Mike Bryan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bryan.
Mike Bryan
Mike Bryan
Mike Bryan au tournoi de Wimbledon en 2009.
Carrière professionnelle
1998
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 29 avril 1978 (36 ans)
Drapeau : États-Unis Camarillo
Taille / poids 1,9 m (6 3) / 87 kg (191 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur David Macpherson
Gains en tournois 12 080 750 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 246e (16/10/2000)
En double
Titres 103
Finales perdues 52
Meilleur classement 1er (08/09/2003)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - - - 1/64
Double V(6) V(2) V(3) V(5)
Mixte 1/4 V(1) V(1) V(1)
Médailles olympiques
Double 1 - 1
Mixte - - 1
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (2007)

Michael Carl Bryan dit Mike Bryan, né le 29 avril 1978 à Camarillo (Californie), est un joueur américain de tennis droitier, professionnel depuis 1998.

Il forme avec son frère jumeau Bob Bryan la paire de double la plus prolifique de l'histoire du tennis. Ils ont en effet remporté 101 tournois ensemble dont 16 titres du Grand Chelem et trois Masters Cup, ce qui constitue le record de titres remportés par une même équipe, devant les Woodies[1] (61 titres). En 2011, ils sont devenus à Montréal la première équipe à franchir le cap des 700 matchs gagnés depuis le début de l'ère Open[2].

Ils ont atteint la première place mondiale en double pour la première fois le 8 septembre 2003 et ont été présents à cette place chaque saison depuis cette date. Cette régularité leur a valu d'être désignés par l'ATP équipe de la décennie 2000-2009[3] et de remporter huit titres de champions du monde de double (de 2003 à 2007 et de 2009 à 2011). En Coupe Davis, ils n'ont perdu que quatre fois pour 23 victoires et ont contribué à la victoire des États-Unis en 2007.

Aux Jeux olympiques, ils ont remporté pour les États-Unis une médaille de bronze en 2008 et une médaille d'or en 2012.

Il détient le record du nombre de titres remportés en double par un joueur (103). Il a également gagné 3 titres du Grand Chelem en double mixte, mais n'a jamais brillé en simple.

Le 5 novembre 2012, il atteint le cap symbolique des 300 semaines en tant que numéro 1 mondial en double au classement technique ATP.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère[modifier | modifier le code]

Sa mère, Kathy Bryan (née Blake) a été joueuse de tennis professionnelle. En 1966, elle a joué le match le plus long de l'époque en nombre de jeux (62), battant la Mexicaine Elena Subirats 12-10, 6-8, 14-12. Elle s'est aussi plusieurs fois qualifiée pour Wimbledon, atteignant même les quarts de finale du double mixte en 1965.

En junior[modifier | modifier le code]

Mike et Bob Bryan ont remporté leur premier tournoi à l'âge de 6 ans (dans la catégorie 10 ans et moins). Ils comptent plus d'une centaine de titres en double ensemble.

Ils ont été champions des États-Unis en double dans les catégories 14 ans (1991 et 1992), 16 ans (1994) et 18 ans (1995).

En 1995, ils gagnent le tournoi junior de Ojai Valley en Californie, en catégorie 18 ans.

En 1996, ils sont de nouveau champions des États-Unis de double junior catégorie 18 ans et deviennent la première équipe depuis 30 ans à l'être deux fois de suite. Ils remportent également l'US Open junior en double garçons, en battant en finale l'Italien Daniele Bracciali et le Canadien Jocelyn Robichaud (5-7, 6-3, 6-4). Cette même année, ils obtiennent des bourses pour l'université Stanford où ils jouent de 1996 à 1998, aidant l'équipe à gagner les titres NCAA 1997 et 1998.

En 1998, ils gagnent le titre NCAA en double garçons en battant en finale Gullet Kelly et Robert Lindstedt de Pepperdine. Ils deviennent ainsi la première équipe de frères à remporter cette compétition depuis Robert et Tom Falkenberg de l'USC en 1946.

En 1999, ils remportent la médaille de bronze du double masculin aux Jeux panaméricains à Winnipeg (Canada)[4], où ils représentaient les États-Unis pour la première fois en tant que professionnels.

Parcours en simple[modifier | modifier le code]

En 1997, Mike participe à son premier tournoi à Indianapolis où il perd au premier tour face à Thierry Champion (6-4, 5-7, 6-2).

En 1998 et 1999, il ne joue qu'à des tournois Challenger. Il atteint cependant la demi-finale au tournoi de Hong Kong après avoir battu son frère au second tour.

C'est en 2000 qu'il joue son premier match en tournoi du Grand Chelem, à l'Open d'Australie. Il perd au deuxième tour de qualification contre Leoš Friedl. Puis, au Tournoi de Delray Beach, en février, il gagne quatre matchs pour atteindre le deuxième tour où il échoue face à Alex Calatrava (6-3, 6-4). Il est éliminé en demi-finale du Challenger d'Armonk en mai. Il échoue successivement au premier tour de qualification à Wimbledon puis à l'US Open. En septembre, il remporte cinq matchs à San Antonio mais il est stoppé en quarts de finale par Björn Phau (6-4, 5-7, 6-3).

En 2001, Mike perd de nouveau en qualification à Melbourne contre le Monégasque Jean-René Lisnard. Lors de son prochain tournoi, il est battu par James Blake en demi-finale à Waikoloa (6-1, 6-1). A l'US Open, il sort des qualifications mais il est écrasé au premier tour par Andre Agassi (6-4, 6-1, 6-0). En juin, au Tournoi du Queen's, il gagne quatre matchs puis perd au second tour contre Jan-Michael Gambill (6-3, 6-4).

En juillet 2003, son dernier tournoi se déroule à Washington où il atteint le troisième tour et perd contre Max Mirnyi (6-1, 6-3).

Depuis cette date, il se consacre pleinement au double avec son frère Bob Bryan.

Il a également participé à la Coupe Davis en 2008 contre l'Autriche où il abandonne face à Stefan Koubek.

Records en double[modifier | modifier le code]

Ces records concernent les performances pour une équipe de double masculine depuis le début de l'ère Open :

  • Grand Chelem et titre olympique en carrière - record partagé avec les Woodies
  • Grand Chelem en carrière - record partagé avec Jacco Eltingh/Paul Haarhuis et les Woodies
  • Nombre de titres du Grand Chelem : 16
  • Nombre de finales du Grand Chelem : 27
  • Nombre d'années consécutives en remportant au moins un Grand Chelem : 10 (2005-2014)
  • Nombre de finales de Grand Chelem consécutives : 7 (de l'Open d'Australie 2005 à Wimbledon 2006)
  • Nombre de titres à l'Open d'Australie : 6 (2006, 2007, 2009, 2010 , 2011 et 2013)
  • Nombre de titres à l'US Open : 5 (2005, 2008, 2010, 2012 et 2014)
  • Nombre de titres remportés : 101
  • Nombre de finales disputées : 152
  • Nombre de Masters 1000 remportés : 31
  • Nombre de semaines co-numéro 1 mondial : 377
  • Nombre de semaines numéro 1 mondial : 393 (en cours au 18 août 2014)
  • Nombre de saisons terminées à la 1re place mondiale : 8 (de 2005 à 2007 et de 2009 à 2013)
  • Nombre de titres de champions du monde : 10 (de 2003 à 2007 et de 2009 à 2013)
  • Career Golden Masters (victoire dans les 9 tournois Masters 1000)

Palmarès[modifier | modifier le code]

En double messieurs[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Participation aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Classement ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bryans break team titles record in Los Angeles
  2. Bryans Celebrate Team's 700th Match Win; Murrays Reach Montreal Quarters, www.atpworldtour.com
  3. The Players Of The Decade, www.atpworldtour.com
  4. Pan American Games - Tennis Competition, www.stevegtennis.com
  5. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  6. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001), de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Classements ATP (13 octobre 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 11 510
2 en augmentation Drapeau : Suisse Roger Federer 9 080
3 en diminution Drapeau : Espagne Rafael Nadal 8 105
4 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 5 385
5 en stagnation Drapeau : Espagne David Ferrer 4 585
6 en stagnation Drapeau : Japon Kei Nishikori 4 355
7 en stagnation Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 325
8 en augmentation Drapeau : Croatie Marin Čilić 3 945
9 en diminution Drapeau : Canada Milos Raonic 3 885
10 en stagnation Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov 3 745
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Bob Bryan 12 450
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 12 450
3 en augmentation Drapeau : Canada Daniel Nestor 6 040
4 en augmentation Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić 5 910
5 en augmentation Drapeau : Autriche Alexander Peya 5 720
5 en augmentation Drapeau : Brésil Bruno Soares 5 720
7 en diminution Drapeau : Brésil Marcelo Melo 5 260
8 en augmentation Drapeau : France Julien Benneteau 5 130
9 en augmentation Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin 4 920
10 en stagnation Drapeau : Espagne Marcel Granollers 4 650
Voir et éditer