Julien Benneteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Julien Benneteau
Julien Benneteau
Julien Benneteau en 2013.
Carrière professionnelle
2000
Nationalité Drapeau : France France
Naissance 20 décembre 1981 (32 ans)
Bourg-en-Bresse
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 77 kg (169 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Loïc Courteau
Gains en tournois 6 864 152 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 9
Meilleur classement 26e (30/04/2012)
En double
Titres 10 + médaille de bronze, Jeux olympiques
Finales perdues 5
Meilleur classement 12e (09/06/2014)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/4 1/8 1/16
Double 1/4 V(1) 1/4 1/2
Mixte - - - -
Médailles olympiques
Double - - 1

Julien Benneteau, né le 20 décembre 1981 à Bourg-en-Bresse (Ain), est un joueur français de tennis, professionnel depuis 2000[1].

Sur le circuit ATP, il a atteint 9 finales en simple mais n'en a remporté aucune, et a occupé la 26e place mondiale en 2012.

Son palmarès est plus riche en double avec une 12e place mondiale en 2014, la victoire à Roland-Garros en 2014 associée à Édouard Roger-Vasselin et au total 10 titres ATP sur 15 finales jouées, auxquels il faut ajouter une médaille de bronze lors des Jeux olympiques de Londres aux côtés de Richard Gasquet[2].

Il fait régulièrement partie de l’équipe de France de Coupe Davis depuis 2010[3] après une sélection en 2004 durant laquelle il n'avait pas joué.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts sur le circuit ATP[modifier | modifier le code]

Julien, Henry, Guy Benneteau-Desgrois[4] est originaire de Bourg-en-Bresse. En 1999, il remporte avec Nicolas Mahut le tournoi junior de l'US Open[5].

En 2004, Julien Benneteau bat un jeune Rafael Nadal classé 50e mondial à Lyon 6-3, 6-0 ; en 2005, à l'Open d'Australie, l'Espagnol prend sa revanche en lui infligeant aussi un 6-0 dans le premier set puis 6-4, 6-2.

Sa notoriété tient en partie à sa performance lors des Internationaux de France de tennis 2006 lorsqu'il atteint les quarts de finale suite à l'abandon de l'Espagnol Alberto Martín (no 49), mené 5-1 dans le 1er set, blessé au dos. Il s'était qualifié pour les huitièmes de finale en battant le numéro 11 mondial Radek Štěpánek en 4 sets en seizièmes. En trente-deuxièmes de finale (2e tour), il avait battu le numéro 19 mondial, dernier finaliste de l'Open d'Australie, Márcos Baghdatís, à l'issue d'une longue bataille de 5 sets de près de 4 heures. Il finit l'année no 3 français.

En 2008, il parvient une nouvelle fois en huitièmes de finale du tournoi de Roland-Garros, où il s'incline face à Roger Federer. Il atteint deux finales cette année-là à Casablanca et au Grand Prix de tennis de Lyon. Il finit également 3e du Masters France.

2009[modifier | modifier le code]

En 2009, il perd au premier tour à l'Open d'Australie face à Márcos Baghdatís. Il participe ensuite au tournoi de Rotterdam : ses victoires sur Feliciano López et Nikolay Davydenko (tête de série no 3) lui permettent d'atteindre les quarts de finale, où il échoue face à Gaël Monfils (7-6, 6-1).

À Cincinnati en août 2009 il réalise sa meilleure performance en Masters 1000, après sa défaite en qualification il entre dans le tableau principal suite au forfait de Juan Martín del Potro ce qui lui permet également de profiter d'une exemption de 1er tour puisque l'Argentin est tête de série, ensuite il bat Jürgen Melzer no 37 et Guillermo García-López no 53 et s'incline en quart de finale contre l'éphémère no 2 mondial Andy Murray (4-6, 6-3, 6-1). À noter que dans ce match, le Français menait 6-4, 2-0 face au joueur britannique. En novembre 2009, aux Masters de Paris-Bercy, il s'offre un exploit face au no 1 mondial suisse Roger Federer en seizièmes de finale, en remportant le match en un peu moins de deux heures de jeu et en 3 sets (3-6, 7-64, 6-4)[6].

Il s'offre le jour de ses 28 ans, le 20 décembre à Toulouse, la seconde édition des Masters France face à Arnaud Clément en finale, en deux sets (7-6, 6-2).

2010[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2010, Loïc Courteau est son entraineur[7]. Il atteint sa quatrième finale en simple lors de l'Open 13 qu'il perd contre Michaël Llodra (6-3, 6-4) après avoir battu successivement Florent Serra (6-4, 6-4), Gaël Monfils (6-3, 7-5) et Jo-Wilfried Tsonga (7-611, 5-7, 7-63) aux tours précédents. Il atteint également les huitièmes de finales du tournoi de Wimbledon pour affronter Jo-Wilfried Tsonga.

Il est deux fois l'artisan de la victoire française en Coupe Davis, en double avec Michaël Llodra, une fois au premier tour contre l'Allemagne, puis en quarts de finales contre l'Espagne. Lors des Masters du Canada, il fait un très beau résultat en double en atteignant la finale toujours avec le même partenaire. La semaine suivante, il atteint les huitièmes de finale des Masters de Cincinnati en battant successivement Michaël Llodra, puis Stanislas Wawrinka (6-4, 6-2), mais s'incline lors d'un match intense et offensif face à Rafael Nadal après avoir pourtant eu une balle de match (sur le service adverse à 6-5) dans le jeu décisif du deuxième set (7-5, 66-7, 2-6)[8]. Il joue ensuite à l'US Open, passe le premier tour mais doit ensuite interrompre sa saison suite à une blessure au poignet gauche face à Tommy Robredo (4-6, 6-6).

2011[modifier | modifier le code]

Julien Benneteau lors de Wimbledon.

Benneteau fait son retour sur le circuit principal dès le début de la saison mais, mis à part un match de qualification à Rotterdam, il ne parvient à remporter son premier affrontement qu'en mars au Masters d'Indian Wells, face à Feliciano López. Entre temps, il a dû déclarer forfait quelques minutes avant son entrée à l'Open d'Australie contre Juan Mónaco, victime d'une blessure à l'auriculaire de la main droite, en manipulant des baguettes chinoises, ce qui a nécessité une intervention chirurgicale, et il a perdu au premier tour de Marseille où il était finaliste en titre contre Michaël Llodra[9].

Il est battu au deuxième tour à Indian Wells et Miami, et s'incline d'entrée à Casablanca, Monte-Carlo et Munich. Il décide alors de se tourner vers le circuit Challenger et repasse au-delà de la 100e place mondiale pour la première fois depuis février 2006[10].

Lors de la saison nord-américain sur dur, il se qualifie pour le tableau final du Masters de Cincinnati et élimine Guillermo García-López (6-3, 1-0ab) au premier tour mais perd au tour suivant contre Rafael Nadal (4-6, 5-7). Une nouvelle fois issu des qualifications lors du tournoi de Winston-Salem, il enchaine huit victoires consécutives - notamment en huitième contre Igor Andreev (2-6, 6-1, 7-65), en quart contre Serhiy Stakhovsky (3-6, 7-69, 6-2, en sauvant une balle de match), et en demie contre Robin Haase (3-6, 7-67, 7-66 en sauvant deux balles de match) pour atteindre la cinquième finale de sa carrière contre John Isner[11] qu'il perd 6-4, 3-6, 4-6 en cédant physiquement dans le second set après s'être procuré une balle de break au début de la manche. Disposant d'une wild card lors de l'US Open de tennis, il crée l'exploit en éliminant dès le premier tour Nicolás Almagro (6-2, 6-4, 6-3), tête de série no 10, puis Denis Istomin (6-4, 6-4, 6-4) pour affronter Andy Roddick qui le bat au troisième tour 6-1, 6-4, 7-65.

Ces bons résultats se confirment sur le circuit Challenger où il enchaîne une finale à Mons et un titre à l'Open de Rennes[12].

En double lors des Masters de Paris-Bercy, il atteint la finale avec son partenaire Nicolas Mahut. Les deux français s'inclinent 6-2, 6-4 contre l'Indien Rohan Bopanna et le Pakistanais Aisam-Ul-Haq Qureshi.

2012[modifier | modifier le code]

Julien Benneteau débute la saison 2012[13] lors du tournoi de Sydney où il élimine Andreas Seppi (6-3, 6-4), Feliciano López (6-3, 6-4), Alex Bogomolov (6-2, 6-4) et Márcos Baghdatís (6-4, 6-4), mais perd en finale contre Jarkko Nieminen (6-2, 7-5) pour la sixième fois en simple lors d'un tournoi du circuit. Le 20 février, après avoir atteint la demi-finale au tournoi de San José, il atteint son meilleur classement à ce jour avec la 29e place à l'ATP[14].

Aux Masters de Monte-Carlo, après avoir battu Marcel Granollers (6-3, 3-6, 6-2) et Jürgen Melzer (6-4, 6-3), il atteint les 1/8 de finale où il affronte Andy Murray dans un premier set accroché avant de se blesser sérieusement à la cheville et de se fracturer le coude lors d'une chute, à 5-5, et de devoir abandonner[15]. Au nouveau classement du lundi suivant, il atteint son meilleur positionnement à la 27e place mondiale. Il réussit à reprendre la compétition pour Roland-Garros, où il atteint le troisième tour, battu par Janko Tipsarević. Lors du tournoi de Wimbledon, il perd au même stade de la compétition contre Roger Federer dans un match intense (6-4, 7-63, 2-6, 66-7, 1-6) où il rivalise pleinement avec le Suisse pendant quatre sets et passe près de la victoire à 5 reprises dans la quatrième manche[16],[17].

Célébrations pour les victoires françaises en double aux Jeux olympiques de Londres où, associé à Richard Gasquet, il remporte la médaille de bronze.

Suite au forfait de Gaël Monfils, il est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques de Londres en simple en sa qualité de cinquième joueur national en plus de son association en double avec Richard Gasquet. Après une victoire sur Mikhail Youzhny (7-5, 6-3) au premier tour, il perd en 1/16 contre Roger Federer (2-6, 2-6). En revanche en double, après avoir notamment battu la paire indienne Mahesh Bhupathi - Rohan Bopanna (6-3, 6-4) puis la paire serbe Nenad Zimonjić - Janko Tipsarević (6-4, 7-63), il atteint avec Gasquet les demi-finales du tournoi olympique contre les frères Bryan. La paire française s'incline en deux sets (6-4, 6-4) avant de remporter la médaille de bronze face à la paire espagnole Feliciano López - David Ferrer (7-6,4 6-2)[2]. En septembre, il atteint la finale de l'Open de Malaisie, après avoir battu Carlos Berlocq (7-6, 6-3), Matthew Ebden (7-5, 6-2), Alejandro Falla (6-2, 6-2) et créé la surprise en battant le cinquième joueur mondial en demi-finale David Ferrer (6-4, 6-1) pour affronter Juan Mónaco. Il perd cependant une nouvelle fois en finale, sa septième sur le circuit ATP, en s'inclinant 5-7, 6-4, 3-6[18]. Au Masters de Paris-Bercy, il perd au deuxième tour contre Jo-Wilfried Tsonga (2-6, 6-4, 7-62) et finit la saison 2012 à la 34e place mondiale concrétisant ainsi en fin d'année la meilleure saison de sa carrière.

2013[modifier | modifier le code]

Julien Benneteau à Wimbledon 2013.

Julien Benneteau débute la saison 2013[19] par une défaite au premier tour contre Jarkko Nieminen à l'open de Brisbane. Lors du tournoi de Sydney, il passe tout près d'une nouvelle finale mais rate deux balles de matchs en retour de service contre Kevin Anderson — dans le troisième set à 6 jeux à 5 puis à 7 points à 6 dans le tie-break final — qui s'impose 6-3, 4-6, 68-7. La semaine suivante, lors de l'Open d'Australie, il bat Grigor Dimitrov (6-4, 6-2, 6-4) puis difficilement Édouard Roger-Vasselin (4-6, 7-5, 7-65, 7-65) mais s'incline contre le neuvième joueur mondial Janko Tipsarević (6-3, 4-6, 6-2, 4-6, 3-6).

Lors du tournoi de Rotterdam, il bat Tobias Kamke (6-3, 6-2), Victor Hănescu (6-1, 6-3), puis crée la surprise en éliminant Roger Federer pour la deuxième fois de sa carrière[20] (6-3, 7-5) pour accéder aux demi-finales. Il bat ensuite Gilles Simon (6-4, 7-62) mais perd sa huitième finale consécutive contre Juan Martín del Potro (62-7, 3-6)[21].

Lors de la tournée nord-américaine sur dur, il perd deux fois au deuxième tour des Masters d'Indian Wells (contre Ivan Dodig) et Masters de Miami (contre James Blake). Il enchaîne, sur terre battue, avec la rencontre de quart de finale de la Coupe Davis contre l'équipe d'Argentine où, associé en double à Michaël Llodra, il perd un point crucial, alors que les deux équipes sont à 1-1, contre la paire David Nalbandian - Horacio Zeballos (6-3, 63-7, 5-7, 3-6). Il poursuit sa saison sur terre battue avec une défaite au premier tour des Masters de Monte-Carlo contre Milos Raonic (1-6, 4-6). Cependant, associé pour la toute première fois en double à Nenad Zimonjić, ils remportent le tournoi après avoir sauvé en finale sept balles de match en battant les grands favoris, les frères Bob et Mike Bryan, (4-6, 7-64, [14-12]).

Tête de série no 31, il débute le tournoi de Wimbledon par une victoire sur Tobias Kamke mais s'incline au tour suivant contre Fernando Verdasco (61-7, 64-7, 4-6).

En septembre 2013, il atteint, comme en 2012, la finale dans le tournoi ATP à l'Open de Malaisie en battant notamment le dixième joueur mondial Stanislas Wawrinka (6-4, 6-3) en demi-finale, mais il s'incline lors de sa neuvième finale face à la révélation du tournoi, le Portugais João Sousa (2-6, 7-5, 6-4).

2014[modifier | modifier le code]

Il s'associe à Édouard Roger-Vasselin en double dans le but de participer à l'ATP World Tour Finals en fin de saison. En février, ils remportent l'Open 13 en sauvant six balles de match en finale[22]. Au Masters d'Indian Wells, il atteint les quarts de finale en battant en chemin Jo-Wilfried Tsonga n°10 mondial.

Lors du quart de finale de Coupe Davis contre l'Allemagne, il s'incline lors du premier match contre Tobias Kamke[23], avant de remporter le double associé à Michaël Llodra[24].

En mai, il remporte le Challenger de Bordeaux dont il était la tête de série n°1 [25].

A Roland-Garros, associé à Édouard Roger-Vasselin en double, il gagne son premier titre du Grand Chelem en battant la paire composé de Marc López et Marcel Granollers (6-3, 7-61 en finale). C'est la première fois que des français s'imposent en double sur l'ocre parisien depuis la victoire de Leconte-Noah en 1984 [26].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Revers à deux mains de fond de court

Julien Benneteau est un joueur de fond de court ne possédant pas de réelle faiblesse. Il possède un jeu très régulier avec un service à la fois puissant en première balle, régulièrement au-dessus de 200 km/h, et varié en seconde balle[réf. nécessaire].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple[modifier | modifier le code]

Aucun

Finales en simple (9)[modifier | modifier le code]

Finales en simple (9)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (1)
ATP 250 (8)
Masters (0)
No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 19/05/2008 Drapeau : Maroc Grand-Prix Hassan IICasablanca Int' Series Terre (ext.) Drapeau : France Gilles Simon 7-5, 6-2 Parcours
2 26/10/2008 Drapeau : France Grand Prix de tennis de LyonLyon Int' Series Moquette (int.) Drapeau : Suède Robin Söderling 6-3, 65-7, 6-1 Parcours
3 18/05/2009 Drapeau : Autriche Open de KitzbühelKitzbühel ATP 250 Terre (ext.) Drapeau : Espagne Guillermo García-López 3-6, 7-61, 6-3 Parcours
4 15/02/2010 Drapeau : France Open 13Marseille ATP 250 Dur (int.) Drapeau : France Michaël Llodra 6-3, 6-4 Parcours
5 21/08/2011 Drapeau : États-Unis Open de Winston-SalemWinston-Salem ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : États-Unis John Isner 4-6, 6-3, 6-4 Parcours
6 09/01/2012 Drapeau : Australie Tournoi de SydneySydney ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen 6-2, 7-5 Parcours
7 24/09/2012 Drapeau : Malaisie Open de MalaisieKuala Lumpur ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Argentine Juan Mónaco 7-5, 4-6, 6-3 Parcours
8 11/02/2013 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de RotterdamRotterdam ATP 500 Dur (int.) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 7-62, 6-3 Parcours
9 23/09/2013 Drapeau : Malaisie Open de MalaisieKuala Lumpur ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Portugal João Sousa 2-6, 7-5, 6-4 Parcours
  1. Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
Titres Challenger et hors tournois ATP
Finales en Challenger
  • 2004 : Besançon
  • 2005 : Doha
  • 2008 : Bergame
  • 2011 : Mons

Titres en double (10)[modifier | modifier le code]

Titres en double (10)
Grand Chelem (1)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (2)
ATP 500 (1)
ATP 250 (6)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 05/10/2003 Open de Moselle
Drapeau : France France
Int' Series Dur Drapeau : France Nicolas Mahut Drapeau : France Michaël Llodra
Drapeau : France Fabrice Santoro
7-6, 6-3 Tableau
2 29/10/2006 Grand Prix de tennis de Lyon
Drapeau : France France
Int' Series Synthétique Drapeau : France Arnaud Clément Drapeau : République tchèque František Čermák
Drapeau : République tchèque Jaroslav Levinský
6-2, 6-7, [10-7] Tableau
3 09/03/2008 Open de Las Vegas
Drapeau : États-Unis États-Unis
Int' Series Dur Drapeau : France Michaël Llodra Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
6-4, 4-6, [10-8] Tableau
4 10/10/2009 Masters de Shanghai
Drapeau : République populaire de Chine Chine
Masters 1000 Dur Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga Drapeau : Pologne Mariusz Fyrstenberg
Drapeau : Pologne Marcin Matkowski
6-2, 6-4 Tableau
5 26/10/2009 Grand Prix de tennis de Lyon
Drapeau : France France
250 Series Dur (i) Drapeau : France Nicolas Mahut Drapeau : France Arnaud Clément
Drapeau : France Sébastien Grosjean
6-4, 7-66 Tableau
6 15/02/2010 Open 13
Drapeau : France France
250 Series Dur (i) Drapeau : France Michaël Llodra Drapeau : Autriche Julian Knowle
Drapeau : Suède Robert Lindstedt
6-4, 6-3 Tableau
7 15/04/2013 Masters de Monte-Carlo
Drapeau : Monaco Monaco
Masters 1000 Terre battue Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
4-6, 7-64, [14-12] Tableau
8 29/07/2013 Classic de Washington
Drapeau : États-Unis États-Unis
500 Series Dur (ext.) Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić Drapeau : États-Unis Mardy Fish
Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek
7-65, 7-5 Tableau
9 16/02/2014 Open 13
Drapeau : France France
250 Series Dur (int.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : Australie Paul Hanley
Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Marray
4-6, 7-66, [13-11] Tableau
10 26/05/2014 Internationaux de France de tennis
Drapeau : France France
Grand Chelem Terre battue (ext.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : Espagne Marcel Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
6-3, 7-61 Tableau

Finales en double (5)[modifier | modifier le code]

Finales en double (5)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (3)
ATP 500 (0)
ATP 250 (2)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 06/10/2003 Grand Prix de tennis de Lyon
Drapeau : France France
Int' Series Synthétique Drapeau : Israël Jonathan Erlich
Drapeau : Israël Andy Ram
Drapeau : France Nicolas Mahut 6-1, 6-3 Tableau
2 15/04/2007 Masters Monte-Carlo
Drapeau : Monaco Monaco
Masters Series Terre Battue Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : France Richard Gasquet 6-2, 6-1 Tableau
3 09/08/2010 Masters du Canada
Drapeau : Canada Canada
Masters 1000 Dur Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : France Michaël Llodra 7-5, 6-3 Tableau
4 14/02/2011 Open 13
Drapeau : France France
250 Series Dur (i) Drapeau : Pays-Bas Robin Haase
Drapeau : Royaume-Uni Ken Skupski
Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-3, 64-7, [13-11] Tableau
5 06/11/2011 Masters de Paris-Bercy
Drapeau : France France
Masters 1000 Dur (i) Drapeau : Inde Rohan Bopanna
Drapeau : Pakistan Aisam-Ul-Haq Qureshi
Drapeau : France Nicolas Mahut 6-2, 6-4 Tableau

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2002 1er tour (1/64) Drapeau : France A. Clément
2003 1er tour (1/64) Drapeau : Équateur N. Lapentti 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque J. Novák 1er tour (1/64) Drapeau : France F. Santoro
2004 3e tour (1/16) Drapeau : Russie I. Andreev 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie M. Ančić 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
2005 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine G. Gaudio 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne N. Kiefer
2006 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Roddick 1/4 de finale Drapeau : Croatie I. Ljubičić 2e tour (1/32) Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis R. Ginepri
2007 1er tour (1/64) Drapeau : Chili P. Capdeville 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine C. Berlocq 1er tour (1/64) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Italie S. Bolelli
2008 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne N. Kiefer 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie M. Čilić
2009 1er tour (1/64) Drapeau : Chypre M. Baghdatís 1er tour (1/64) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie N. Djokovic 3e tour (1/16) Drapeau : France J-W. Tsonga
2010 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie I. Karlović 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine L. Mayer 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne T. Robredo
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne D. Ferrer 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque T. Berdych 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Roddick
2012 3e tour (1/16) Drapeau : Japon K. Nishikori 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie J. Tipsarević 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse R. Federer 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie N. Djokovic
2013 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie J. Tipsarević 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Verdasco 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque T. Berdych
2014 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne T. Robredo 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine F. Bagnis 1er tour (1/64) Drapeau : Luxembourg Gilles Müller
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2000 2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Suède N. Kulti
Drapeau : Suède M. Tillström
2001 1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Afrique du Sud J. Coetzee
Drapeau : Afrique du Sud B. Haygarth
2002 2e tour (1/16)
Drapeau : France A. Di Pasquale
Drapeau : Australie W. Arthurs
Drapeau : Australie P. Hanley
2003 2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2004 2e tour (1/16)
Drapeau : France A. Clément
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Roumanie A. Pavel
Drapeau : Pays-Bas R. Sluiter
2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis J. Palmer
Drapeau : République tchèque P. Vízner
1/2 finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Bahamas M. Knowles
Drapeau : Canada D. Nestor
2005 2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Espagne A. Costa
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Afrique du Sud R. Koenig
Drapeau : Espagne A. Martín
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Royaume-Uni M. Hilton
Drapeau : Royaume-Uni J. Marray
1/4 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Espagne D. Ferrer
Drapeau : Espagne F. Vicente
1/4 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : République tchèque P. Vízner
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
2007 1/4 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Australie P. Hanley
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Afrique du Sud J. Coetzee
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Brésil M. Melo
Drapeau : Brésil A. Sá
1/2 finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Suède S. Aspelin
Drapeau : Autriche J. Knowle
2008 1/8 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1/8 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Israël J. Erlich
Drapeau : Israël A. Ram
2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Finlande J. Nieminen
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : France F. Serra
Drapeau : Brésil B. Soares
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1/8 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Chardy
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Belgique D. Norman
2010 2e tour (1/16)
Drapeau : Belgique S. Darcis
Drapeau : États-Unis J. Isner
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1/8 de finale
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Afrique du Sud W. Moodie
Drapeau : Belgique D. Norman
1/4 de finale
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Argentine J.I. Chela
Drapeau : Argentine E. Schwank
2e tour (1/16)
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver
Drapeau : Portugal F. Gil
2011 1/8 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Roumanie H. Tecău
2e tour (1/16)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Suède R. Lindstedt
Drapeau : Roumanie H. Tecău
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : République tchèque F. Čermák
Drapeau : Slovaquie F. Polášek
1er tour (1/32)
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : Brésil A. Sá
Drapeau : Brésil B. Soares
1/4 de finale
Drapeau : France N. Mahut
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2013 1/8 de finale
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
Drapeau : Espagne D. Marrero
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour (1/16)
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
Drapeau : Allemagne C. Kas
Drapeau : Autriche O. Marach
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2e tour (1/16)
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
Drapeau : États-Unis B. Baker
Drapeau : États-Unis R. Ram
2014 1/8 de finale
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
Drapeau : Russie M. Youzhny
Victoire
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne Marc López
1/4 de finale
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
Drapeau : France M. Llodra
Drapeau : France N. Mahut
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[27] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[28] Paris
2003 2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2004 1/8 de finale
Drapeau : Argentine G. Coria
1er tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2005 1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
2e tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2e tour
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
2006 3e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1er tour
Drapeau : République tchèque J. Hernych
1/8 de finale
Drapeau : Argentine J. Acasuso
1er tour
Drapeau : France F. Serra
2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1/8 de finale
Drapeau : Croatie M. Ančić
2007 1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : États-Unis A. Delić
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2008 1er tour
Drapeau : Allemagne T. Haas
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1er tour
Drapeau : Espagne C. Moyà
1er tour
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : Suède R. Söderling
2009 1er tour
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
1er tour
Drapeau : Espagne Ó. Hernández
1er tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
1er tour
Drapeau : République tchèque J. Hernych
1/4 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/8 de finale
Drapeau : France G. Monfils
2010 2e tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
2e tour
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Italie F. Volandri
1er tour
Drapeau : Argentine L. Mayer
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2011 2e tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
2e tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2012 2e tour
Drapeau : Australie M. Ebden
3e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2013 2e tour
Drapeau : Croatie I. Dodig
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
1er tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : France B. Paire
1er tour
Drapeau : France G. Simon
1er tour
Drapeau : Pologne J. Janowicz
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : République tchèque L. Rosol
1er tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
2014 1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
3e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classement ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 423 en augmentation 271 en augmentation 255 en augmentation 140 en augmentation 64 en diminution 167 en augmentation 40 en diminution 68 en augmentation 43 en diminution 46 en augmentation 44 en diminution 52 en augmentation 35 en stagnation 35

En double[modifier | modifier le code]

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 195 en diminution 301 en augmentation 270 en augmentation 93 en augmentation 50 en diminution 59 en diminution 67 en augmentation 26 en diminution 49 en augmentation 32 en diminution 38 en diminution 52 en diminution 97 en augmentation 26

Source : (en) Classements de Julien Benneteau sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Victoires sur le top 8[modifier | modifier le code]

# Drapeau : France Lieu Année Surface Adversaire Tour Score
1 no 122 Drapeau : États-Unis Memphis 2006 Dur (i) Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 3 1/4 3-6, 6-4, 7-64
2 no 42 Drapeau : France Paris 2006 Moquette (i) Drapeau : Chili Fernando González no 8 1/16 3-6, 6-4, 7-5
3 no 46 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2007 Dur Drapeau : États-Unis James Blake no 6 1/16 6-2, 7-61
4 no 74 Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland 2008 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 5 1/4 6-4, 6-0
5 no 50 Drapeau : Pays-Bas Rotterdam 2009 Dur (i) Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 5 1/8 6-3, 6-2
6 no 49 Drapeau : France Paris 2009 Dur (i) Drapeau : Suisse Roger Federer no 1 1/16 3-6, 7-64, 6-4
7 no 34 Drapeau : Malaisie Kuala Lumpur 2012 Dur (i) Drapeau : Espagne David Ferrer no 5 1/2 6-4, 6-1
8 no 39 Drapeau : Pays-Bas Rotterdam 2013 Dur (i) Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 1/4 6-3, 7-5

Autres performances[modifier | modifier le code]

En Masters 1000[modifier | modifier le code]

En ATP 500[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benneteau se prononce "Benne" puis "teau" et non pas "Bénéto"
  2. a et b « Gasquet-Benneteau en bronze », sur lequipe.fr,‎ 4 août 2012 (consulté le 4 août 2012).
  3. (en) « Résultats de Julien Benneteau en Coupe Davis », sur daviscup.com (consulté le 4 août 2012)
  4. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination, legifrance.gouv.fr
  5. Profil de Julien Benneteau sur le site de l'ATP World Tour.
  6. Julien Benneteau triomphe de Federer dans Le Figaro du 12 novembre 2009
  7. Des changements en douceur sur lequipe.fr du 19 décembre 2009.
  8. Benneteau, si près... sur lequipe.fr du 20 août 2010.
  9. Benneteau a été opéré sur rmcsport.fr du 17 janvier 2011
  10. (en) Classement de Julien Benneteau sur le site de l'ATP World Tour.
  11. Benneteau en finale dans L'Équipe du 28 août 2011.
  12. Open de Rennes. Julien Benneteau remporte la 6e édition, www.ouest-france.fr
  13. (en) Saison 2012 de Julien Benneteau sur le site de l'ATP World Tour.
  14. Benneteau au plus haut dans L'Équipe du 20 février 2012.
  15. Fracture du coude pour Benneteau dans L'Équipe 19 avril 2012.
  16. Federer a eu chaud dans L'Équipe du 29 juin 2012.
  17. (en) Roger Federer back from Wimbledon 2012 brink to beat Julien Benneteau dans The Guardian du 29 juin 2012.
  18. Benneteau est maudit dans L'Équipe du 30 septembre 2012.
  19. (en) Saison 2013 de Julien Benneteau sur le site de l'ATP World Tour.
  20. Benneteau s'offre Federer dans L'Équipe du 15 février 2013.
  21. Benneteau patientera dans L'Équipe du 17 février 2013.
  22. Marseille : Premier titre pour la paire Benneteau - Roger-Vasselin dans sport365.fr du 23 février 2014.
  23. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Benneteau-tombe-de-haut/454508
  24. http://sport24.lefigaro.fr/tennis/coupe-davis/actualites/llodra-et-benneteau-relancent-les-bleus-688415
  25. http://www.francebleu.fr/infos/julien-benneteau/tennis-challenger-primrose-julien-benneteau-roi-de-bordeaux-1533169
  26. http://www.eurosport.fr/tennis/roland-garros/2014/trente-ans-apres-noah-leconte-benneteau-et-roger-vasselin-s-imposent-en-double_sto4277967/story.shtml
  27. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  28. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  29. Décret du 31 décembre 2012 au JORF no 0001 du 1er janvier 2013 page 69.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]