Robin Söderling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robin Söderling
Robin Söderling
Robin Söderling à l'US Open en 2010.
Carrière professionnelle
2001
Nationalité Drapeau de la Suède Suède
Naissance 14 août 1984 (29 ans)
Drapeau : Suède Tibro
Taille / poids 1,93 m (6 4) / 87 kg (191 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Fredrik Rosengren
Gains en tournois 10 423 124 $
Palmarès
En simple
Titres 10
Finales perdues 10
Meilleur classement 4e (15/11/2010)
En double
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleur classement 109e (11/05/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 F(2) 1/4 1/4
Double 1/32 1/32 1/16 1/16
Titres par équipe nationale
World Team Cup 1 (2008)

Robin Bo Carl Söderling, né le 14 août 1984 à Tibro, est un joueur de tennis suédois, professionnel depuis 2001.

Il a remporté dix titres en simple, dont le Masters de Paris-Bercy en 2010. Son principal haut fait est d'avoir atteint à deux reprises la finale de Roland-Garros en 2009 et 2010. En 2009, il se distingue en battant en huitièmes de finale le quadruple tenant du titre Rafael Nadal. Il finit cependant par s'incliner en finale contre Roger Federer. Il est le seul joueur à ce jour à avoir battu Rafael Nadal à Roland-Garros. L'année suivante, il se qualifie une nouvelle fois pour la finale du tournoi parisien en s'imposant face à Federer en quarts de finale, avant d'être battu par Nadal lors d'une finale revanche.

Robin Söderling est caractérisé par un excellent service et un jeu très agressif en fond de court. Au fil du temps, il a également appris à contrôler sa grande nervosité sur les courts, notamment grâce à son entraîneur Magnus Norman. Cependant, les deux hommes se séparent à la fin de l'année 2010. Après une courte collaboration avec Claudio Pistolesi, Söderling annonce qu'il travaille désormais avec Fredrik Rosengren.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

2007 : blessure[modifier | modifier le code]

Robin Söderling est battu au troisième tour du tournoi de Wimbledon dans un match mémorable face à Rafael Nadal : interrompu plusieurs fois par la pluie et la nuit, le match commence un samedi de juin pour se finir le mercredi suivant en juillet. Il dure donc cinq jours, autant de sets et 4h01. Le samedi les joueurs ont uniquement le temps de s'échauffer lors de l'arrivée de la pluie et comme on ne joue pas le dimanche le match commence réellement le lundi puis est interrompu à 6-4, 4-3 pour Nadal, le match reprend et Söderling sauve une balle de match dans le tie-break du troisième set à 6-7 c'est alors que le match est de nouveau suspendu à 6-4, 6-4, 6-6 et 7 partout dans le tie-break, le combat reprend et Söderling remonte au score, une dernière interruption à 2 sets partout 2-0 pour l'Espagnol dans le dernier set est du a la nuit. Le match se terminera le mardi après que le Suédois a sauvé encore quatre balles de match, ce qui ne suffira pas, score final 4-6, 4-6, 7-67, 6-4, 5-7 pour Nadal. Söderling a remporté deux points de plus au total que son adversaire (176/174).

Il interrompt sa saison en août à la suite d'une blessure au poignet. C'est sa seule année sans titre ni finale entre 2003 et 2010.

2008 : retour[modifier | modifier le code]

En février, Robin Söderling effectue un retour plutôt satisfaisant, puisqu'il remporte son premier tournoi depuis 2005 sur la moquette de Lyon et atteint trois autres finales sur dur en salle à Stockholm, Rotterdam et Memphis. Il remporte pour la Suède la World Team Cup sur la terre de Düsseldorf. Il est invaincu en quatre simples et autant de matchs en double, devenant le troisième joueur de l'histoire de la compétition, créée en 1978, à accomplir cet exploit, après l'Américain John McEnroe en 1984 et le Chilien Fernando González en 2003. Au vu de ses résultats médiocres dans les grands rendez-vous en Grand Chelem et aux Jeux olympiques, il décide de quitter son entraîneur Peter Carlsson et annonce en novembre son association avec Magnus Norman pour l'année 2009.

2009 : exploit inégalé face à Rafael Nadal à Roland-Garros[modifier | modifier le code]

Robin Söderling en séance d'entraînement lors du tournoi de Roland Garros en 2009.

Robin Söderling gagne peu de matchs en ce début d'année et s'inscrit aux qualifications du tournoi challenger de Sunrise, qu'il gagne au bout de huit rencontres. Au Masters de Rome en avril, mené par Rafael Nadal 1-6, 0-2, le Suédois récidive en montrant un mauvais impact de balle à l'arbitre et perd finalement 1-6, 0-6[1], tandis que deux semaines plus tard, il bat à la World Team Cup juste avant le Grand Chelem parisien Gilles Simon, alors no 7 mondial, 4-6, 6-2, 6-0 ainsi que Rainer Schüttler, 6-0, 6-0.

Le 31 mai 2009, alors classé 25e mondial, Söderling se distingue à Roland-Garros en éliminant en huitièmes de finale Rafael Nadal, numéro 1 mondial et quadruple tenant du titre (6-2, 6-72, 6-4, 7-62). Le scandinave réussit là une véritable prouesse car c'est la première défaite de Nadal à Roland Garros, où il n'avait jamais concédé plus d'un set lors d'un même match, et où il restait sur 31 victoires en autant de matchs. Ainsi Nadal ne battra pas à cette occasion le record de quatre victoires consécutives à Roland-Garros qu'il codétienait avec Björn Borg, compatriote de Söderling. Il atteint ensuite la finale en battant le Russe Nikolay Davydenko, tête de série no 10, puis le Chilien Fernando González, tête de série no 12, en 5 sets. Pour sa première finale en Grand Chelem, il rencontre Roger Federer, contre qui il s'incline pour la 10e fois consécutive, en trois sets. Il perdra d'ailleurs encore deux fois contre le Suisse dans les deux derniers Grand Chelem de l'année.

L'abandon d'Andy Roddick permet à Robin Söderling, en tant que premier remplaçant, de disputer les Masters 2009. Lors de son premier match de poule, il s'impose pour la deuxième fois consécutive face à Rafael Nadal (6-4, 6-4). Il bat ensuite Novak Djokovic (7-65, 6-1) pour la première fois en six rencontres, s'assurant ainsi d'une qualification en demi-finale. Lors de son dernier match de poule, il s'incline face à Nikolay Davydenko (6-74, 6-4, 3-6). En demi-finale, il est défait par l'Argentin Juan Martín del Potro (7-61, 3-6, 6-73), au terme d'un match de 2 h 11. Il termine sa saison à la huitième place grâce aux points acquis au Masters.

2010 : nouveau tour de force à Roland-Garros et première victoire en Masters 1000, à Paris-Bercy[modifier | modifier le code]

Robin Söderling à l'Open d'Australie en 2010.

Fort de son statut de membre du top 10 et de ses résultats extrêmement satisfaisants de la deuxième moitié de la saison 2009, Robin Söderling débute sa saison à Abou Dabi pour y disputer une exhibition en compagnie entre autres de sa bête noire, Roger Federer et de Rafael Nadal. Il se qualifie pour la finale en sortant Stanislas Wawrinka au terme d'un match très disputé (7-6, 7-6), puis en réalisant l'exploit de battre le no 1 mondial pour la première fois en treize confrontations, en trois sets (6-7, 7-6, 6-2), même s'il s'agit d'une victoire non officielle car obtenue lors d'un match d'exhibition. Le lendemain, il s'incline au terme d'un match serré face à un Rafael Nadal en regain de forme après une fin d'année 2009 décevante (6-7, 5-7). Söderling « rate » ses deux prochains tournois (élimination au 1er tour à l'Open d'Australie et à Chennai), puis remporte son premier tournoi de l'année, le tournoi de Rotterdam, en battant Mikhail Youzhny par abandon en finale (6-4, 2-0 ab.). Il succède à Andy Murray, vainqueur de l'édition 2009.

À l'Open 13, il parvient en quarts de finale en battant Serhiy Stakhovsky (6-7, 6-3, 6-4), avant de s'incliner face à Michaël Llodra (6-7, 4-6). Mais au Masters d'Indian Wells 2010, il réalise une excellente performance en battant Andy Murray 6-1, 7-6 pour atteindre sa première demi-finale en Masters 1000. Il s'incline cependant face au quadruple demi-finaliste de l'épreuve, l'Américain Andy Roddick en trois sets (6-4, 3-6, 6-3). Au Masters de Miami, il récidive en se hissant également en demi-finale. Il est cependant sèchement battu par le tchèque Tomáš Berdych sur le score de 6-2, 6-2 (celui-ci avait auparavant battu Roger Federer en 1/8 de finale). Il participe ensuite à l'Open de Barcelone, où il est tête de série no 2, et parvient à se hisser en finale en se débarrassant au passage de Juan Ignacio Chela (7-5, 7-5), Feliciano López (6-3, 6-2), Eduardo Schwank (6-2, 6-3) et Thiemo de Bakker (6-1, 6-4). Il échoue cependant en finale face à un Fernando Verdasco solide et en forme sur le score de 6-3, 4-6, 6-3.

À Roland-Garros, il signe un nouveau coup d'éclat en quarts de finale en battant le tenant du titre Roger Federer pour la première fois en 13 confrontations. Il s'impose en quatre sets (3-6, 6-3, 7-5, 6-4) et devient le seul joueur à avoir battu Federer et Nadal à Roland Garros. À la suite de cette défaite, Federer redescendra à la deuxième place du classement ATP et n'égalera ni ne battra le record de 286 semaines passé à la première place de Pete Sampras, en restant à 285 (il parviendra néanmoins à battre ce record en portant son total à 302 semaines en 2012). En battant le Tchèque Tomáš Berdych sur le score de 6-3, 3-6, 5-7, 6-3, 6-3, Robin Söderling atteint pour la deuxième fois consécutive la finale de Roland-Garros. Il s'y incline néanmoins face à Rafael Nadal en trois sets, sur le score de 4-6, 2-6, 4-6, en 2 h 18 de jeu.

À Wimbledon, il parvient jusqu'en quarts de finale, où il est battu par Rafael Nadal (6-3, 3-6, 6-7, 1-6). C'est à la fin du tournoi qu'il accède au rang de numéro 5 mondial.

À l'Open de Suède de Båstad, il réalise des performances assez nuancées. En quarts de finale, il bat difficilement l'Italien Andreas Seppi, alors 76e mondial, en trois sets : 4-6, 7-5, 7-65. À l'inverse, il s'impose plus facilement en demi-finale face à David Ferrer en trois sets : 4-6, 6-3, 6-2 (à noter que l'Espagnol est, lui, au 12e rang au classement ATP). Le 18 juillet, il atteint la finale où il affronte un autre Espagnol, Nicolás Almagro, qui le fait chuter en trois sets : 7-5, 3-6, 6-2. À la fin du match, lors des traditionnels discours de remerciements, Robin s'effondre en larmes à la fin de son intervention, très affecté par sa défaite à domicile.

Sa fin de saison 2010 est notamment marquée par un quart de finale à l'US Open, battu par Roger Federer en trois sets, une demi-finale à Valence, battu par David Ferrer (6-3, 3-6, 6-3), et surtout une victoire dans le Masters de Paris-Bercy, où il bat Andy Roddick (7-5, 6-4) en quart de finale, puis Michaël Llodra (6-7, 7-5, 7-6) en sauvant trois balles de match en demi-finale, et enfin Gaël Monfils (6-1, 7-6) en finale. Cette première victoire dans un Masters 1000 lui permet de devenir numéro 4 mondial le 15 novembre 2010, soit son meilleur classement à ce jour.

Il annonce en décembre un changement d'entraîneur. Magnus Norman choisissant de se « se recentrer sur sa vie personnelle », il le remplace par Claudio Pistolesi[2].

2011 : bon début puis mononucléose[modifier | modifier le code]

Le Suédois commence l'année 2011 à la 4e place mondiale. Il entame sa saison par un titre à l'Open de Brisbane. Lors de la finale, il domine Andy Roddick (6-3, 7-5). Ensuite, Robin participe à l'Open d'Australie : il perd en huitièmes de finale face à Alexandr Dolgopolov au terme d'un match en 5 sets (6-1, 3-6, 1-6, 6-4, 2-6). Le joueur continue sur sa bonne lancée en remportant successivement le tournoi de Rotterdam face à Jo-Wilfried Tsonga et l'Open 13 de Marseille face à Marin Čilić.

Lors du premier Masters 1000 de la saison, à Indian Wells, il se fait cependant sortir dès le 3e tour par Philipp Kohlschreiber. Affaibli par des soucis physiques[3], le joueur se fait ensuite éliminer par Juan Martín del Potro au 3e tour du Masters de Miami. À la suite de ces contre-performances, il décide de changer d'entraîneur et choisit Fredrik Rosengren, un entraîneur suédois s'étant déjà occupé de Magnus Norman et Mario Ančić.

Lors de la seconde levée du Grand Chelem de la saison, à Roland-Garros, il bat successivement Ryan Harrison (6-1, 6-7, 6-3, 7-5), Albert Ramos (6-3, 6-4, 6-4), Leonardo Mayer (6-1, 6-4, 6-3) et le Français Gilles Simon (6-2, 6-3, 7-6) pour s'octroyer une place en quart de finale qu'il perd en 3 sets face à Rafael Nadal (6-4, 6-1, 7-63).

Au tournoi de Wimbledon, le Suédois connaît une nouvelle contre-performance en étant éliminé au troisième tour par la révélation du tournoi Bernard Tomic.

Cependant, Robin Söderling gagne son 4e titre de la saison en battant David Ferrer en finale du tournoi de Båstad (6-2, 6-2). Cette lancée s'arrête soudainement car Söderling contracte une mononucléose, qui va le contraindre à ne pas fouler les courts de tennis pendant plus de trois ans.

En 2014, il déclare continuer à espérer reprendre la compétition. Parallèlement à sa poursuite de l'entraînement pour atteindre cet objectif, Söderling devient directeur de l'Open de Stockholm[4].

Analyse technique[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Robin Söderling effectuant un coup droit à Roland-Garros en 2009.

L'arme principale de Robin Söderling est son excellent service. Le Suédois dispose en effet un service surpuissant, capable de dépasser les 230 km/h. Du fait de sa grande taille, il arrive à bien placer son service et ainsi marquer un nombre important d'aces et de services gagnants. D'ailleurs, Gilles Simon le classe parmi les 5 joueurs les plus difficiles à breaker[5].

En fond de court, Söderling base son jeu sur une puissance de frappe phénoménale avec une prise extrêmement à plat comparé à la moyenne du circuit ATP, ce qui en fait l'exact opposé de Rafael Nadal. Son coup droit, capable de dépasser les 180 km/h, est ravageur, le Suédois arrive en effet à donner toute sa puissance musculaire à la balle et ainsi marquer un nombre parfois impressionnant de coups gagnants. Dans ce domaine-là, seuls Juan Martín del Potro, Jo-Wilfried Tsonga ou à un degré moindre Tomáš Berdych, peuvent tenir la comparaison. Son revers est également puissant et redoutable, bien que dans tous les cas moins efficace que son coup droit. Quand on lui laisse le temps de préparer ses frappes, on ne peut pratiquement pas l'arrêter, comme en témoignent ses deux finales à Roland-Garros. Avec son énorme puissance de frappe et sa grande prise de risque, il est quasiment impossible à battre dans un bon jour, ce qu'ont constaté Nadal et Federer à Roland-Garros, où il a été impressionnant dans tous les compartiments du jeu.

Sans être un bon volleyeur, il lui arrive de monter au filet pour conclure le point. À noter cependant que son jeu à hauts risques est aussi irrégulier. Il a par exemple été nettement moins remarquable lors de ses deux finales à Roland-Garros que lors de ses victoires contre Nadal et Federer. Autre exemple, à Wimbledon contre Nadal, où il fait un presque sans fautes lors du premier set, avant de chuter lors des sets suivants. Son jeu de jambes est tout à fait convenable, mais pourrait s'améliorer dans les années à venir.

Notons que Robin Söderling a acquis la très grande majorité de ses titres en salle : ceci est expliqué par son jeu à plat à très haut risque, qui s'adapte peu par vents forts (comme à l'US Open 2010 face à Roger Federer où il n'a pas su maîtriser le vent). C'est un paradoxe chez ce joueur, ses titres sont pour la plupart obtenus en dur en salle sur surface très rapide (Master de Bercy), mais il a par ailleurs joué deux finales à Roland-Garros sur terre battue, une surface réputée lente.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (10)[modifier | modifier le code]

Titres en simple (10)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (1)
ATP 500 (2)
ATP 250 (7)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 04/10/2004 Drapeau : France Grand Prix de tennis de Lyon, Lyon Int' Series Synthétique Drapeau : Belgique Xavier Malisse 6-2, 3-6, 6-4 Tableau
2 31/01/2005 Drapeau : Italie Internazionali di Lombardia, Milan Int' Series Synthétique Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 6-3, 6-7, 7-6 Tableau
3 26/10/2008 Drapeau : France Grand Prix de tennis de Lyon, Lyon Int' Series Synthétique Drapeau : France Julien Benneteau 6-3, 6-75, 6-1 Tableau
4 13/07/2009 Drapeau : Suède Catella Swedish Open, Båstad 250 Series Terre battue Drapeau : Argentine Juan Mónaco 6-3, 7-64 Tableau
5 14/02/2010 Drapeau : Pays-Bas ABN AMRO World Tennis Tournament, Rotterdam 500 Series Dur (i) Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 6-4, 2-0 ab. Tableau
6 07/11/2010 Drapeau : France BNP Paribas Masters, Paris Masters 1000 Dur (i) Drapeau : France Gaël Monfils 6-1, 7-61 Tableau
7 02/01/2011 Drapeau : Australie Brisbane International, Brisbane 250 Series Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 6-3, 7-5 Tableau
8 07/02/2011 Drapeau : Pays-Bas ABN AMRO World Tennis Tournament, Rotterdam 500 Series Dur (i) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-3, 3-6, 6-3 Tableau
9 14/02/2011 Drapeau : France Open 13, Marseille 250 Series Dur (i) Drapeau : Croatie Marin Čilić 6-78, 6-3, 6-3 Tableau
10 11/07/2011 Drapeau : Suède Catella Swedish Open, Båstad 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne David Ferrer 6-2, 6-2 Tableau

Finales en simple (10)[modifier | modifier le code]

Finales en simple (10)
Grand Chelem (2)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (4)
ATP 250 (4)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 20/10/2003 Drapeau : Suède If Stockholm Open, Stockholm Int' Series Dur (i) Drapeau : États-Unis Mardy Fish 7-5, 3-6, 7-6 4 Tableau
2 23/02/2004 Drapeau : France Open 13, Marseille Int' Series Dur (i) Drapeau : Slovaquie Dominik Hrbatý 4-6, 6-4, 6-4 Tableau
3 20/02/2006 Drapeau : États-Unis Regions Morgan Keegan Championships, Memphis Int' Series Gold Dur (i) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 6-3, 6-2 Tableau
4 24/02/2008 Drapeau : Pays-Bas ABN AMRO World Tennis Tournament, Rotterdam Int' Series Gold Dur (i) Drapeau : France Michaël Llodra 6-73, 6-3, 7-64 Tableau
5 03/03/2008 Drapeau : États-Unis Regions Morgan Keegan Championships, Memphis Int' Series Gold Dur (i) Drapeau : Belgique Steve Darcis 6-3, 7-65 Tableau
6 12/10/2008 Drapeau : Suède If Stockholm Open, Stockholm Int' Series Dur (i) Drapeau : Argentine David Nalbandian 6-2, 5-7, 6-3 Tableau
7 24/05/2009 Drapeau : France Roland-Garros, Paris Grand Chelem Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer 6-1, 7-61, 6-4 Tableau
8 03/03/2010 Drapeau : Espagne Barcelona Open Banco Sabadell, Barcelone 500 Series Terre battue Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 6-3, 4-6, 6-3 Tableau
9 23/05/2010 Drapeau : France Roland-Garros, Paris Grand Chelem Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-4, 6-2, 6-4 Tableau
10 18/07/2010 Drapeau : Suède Skistar Swedish Open, Båstad 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 7-5, 3-6, 6-2 Tableau

Finale Challenger[modifier | modifier le code]

  • Helsinki 2003

Titre en double (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 13/07/2008 Catella Swedish Open
Drapeau : Suède Båstad
Int' Series Terre Battue Drapeau : Suède Jonas Björkman Drapeau : Suède Johan Brunström
Drapeau : Antilles néerlandaises Jean-Julien Rojer
6-2, 6-2 Tableau

Finale en double (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 13/07/2009 Catella Swedish Open
Drapeau : Suède Båstad
250 Series Terre battue Drapeau : République tchèque Jaroslav Levinský
Drapeau : Slovaquie Filip Polášek
Drapeau : Suède Robert Lindstedt 1-6, 6-3, [10-7] Tableau

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2002 2e tour (1/32) Drapeau : Chili M. Ríos
2003 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni T. Henman 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis T. Dent
2004 2e tour (1/32) Drapeau : France N. Escudé 1er tour (1/64) Drapeau : Corée du Sud Lee H-t. 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne R. Schüttler 2e tour (1/32) Drapeau : Russie N. Davydenko
2005 1er tour (1/64) Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý 2e tour (1/32) Drapeau : Corée du Sud Lee H-t. 1er tour (1/64) Drapeau : Russie I. Andreev 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine G. Coria
2006 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni T. Henman 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2007 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne F. Mayer 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne A. Montañés 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal
2008 3e tour (1/16) Drapeau : France J. Benneteau 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Russie E. Korolev
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Chypre M. Baghdatís Finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2010 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne M. Granollers Finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2011 1/8 de finale Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 3e tour (1/16) Drapeau : Australie B. Tomic
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/32)
Drapeau : Suède J. Landsberg
Drapeau : Russie I. Andreev
Drapeau : Russie A. Olhovskiy
1er tour (1/32)
Drapeau : Suède J. Landsberg
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2e tour (1/16)
Drapeau : Slovaquie K. Beck
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2005 2e tour (1/16)
Drapeau : Suède J. Landsberg
Drapeau : Israël J. Erlich
Drapeau : Israël A. Ram
2e tour (1/16)
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : Suède J. Landsberg
Drapeau : République tchèque J. Hernych
Drapeau : République tchèque D. Škoch
2007
2008 1er tour (1/32)
Drapeau : Suède J. Brunström
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Autriche J. Knowle
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2009 Londres Demi-Finale Demi-Finale
RR
RR
RR
Juan Martín del Potro
Nikolay Davydenko
Novak Djokovic
Rafael Nadal
Défaite
Défaite
Victoire
Victoire
7-61, 3-6, 63-7
64-7, 6-4, 3-6
7-65, 6-1
6-4, 6-4
2010 Londres Round Robin RR
RR
RR
Roger Federer
David Ferrer
Andy Murray
Défaite
Victoire
Défaite
65-7, 3-6
7-5, 7-5
2-6, 4-6

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[6] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[7] Paris
2004 2e tour
Drapeau : Argentine A. Calleri
2e tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
1er tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1er tour
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne T. Haas
2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1/4 de finale
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
2005 1er tour
Drapeau : France F. Santoro
1er tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
2e tour
Drapeau : Argentine J.I. Chela
2e tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
2e tour
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
2006 3e tour
Drapeau : Russie I. Andreev
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Chili F. González
1/8 de finale
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
2007 3e tour
Drapeau : Chili F. González
1/4 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : Russie M. Safin
2008 2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
1er tour
Drapeau : Russie E. Korolev
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
2e tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2009 2e tour
Drapeau : Équateur N. Lapentti
2e tour
Drapeau : États-Unis R. Kendrick
1er tour
Drapeau : Italie S. Bolelli
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
1/4 de finale
Drapeau : Espagne F. López
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2010 1/2 finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1/2 finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
1/8 de finale
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
Victoire
Drapeau : France G. Monfils
2011 3e tour
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
3e tour
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Statistique[modifier | modifier le code]

Victoires sur le top 5[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 5 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
Masters
# Robin Lieu Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 28 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2007 Terre battue Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 4 1/16 6-4, 66-7, 6-3 Tableau
2 no 26 Drapeau : France Marseille 2007 Dur indoor Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 3 1/16 3-6, 6-4, 6-1 Tableau
3 no 25 Drapeau : France Roland-Garros 2009 Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 1 1/8 6-2, 26-7, 6-4, 7-62 Tableau
4 no 9 Drapeau : Royaume-Uni Masters Londres 2009 Dur indoor Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 2 Poule 6-4 6-4 Tableau
5 no 9 Drapeau : Royaume-Uni Masters Londres 2009 Dur indoor Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 Poule 7-65, 6-1 Tableau
6 no 7 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2010 Dur Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4 1/4 6-1, 7-64 Tableau
7 no 7 Drapeau : France Roland-Garros 2010 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer no 1 1/4 3-6, 6-3, 7-5, 6-4 Tableau

Il compte 18 victoires sur le top 8. Sa victoire sur Federer le 2 janvier 2010 à Abu Dhabi était une exhibition.

Statistiques en fin de saison[modifier | modifier le code]

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Rang en simple 443 en augmentation 176 en augmentation 59 en augmentation 34 en diminution 81 en augmentation 25 en diminution 41 en augmentation 17 en augmentation 8 en augmentation 5 en diminution 13
Victoires/Défaites 1/1 en diminution 1/5 en augmentation10/6 en diminution31/28 en diminution 16/18 en augmentation 35/23 en augmentation 27/16 en augmentation 45/21 en augmentation 46/21 en augmentation 57/22 en augmentation38/9

Source : (en) Classements de Robin Söderling sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 12 octobre 2012, il annonce qu'il vient d'avoir son premier enfant, sa femme ayant accouché d'une petite fille prénommée Olivia[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nadal vs Soderling, Rome 2009 (1/8 finale), Soderling tente de tromper l'arbitre ! - 30/04/09 , www.youtube.com
  2. « Söderling change de coach », sur lequipe.fr (consulté en 11 décembre 2010)
  3. Del Potro s'offre Soderling !, www.welovetennis.fr
  4. « Söderling : directeur joueur », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 20 février 2014
  5. http://www.lequipe.fr/EquipeMag/Reportages/les-meilleurs-serveurs-du-circuit-par-gilles-simon-20110117_181955.html
  6. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  7. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  8. Robin Söderling continue son combat sur Eurosport.com, publié le 27 novembre 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :