Villars-les-Dombes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Villars-lès-Dombes redirige ici.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villars et Dombes.
Villars-les-Dombes
Vue de la mairie de Villars-les-Dombes.
Vue de la mairie de Villars-les-Dombes.
Blason de Villars-les-Dombes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Villars-les-Dombes (chef-lieu)
Intercommunalité Dombes
Maire
Mandat
Pierre Larrieu
2014-2020
Code postal 01330
Code commune 01443
Démographie
Gentilé Villardois
Population
municipale
4 447 hab. (2014)
Densité 181 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 05″ nord, 5° 01′ 46″ est
Altitude Min. 263 m – Max. 295 m
Superficie 24,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Villars-les-Dombes

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Villars-les-Dombes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villars-les-Dombes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villars-les-Dombes
Liens
Site web villars-les-dombes.fr

Villars-les-Dombes[1], également orthographiée localement Villars-lès-Dombes, est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville se situe dans la partie sud du département de l'Ain, à mi-chemin entre Lyon (33 km) et Bourg-en-Bresse (29 km), au cœur de la région de la Dombes connue pour ses nombreux étangs propices à la pisciculture ainsi que pour son parc ornithologique, le Parc des oiseaux. Elle est traversée par la Chalaronne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Chapelle-du-Châtelard Marlieux Le Plantay Rose des vents
Bouligneux N
O    Villars-les-Dombes    E
S
Lapeyrouse Birieux Versailleux

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type continental et humide. Les nombreux étangs qui composent la Dombes ne sont pas étrangers à cette particularité. Cependant les étés peuvent se révéler chauds, et les hivers sont secs et rigoureux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancien nom de la commune, Villars-en-Bresse, mettait l'accent sur son appartenance à la Bresse, dépendant de la Savoie, par opposition au Dauphiné. Depuis que la commune a été renommée Villars-les-Dombes (le 19 octobre 1956), on rencontre localement la graphie Villars-lès-Dombes, pour indiquer que la commune est située près de la principauté de Dombes, sans en faire partie.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des médailles d'argent retrouvées sur la commune de Villars (de son plus ancien nom connu Villatum Dumbulumbulum) à l'effigie d'empereurs romains tels que Trajan prouvent l'existence d'un peuplement sur l'actuelle commune de Villars-les-Dombes aux alentours de -24 avant J.C, pendant la période gallo-romaine. De plus, une voie romaine reliait la ville à Montluel.

Aux alentours du IVe siècle apr. J.-C., Villatum Dumbulumbulum fut localement renommée Villa-Les-Douilles du fait de sa production de poches à douilles très réputée dans diverses cités locales tel que Janus de Nardinamok ou même Tapulum Papulum.

Le bourg s'est développé à l'origine autour de l'église, qui conserve des vestiges d'époque romane. Durant le XIIIe siècle, il se clôt d'une enceinte qui reprend le contour des fortifications de terre de la basse cour établie près de la motte[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1977 Jean Saint-Cyr Radical puis MRG Sénateur (1946-1951)
Député (1951-1956)
Conseiller général (1945-1979)
Président du Conseil général (1949-1979)
1977 1989 Sylvain Lançon    
1989 2000 Paul Duperrier RPR Conseiller général (1982-98)
Décès en cours de mandat
2000 2001 Marie-Claude Mas    
2001 2008 Lucien Berger DVG Conseiller général (1998-2004)
2008 2014 Gabriel Humbert DVG  
2014 En cours Pierre Larrieu DVD Fonctionnaire

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Villardois[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 447 habitants, en augmentation de 2,75 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
566 381 528 513 588 654 789 1 036 1 153
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 094 1 111 1 304 1 473 1 612 1 535 1 607 1 482 1 426
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 482 1 524 1 616 1 429 1 370 1 388 1 397 1 358 1 334
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 583 1 842 2 344 2 796 3 415 4 190 4 330 4 449 4 447
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement à Villars-les-Dombes couvre le primaire et le début du secondaire : une école maternelle (180 élèves), une école élémentaire (300 élèves), un collège public Léon-Comas (560 élèves) et un lycée privé (le lycée professionnel rural de l'Ain) comptant 140 élèves.

Sports[modifier | modifier le code]

Le Rugby club de la Dombes (ou RC Dombes) créé en 1983[8], qui fut vice champion de France de 4e série en 1987. Après avoir participé pour la première au championnat de Fédérale 3 en 1999, il accède à la Fédérale 2 en 2007 où il était engagé en 2014. En 2015, il est en Fédérale 3.

Le 16 juillet 2016, la ville accueille l'arrivée de la 14e étape du Tour de France (Montélimar - Villars-les-Dombes Parc des oiseaux).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Villars-les-Dombes bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Villars-les-Dombes

La commune de Villars-les-Dombes porte :

Bandé d'or et de gueules de six pièces[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Poisson, Église et château sur le site de Villars (Ain), Archéologie et histoire, papauté, monachisme et théories politiques, tome II, Presse Universitaire de Lyon, , p. 763-777.
  • Rochet Quentin, Villars-les-Dombes (01), rue de l'Agriculture, rapport d'opération d'archéologie préventive, Archeodunum, 2015. [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Villars-les-Dombes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Graphie du Code officiel géographique.
  2. Action thématique programmée en archéologie métropolitaine : "inventaire des fortifications de terre" (groupe Rhône-Alpes), Château de Terre : de la motte à la maison-forte - histoire et archéologie médiévales dans la région Rhône-Alpes, juin 1987-décembre 1988, p. 32.
  3. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Le Rugby club de la Dombes.
  9. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Editions Picard, (ISBN 9782708407701), p. 21.
  10. « Motte féodale dite Poype de Villars », notice no PA00116595, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Notice no PA00116594, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
  13. Armes de Villars-les-Dombes, sur labanquedublason2.com