Lettret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lettret
Lettret
Vue sur le village de Lettret.
Blason de Lettret
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Intercommunalité Communauté d'agglomération Gap-Tallard-Durance
Maire
Mandat
Rémy Oddou
2020-2026
Code postal 05130
Code commune 05074
Démographie
Gentilé Lettretiens
Population
municipale
187 hab. (2018 en augmentation de 8,72 % par rapport à 2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 28′ 09″ nord, 6° 03′ 42″ est
Altitude 600 m
Min. 591 m
Max. 960 m
Superficie 4,2 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Gap
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Tallard
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Lettret
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes
Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 14.svg
Lettret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lettret
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lettret
Liens
Site web mairie-lettret.fr

Lettret est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Lettretiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Lettret est située au sud du département des Hautes-Alpes, à 10 km au sud du chef-lieu du département Gap[1].

Son chef-lieu est localisé au sud-ouest de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cinq communes sont limitrophes[2] de Lettret, dont une dans le département limitrophe des Alpes-de-Haute-Provence :

Communes limitrophes de Lettret
Châteauvieux Gap Jarjayes
Lettret
Tallard Venterol
(Alpes-de-Haute-Provence)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 420 hectares et son altitude varie de 591 à 960 mètres[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Durance au sud-est de la commune[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par la route départementale 942, reliant Tallard à la route nationale 94 en direction de Briançon. L'accès à l'autoroute A51 s'effectue par cette route en direction de Sisteron. À l'est, la route départementale 900b partage la frontière communale avec Jarjayes : cette route permet de rejoindre Gap[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lettret est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Tallard, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[7] et 2 388 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gap, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (54,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (54,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (24,4 %), zones agricoles hétérogènes (21,6 %), forêts (18,8 %), terres arables (14,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (10,9 %), cultures permanentes (9,3 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous le nom latin de Villa strictus et Villa de Strictis en 1271, sous la forme Castrum de Strechis en 1317.

Ce toponyme va évoluer en Strichti, Estrichti, et L'Etroig dans les archives du château Picomtal des Crots.

En 1789, Lettret se retrouve rebaptisé en Le Trait[14].

L'estrech en occitan.

  • Étymologie du toponyme : « Lettret » pourrait avoir la même origine que le mot français « étroit », et le latin strictus du même sens. On retrouve un homophone Le Trait sur les rives de la Seine. Le lieu a une configuration similaire. Le vieux village était adossé à une falaise et exposé sud. Il est fort probable que la situation du village, dans ce passage étroit est à l'origine du toponyme. On trouve un hameau « Estrech » dans la même configuration à Saint-Paul-sur-Ubaye).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1805 1805 Dominique Ricard    
1805 1806 Pierre Faure    
1806 1821 Louis Bonhomme    
1821 1832 Jean-Pierre Davin    
1832 1841 Pierre, Antoine Ricard    
1841 1843 Melchior Farnaud    
1843 1863 Jean-François Laffrey    
1863 1865 Achille Faure    
1865 1884 Jean-Jacques Farnaud    
1884 1888 Eugène Leautier    
1888 1893 Emile Ricard    
1893 1901 Eugène Champollion    
1901 1904 Auguste Dusserre    
1904 1908 Emile Ricard    
1908 1929 Auguste Jauffret    
1929 1934 Jacques Farnaud    
1934 1935 Adrien Devoluy    
1935 1945 Jacques Farnaud    
1945 1948 Joachim Mallet    
1948 1959 Aimé Farnaud UNR Vice-Président de la coopérative vinicole
1959 1964 Carmen Mallet    
1964 1969 Jacques Farnaud    
1969 1978 Henri Vidou    
1978 2001 Georges Cogno    
2001 avril 2009 Jean-Michel Portigliati UMP  
mai 2009 juin 2011 Michel Rousselle    
juin 2011 mars 2014 Gérard Parmentier    
avril 2014 En cours Rémy Oddou[15],[16]   Professeur, profession scientifique

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Lettret fait partie :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2018, la commune comptait 187 habitants[Note 3], en augmentation de 8,72 % par rapport à 2013 (Hautes-Alpes : +1,02 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
130125114134128105121131129
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
127128118114118117128105108
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
908190738472705967
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7361558192109153159165
2013 2018 - - - - - - -
172187-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lettret Blason
De gueules à deux clés d'or, les pannetons adossés, les anneaux liées de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Lettret et Gap », sur Lion 1906.
  2. a b et c Carte de Lettret sur Géoportail.
  3. Répertoire géographique des communes, IGN (disponible en ligne).
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Tallard », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Robert Luft, Vocabulaires et toponymie des pays de montagne, Club alpin français de Nice – Mercantour, 2006.
  15. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.