Lac d'Issarlès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lac d'Issarlès
Image illustrative de l’article Lac d'Issarlès
Le lac d'Issarlès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 15″ nord, 4° 04′ 20″ est
Type lac volcanique
Origine éruption 80 000 ans
Superficie 90 ha
Altitude 1 000 m
Profondeur
 · Maximale

108 m
Volume 35 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant 45,3 km2
Alimentation Gage, Veyradeyre
Émissaire(s) Fontaulière
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Lac d'Issarlès
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Lac d'Issarlès
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
(Voir situation sur carte : Ardèche)
Lac d'Issarlès

Le lac d'Issarlès est un lac volcanique naturel de cratère situé à 1 000 m d'altitude sur la commune du Lac-d'Issarlès dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans l'arrondissement de Largentière.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le lac résulte d'une violente éruption phréatomagmatique datée de 80 000 ans qui a formé un maar. Les projections autour du lac mettent en évidence des fragments de socle, des brèches et du magma basaltique sous une forme simple ou vitreuse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir hérité du nom du village d'Issarlès, tout proche, ce lac a donné son nom, Le Lac-d'Issarlès, à une commune créée en 1929 par partition du territoire d'Issarlès.

Description[modifier | modifier le code]

Sa profondeur maximale est de 108 m[2],[3],[note 1] (plus profond lac de maar de France et comparable au lac du Bourget, pourtant beaucoup plus grand en superficie), pour une circonférence de 3,8 km et une superficie de 90 ha.

Le lac d'Issarlès est utilisé par EDF pour alimenter la centrale hydroélectrique de Montpezat-sous-Bauzon. Il est relié via des galeries souterraines aux retenues sur la Loire (barrage de la Palisse) et deux de ses affluents du plateau ardéchois, le Gage (barrage du Moulin de Peyron) et la Veyradeyre (barrage de la Grange). Les eaux du versant atlantique sont ainsi détournées vers la rivière Fontaulière, affluent de l'Ardèche (versant méditerranéen). En dehors de la période estivale dévolue au tourisme, la production hydroélectrique entraine un marnage important au niveau du lac.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Plage du lac d'Issarlès en haute Ardèche. Au loin, le mont Mézenc.

Pêche, randonnées, la source de la Loire, de nombreux chemins de randonnées partent du lac pour aller au lac de Coucouron à 15 km environ en traversant la rivière la Loire, visites de petits hameaux typiques (le hameau du Ventalon proposant des hébergements dans des gîtes locaux aux lisières des forêts). L'été la location de pédalo est possible.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'office du tourisme local annonce une profondeur de 138 m mais n'indique pas ses sources[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.geowiki.fr/index.php?title=Les_maars_de_l%27Ard%C3%A8che
  2. A. Delebecque et E. Ritter, « Sur les lacs du plateau central de la France », Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences, t. CXV,‎ , p. 74-75.
  3. A. Delebecque, Les lacs français, Paris, Chamerot et Benouard, , 436 p..
  4. « Présentation », sur Office de tourisme du lac d'Issarlès (consulté le 7 décembre 2019).