Fontolière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontolière
(Fontaulière)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 20,9 km
Bassin 131 km2
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 27,5 m3/s (Meyras)
Nombre de Strahler 3
Cours
Source au lieu-dit la Vestide du Pal
· Localisation Montpezat-sous-Bauzon
· Altitude 1 005 m
· Coordonnées 44° 44′ 32″ N, 4° 10′ 10″ E
Confluence Ardèche
· Localisation entre Meyras et Pont-de-Labeaume
· Altitude 299 m
· Coordonnées 44° 40′ 08″ N, 4° 16′ 39″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Pourseille, Bourges
· Rive droite Vauclare
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE, Géoportail

La Fontolière[1] ou Fontaulière[2] est une rivière française du département de l'Ardèche dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, et un affluent gauche de l'Ardèche, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 20,9 kilomètres[1], la Fontolière prend sa source près du lieu-dit La Vestide du Pal situé à 1 263 mètres d'altitude, sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon, à une altitude de 1 005 mètres, juste à côté du sentier de grande randonnée GR 7[3]. Après la traversée de la commune de Le Roux, elle coule globalement de l'ouest vers l'est.

Elle conflue au sud-est du château de Ventadour, entre les deux communes de Meyras et de Pont-de-Labeaume, à une altitude de 299 mètres, entre les lieux-dits Pont Rolandy et Pourtalou[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Ardèche, elle traverse six communes[1] et trois cantons :

Soit en termes de cantons, la Fontolière prend source dans le canton de Montpezat-sous-Bauzon, traverse le canton de Burzet et conflue dans le canton de Thueyts.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les ruines du château de Ventadour par Jules Thibon.

La Fontolière a vingt affluents référencés[1] :

  • le ruisseau de Bourefège (rive droite) 1,2 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau des Chirouses (rive droite) 1,1 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau de Rieugrand (rive droite) 2,6 kilomètres sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau des Marions (rive droite) 1,2 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau de Vauclare (rive droite) 6,8 kilomètres sur les deux communes de Mazan-l'Abbaye et Le Roux avec cinq affluents référencés :
    • le ruisseau de Pra Petit (rive droite) 2,1 kilomètres sur la commune de Mazan-l'Abbaye.
    • le ruisseau du Pradous (rive droite) 1,5 kilomètre sur la commune de Mazan-l'Abbaye.
    • le ruisseau de Fourdonne (rive droite) 1,2 kilomètre sur la commune de Mazan-l'Abbaye.
    • le ruisseau de Revenory (rive gauche) 1,1 kilomètre sur la commune de Le Roux.
    • le ruisseau de Cheylas (rive gauche) 1,2 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau de Combe Moulin (rive droite) 1,4 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau de la Vernatelle (rive gauche) 1,7 kilomètre sur la commune de Le Roux.
  • le ruisseau de la Combe (rive droite) 1,1 kilomètre sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon.
  • le ruisseau de Chante-Merle (rive gauche) 1,2 kilomètre sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon.
  • le ruisseau des Grisières (rive droite) 1,3 kilomètre sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon.
  • le ruisseau de Pourseille (rive gauche) 5,7 kilomètres sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon avec 4 ruisseaux affluents.
  • le Riou Grand (rive gauche) 1,6 kilomètre sur la commune de Montpezat-sous-Bauzon.
  • le ruisseau des Brugettes (rive droite) 1,8 kilomètre sur les deux communes de Meyras et Montpezat-sous-Bauzon.
  • le ruisseau des Achas (rive droite) 1,7 kilomètre sur la commune de Meyras.
  • la rivière la Bourges (rive gauche) 19,4 kilomètres sur quatre communes avec vingt-trois affluents référencés.
  • le ruisseau du Bosc (rive gauche) 2,6 kilomètres sur les deux communes de Chirols et Meyras avec un affluent :
    • le ruisseau d'Aubignas (rive droite) 1,8 kilomètre sur la commune de Chirols.
  • le ruisseau du Fesc (rive gauche) 1,3 kilomètre sur la commune de Chirols.
  • le ruisseau Durand (rive droite) 1 kilomètre sur les deux communes de Chirols et Meyras.
  • le ruisseau de Sinchère (rive gauche) 1 kilomètre sur les deux communes de Chirols et Meyras.
  • le ruisseau de Brunissard (rive gauche) 2,8 kilomètres sur les quatre communes de Chirols, Meyras, Pont-de-Labeaume et Vals-les-Bains avec un affluent référencé :
    • le ruisseau de la Chabane (rive droite) 1,2 kilomètre sur la commune de Chirols.

Le rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Une station hydrométrique a fonctionné de mai 1978 à janvier 1986 à Meyras au Pont de Pourtalou, à la confluence. Le bassin versant y est de 131 kilomètres carrés et l'altitude de 299 mètres[4]. Le débit moyen y était de 27,5 m3/s - intervalle de confiance = 0,95 -. Sur les 2184 jours de mesure effectué le débit maximal était de 250 m3/s le et le débit journalier maximal de 169 m3/s ce même jour.

Écologie[modifier | modifier le code]

La Fontolière est une rivière encaissée de la haute Cévennes, en ZNIEFF de type I, avec deux zones d'une superficie de 116,45 hectares et 556,43 hectares. Elle a sur son territoire des libellules, des écrevisses à pattes blanches, des loutres, et des truites farios, ainsi que du sonneur à ventre jaune ou de la salamandre tachetée[5]. Sur la rive gauche de la Fontolière, des oiseaux rupestres, tels le faucon pèlerin et le grand-duc d'Europe, le merle de roche et le grand corbeau nichent[6]. Avec des circaètes Jean-le-Blanc, des palombes ainsi que des fauvettes pitchou et des bruants fous, la variété est large.

Aménagements[modifier | modifier le code]

La vallée de la Fontolière était une vallée moulinière.

La Fontolière reçoit les eaux des retenues sises sur le haut bassin de la Loire (plateau ardéchois) turbinées à la centrale hydroélectrique de Montpezat-sous-Bauzon, en provenance notamment du Lac d'Issarlès[7]. À l'aval de l'exutoire du canal de fuite EDF dans la Fontolière fut construit le barrage de Pont-de-Veyrières, dont la centrale hydroélectrique se trouve sur la commune de Chirols. Il permet, outre la production d'électricité, de fournir de l'eau potable à une grande partie du sud de l'Ardèche et de garantir un soutien d'étiage au faible débit estival de l'Ardèche rendant ainsi possible les activités aquatiques sur cette dernière. Ce soutien s'effectue grâce aux eaux stockées dans les barrages du haut bassin de la Loire sur le plateau ardéchois.

On peut aussi pratiquer le canoë-kayak sur la Fontolière en fonction des éclusées du barrage de Pont-de-Veyrières[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Fontolière (V5000620) » (consulté le 10 juin 2014)
  2. Office de tourisme de Montpezat-sous-Bauzon, « Vallée de Fontaulière » (consulté le 19 janvier 2010)
  3. a et b Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 19 janvier 2010)
  4. Banque Hydro - MEDD, « La Fontolière à Mayras - Pont de Pourtalou - V5006210 » (consulté le 19 janvier 2010)
  5. Région Rhônes-Alpes - Ecologie, « ZNIEFF* de type I Ruisseau de la Fontolière » (consulté le 19 janvier 2010)
  6. Région Rhône-Alpes - Ecologie, « ZNIEFF* de type I Haute vallée de la Fontolière » (consulté le 19 janvier 2010)
  7. « Mémo-guide aménagement hydroélectrique de Montpezat », sur edf.fr, (consulté le 5 octobre 2017)
  8. club de canoë-kayak - 07 Vallon Pontd'Arc, « Parcours Barrage de Pont de Veyrières > Pont de Labeaume » (consulté le 19 janvier 2010)