Stanislas Wawrinka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stan Wawrinka
Stan Wawrinka
Stan Wawrinka à l'US Open en 2011.
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance 28 mars 1985 (29 ans)
Drapeau : Suisse Lausanne
Surnom Iron Stan[1],[2], Stan the man[3],[4], Stanimal
Taille / poids 1,83 m (6 0) / 79 kg (174 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Magnus Norman
Gains en tournois 12 659 580 $
Site Internet Stanislas Wawrinka.com
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 9
Meilleur classement 3e (27/01/2014)
En double
Titres 2
Finales perdues 4
Meilleur classement 90e (06/11/2006)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V(1) 1/4 1/4 1/2
Double 1/16 1/16 1/64 1/64
Médailles olympiques
Double 1 0 0

Stanislas Wawrinka appelé aussi Stan Wawrinka, né le 28 mars 1985 à Lausanne, est un joueur professionnel suisse de tennis.

Devenu numéro un suisse devant Roger Federer après sa victoire à l'Open d'Australie 2014, c'est à ses côtés qu'il décroche la médaille d'or en double lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008, performance qui lui vaut entre autres la désignation en tant que porte-drapeau de la délégation suisse pour les Jeux olympiques de Londres en 2012. Sa carrière débute par un titre junior à Roland-Garros en 2003. Sur le circuit professionnel, Stanislas Wawrinka a remporté sept titres en simple, sur deux surfaces différentes (quatre sur terre battue, sa surface de prédilection, et trois sur dur extérieur). Il a de plus atteint trois finales en Masters 1000 (Rome 2008, Madrid 2013 et Monte-Carlo 2014 sur terre battue). Il a finalement gagné son premier Masters 1000, celui de Monte-Carlo le 20 avril 2014 devant Roger Federer. Et a également participé à quatre demi-finales. En Grand Chelem, Stanislas Wawrinka a atteint par trois fois le stade des quarts de finale (une fois à l'Open d'Australie, une fois à Roland Garros et une fois à l'US Open) ainsi qu'une demi-finale à l'US Open 2013 et une victoire à l'Open d'Australie 2014. Son meilleur classement est une 3e place mondiale, atteinte en janvier 2014, à la suite de sa victoire à l'Open d'Australie. Il est élu Suisse de l'année 2013.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le nom Wawrinka est d'origine polonaise, son père Wolfram est né en Allemagne, tandis que son grand-père paternel est originaire d'une région frontalière entre la Pologne et la République tchèque, et que sa mère Isabelle est suisse. Ils sont tous les deux fermiers, adeptes de l'agriculture biodynamique. Il a un frère ainé, Jonathan, professeur de tennis ainsi que deux jeunes sœurs, étudiantes et également joueuses de tennis. Stan a grandi dans le petit village vaudois de Saint-Barthélemy, près de Lausanne.

Il s'est marié le 15 décembre 2009 avec Ilham Vuilloud (née le 24 février 1974[5]), présentatrice de télévision et mannequin de mode. Le 12 février 2010, elle donne naissance à leur premier enfant, Alexia. Le 4 janvier 2011, les médias suisses annoncent la séparation du couple[6]. Il s'installe seul à Saint-Barthélemy. En février 2012, Wawrinka annonce qu'Ilham Vuilloud et lui sont de nouveau en couple[7]; ils vivent à Coppet.

Parcours[modifier | modifier le code]

2002-2004 : les débuts[modifier | modifier le code]

En 2002, Stanislas Wawrinka passe professionnel. Il dispute un tournoi Challenger en Espagne où il atteint les quarts de finale. En 2003, il dispute également de nombreux Challengers. Il gagne d'ailleurs deux de ces tournois à San Benedetto et à Genève. Il participe aussi à quatre tournois ATP classés International Series. Le premier, à Gstaad, où il est battu par le Monégasque Jean-René Lisnard. Il gagne son premier match sur le circuit ATP lors de son deuxième tournoi, à Amersfoort, aux Pays-Bas. Il bat Hugo Armando, avant de perdre face à Raemon Sluiter. Il passe également un tour à Umag, en Croatie, battant Roko Karanušić et perdant contre Filippo Volandri. Son dernier tournoi ATP de l'année est celui de Bâle, où il est défait sur le score de 6-7, 6-7 par Tomáš Zíb.

En 2004, Stanislas Wawrinka ne remporte aucun match dans un tournoi ATP. À Adélaïde, il est battu par Greg Rusedski, à Barcelone par Félix Mantilla, à Gstaad par Rubén Ramírez Hidalgo, à Umag par Flavio Saretta, à Bucarest par David Ferrer et à Bâle par Tommy Robredo. Mais il s'impose dans les Challenger de Barcelone et Genève et est finaliste à Saint-Pétersbourg, battu par Jean-René Lisnard.

2005 : Première finale ATP[modifier | modifier le code]

C'est véritablement en 2005 que Wawrinka monte son niveau. Il est tout d'abord finaliste du Challenger d'Andrézieux. Ensuite, il passe un tour au tournoi ATP de Rotterdam, classé International Series Gold. Il bat Sébastien Grosjean, alors 27e à l'ATP et s'incline face à Roger Federer. Il parvient ensuite en quart de finale du tournoi de Barcelone, également classé International Series Gold. Il est battu par Radek Štěpánek en trois sets (6-3, 3-6, 2-6). Il arrive ensuite au deuxième tour du Masters Series de Rome, battant le Tchèque Tomáš Berdych.

Par la suite, l'Helvète se rend à Paris, pour disputer Roland-Garros où il passe deux tours prenant le dessus de Nicolás Massú et James Blake, avant d'être défait par le futur finaliste du Grand Chelem parisien, Mariano Puerta. À Wimbledon, il est vaincu dès son entrée en lice par Fabrice Santoro en quatre sets. Puis, la semaine suivant la quinzaine londonienne, il arrive pour la première fois de sa carrière en finale d'un tournoi ATP, à Gstaad, où il est battu au dernier stade de la compétition par Gastón Gaudio 4-6, 4-6. Pour le dernier Grand Chelem de l'année, l'US Open, Wawrinka passe deux tours, prenant sa revanche sur Puerta au second. Mais au tour suivant, c'est Nicolás Massú qui prend sa revanche et le bat en trois sets. En septembre, il dispute la coupe Davis avec l'équipe de Suisse. Cette dernière est en effet confrontée en barrages à la Grande-Bretagne. Il bat en trois sets Andy Murray 6-3, 7-65, 6-4, et en deux sets Alan Mackin. Fin octobre, il passe également un tour au Masters de Paris-Bercy.

2006 : Premier titre ATP[modifier | modifier le code]

Au tout début de l'année, Wawrinka parvient en demi-finale du tournoi d'Auckland, battu par le Croate Mario Ančić. Il passe aussi un tour à l'Open d'Australie. Il remporte ses deux matchs de coupe Davis contre les australiens Chris Guccione et Peter Luczak. Malgré ses deux victoires, la Suisse s'incline 3-2. Il passe ensuite un tour aux Masters d'Indian Wells et Miami. Il arrive en demi-finale du tournoi de Barcelone. Ensuite, il ne réédite pas sa performance de 2005 et s'incline au premier tour à Roland Garros. Mais il réalise une bonne performance à Wimbledon où il gagne son premier match sur herbe et atteint le 3e tour. Wawrinka participe ensuite à l'Open de Gstaad, où il avait atteint la finale en 2005. Mais il s'incline dès le 1er tour face à Andreï Pavel. Au tournoi d'Umag, en Croatie, il remporte son premier titre ATP face à Novak Djokovic (quart de finaliste à Roland-Garros) sur abandon 6-6 (1-3) dans le tie-break du 1er set. À Cincinnati, il réalise une belle performance au 2e tour en maîtrisant le no 3 mondial David Nalbandian, puis en se hissant jusqu'en huitième de finale, où il est dominé par le Chilien Fernando González.

2007 : Premier huitième de finale en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Il commence la saison 2007 par deux défaites à Doha et à Auckland. Mais, loin de se démoraliser, il passe deux tours à l'Open d'Australie, battant Kevin Kim et Paul Capdeville, et perdant contre l'Espagnol Rafael Nadal. Lors d'un entraînement à la veille d'un match de coupe Davis contre l'Espagne, Wawrinka se déchire le ligament latéral interne du genou droit[8] et déclare forfait pour la Coupe Davis. Son indisponibilité dure environ 3 mois. Il effectue son retour à Rome, s'inclinant dès le premier tour contre Albert Montañés. Il participe ensuite au Masters d'Hambourg, perdant cette fois contre Juan Carlos Ferrero. Puis il se rend en Autriche, à Pörtschach, pour un dernier tournoi avant Roland-Garros. Il perd au premier tour contre Diego Hartfield. Il se rend donc à Paris sans une seule victoire depuis son retour de blessure. Il affronte au premier tour Rubén Ramírez Hidalgo. Après avoir perdu les deux premiers sets, Wawrinka se reprend et s'impose en cinq manches. Au deuxième tour, il est battu par Ivan Ljubičić. Ce Grand Chelem est tout de même un soulagement pour Wawrinka puisqu'il y gagne son premier match ATP depuis sa victoire sur Capdeville en Australie. À l'US Open, après avoir pris le dessus sur Evgeny Korolev, Marat Safin et Robby Ginepri, Stanislas atteint les huitièmes de finale, stoppé par Juan Ignacio Chela en cinq sets (6-4, 2-6, 6-7, 6-1, 4-6). Son retour sur le circuit se fait par des matchs de barrage de Coupe Davis, se déroulant entre la République tchèque de Radek Štěpánek et la Suisse. Malgré toutes les victoires en simple de Roger Federer, la Suisse est reléguée dans le groupe Europe / Afrique. À l'Open de Moselle, Wawrinka est éliminé dès le premier tour contre le Français Jo-Wilfried Tsonga. Un parcours un peu plus glorieux attend Wawrinka à l'Open de Vienne : il se hisse jusqu'en finale, aux dépens de Juan Carlos Ferrero en demi-finale, mais s'incline en deux sets (4-6, 0-6) face au Serbe Novak Djokovic contre qui il avait pourtant gagné dans ce même tournoi, l'année précédente. Au Masters de Madrid, Wawrinka chute au premier tour face à l’Allemand Nicolas Kiefer. « Chez lui », à l'Open de Bâle, Wawrinka « venge » son compatriote Roger Federer en éliminant David Nalbandian au premier tour, avant de s'incliner face au Tchèque Tomáš Berdych en deux sets (5-7, 4-6) alors que Wawrinka détenait beaucoup d'occasions qu'il a manquées (deux balles de set dans le 1er set et quatre balles de break). À Bercy, Wawrinka arrive en 1/8 de finale aux dépens de son « bourreau » de l'US Open, Juan Ignacio Chela en deux sets (6-3, 6-1) ; avant de s'incliner face à Rafael Nadal 4-6, 3-6. L’Helvète était parti sur le bon pied en breakant Nadal au cinquième jeu, pour mener 4-2 ; mais l'Espagnol l'emporte finalement non sans avoir sauvé sept balles de break.

2008 : Première finale en Masters 1000, entrée dans le top 10 et medaillé d'or aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Le Suisse commence bien l'année 2008, puisqu'il atteint la finale du tournoi de Doha contre Andy Murray. Au tournoi ATP de Sydney, Wawrinka est éliminé d'entrée par le Russe Dmitri Toursounov (3-6, 3-6). À l'Open d'Australie, il élimine le Français Julien Benneteau (6-3, 6-3, 6-3) avant d'abandonner face à un autre Français, Marc Gicquel. En février, lors de l'Open 13 (Marseille), Wawrinka élimine Sébastien Grosjean avant d'être éliminé par Andy Murray, futur vainqueur du tournoi. Un mois plus tard, à Dubaï, il est éliminé dès le premier tour face au Tchèque, issu des qualifications, Jan Hernych. Au premier Masters de la saison, Indian Wells, Wawrinka accède aux quarts de finale (après avoir battu, notamment, Márcos Baghdatís et Tomáš Berdych). Mais il s'incline face au Serbe Novak Djokovic en quarts (6-7, 2-6). Son parcours à Miami s'achève au 2e tour contre le Suédois Söderling. Sa saison sur terre battue est marquée par une demi-finale à Barcelone où il bat notamment Lu Yen-hsun, sur le score de 6-1, 6-4. Au Masters Series de Rome, il accède pour la première fois à une finale dans cette catégorie de tournoi. À Roland-Garros, après avoir pourtant remporté les 2 premiers sets, il s'incline au 3e tour contre le Chilien Fernando González. Plus tard, à Wimbledon, il est éliminé en huitièmes de finale par Marat Safin. Aux Jeux Olympiques, il est éliminé en 1/16 de finale par l'Autrichien Jürgen Melzer, mais malgré cette décevante défaite pour le Suisse, il devient champion olympique de double le 16 août 2008 aux côtés de Roger Federer, en battant en 4 sets les Suédois Thomas Johansson-Simon Aspelin. Il est de retour sur les courts en simple pour l'US Open où il réalise un bon parcours, battant Simone Bolelli, Wayne Odesnik et Flavio Cipolla avant de s'incliner en huitièmes de finale contre le futur finaliste Andy Murray. Wawrinka dispute 4 tournois en octobre, peu fructueux puisqu'il ne passe qu'un seul tour au Masters de Madrid en battant Philipp Kohlschreiber. Il s'incline au premier tour de l'Open de Vienne, de l'Open de Bâle et au deuxième tour du Masters de Paris-Bercy exempt de premier tour. Il achève tout de même sa saison d'une façon relativement positive, pointant à la 13e place au classement technique et à l'ATP Race.

2009 : Demi-finale au Masters 1000 de Monte-Carlo[modifier | modifier le code]

Wawrinka démarre sa saison avec l'Open de Chennai, en tant que tête de série no 2, mais s'incline dès son entrée en lice contre Flavio Cipolla, Italien sorti des qualifications. Cependant, associé en double à Jean-Claude Scherrer, l'équipe suisse parvient à atteindre la finale du tournoi indien. Pour le premier Grand Chelem de l'année, l'Open d'Australie, Wawrinka s'impose face à Ivo Minář, puis, contre l'invité australien Brydan Klein, avant d'échouer au troisième tour en quatre sets face à Tomáš Berdych.

Il décide de participer par la suite à la Coupe Davis face aux États-Unis pour défendre les couleurs de son pays. Après un premier simple remporté face à James Blake, il subit un échec sec contre Andy Roddick. Ayant précédemment perdu le double, la Suisse s'incline donc en l'absence de Roger Federer, blessé[9]. Resté en Amérique, il participe aux Masters d'Indian Wells et de Miami, pour y subir dans chacun des deux Masters 1000 une défaite au stade des huitièmes de finale, premièrement face au Serbe Novak Djokovic, puis contre l'Espagnol Rafael Nadal.

En avril, Wawrinka démarre la saison sur terre battue, avec comme premier tournoi le Masters de Monte-Carlo. Il y fait sensation en s'imposant 6-4, 7-5 contre son compatriote et tête de série no 2 Roger Federer en huitièmes de finale[10]. Il s'offre par la suite une victoire face au qualifié Andreas Beck avant d'être stoppé dans le dernier carré du tournoi par Novak Djokovic. Par la suite, il se rend en Italie pour y disputer le Masters de Rome, où Juan Martín del Potro le maîtrise dès les huitièmes de finale.

Wawrinka participe ensuite à Roland-Garros mais ne va pas plus loin que le 3e tour où, opposé à Nikolay Davydenko (ATP 11), il s'incline en trois sets. Lors des Internationaux de Grande-Bretagne, il joue en huitième de finale un des meilleurs matchs de sa carrière face au Britannique no 3 mondial Andy Murray, bien que celui-ci emporte la partie après 3 h 56 de jeu intense en cinq sets (6-2, 3-6, 3-6, 7-5, 4-6)[11]. Ce match marque Wimbledon, étant le premier de l'histoire de la quinzaine londonienne à se dérouler dans son intégralité dans les conditions de l'indoor. En 2009, Wimbledon est en effet désormais équipé d'un toit[12].

À Gstaad, il est pour la deuxième année consécutive tête de série no 1. Après un succès face à l'Argentin Federico Del Bonis, il s'incline face au Brésilien Thomaz Bellucci (4-6, 4-6), futur vainqueur du tournoi suisse. L'Helvète débute sa tournée américaine au Masters du Canada. Il y gagne aisément son premier tour (6-4, 6-1) contre Nicolas Kiefer, puis son second tour face à Andrey Golubev sur le score de 7-5, 6-4. Stanislas affronte son compatriote et ami Roger Federer, no 1 mondial en huitième de finale contre lequel il s'incline (3-6, 6-7). Également associé en double avec Philipp Kohlschreiber, le duo s'incline dès leur entrée en lice. Le Masters 1000 de Cincinnati est un échec pour Stan, qui échoue directement contre David Ferrer (5-7, 2-6). À New York, l'US Open se solde par une étonnante déception puisqu'il est éliminé au premier tour par Nicolás Lapentti, 163e au classement ATP, alors qu'il était en total maîtrise du match (4-6, 3-6, 7-6, 7-6, 6-3).

En octobre, Wawrinka se rend en Asie pour y disputer premièrement l'Open du Japon, où il échoue en 1/4 de finale contre Gaël Monfils, puis le Masters de Shanghai, achevé d'une défaite au troisième tour contre Radek Štěpánek. Sa fin de saison a lieu à l'Open de Bâle. Le Suisse y passe deux tours qu'il empoche face à Ljubičić et Nieminen, avant d'être stoppé en 1/4 de finale face au futur vainqueur du tournoi helvétique, Novak Djokovic.

2010 : Premier quart de finale en Grand Chelem et deuxième titre ATP[modifier | modifier le code]

Wawrinka débute sa saison en Inde à l'Open de Chennai. Il parvient à atteindre la finale, où le Croate Marin Čilić l'empêche de décrocher un second titre ATP, sur le score de 6-7, 6-7. À l'Open d'Australie, ses succès en trois sets sur García-López et Kunitsyn sont suivis d'un nouvel échec face à Čilić.

Après un forfait pour le Masters d'Indian Wells ainsi qu'une défaite au troisième tour de celui de Miami face à Mikhail Youzhny, il se rend au Maroc pour y disputer le tournoi de Casablanca. Il remporte la finale face à Victor Hănescu (6-2, 6-3) et s'octroie le second titre de sa carrière ATP. Wawrinka poursuit la saison à Monaco, pour y disputer le premier Masters 1000 sur terre battue. Après un nouveau succès face à Hănescu, puis contre Ernests Gulbis, il s'incline face à Novak Djokovic en deux sets (4-6, 4-6). Aux Masters 1000 de Rome, l'Helvète arrive à atteindre les quarts de finale, en éliminant notamment Robin Söderling et Tomáš Berdych.

Fin mai, Wawrinka se rend à Roland-Garros, où il atteint les huitièmes de finale avant que son compatriote Roger Federer ne le stoppe en trois sets. Avant de se diriger à Londres pour y disputer Wimbledon, Wawrinka décide de faire sa préparation en Suisse, au Challenger de Lugano, qu'il remporte aisément. Finalement, le Grand Chelem londonien s'achève prématurément pour lui, avec une défaite dès son entrée en lice face à Denis Istomin.

À la fin de la tournée américaine, après des échecs aux seconds tours des Masters de Toronto (face à Julien Benneteau) et de Cincinnati (face à Rafael Nadal), le Suisse crée la surprise à New York durant l'US Open, où, au troisième tour, il élimine Andy Murray, un des favoris du tournoi, en quatre sets. Il bat ensuite le dernier Américain en lice Sam Querrey au terme d'un match marathon (7-6, 6-7, 7-5, 4-6, 6-4) pour atteindre les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Il est défait aux portes du dernier carré du tournoi par Mikhail Youzhny. Wawrinka termine sa saison à la 22e place du classement ATP, avec comme dernier tournoi l'Open de Valence, où Gaël Monfils se défait de lui au second tour, en deux sets.

2011 : Quart de finale à l'Open d'Australie et un titre ATP[modifier | modifier le code]

Après avoir rendu publique l'annonce de sa séparation avec sa femme, Stanislas Wawrinka débute 2011 d'une façon très convaincante en décrochant l'Open de Chennai, dont il est tête de série no 3 face à Xavier Malisse. Il s'agit là du troisième titre de sa carrière[13]. Il poursuit avec un bon parcours à l'Open d'Australie, en passant quatre tours, en dominant notamment Gaël Monfils en seizième de finale (7-6, 6-2, 6-3) et Andy Roddick en huitième (6-3, 6-4, 6-4). Alors que Stanislas Wawrinka n'avait pas lâché un set depuis le début du tournoi, il est maîtrisé dans un quart de finale 100 % helvétique par Roger Federer (1-6, 3-6, 3-6)[14]. Ce tournoi du Grand Chelem lui permet de revenir dans le top 15 (14e) pour la première fois depuis 2008.

En février, Wawrinka se rend en Argentine pour y disputer le tournoi de Buenos Aires, abordant la surface de la terre battue en tant que tête de série no 2, où il réalise un parcours le menant jusqu'en demi-finale, alors dominé par Juan Ignacio Chela en deux sets secs (2-6, 2-6). Poursuivant ce début de saison en Amérique latine, il se rend au Mexique pour y disputer le tournoi d'Acapulco. Après un premier tour empoché face à Pablo Andújar en trois sets, le Suisse se hisse en quart de finale après un match marathon face à Fabio Fognini (5-7, 6-3, 7-5), avant de s'incliner face à Alexandr Dolgopolov, sur le score de 4-6, 6-7.

Wawrinka à Roland Garros

En mars, Stanislas Wawrinka se rend en Californie pour participer aux Masters d'Indian Wells. Il se montre très solide avec des victoires sur Nikolay Davydenko, Marin Čilić et Tomáš Berdych, avant que Roger Federer ne le domine en deux sets (3-6, 4-6). D'ailleurs, c'est avec ce compatriote qu'il dispute le double du tournoi. Ils n'avaient pas joué ensemble depuis septembre 2008 en Coupe Davis[15], juste après leur victoire olympique à Pékin. Les deux Suisses écrasent la paire tête de série no 2 composée de Max Mirnyi et Daniel Nestor (6-1, 6-2) dès leur entrée en lice. Ils s'imposent ensuite face au duo français Benneteau/Gasquet, maîtrisent Mark Knowles et Michal Mertiňák pour finalement accéder à la finale après un succès face aux Espagnols tenants du titre, Marc López et Rafael Nadal. Néanmoins, ils s'inclinent contre Alexandr Dolgopolov et Xavier Malisse, sur le score de 4-6, 7-6 et 7-10 au super tie-break. Le Suisse dispute par la suite le Masters de Miami, où une déception se forme dès son entrée en lice avec une défaite contre Marcel Granollers en trois sets, en encaissant un difficile 6-0[16].

La suite de la saison sur terre battue se montre décevante pour Wawrinka : en effet, sa défaite au premier tour à Miami se voit réitérer deux fois, à Munich contre Dustin Brown et à Madrid contre Guillermo García-López. Il parvient tout de même à accéder au troisième tour du Masters 1000 de Rome, où il est éliminé par le Serbe Novak Djokovic, invaincu de la saison jusque-là.

À Roland-Garros, l'Helvète passe ses deux premiers tours face à Augustin Gensse (4-6, 6-3, 6-4, 6-2) et Thomas Schoorel (6-3, 6-2, 6-4) puis s'octroie une place en huitième de finale après une impressionnante victoire face à Jo-Wilfried Tsonga après avoir été mené 6-4, 7-6, 4-1. Cependant, le scénario de l'an passé des Internationaux de France est identique : son compatriote Roger Federer se défait de lui en trois sets (3-6, 2-6, 5-7).

Pour son premier match de la saison sur herbe, au tournoi anglais du Queen's, il subit un lourd échec face à l'invité britannique James Ward, 216e à l'ATP[17]. Wimbledon succède à la préparation pour ce prestigieux Grand Chelem londonien. Après une victoire aisée sur Potito Starace, le compatriote de ce dernier Simone Bolelli se défait de Stanislas en trois sets. En juillet, l'Helvète joue à domicile à Gstaad où, après une victoire contre Peter Luczak, il subit un échec face au futur vainqueur du tournoi suisse Marcel Granollers.

Les débuts de Stanislas Wawrinka pour la tournée américaine sur dur ont lieu lors du Masters du Canada à Montréal. Après un premier match convaincant face à David Nalbandian, il enchaîne par deux victoires pour se retrouver en quart de finale. Il perd ce match face à l'Américain Mardy Fish en trois sets, mais cette performance lui permet néanmoins de passer de la 17e à la 13e place mondiale.

Stanislas Wawrinka n'enchaîne cependant pas brillamment. Après une élimination au premier tour du Masters de Cincinnati, il réussit à passer un tour à l'US Open avant de perdre contre l'Américain Donald Young, alors 84e mondial. Peu après son élimination, Stanislas Wawrinka se déplace en Australie pour défendre les couleurs de la Suisse et réintégrer son équipe dans le groupe mondial de la Coupe Davis. Après avoir perdu le premier simple face à Bernard Tomic, et après avoir perdu le double aux côtés de Roger Federer, Stanislas Wawrinka arrive néanmoins à remporter le point décisif, opposé à Lleyton Hewitt. Peu après, Stanislas Wawrinka accède aux huitièmes de finale du Masters de Shanghai, où il prend sa revanche sur Donald Young, qui l'avait éliminé lors de l'US Open. Andy Murray se défait toutefois du Suisse par la suite en trois sets.

Wawrinka participe à l'Open de Stockholm où il s'incline 2e tour contre au Jarkko Nieminen. L’Helvète réalise ensuite un bon parcours à Open de Bâle, se faufilant jusqu'en demi-finale où il s'incline face au futur vainqueur du tournoi, son compatriote Roger Federer. Son élimination au premier tour du Masters de Paris-Bercy par John Isner clôture ainsi sa saison de 2011 qu'il termine donc à la 17e place.

2012 : Demi-finale au Masters 1000 de Cincinnati[modifier | modifier le code]

La saison 2012 de Wawrinka débute par un événement marquant, un changement de sponsor et une nouvelle raquette. Son premier tournoi de rodage est l'Open de Chennai, dont il est tenant du titre. Après avoir battu Édouard Roger-Vasselin assez difficilement, il est éliminé en quart de finale par le Japonais Go Soeda. Sa saison se poursuit par l'Open d'Australie. Après un premier tour bien négocié face au Français Benoît Paire, il rencontre Márcos Baghdatís, ancien finaliste, au second tour, pour s'offrir un duel face à Nicolás Almagro en seizième de finale. Il est battu en trois sets, et perd ainsi les bénéfices de son quart de finale de 2011 en Australie.

Wawrinka se prépare alors avec son compatriote et ami Roger Federer à la Coupe Davis, qui a lieu du 10 au 12 février. Il joue le premier match face à Mardy Fish qu'il perd en 5 sets (2-6, 6-4, 6-4, 1-6, 7-9). Roger Federer ne fait pas mieux puisqu'il perd lui aussi son simple contre John Isner en 4 sets (6-4, 3-6, 6-7, 2-6). La défaite des deux Helvètes en double le lendemain face à Bob Bryan et Mardy Fish (6-4, 3-6, 3-6, 3-6) écarte définitivement toute chance de qualification de la Suisse pour les quarts de finale.

Wawrinka se rend à Buenos Aires pour y disputer la Copa Claro, où il avait atteint les demi finales la saison précédente. Il est stoppé au même stade de la compétition par Nicolás Almagro (4-6, 6-3, 5-7). La tournée sud-américaine se poursuit à Acapulco où il parvient une nouvelle fois en demi finale, mais il est arrêté cette fois par Fernando Verdasco (3-6, 3-6).

À Indian Wells, Wawrinka gagne son premier match face à Robby Ginepri (4-6, 6-4, 6-4). Au troisième tour, touché au genou, il s'incline face à Gilles Simon (4-6, 4-6).

Wawrinka reprend la compétition à Monte-Carlo, où il parvient jusqu'en quart de finale après avoir éliminé successivement Feliciano López (6-4, 6-1), Pablo Andújar (7-5, 6-4) et Nicolás Almagro (6-3, 6-3). Il est stoppé par Rafael Nadal qui le bat pour la huitième fois en huit rencontres sans que Wawrinka n'ait jamais réussi à lui prendre un set.

Stanislas Wawrinka poursuit sa saison sur terre battue à l'Open d'Estoril où il atteint les quarts de finale, éliminant Iván Navarro (7-6, 6-1) et Robin Haase (6-1, 6-4). Il est battu par Juan Martín del Potro (6-7, 4-6) au cours d'une semaine néanmoins satisfaisante pour le Suisse qui a été le seul joueur à inquiéter un peu l'Argentin.

Wawrinka lors du Masters 1000 de Cincinnati en 2012

Au Masters de Madrid, Wawrinka va jusqu'en huitièmes de finale en battant Olivier Rochus (6-4, 7-6) et Jürgen Melzer (6-1, 6-4) avant d'être éliminé par Novak Djokovic (6-7, 3-6).

Au Masters de Rome, Wawrinka élimine à nouveau Robin Haase, plus difficilement cette fois (6-1, 4-6, 7-5) avant de sortir très facilement la tête de série no 8 Janko Tipsarević (6-3, 6-1) mais manque le coche au tour suivant face à Andreas Seppi (7-6, 6-7, 6-7), match durant lequel il s'est procuré 6 balles de match et a servi pour la victoire mais n'a pas su gérer la pression du public italien.

Stanislas Wawrinka enchaîne ensuite avec le tournoi de Roland Garros. Après une première semaine difficile l'opposant à Flavio Cipolla (6-3, 6-3, 4-6, 3-6, 6-2), Pablo Andújar (7-6,6-7, 6-2, 6-1) et Gilles Simon au troisième tour (7-5, 6-7, 6-7, 6-3, 6-2) lors d'un combat à rebondissements, il arrive en deuxième semaine et retrouve le Français Jo-Wilfried Tsonga pour un remake de l'année précédente. D'ailleurs, le match suit une physionomie similaire: après le gain des deux premières manches, le Français concède les deux suivantes au Suisse. Mais contrairement à l'année 2011 qui avait vu sortir l'Helvète vainqueur, c'est Tsonga qui prend sa revanche en s'imposant 6-4, 7-6, 3-6, 3-6, 6-4. C'est la troisième fois consécutive que Wawrinka perd au stade des huitièmes de finales à Roland Garros.

Il se rend ensuite en Angleterre pour y disputer le Grand Chelem londonien, mais s'incline dès son entrée en lice contre l'Autrichien Jürgen Melzer.

Le 23 juillet 2012, il est désigné porte-drapeau de la délégation suisse pour les Jeux Olympiques de Londres[18]. Mais il est éliminé encore une fois d'entrée contre Andy Murray, futur vainqueur du tournoi. Il ne fait guère mieux en double puisque la paire Federer-Wawrinka est éliminée en huitième de finale contre la paire israélienne et spécialiste du double Jonathan Erlich et Andy Ram.

Après avoir déclaré forfait au Masters de Toronto, il participe au Masters de Cincinnati. Après une victoire compliquée (6-2, 3-6, 6-1) contre le revenant français Paul-Henri Mathieu, Wawrinka crée la surprise en éliminant le numéro 5 mondial David Ferrer qu'il n'avait plus battu depuis 2006 sur le score de 6-4, 6-1. Il continue son parcours en sortant facilement le Japonais Kei Nishikori, puis le canonnier canadien Milos Raonic, en reversant un match au cours duquel il est mené d'un set et d'un break dans le jeu décisif du 2e set, pour finalement s'imposer 2-6, 7-6, 6-4. Sa route s'arrête face à Roger Federer, de retour à la 1re place mondiale, qui le bat 7-6, 6-3. Cette bonne performance lui permettent de réintégrer le top 20 (19e).

À l'US Open, il passe deux premiers tours accrochés contre Serhiy Stakhovsky (6-7, 7-6, 6-4, 6-2) et Steve Darcis (6-7, 6-3, 4-6, 6-1, 7-5), il se montre beaucoup plus convaincant en sortant Alexandr Dolgopolov (6-4, 6-4, 6-2) mais s'incline sèchement au tour suivant contre Novak Djokovic.

2013 - Deuxième finale en Masters 1000, demi-finale à l'US Open et retour dans le top 10[modifier | modifier le code]

Il débute sa saison 2013 par l'Open de Chennai en Inde où, après avoir battu facilement Cedrik-Marcel Stebe, il est défait dès les quarts de finale par le jeune espoir slovène Aljaž Bedene en deux sets.

À l'Open d'Australie, il se hisse jusqu'en huitième de finale en battant à nouveau Stebe puis profitant de l'abandon de Kamke alors qu'il menait deux manches à rien. Au troisième tour, il élimine le géant américain Sam Querrey en trois sets. Le 20 janvier 2013, il réalise un match exceptionnel de plus de 5 heures contre Novak Djokovic toutefois perdu en 5 sets, 1-6, 7-5, 6-4, 65-7, 12-10. Il participe ensuite à la Coupe Davis, où il est associé avec son partenaire Marco Chiudinelli, où ils affrontent la paire tchèque composée de Tomáš Berdych et Lukáš Rosol. Il s'inclinent cependant 6-4, 5-7, 6-4, 63-7, 24-22, après 7 h 02 d'un match intense, le plus long de l'histoire de la Coupe Davis mais aussi le plus long match de double. Il débute ensuite sa saison sur terre battue au tournoi de Buenos Aires, comme en 2012. Il parvient sans problème en demi-finale, où il affronte l'Espagnol Nicolás Almagro. Ce match tourne à l'avantage de Stan Wawrinka qui s'impose 6-3, 7-5. En finale, Wawrinka affronte le numéro quatre mondial David Ferrer. Il perd le premier set 6-4, mais parvient à se ressaisir pour empocher le deuxième 6-3. Cela n'est malheureusement pas suffisant, et Wawrinka finit par perdre le set décisif par 6 jeux à 1, laissant ainsi échapper une possibilité de remporter un 4e titre ATP. Il se dirige ensuite vers le tournoi d'Acapulco, où il se fait battre d'entrée par Fabio Fognini. Après cette tournée sur terre battue en Amérique du Sud, Wawrinka reprend le chemin des États-Unis pour y disputer le Masters 1000 d'Indian Wells. Il s'incline en huitièmes de finale face à son compatriote Roger Federer par 6-3, 6-7, 7-5. Il fait ensuite l'impasse sur le Masters 1000 de Miami pour soigner quelques blessures. Après cette interruption, il reçoit une wild-card pour le tournoi de Casablanca qu'il avait remporté en 2011. Il s'incline en demi-finale face à Tommy Robredo après avoir pourtant remporté le premier set 6-1. Lors du Masters de Monte-Carlo, il écrase le no 2 mondial Andy Murray (6-1, 6-2) en huitièmes de finale, mais s'incline au tour suivant, en quarts de finale, face à Jo-Wilfried Tsonga.

À la suite de cela, Wawrinka part disputer le tournoi d'Estoril, au Portugal. Après avoir été mené un set à rien face à l'Espagnol Albert Ramos, il survole son quart de finale et bat la révélation du tournoi en demi-finale, le jeune Pablo Carreño-Busta. En finale, il affronte et bat le 4e joueur mondial, David Ferrer, en deux petits sets (6-1, 6-4). Il s'offre ainsi le quatrième titre de sa carrière, le premier depuis 2011.

Il enchaîne la semaine suivante avec le Masters de Madrid, où il atteint la finale. Après avoir battu Marius Copil et Santiago Giraldo, il se hisse en quarts de finale en battant le jeune Grigor Dimitrov, tombeur du no 1 mondial Novak Djokovic au deuxième tour. Il poursuit en battant Jo-Wilfried Tsonga en trois sets (6-2, 69-7, 6-4), puis en sortant vainqueur de sa demi-finale contre le Tchèque Tomáš Berdych, où après un combat acharné et après avoir été mené d'un break dans la manche décisive, il se qualifie pour la finale (6-3, 4-6, 6-4), sa deuxième en Masters 1000 après Rome en 2008. Il s'incline cependant contre Rafael Nadal (2-6, 4-6) en finale. Sa fantastique semaine lui permet néanmoins de retrouver le top 10, qu'il avait quitté en 2008.

Il confirme ce beau parcours le surlendemain au Masters 1000 de Rome, où il bat Carlos Berlocq, issu des qualifications, au premier tour. Néanmoins, touché à la cuisse, il décide de déclarer forfait pour le match suivant face à Alexandr Dolgopolov afin de ne pas se blesser pour Roland-Garros. Son tournoi de Roland-Garros commence d'ailleurs très bien, il passe en huitièmes de finale avec après battu Thiemo de Bakker, Horacio Zeballos et Jerzy Janowicz, la révélation du tournoi de Paris-Bercy 2012. Il joue face au Français Richard Gasquet, tête de série numéro 7, à l'occasion de son 12e huitième de finale en Grand Chelem. Après avoir perdu les deux premiers sets, il réussit un incroyable come-back pour finalement s'imposer (6-7, 4-6, 6-4, 7-5, 8-6) en 4 h 15 de jeu. Il s'offre ainsi le droit de défier Rafael Nadal pour le 3e quart de finale de sa carrière en Grand Chelem, le premier à Roland-Garros, et conforte ainsi sa place de 10e mondial. L'exploit n'a néanmoins pas lieu, Stan s'inclinant après 1 h 53 de jeu en trois petits sets (2-6, 3-6, 1-6).

La saison sur gazon commence ensuite bien pour Stan avec le tournoi de Bois-le-Duc, où il est tête de série numéro 2. Il a fait honneur à ce statut en se qualifiant pour la première finale de sa carrière sur gazon, où il perd malheureusement en deux sets face au Français Nicolas Mahut.

Il entame ensuite le troisième Grand Chelem de la saison à Wimbledon, où il est placé dans la moitié de tableau la plus relevée en matière de têtes de séries, avec par exemple la présence de Murray (2), Federer (3), Nadal (5) ou encore Tsonga (6). Il est cependant surpris dès le premier tour par un ancien vainqueur et ancien numéro 1 mondial Lleyton Hewitt sur le score net de 6-4, 7-5, 6-3. Il ne fait donc pas mieux que l'année précédente, où il avait été aussi vaincu au premier tour du tournoi.

Au tournoi de Gstaad, il revient très attendu, en tant que tête de série numéro 2. Après avoir éliminé Daniel Gimeno-Traver au premier tour, il doit abandonner dans le troisième set de son quart de finale pour cause de douleurs au dos. Cela marque la fin de sa saison sur terre battue.

Au Masters 1000 de Montréal, Stan est impuissant face à son ami Benoît Paire, 27e mondial. Il perd en deux sets après avoir eu une balle de set dans le second. Ce deuxième tour combiné à l'élimination de Richard Gasquet lui permet néanmoins de retrouver la 9e place mondiale au classement ATP, son meilleur classement. C'est de courte durée à la suite de son élimination au deuxième tour du tournoi de Cincinnati, où il avait une demi-finale à défendre.

Stanislas entame l'US Open de manière convaincante en éliminant le Tchèque Radek Štěpánek en 3 sets (7-6, 6-3, 6-2) puis le Croate Ivo Karlović, également en 3 sets (7-5, 7-6, 6-4). Il joue son troisième tour contre le dangereux Chypriote Márcos Baghdatís, remporté sur le score de 6-3, 6-2, 6-7, 7-6. Il réalise ensuite une énorme performance pour battre Tomáš Berdych, tête de série no 5, sur le score de 3-6, 6-1, 7-66, 6-2 pour s'offrir le quatrième quart de finale de sa carrière en Grand Chelem. Pour s'offrir sa première demi-finale en Grand Chelem, il réalise un match parfait et bat le no 3 mondial et tenant du titre Andy Murray en 3 sets (6-4, 6-3, 6-2). La dernière fois que Stan et Novak s'étaient affrontés en Grand Chelem, à l'Open d'Australie, ils ont produit un des plus grands matchs de cette saison. Pour sa première demi-finale, Stan entame le match de manière époustouflante ; revers long de ligne, montées à la volée, variations dans le rythme. Tout y passe. Il remporte donc le premier set 6-2. Mais Djokovic n'est pas no 1 mondial pour rien et élève son niveau de jeu pour finalement remporter le match en plus de quatre heures sur le score de 2-6, 7-6, 3-6, 6-3, 6-4. Après ce match intense et plein de suspense où il marque exactement le même nombre de points que son adversaire, et où il remporte notamment, au début du cinquième set, un jeu de 21 minutes, Wawrinka quitte le court Arthur Ashe sous une standing ovation du public. En octobre, il est récompensé de ses bons résultats de l'année, et atteint la huitième place mondiale, le meilleur classement de sa carrière.

Après un match décevant perdu en deux sets face au Français Julien Benneteau en demi-finale de Kuala Lumpur, Stan perd de nouveau au tournoi de Tokyo face à l'Américain Sam Querrey. Au Masters 1000 de Shanghaï, il prend néanmoins une très bonne option pour une première qualification au Masters de Londres en battant Milos Raonic en deux sets (un concurrent direct à la qualification) au 3e tour. En quarts de finale, il essuie sa onzième défaite en autant de confrontations face à Rafael Nadal, alors qu'il était tout près d'empocher le premier set.

Wawrinka joue ensuite le tournoi de Bâle, chez lui, en Suisse. Il s'incline dès le premier tour face au Français Édouard Roger-Vasselin, en deux sets. Malgré cette contre-performance, il joue le dernier Masters 1000 de l'année, à Bercy. En tant que tête de série numéro 7, il débute le tournoi au deuxième tour, où il bat Feliciano López en trois sets. Au tour suivant, il tient son rang face à Nicolás Almagro, qu'il bat en deux sets (6-3, 6-2). Il s'incline finalement en quarts de finale assez logiquement contre Novak Djokovic en deux petits sets, arrachant néanmoins sa qualification pour les ATP World Tour Finals de Londres pour la première fois de sa carrière.

Le Masters commence d'ailleurs parfaitement pour le Vaudois, qui s'impose en ouverture face à Tomáš Berdych en trois sets (6-3, 60-7, 6-3). Le deuxième match face à Rafael Nadal est plus difficile, et Stan ne parvient pas à faire mieux que décrocher deux tie-break (6-7, 6-7) malgré un très bon match de sa part. Il remporte ensuite sa rencontre décisive face à David Ferrer en trois sets (6-7, 6-4, 6-1) pour s'assurer une place en demi-finale du Masters pour sa première participation, et ainsi confirmer sa huitième place mondiale. Il perd sèchement sa demi-finale face à Novak Djokovic en deux sets (3-6, 3-6) ce qui clôture la plus belle saison de sa carrière.

2014 - Première victoire en Grand Chelem et en Masters 1000, devient numéro un suisse[modifier | modifier le code]

Wawrinka débute la saison 2014 à l'Open de Chennai où il élimine facilement Benjamin Becker (6-3, 6-1) et son bourreau de la saison précédente au même stade de la compétition, le Slovène Aljaž Bedene (6-2, 6-1). Il profite ensuite de l'abandon du Canadien Vasek Pospisil (6-4, 5-5 ab.) pour se hisser en finale pour le premier tournoi de sa saison, comme à Doha en 2008 ou ici, à Chennai en 2010 et 2011. Il remporte son troisième titre (le deuxième en simple) en Inde, en battant le Français Édouard Roger-Vasselin (7-5, 6-2). Le numéro 8 mondial lance donc sa saison de manière idéale avec ce titre à une semaine de l'Open d'Australie.

Open d'Australie qu'il débute de la meilleure des manières en se qualifiant aisément en huitièmes de finale, en ayant profité de l'abandon de son adversaire au premier tour, d'une victoire en 4 sets face à Alejandro Falla au 2e tour et du forfait du Canadien Vasek Pospisil qu'il devait affronter au 3e tour. Il réussit ensuite un match plein en huitièmes de finale face à Tommy Robredo (6-3, 7-63, 7-65) pour s'offrir un quart de finale de prestige face à Novak Djokovic, pour une revanche du match exceptionnel (terminé 12-10 au cinquième set après 5 h de jeu) disputé au stade des huitièmes de finale en 2013. Stan réussit sans doute la meilleure performance de sa carrière et bat le quadruple champion au bout du suspense sur le score de 2-6, 6-4, 6-2, 3-6, 9-7 après quatre heures d'un match d'anthologie où le Suisse éprouve des crampes dans les derniers jeux. Pour sa deuxième demi-finale consécutive, il joue contre le Tchèque et tête de série no 7, Tomáš Berdych, que Stan avait déjà battu en huitièmes de finale de l'US Open 2013. Après un match très serré, Stan se qualifie pour sa première finale en Grand Chelem en battant le Tchèque (6-3, 61-7, 7-63, 7-64). Sa performance ainsi que l'élimination de Roger Federer en demi-finale lui assure la place de numéro 1 suisse, détenue par Federer depuis 13 ans. En finale, il finit par vaincre Rafael Nadal en quatre sets 6-3, 6-2, 3-6, 6-3 et remporte le premier Grand Chelem de sa carrière, devenant ainsi le nouveau numéro 3 mondial[19]. Il devient en outre le premier vainqueur de Grand Chelem depuis Juan Martín del Potro en 2009 (et le deuxième depuis Marat Safin en 2005) qui n'est pas un membre du Big Four et le premier à battre Rafael Nadal et Novak Djokovic dans un même tournoi du Grand Chelem.

À la suite de son premier titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie, Stan aide l'équipe suisse à se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe Davis contre la Serbie en battant difficilement le Serbe Dušan Lajović sur le score de (6-4, 4-6, 6-1, 7-67). Les Suisses s'imposent finalement trois victoires à deux et défieront le Kazakhstan en quarts de finale de la compétition. Wawrinka renonce ensuite aux tournois de Montpellier et Rotterdam. Il se dit fatigué après son héroïque début de saison qui l'a vu remporter deux tournois dont l'Open d'Australie et gravir la troisième place du classement ATP.

Au Masters d'Indian Wells, Stanislas Wawrinka signe son retour à la compétition en simple et en double avec Roger Federer. En simple, il bat d'abord le Croate Ivo Karlović (6-3, 7-5), puis auteur d'un très bon match il balaye l'Italien Andreas Seppi (6-0, 6-2) mais s'incline cependant en huitièmes de finale (7-61, 4-6, 6-1) face au Sud-Africain Kevin Anderson. En double, la paire suisse gagne son premier tour face à Rohan Bopanna et Aisam-Ul-Haq Qureshi (6-2, 64-7, [10-6]), bat ensuite Milos Raonic et Ernests Gulbis (7-63, 7-64) puis élimine Leander Paes et Radek Štěpánek (6-3, 66-7, [10-4]) avant de perdre en demi-finale face à Alexander Peya et Bruno Soares (6-4, 6-1) après un bon tournoi.

Le Suisse poursuit sa tournée américaine avec le Masters de Miami où, exempté du premier tour, il s'impose avec quelques difficultés face à l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver (6-0, 3-6, 6-3) au deuxième tour puis face au Français Édouard Roger-Vasselin (7-5, 6-4) au tour suivant. Wawrinka s'incline prématurément en huitièmes de finale du tournoi contre le fantasque Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-4, 3-6, 6-1) commettant trop de fautes directes durant le match pour pouvoir l'emporter.

Il participe ensuite aux quarts de finale de la Coupe Davis avec Roger Federer où il perd son premier simple (7-65, 6-2, 3-6, 7-65) contre le Kazakh Andrey Golubev mais Federer permet aux Suisses de revenir à 1-1 au terme de la première journée. Lors du double, les deux Suisses s'inclinent en quatre sets accrochés (6-4, 7-65, 4-6, 7-66), ce qui permet au Kazakhstan de mener 2-1 avant la dernière journée. Mal embarqué dans sa rencontre contre Mikhail Kukushkin, Stanislas Wawrinka relève la tête et s'impose dans la douleur (64-7, 6-4, 6-4, 6-4). Roger Federer qualifie la Suisse lors du match décisif en s'imposant aisément en trois sets contre Andrey Golubev. La Suisse est donc qualifiée pour les demi-finales de la Coupe Davis. Cela ne leur était plus arrivé depuis 2003.

Pour commencer la saison sur terre battue, Stanislas Wawrinka participe au Masters de Monte-Carlo où il expédie d'abord le Croate Marin Čilić (6-0, 6-2) en 45 minutes avant de profiter du forfait de l'Espagnol Nicolás Almagro pour se qualifier directement pour les quarts de finale où il se défait du Canadien Milos Raonic (7-65, 6-2), puis s'impose de façon autoritaire contre l'Espagnol David Ferrer (6-1, 7-63) pour rallier la finale. Il y retrouve son compatriote et ami Roger Federer pour une finale entre Suisses inédite. Stan en sort vainqueur (4-6, 7-65, 6-2) au terme d'un match à rebondissements[20]. C'est le premier titre en Masters 1000 de la carrière de Stanislas Wawrinka.

Préférant se reposer, il renonce par la suite à la défense de son titre au tournoi d'Oeiras acquis l'an dernier en finale face à David Ferrer. Wawrinka participe ensuite au Masters 1000 de Madrid où il perd dès son entrée en lice au deuxième tour contre le jeune espoir Autrichien Dominic Thiem (1-6, 6-2, 6-4). Il dispute après son dernier tournoi de préparation avant Roland-Garros au Masters de Rome. Pour son premier match au deuxième tour, il bat aisément le qualifié Espagnol Pere Riba (6-0, 6-3). Il s'incline en huitièmes de finale contre le vétéran Thommy Haas (5-7, 6-2, 6-3) à une semaine du début de Roland-Garros.

Très attendu à Paris, fort de son statut de troisième joueur mondial et de sa victoire à Monte-Carlo, il se fait sortir dès le premier tour par l'espagnol Guillermo García-López (6-4, 5-7, 6-2, 6-0) sous les yeux médusés du public du court Philippe Chatrier en deux heures et vingt-trois minutes.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Stanislas Wawrinka est un joueur puissant qui développe un jeu d'attaque exploitant une très bonne technique grâce à une bonne mobilité, un excellent timing, et un grand sens du jeu. Il est également doté d'une grande endurance physique, ce qui a mené Roger Federer à le surnommer « Stanimal », surnom repris par les joueurs français.

Joueur de terre battue à ses débuts, il s'est adapté à toutes les autres surfaces : sur gazon, il a joué un match extraordinaire contre Andy Murray, en cinq sets à Wimbledon en 2009. Sur dur, il a remporté par deux fois l'Open de Chennai en 2011 et 2014, a atteint une fois la demi-finale de l'US Open en 2013, et a remporté l'Open d'Australie en 2014. Il a d'ailleurs joué le meilleur match de sa carrière sur cette surface, en battant Novak Djokovic en 2014, alors triple tenant du titre à Melbourne. Cependant, Stanislas Wawrinka est parfois imprécis en raison de son jeu à haute prise de risque et peut être sensible à la pression aux moments clés de matchs importants, même si cette tendance est clairement à la baisse depuis sa collaboration avec Magnus Norman.

Coup droit :

Wawrinka possède un excellent coup droit. Rapide et puissant, il peut le jouer à plat ou lifté en fonction de l'adversaire ou des conditions de jeu. Il est particulièrement efficace sur terre battue et sur dur car le rebond généralement assez haut lui permet de le frapper à hauteur d'épaule et de déployer sa puissance. Son coup droit est particulièrement efficace lorsqu'il l'exécute en bout de course, prenant de nombreux adversaires à contre-pied, ou rendant la balle quasi impossible à contrôler. Mais cela reste lorsqu'il est frappé à plat en prise de balle tardive que son coup droit est le plus cinglant.

Revers :

Son revers à une main, décrit comme « le plus puissant du circuit actuel » par John McEnroe[réf. nécessaire], est le principal atout de son jeu. Frappé lifté ou à plat, celui-ci est basé sur la préparation d'un jeu d'attaque de fond de court lui permettant d'avancer progressivement dans le terrain et de dicter l'échange. Variant régulièrement les effets en alternant prise de balle tardive ou précoce à sa convenance, son revers lui permet aussi bien de contrer les frappes lourdes des joueurs puissants que de frapper un coup gagnant à tout moment et de n'importe quelle partie du court. La qualité de son slice est par ailleurs d'une efficacité redoutable, lui permettant de casser le rythme des échanges, de faire reculer son adversaire lorsqu'un point est mal engagé ou de retourner les gros serveurs. Aussi, Wawrinka use régulièrement du revers chopé pour mettre ses adversaires dans des conditions inconfortables pour frapper leur balle ou les rapprocher du filet pour finir le point avec un passing-shot.

Volée:

Malgré un style basé avant tout sur l'attaque de fond de court, il n'hésite pas à le prendre d'assaut lorsqu'il en a l'opportunité pour conclure un point. Sans être un virtuose de la volée comme l'ont pu être ses idoles de jeunesses Pete Sampras et Patrick Rafter, Wawrinka est néanmoins un joueur très adroit au filet. Son excellente vision du jeu lui permet généralement de volleyer au bon moment pour gêner son adversaire et son bon toucher de balle donne des balles très difficiles à rattraper. Il lui arrive ainsi occasionnellement de varier son jeu avec l'usage du service-volée pour priver son adversaire de rythme ou pour s'octroyer des points gratuits quand il se sent menacé en fond de court. Il peut cependant se retrouver en difficultés quand sa première volée n'est pas décisive, le mettant ainsi en danger face à des joueurs excellents en défense, tels que Rafael Nadal, Novak Djokovic ou encore David Ferrer.

Service :

Wawrinka dispose d'un service très performant, précis et puissant, dépassant régulièrement les 210 km/h. La qualité de son service kické est également très bonne, rendant ses deuxièmes balles difficiles à contrôler, comme l'illustre son match contre Novak Djokovic à l'Open d'Australie 2014 où le Serbe, connu pour être un retourneur hors-pair, peinait à prendre l'ascendant sur les deuxièmes balles du Suisse. À Roland-Garros en 2013, il a terminé 3e meilleur serveur en nombre d'aces du tournoi juste derrière deux spécialistes de la discipline, John Isner et Milos Raonic. Il a également terminé meilleur serveur en nombre d'aces à l'Open d'Australie 2014 qu'il a remporté, en réalisant 81 sur le tournoi.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (7)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 30/07/2006 Drapeau : Croatie Croatia Open UmagUmag Int' Series Terre (ext.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 6-6, ab. Parcours
2 05/04/2010 Drapeau : Maroc Grand-Prix Hassan IICasablanca ATP 250 Terre (ext.) Drapeau : Roumanie Victor Hănescu 6-2, 6-3 Parcours
3 03/01/2011 Drapeau : Inde Aircel Chennai OpenChennai ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Belgique Xavier Malisse 7-5, 4-6, 6-1 Parcours
4 29/04/2013 Drapeau : Portugal Estoril OpenOeiras ATP 250 Terre (ext.) Drapeau : Espagne David Ferrer 6-1, 6-4 Parcours
5 05/01/2014 Drapeau : Inde Aircel Chennai OpenChennai ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin 7-5, 6-2 Parcours
6 13/01/2014 Drapeau : Australie Australian OpenMelbourne G. Chelem Dur (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-3, 6-2, 3-6, 6-3 Parcours
7 14/04/2014 Drapeau : Monaco Monte-Carlo Rolex MastersMonte-Carlo Masters 1000 Terre (ext.) Drapeau : Suisse Roger Federer 4-6, 7-65, 6-2 Parcours

Finales en simple (9)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 04/07/2005 Drapeau : Suisse Suisse Allianz Open GstaadGstaad Int' Series Terre (ext.) Drapeau : Argentine Gastón Gaudio 6-4, 6-4 Parcours
2 16/07/2007 Drapeau : Allemagne Mercedes CupStuttgart Int' Series Gold Terre (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-4, 7-5 Parcours
3 08/10/2007 Drapeau : Autriche BA-CA Tennis TrophyVienne Int' Series Gold Dur (int.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 6-4, 6-0 Parcours
4 31/12/2007 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil OpenDoha Int' Series Dur (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 6-4, 4-6, 6-2 Parcours
5 05/05/2008 Drapeau : Italie Internazionali BNL di ItaliaRome Masters Series Terre (ext.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 4-6, 6-3, 6-3 Parcours
6 04/01/2010 Drapeau : Inde Aircel Chennai OpenChennai ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Croatie Marin Čilić 7-62, 7-63 Parcours
7 18/02/2013 Drapeau : Argentine Copa ClaroBuenos Aires ATP 250 Terre (ext.) Drapeau : Espagne David Ferrer 6-4, 3-6, 6-1 Parcours
8 06/05/2013 Drapeau : Espagne Mutua Madrid OpenMadrid Masters 1000 Terre (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-2, 6-4 Parcours
9 16/06/2013 Drapeau : Pays-Bas Topshelf OpenBois-le-Duc ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : France Nicolas Mahut 6-3, 6-4 Parcours
  1. a et b Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Titres en double (2)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 16/08/2008 Jeux Olympiques
Drapeau : République populaire de Chine Pékin
Jeux olympiques Dur Drapeau : Suisse Roger Federer Drapeau : Suède Simon Aspelin
Drapeau : Suède Thomas Johansson
6-3, 6-4, 6-77, 6-3 Tableau
2 31/12/2012 Open de Chennai
Drapeau : Inde Inde
250 Series Dur Drapeau : France Benoît Paire Drapeau : Allemagne Andre Begemann
Drapeau : Allemagne Martin Emmrich
6-2, 6-1 Tableau

Finales perdues en double (4)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 05/07/2004 Open de Gstaad
Drapeau : Suisse Suisse
Int' Series Terre battue (ext.) Drapeau : Inde Leander Paes
Drapeau : République tchèque David Rikl
Drapeau : Suisse Marc Rosset 6-4, 6-2 Tableau
2 07/07/2008 Open de Gstaad
Drapeau : Suisse Suisse
Int' Series Terre battue (ext.) Drapeau : Slovaquie Filip Polášek
Drapeau : République tchèque Jaroslav Levinský
Drapeau : Suisse Stéphane Bohli 3-6, 6-2, [11-9] Tableau
3 05/01/2009 Open de Chennai
Drapeau : Inde Inde
250 Series Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Eric Butorac
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
Drapeau : Suisse Jean-Claude Scherrer 6-3, 6-4 Tableau
4 07/03/2011 Masters d'Indian Wells
Drapeau : États-Unis États-Unis
Masters 1000 Dur (ext.) Drapeau : Ukraine Alexandr Dolgopolov
Drapeau : Belgique Xavier Malisse
Drapeau : Suisse Roger Federer 6-4, 6-75, [10-7] Tableau

Meilleures performances[modifier | modifier le code]

  • 2005
    • Première victoire sur un joueur du top 30, Sébastien Grosjean
    • Premier quart de finale sur le circuit principal à Barcelone
    • Première participation et première victoire dans un Masters Series à Rome
    • Première participation et premières victoires dans un Grand Chelem à Roland Garros
    • Première finale sur le circuit ATP à Gstaad
    • Première victoire sur un joueur du top 10 à l'US Open
  • 2007
    • Premier huitième de finale en Grand Chelem à l'US Open

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2005 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine M. Puerta 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Santoro 3e tour (1/16) Drapeau : Chili N. Massú
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine D. Nalbandian 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine D. Nalbandian 3e tour (1/16) Drapeau : Croatie M. Ančić 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne T. Robredo
2007 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie I. Ljubičić 1er tour (1/64) Drapeau : France M. Llodra 1/8 de finale Drapeau : Argentine J.I. Chela
2008 2e tour (1/32) Drapeau : France M. Gicquel 3e tour (1/16) Drapeau : Chili F. González 1/8 de finale Drapeau : Russie M. Safin 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2009 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque T. Berdych 3e tour (1/16) Drapeau : Russie N. Davydenko 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1er tour (1/64) Drapeau : Équateur N. Lapentti
2010 3e tour (1/16) Drapeau : Croatie M. Čilić 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin 1/4 de finale Drapeau : Russie M. Youzhny
2011 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : Italie S. Bolelli 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis D. Young
2012 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne N. Almagro 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche J. Melzer 1/8 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic
2013 1/8 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Australie L. Hewitt 1/2 finale Drapeau : Serbie N. Djokovic
2014 Victoire Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne G. García-López 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Russie I. Andreev
Drapeau : Russie N. Davydenko
2006 1/8 de finale
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Australie A. Fisher
Drapeau : États-Unis J. Gimelstob
1/8 de finale
Drapeau : Suisse Y. Allegro
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Belgique X. Malisse
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Royaume-Uni J. Goodall
Drapeau : Royaume-Uni R. Hutchins
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : France G. Simon
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : France M. Llodra
1er tour (1/32)
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
Drapeau : Bosnie-Herzégovine A. Delić
Drapeau : États-Unis B. Reynolds
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2013 Londres Demi-Finale Demi-Finale
RR
RR
RR
Novak Djokovic
David Ferrer
Rafael Nadal
Tomáš Berdych
Défaite
Victoire
Défaite
Victoire
3-6, 3-6
63-7, 6-4, 6-1
65-7, 66-7
6-3, 60-7, 6-3

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[21] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[22] Paris
2005 2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour
Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski
2e tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2006 2e tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
2e tour
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : Italie A. Di Mauro
1er tour
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : Italie A. Seppi
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
2007 1er tour
Drapeau : Espagne A. Montañés
1er tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2008 1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Suède R. Söderling
1er tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
Finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2009 1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1/8 de finale
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : France D. Guez
2010 3e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : France J. Benneteau
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Suède R. Söderling
2011 1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Espagne M. Granollers
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Espagne G. García-López
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
1er tour
Drapeau : Kazakhstan A. Golubev
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
2012 3e tour
Drapeau : France G. Simon
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Italie A. Seppi
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/2 finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2013 1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/4 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
Finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : France B. Paire
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2014 1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1/8 de finale
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
Victoire
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne T. Haas
2e tour
Drapeau : Autriche D. Thiem
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

# Drapeau : Suisse Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 62 Drapeau : États-Unis US Open 2005 Dur Drapeau : Argentine Mariano Puerta no 10 1/32 3-6, 6-4, 6-3, 64-7, 6-1
2 no 49 Drapeau : Croatie Zagreb 2006 Dur i. Drapeau : Espagne David Ferrer no 10 1/16 4-6, 6-1, 6-3
3 no 54 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2006 Dur Drapeau : Argentine David Nalbandian no 4 1/16 6-4, 6-2
4 no 40 Drapeau : Suisse Bâle 2006 Dur i. Drapeau : Argentine David Nalbandian no 3 1/4 7-67, 6-2
5 no 57 Drapeau : États-Unis New Haven 2007 Dur Drapeau : Espagne Tommy Robredo no 8 1/8 6-3, 6-3
6 no 35 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2008 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 10 1/32 2-6, 7-63, 6-4
7 no 27 Drapeau : Espagne Barcelone 2008 Terre b. Drapeau : Argentine David Nalbandian no 7 1/8 6-3, 6-1
8 no 24 Drapeau : Italie Rome 2008 Terre b. Drapeau : États-Unis James Blake no 8 1/4 65-7, 7-65, 6-1
9 no 24 Drapeau : Italie Rome 2008 Terre b. Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 6 1/2 3-0 ab.
10 no 16 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2009 Terre b. Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 1/8 6-4, 7-5
11 no 22 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2009 Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 6 1/16 3-4 ab.
12 no 26 Drapeau : Italie Rome 2010 Terre b. Drapeau : Suède Robin Söderling no 7 1/8 6-3, 6-2
13 no 27 Drapeau : États-Unis US Open 2010 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4 1/16 63-7, 7-64, 6-3, 6-3
14 no 21 Drapeau : Inde Chennai 2011 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 6 1/2 6-4, 6-1
15 no 19 Drapeau : Australie Australian Open 2011 Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 8 1/8 6-3, 6-4, 6-4
16 no 14 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2011 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 7 1/8 3-6, 6-4, 6-4
17 no 20 Drapeau : Italie Rome 2012 Terre b. Drapeau : Serbie Janko Tipsarević no 8 1/16 6-3, 6-1
18 no 26 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2012 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 5 1/16 6-4, 6-1
19 no 17 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2013 Terre b. Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 2 1/8 6-1, 6-2
20 no 16 Drapeau : Portugal Oeiras 2013 Terre b. Drapeau : Espagne David Ferrer no 4 F 6-1, 6-4
21 no 15 Drapeau : Espagne Madrid 2013 Terre b. Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga no 8 1/4 6-2, 69-7, 6-4
22 no 15 Drapeau : Espagne Madrid 2013 Terre b. Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 6 1/2 6-3, 4-6, 6-4
23 no 10 Drapeau : France Roland Garros 2013 Terre b. Drapeau : France Richard Gasquet no 9 1/8 65-7, 4-6, 6-4, 7-5, 8-6
24 no 10 Drapeau : États-Unis US Open 2013 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 5 1/8 3-6, 6-1, 7-66, 6-2
25 no 10 Drapeau : États-Unis US Open 2013 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 3 1/4 6-4, 6-3, 6-2
26 no 8 Drapeau : Royaume-Uni ATP World Tour Finals 2013 2013 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 6 Poules 6-3, 6-7, 6-3
27 no 8 Drapeau : Royaume-Uni ATP World Tour Finals 2013 2013 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 3 Poules 63-7, 6-4, 6-1
28 no 8 Drapeau : Australie Australian Open 2014 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 2 1/4 2-6, 6-4, 6-2, 3-6, 9-7
29 no 8 Drapeau : Australie Australian Open 2014 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 7 1/2 6-3, 6-71, 7-63, 7-64
30 no 8 Drapeau : Australie Australian Open 2014 Dur Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 1 Finale 6-3, 6-2, 3-6, 6-3
31 no 3 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2014 Terre b. Drapeau : Canada Milos Raonic no 10 1/4 7-65, 6-2
32 no 3 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2014 Terre b. Drapeau : Espagne David Ferrer no 6 1/2 6-1, 7-63
33 no 3 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2014 Terre b. Drapeau : Suisse Roger Federer no 4 Finale 4-6, 7-65, 6-2

Classement ATP en fin d'année[modifier | modifier le code]

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 1044 en augmentation 660 en augmentation 171 en augmentation 168 en augmentation 54 en augmentation 30 en diminution 36 en augmentation 13 en diminution 21 en stagnation 21 en augmentation 17 en stagnation 17 en augmentation 8

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ben Rothenberg, « Wawrinka Blossoms While Federer, His Friend and Countryman, Falters », The New York Times,‎ 5 septembre 2013 (lire en ligne)
  2. (en) Nick Zaccardi, « Andy Murray upset in quarterfinals by Stanislas Wawrinka », NBC Sports,‎ 5 septembre 2013 (lire en ligne)
  3. (en) Wayne Coggey, « Stan the man puts Federer in shade », Yahoo!,‎ 4 septembre 2013 (consulté le 6 septembre 2013)
  4. (en) Dave James (Agence France-Presse), « Defending U.S. Open champ Andy Murray sent packing by Stanislas Wawrinka in quarterfinals », New York Daily News,‎ 5 septembre 2013 (consulté le 6 septembre 2013)
  5. Swiss tennis has bright future; Stanislas Wawrinka's girlfriend Ilham Vuilloud is pregnant! , www.hcfoo.com
  6. Stan Wawrinka : Sa femme, brisée, raconte son calvaire, "seule avec un bébé"..., www.purepeople.com
  7. Stan et Ilham sont de nouveau en couple, www.20min.ch
  8. « Stan se blesse et déclare forfait pour la Coupe Davis »
  9. Pour blessure, qui l'avait également empêché de jouer au tournoi de Dubaï la semaine précédente
  10. L'équipe.fr, Tennis - Monte-Carlo - Wawrinka s'offre Federer
  11. Wawrinka perd après 3h56' de match, www.20min.ch
  12. Un toit pour Wimbledon, www.france-info.com
  13. Un troisième titre pour Wawrinka, www.rsr.ch
  14. Pas de sensation, Federer balaie Wawrinka, www.rsr.ch
  15. ATP - Indian Wells • Federer et Wawrinka en double, www.welovetennis.fr
  16. Wawrinka imite Bacsinszky et se fait éliminer, www.tsr.ch
  17. Tournoi du Queen's: Wawrinka éliminé au 2e tour, www.tdg.ch
  18. « JO : Wawrinka porte-drapeau suisse », sur www.le10sport.com, Le 10 Sport (consulté le 23 juillet 2012)
  19. Wawrinka s'offre un premier Grand Chelem à Melbourne, rtbf.be
  20. Wawrinka, roi des Suisses !, www.sports.fr
  21. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  22. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  23. Wawrinka élu Suisse de l'année 2013, www.lequipe.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Classements ATP (21 juillet 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 13 130
2 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 12 670
3 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 6 070
4 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 5 770
5 en stagnation Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 410
6 en augmentation Drapeau : Espagne David Ferrer 4 085
7 en diminution Drapeau : Canada Milos Raonic 3 920
8 en stagnation Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 3 360
9 en stagnation Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 3 270
10 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 3 040
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Bob Bryan 10 710
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 10 710
3 en stagnation Drapeau : Autriche Alexander Peya 6 530
3 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 6 530
5 en stagnation Drapeau : Canada Daniel Nestor 5 960
6 en stagnation Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić 5 690
7 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 5 450
8 en stagnation Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin 4 980
9 en stagnation Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 4 705
10 en stagnation Drapeau : Croatie Ivan Dodig 4 495
Voir et éditer