour rejoindre Le Villard. Il existe aussi une D 109a[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Puy-Saint-Eusèbe est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Embrun, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (75,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (45,4 %), zones agricoles hétérogènes (24,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (22,1 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (7,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la simple appellation Sanctus Eusebius dès 1365 dans les archives de Briançon, sous la forme Podium sancti Euzebii en 1381[9] dans le livre des copies d'Embrunqui, puis va devenir Puei Sant Eusèbi en occitan haut-alpin pour être francisé en Puy-Saint-Eusèbe.

Puy : du latin podium « hauteur, lieu élevé ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien avant que l’église du village soit reconstruite entre 1505 et 1530, elle figurait dès 1265 sous le vocable de Sanctus Eusebius. Podium Sancti Eusebii, d'où provient le nom actuel de la commune, est référé à la fin du XIVe siècle[10].

En 1931, le hameau du Villard, où se trouve la mairie, a été reconstruit : plusieurs glissements de terrain l’avaient menacé[11]. Le hameau appelé « le Nouveau Village » trouve son origine dans cet événement. Ce hameau fut construit afin de reloger les habitants du Villard. Aucun autre glissement de terrain significatif ne s'étant jamais produit au hameau du Villard depuis lors, celui-ci est resté habité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988   Louison Bonnaffoux   Agriculteur
    Louis Norbert   Agriculteur
1995 2014 Jean-Claude Dou[12]   Comptable
2014 En cours Gustave Bosq[13] SE Chef d'entreprise
Conseiller communautaire[14]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Puy-Saint-Eusèbe fait partie:

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2019, la commune comptait 167 habitants[Note 3], en augmentation de 25,56 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1,39 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
359318378359371405382385376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
346370345354343355375302323
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
334302277245210198182165150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
11281647393115120123128
2015 2019 - - - - - - -
137167-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Puy-Saint-Eusèbe dépend de l'académie d'Aix-Marseille. Elle gère une école primaire publique, où 26 élèves sont scolarisés[20].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le deuxième dimanche d'août a lieu la fête patronale de Puy-Saint-Eusèbe, organisée par le foyer des jeunes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église a été construite entre 1505 et 1530 à l'initiative de l'archevêque Rostain d'Ancezune. Le clocher carré est accordé de côté à la nef, il comporte trois étages d'ouverture et est surmonté d'une flèche pyramidale à huit faces en pierre, entourée par quatre pyramidions à base carrée, elle est en cours de restauration. L'église a été entièrement rénovée depuis une dizaine d'années, grâce notamment aux efforts de la mairie et de l'association « Les Amis de Puy Saint Eusèbe ». L'intérieur de l'église, les vitraux, ainsi que les façades extérieures, le toit et le clocher, sont aujourd'hui en bon état.

Les deux fours à pain, situés l'un au hameau  l'Église  et l'autre au hameau  le Villard , ont également été récemment rénovés. Le four à pain du Villard est utilisé régulièrement lors de la fête patronale.

La chapelle Saint-Jacques, également récemment restaurée.

L'école, qui, après quelques années de fermeture, a rouvert depuis 1986 et comporte aujourd'hui une classe de maternelle et de primaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Puy-Saint-Eusèbe Blason
De sinople à trois huchets d'or liés de gueules, le premier posé en bande, le pavillon en haut, le second posé en barre, le pavillon en haut, le troisième posé en fasce, le pavillon à senestre [21].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Puy-Saint-Eusèbe sur Géoportail.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1183
  10. J. Roman, Dictionnaire Topographique des Hautes-Alpes, Imprimerie nationale, Paris, 1884, rééd. C. Lacour, Nîmes, 2000, p. 124.
  11. Claude Gouron (photographe) et Hélène Vésian (auteur), Serre-Ponçon : voyage photographique au confluent de l’Ubaye et de la Durance, Le Pontet, Éditions Barthélemy et Hangar, (ISBN 2-87923-165-5), p. 37.
  12. Site de la préfecture des Hautes-Alpes, consulté le 3 mai 2008 (fichier au format Excel)
  13. « Liste des maires du département des Hautes-Alpes (mise à jour 15 mai 2014) », sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le ).
  14. « Conseil communautaire », sur le site de la communauté de communes (consulté le ).
  15. Direction des libertés publiques et des collectivités locales, « Création de la communauté de communes de Serre-Ponçon par fusion des communautés de communes de l'Embrunais et du Savinois Serre-Ponçon et extension aux communes de Chorges et Pontis » [PDF], Recueil des actes administratifs no 05-2016-015, Préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  20. « École primaire publique », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  21. Site de la commune de Puy-Saint-Eusèbe