Nicolas Mahut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahut.
Nicolas Mahut
Nicolas Mahut
Nicolas Mahut en 2008.
Carrière professionnelle
2000
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 21 janvier 1982 (32 ans)
Drapeau : France Angers
Surnom Nico
Taille / poids 1,9 m (6 3) / 80 kg (176 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Nicolas Escudé
Thierry Ascione
Gains en tournois 4 329 745 $
Site Internet nicolasmahut.com
Palmarès
En simple
Titres 2
Finales perdues 2
Meilleur classement 37e (05/05/2014)
En double
Titres 8
Finales perdues 7
Meilleur classement 10e (28/04/2014)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/16 1/16 1/32
Double 1/2 F(1) 1/2 1/2
Mixte - 1/8 - -

Nicolas Mahut, né le 21 janvier 1982 à Angers, est un joueur de tennis français, professionnel depuis 2000.

Il est notamment connu pour avoir disputé le match le plus long de l'histoire du tennis professionnel, contre l'Américain John Isner, lors du tournoi de Wimbledon 2010.

Amateur du jeu sur gazon, c'est sur cette surface qu'il a joué quatre finales pour deux titres gagnés sur le circuit ATP en simple (deux finales en 2007 et deux titres en 2013). Il a occupé la 38e place mondiale en 2014. Sa carrière est plus riche en double puisqu'il a conquis huit titres ATP sur un total de quinze finales jouées, parvenant une fois en finale à Roland-Garros et atteignant les demi-finales dans les trois autres tournois du Grand Chelem. Il a occupé la 10e place mondiale en double en 2014. Il a un palmarès plus fourni dans les tournois Challenger, avec 11 titres en simple et 19 en double.

Avant sa carrière professionnelle, il a connu une brillante carrière junior, remportant trois titres du Grand Chelem junior : en simple à Wimbledon en 2000 et en double avec Julien Benneteau à l'US Open 1999 et à l'Open d'Australie 2000. Ces derniers ont été champions du monde juniors en double en 1999.

Entraîneurs et structures d'entraînement[modifier | modifier le code]

Il passe par le centre d'entrainement régional de Nantes (septembre 1995 à août 1995), le pôle « espoirs » du centre d'entrainement national à Poitiers[1] (septembre 1994 à août 1996) et l'INSEP (septembre 1996 à août 2000). Il sort du giron fédéral en 2005 et suit son entraîneur pour intégrer le Team Lagardère de 2006 à 2009 avant de retourner au sein de la Fédération à la suite de la dissolution du team. Il quitte la Fédération en 2012 quand celle-ci réorganise ses priorités vers les jeunes et il devient alors indépendant avec sa propre structure.

Entraîneurs successifs : Jean-François Couly, Dominique Poey[1], Nicolas Perrot, Olivier Soulès, Luigi Borfiga, Éric Winogradsky, Thierry Tulasne, Alain Solvès, Olivier Malcor, Thierry Champion, Nicolas Copin, Guillaume Peyre, Lionel Zimbler, Pierre Cherret, Boris Vallejo, Olivier Ramos puis Thierry Ascione et Nicolas Escudé actuellement.

Style de jeu et personnalité[modifier | modifier le code]

Ses spécialités : le service-volée et le gazon.

Nicolas Mahut est un serveur-volleyeur, spécialiste de surface rapide, en particulier de gazon. Il est reconnu pour la très bonne qualité de ses volées ainsi que pour la précision et l'efficacité de son service. Lorsqu'il était jeune, il avait pour modèles deux serveurs-volleyeurs : Stefan Edberg et Pete Sampras[2].

Se définissant lui-même comme maniaque, il refait avant chaque match les grips de quatre raquettes, qu'ils soient neufs ou non, et les refait si quelqu'un les effleure. Pour ne pas abîmer son grip, il entre sur le court raquette en main, ce qu'il compare à l'entrée d'un gladiateur avec son épée.

Sur le circuit, il est généralement reconnu pour sa grande sympathie[3].

Il garde un lien fort avec sa région d'origine. Il est ainsi ambassadeur sportif de la ville de Trélazé[4] et des Internationaux de tennis de Vendée[5]. De même, il a soutenu la candidature de Trélazé pour accueillir la rencontre entre la France et l'Australie au premier tour de la Coupe Davis 2014, qui a finalement été organisée au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif[6],[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et vie privée[modifier | modifier le code]

Nicolas Pierre Armand Mahut est le benjamin d'une famille recomposée de cinq enfants (une sœur et trois frères), installée près d'Angers, à Beaucouzé. Fin février 2005, après sa finale au Challenger de Cherbourg, il perd sa mère, Brigitte, décédée à l'âge de 54 ans des suites de la maladie orpheline de Shy-Drager[8].

Le 18 août 2011, il devient père d'un petit garçon, Natanel[9]. Il réside à Boulogne-Billancourt avec sa compagne Virginie professeur de fitness[10].

1994 - 1999 : l'apprentissage au sein des structures fédérales[modifier | modifier le code]

Il commence le tennis à l'âge de cinq ans[11] au tennis-club local du SC Beaucouzé[12]. Après avoir passé le Bac de français avec un an d'avance, il décide de se consacrer au tennis[13]. Après le centre d'entrainement régional de Nantes (1995) et le centre national à Poitiers (1994 -1996), il intègre l'INSEP en septembre 1996.

En 1996, associé à Paul-Henri Mathieu, il atteint la finale du double au tournoi des Petits As à Tarbes mais Mahut doit déclarer forfait pour le dernier match, incapable de marcher à la suite d'un problème de santé qui l'avait déjà fait perdre en quart de finale du simple[14]. Au sein de l'équipe nationale, il atteint la finale de la Winter Cup contre l'Espagne puis remporte la Copa del Sol, de nouveau contre l'Espagne lors de la finale[14].

En 1998, il atteint aussi les demi-finales de l'Orange Bowl, perdant contre le futur vainqueur Tommy Robredo[15].

1999 - 2002 : les débuts professionnels[modifier | modifier le code]

C'est au sein de l'INSEP qu'il commence sa carrière professionnelle en 1999.

En 1999, il atteint les quarts de finale au Future F8 de France en simple et le gagne en double avec Julien Cassaigne. Il remporte l'US Open junior 1999 en double avec Julien Benneteau et finit l'année champion du monde junior de double[11]. En janvier 2000, il atteint également la 3e place mondiale du classement junior en simple[11].

En 2000, il fait ses débuts à Roland-Garros en tant que bénéficiaire d'une wild-card mais perd contre Markus Hipfl[16] en 3 sets secs. Il reçoit aussi une invitation pour le Grand Prix de Toulouse, où il est sorti au premier tour par Mikael Tillström, alors 68e mondial, malgré de bonnes occasions pour l'emporter[16]. Il est également finaliste à Cherbourg en double avec Julien Benneteau sur le circuit Challenger. Sur le circuit junior, il est vainqueur à Wimbledon en simple contre Mario Ančić et à l'Open d'Australie en double aux côtés de Tommy Robredo. Avec sa victoire à Wimbledon, il est alors vu comme un des principaux espoirs du tennis français[16],[17]. À la fin de l'année 2000, il atteint le 388e rang mondial au classement ATP, en progression de 673 places par rapport à l'année précédente.

En 2001, il fait ses débuts à l'Open d'Australie, où il perd au premier tour contre Andreï Medvedev en 5 sets. Il gagne ensuite son premier match sur le circuit ATP à Marseille (contre Neville Godwin, alors 121e mondial) mais perd au tour suivant contre Ievgueni Kafelnikov. Il termine sa saison en faisant ses débuts dans un Master Series à Paris-Bercy, où il est écarté dès le premier tour par Mark Philippoussis en 2 petits sets. Lors de cette saison, il remporte deux tournois Futures en simple et un en double.

En 2002, il ne dispute qu'un seul match sur le circuit ATP (défaite face à Marc Gicquel à l'Open 13). Il gagne un Future en France et atteint une autre finale de ce circuit.

2003 : entrée dans le top 100[modifier | modifier le code]

Il gagne son deuxième match en simple sur le circuit ATP à Metz contre Younès El Aynaoui, dans un match en 3 sets accrochés, puis passe également le premier tour à Lyon contre Sébastien Grosjean avant d'être stoppé par Hicham Arazi. Il gagne aussi son premier match dans un Master 1000 contre Jarkko Nieminen en 3 sets avant de perdre contre la tête de série no 1 Juan Carlos Ferrero au tour suivant. Il fait également ses débuts dans le tableau final de l'U.S. Open, où il est battu par Nieminen au premier tour.

Durant cette saison, il gagne le Challenger de Manchester (contre Gilles Elseneer) et est finaliste à celui de Cordoue. Il s'impose dans deux tournois Futures et est en finale dans un autre (défaite contre Gary Lugassy). À la suite de ces bons résultats, il entre pour la première fois de sa carrière dans le top 100 le 3 novembre 2003 et termine l'année à la 94e place.

En double, il gagne son premier tournoi sur le circuit ATP à Metz avec Julien Benneteau. La semaine suivante, les deux joueurs ratent de peu un deuxième titre de rang à Lyon, ne s'inclinant qu'en finale.

2004 - 2005 : des contre-performances en simple mais un parcours plus solide en double[modifier | modifier le code]

En 2004, il ne gagne que trois matchs sur le circuit ATP, dont deux premiers tours sur gazon. Il gagne le tournoi de Metz en double avec Arnaud Clément et est finaliste à Newport avec Grégory Carraz. Il atteint les demi-finales à l'U.S. Open et Paris Bercy en double avec Julien Benneteau. Il gagne le Challenger de Valladolid et est finaliste à ceux de Segovia et Grenoble. Il est aussi vainqueur de deux Challenger en double (Valladolid, Manchester) avec Jean-François Bachelot.

En 2005, il ne remporte qu'une seule victoire sur le circuit ATP à Lyon en battant son compère Benneteau et atteint les finales des Challenger de Cherbourg et Orléans. En double, il se qualifie pour deux demies en double sur le circuit et gagne deux titres dans les tournois Challenger d'Orléans et de Grenoble (avec Julien Benneteau) et atteint deux fois les finales. En simple, il sort du top 100 début avril 2004 et reste en dehors de celui-ci pendant le reste de ces deux saisons.

2006 : retour dans le top 100[modifier | modifier le code]

L'Angevin réalise une bonne saison en gagnant une soixantaine de places pour atteindre le 66e rang mondial fin 2006. Après l'Open d'Australie, il remporte en trois semaines trois tournois Challenger, à savoir Besançon, Cherbourg et Kyoto, soit une série de 16 victoires consécutives et 40 places gagnées au classement. Sur le circuit principal, il signe 11 victoires sur 27 matchs en atteignant les quarts de finale à Casablanca (perd contre Nicolás Massú) et Indianapolis (perd 62-7, 65-7 contre James Blake, no 6 mondial). Il obtient également quelques bons résultats sur gazon avec un 3e tour au Queen's (perd contre Tim Henman) et à Wimbledon, tombant honorablement contre l'ogre Roger Federer (3-6, 62-7, 4-6) en étant avec Sébastien Grosjean le Français qui est allé le plus loin dans le tournoi. Sur le circuit Challenger, il gagne trois tournois de suite (Besançon, Cherbourg et Kyoto) et remporte 22 victoires sur 27 matchs joués. Il signe quelques victoires notables contre des joueurs mieux classés que lui comme Arnaud Clément (no 55), Julien Benneteau (no 55), Xavier Malisse (no 41), Kristof Vliegen (no 34), Tommy Haas (no 21) et Radek Štěpánek (no 12), sa première victoire sur un joueur du top 20. Il n'est pas en reste en double avec 2 victoires dans les tournois Challenger de San Remo et Andrézieux ainsi qu'un quart de finale à Roland-Garros au côté de Benneteau. Plusieurs de ses matchs contre des joueurs bien classés sont serrés, par exemple contre David Nalbandian (no 4) à Estoril (5-7, 5-7) et Marat Safin à Washington (3-6, 7-5, 4-6) ; son autre match contre Marat Safin, à Paris, lui vaut d'être élu par l'ATP « Joueur de la semaine ».

2007 : premières finales ATP en simple[modifier | modifier le code]

Nicolas Mahut à l'Open d'Australie 2007

Il commence son année à l'Open de Chennai, où il atteint les 1/8 de finale (il perd contre Davide Sanguinetti). Il dispute ensuite l'Open d'Auckland, l'Open d'Australie et le Tournoi de Zagreb mais ne passe pas le 2e tour. Le reste de sa saison sur dur et sur terre battue ne le voit pas dépasser le 3e tour mais il remporte toutefois une victoire de prestige sur Ivan Ljubičić, alors no 8 mondial, lors de l'Marseille,. Il s'agit alors de sa première victoire sur un joueur du top 10.

Lors du Tournoi du Queen's, il entre dans le tableau en étant classé no 106 à l'ATP après que 8 joueurs mieux classés se sont retirés, et atteint pour la première fois de sa carrière la finale d'un tournoi ATP, en sortant dans la même journée à la suite du retard causé par la pluie 2 joueurs Ivan Ljubičić, no 12 à l'ATP, au 3e tour, puis Rafael Nadal, no 2 mondial, en 1/4 de finale. Il s'impose ensuite face à Arnaud Clément en 1/2 finale avant d'affronter Andy Roddick en finale, perdue 4-6, 7-67, 7-62. Dans le premier set, Mahut réalise pourtant le seul break de la partie à 5-4 puis, dans le deuxième, il sauve une balle de set à 5-6 avant de rater une balle de match à 7 points à 6 lors du tie-break quand son passing shot s'arrête sur la bande du filet. Roddick réalise alors le seul mini-break sur les 16 points du tie-break qu'il remporte 9-7 puis l'Américain gagne celui du troisième set 7 points à 2. Roddick remporte alors son quatrième titre au Queen's tandis que Mahut rate l'occasion de devenir le premier Français à remporter ce tournoi créé en 1890, un des plus anciens encore en activité.

Le 15 juillet, il dispute sa deuxième finale sur le gazon du tournoi de Newport, à Rhode Island, aux États-Unis. Il échoue une nouvelle fois, battu par Fabrice Santoro, sur le score de 6-4, 6-4. Il s'incline au premier tour aux tournois de Cincinnati, de New Haven et de l'US Open.

Le reste de sa saison sera marqué par une finale au tournoi Challenger d'Orléans, une demi-finale au tournoi ATP de Metz et un quart de finale à celio de Bangkok. Il termine l'année dans le top 50, à la 45e place mondiale.

En double, il ne gagne pas de titre cette année-là mais atteint néanmoins les quarts de finale à l'Open d'Australie et les demi-finales à l'US Open.

2008 - 2009 : entrée dans le top 50[modifier | modifier le code]

Nicolas Mahut au Tournoi de Wimbledon 2009

À l'issue du tournoi de Marseille, où il se qualifie pour les quarts de finale après une victoire sur Juan Carlos Ferrero (no 15), il atteint la 40e place mondiale (le meilleur classement de sa carrière). Il se qualifie ensuite pour le 3e tour au Masters d'Indian Wells (battu par R. Federer) mais sa saison sur terre battue est catastrophique avec 1 victoire pour 5 défaites. Il rate ensuite sa saison sur herbe, qui est pourtant la surface où son jeu s'exprime le mieux et du coup, son classement s'en ressent puisqu'il perd 50 places et se retrouve aux portes du top 100 à l'issue du tournoi de Newport. Après l'U.S. Open, il reprend des couleurs en remportant le tournoi Challenger d'Orléans et en atteignant les quarts de finale à Bangkok. Cela lui permet de finir l'année dans le top 100 (94e) pour la 3e année consécutive. Sa fin de saison 2008 est perturbée par une blessure à l'épaule, qui le prive de compétition jusqu'en mars 2009. Le tournoi du Queen's, où il fut finaliste deux ans plus tôt, lui permet de réaliser sa première performance de l'année puisqu'il atteint les huitièmes de finale après une victoire sur Marin Čilić, 13e joueur mondial. Il confirme ensuite en atteignant les quarts de finale à Newport (défaite contre Fabrice Santoro) et les demi-finales aux tournois Challenger de Manchester et de Ségovie.

Il termine sa saison en octobre par une victoire en double au Grand Prix de tennis de Lyon, son troisième titre ATP en double, aux côtés de Julien Benneteau, puis il s'absente du circuit pendant plus de 3 mois.

2010 : le match le plus long de l'histoire[modifier | modifier le code]

Feuille de match de sa rencontre contre John Isner à Wimbledon.

De retour sur le circuit mi-février, il enchaîne les réussites en Challenger entre mars et mai 2010, avec un titre en simple à Cherbourg et quatre titres en double à Cherbourg, Sarajevo, Johannesburg et Bordeaux. Lors de Roland-Garros, il passe pour la première fois le premier tour en sept participations et perd au deuxième tour contre le futur demi-finaliste Jürgen Melzer en 4 sets. Il se qualifie ensuite pour le tournoi du Queen's, où il passe un tour dans le tableau final en battant le Taïwanais Lu Yen-hsun.

Au premier tour de Wimbledon, après être sorti des qualifications, il joue contre l'Américain John Isner et s'incline dans ce qui est devenu le match le plus long de l'ère Open, au bout de 11 heures et 5 minutes, sur le score de 4-6, 6-3, 7-6, 6-7, 68-70. Ce match qui s'est déroulé sur trois jours, a battu de nombreux records.

Cet exploit lui vaut une wild-card pour le tournoi de Newport, où il passe un tour face au Colombien Alejandro Falla. En octobre, il gagne le tournoi Challenger d'Orléans, en s'imposant en finale contre le Bulgare Grigor Dimitrov 2-6, 7-66, 7-64. Il y atteint également la finale en double, où il perd aux côtés de Sébastien Grosjean.

2011 : à nouveau dans le top 100[modifier | modifier le code]

Il commence sa saison en représentant la France à la Coupe Hopman aux côtés de Kristina Mladenovic, à la suite du forfait de Gaël Monfils[18]. Il y retrouve John Isner contre lequel il perd à nouveau. Il réussit ensuite à accrocher Andy Murray, no 4 mondial, avant de le vaincre en double mixte. Mahut se fait ensuite remarquer en entrant sur le terrain dans la tenue de sa partenaire lors du double mixte contre l'Italie[19], équipe que lui et Mladenovic battent 3 à 0. Deuxièmes du groupe B, les Français ne se qualifient pas pour la finale.

Nicolas Mahut se qualifie ensuite pour le tableau final du simple de l'Open d'Australie, où il passe le premier tour contre l'Argentin Brian Dabul avant de perdre contre Viktor Troicki. À Marseille, il perd au 2e tour contre dans un match serré contre Robin Söderling, no 4 mondial. Après une défaite au 1er tour de Roland-Garros, il passe un tour sur gazon aux tournois du Queen's, de Bois-le-Duc et de Newport, alors qu'il retrouve à nouveau John Isner dès le premier tour de Wimbledon, où il perd en trois sets. Après un 2e tour à Atlanta, il atteint également ce niveau à l'US Open en revenant d'un déficit de deux sets à zéro contre Robert Farah, ce qui lui permet de rencontrer Rafael Nadal sur le court Arthur Ashe, contre lequel il abandonne à 2-6, 2-6.

Au tournoi de Valence, après une victoire sur Guillermo García-López, il déclare forfait avant le deuxième tour en raison du décès de son neveu de deux ans[20],[21]. Au Masters de Paris-Bercy il bat au premier tour des qualifications son premier top 50 depuis juin 2009, le prometteur Bernard Tomic (alors no 42 mondial et récent quart-de-finaliste à Wimbledon), puis il élimine l'ancien no 1 mondial Juan Carlos Ferrero (alors 51e) dans le tableau principal avant de s'incliner contre David Ferrer. En double, avec son partenaire Julien Benneteau, il atteint sa première finale ATP depuis plus de deux ans et la première de sa carrière dans un tournoi de cette envergure ; les deux Français s'inclinent 6-2, 6-4 contre Rohan Bopanna et Aisam-Ul-Haq Qureshi[22].

2012 : de nouveaux titres en double et des victoires de prestige en simple[modifier | modifier le code]

Nicolas Mahut commence bien l'année en atteignant pour la première fois de sa carrière le troisième tour de l'Open d'Australie (la deuxième fois en Grand Chelem après Wimbledon en 2006). Il bat notamment le Tchèque Radek Štěpánek, tête de série no 29, avant de s'incliner lourdement (6-0, 6-1, 6-1), le jour de ses 30 ans, face au no 1 mondial Novak Djokovic[23]. Il poursuit sur sa lancée à l'Open de Montpellier où il atteint les quarts de finale en battant notamment l'Allemand Florian Mayer[24], alors 21e mondial. Comme à Melbourne, il s'incline face au futur vainqueur et tête de série no 1 du tournoi, Tomáš Berdych, malgré un break en tout début de second set[25]. Toujours à Montpellier, il remporte le titre en double aux côtés d'Édouard Roger-Vasselin, sans perdre un seul set[26] et en battant notamment la paire Fleming-Hutchins, tête de série no 1, puis la paire Hanley-Murray (no 3) lors de la finale[27]. Mahut et Roger-Vasselin remportent ainsi leur premier titre ATP ensemble après avoir remporté quatre titres Challengers[26]. À titre individuel, il s'agit en revanche du quatrième titre ATP de Mahut en double, plus de deux ans après son titre précédent, et cette victoire lui permet de réintégrer le top 50 du classement ATP en double (49e), qu'il avait quitté en septembre 2008. Ensuite, à Marseille, il remporte à nouveau le titre en double aux côtés de Roger-Vasselin. Alors qu'il était repassé au-delà de la 50e place mondiale en double depuis Montpellier, il gagne 12 places pour se retrouver 42e. En simple, il bat son ami Arnaud Clément lors du premier tour[28] avant de s'incliner face au no 1 français Jo-Wilfried Tsonga, dans un match dont il ressort frustré par le manque de supporters[29].

Lors des Masters 1000 américains de mars, il passe un tour dans chaque tournoi. À Indian Wells, il bat l'espoir canadien Vasek Pospisil[30], avant de chuter face à Juan Mónaco, alors 22e mondial. À Miami, il met fin à la carrière sportive de Fernando González, qui avait annoncé jouer son dernier tournoi[31], puis il est battu par Tomáš Berdych[32], pour la deuxième fois de la saison après Montpellier. En avril, il ne joue dans aucun tournoi sur le circuit mais il est appelé pour la première fois en équipe de France de Coupe Davis, en tant que sparring-partner[33], lors du quart de finale perdu contre l'équipe américaine emmenée par John Isner.

Nicolas Mahut au début de son match contre Roger Federer (à droite) au 3e tour de Roland-Garros.

Mi-mai, il revient sur le circuit pour le tournoi Challenger de Bordeaux, lors duquel il bat notamment Leonardo Mayer, 68e mondial. Aux Internationaux de France de Roland-Garros, il atteint le troisième tour pour la première fois de sa carrière[34]. Au premier tour, il domine pour la première fois l'Américain Andy Roddick (alors 30e mondial et tête de série no 26) en quatre manches (6-3, 6-3, 4-6, 6-2)[35], battant ainsi pour la première fois un joueur du top 50 sur terre battue. Au deuxième tour, il bat en quatre sets le Slovaque Martin Kližan avant de perdre contre Roger Federer, no 3 mondial, après avoir néanmoins remporté le deuxième set. Cette performance lui permet de remonter à la 65e place mondiale après le tournoi.

Nicolas Mahut et Julien Benneteau au tournoi du Queen's (défaite au premier tour).

Nicolas Mahut entame ensuite sa saison sur gazon au Queen's, où il domine Guillermo García-López avant de battre le no 4 mondial, tenant du titre et tête de série no 1 du tournoi, Andy Murray, au terme d'un match disputé (6-3, 64-7, 7-61), éliminant ainsi pour la quatrième fois de sa carrière un membre du top 10. Après le match, il déclare qu'il joue son meilleur tennis et que cette victoire est probablement la plus belle de sa carrière[36]. Il perd ensuite au troisième tour face au Bulgare Grigor Dimitrov. Lors du tournoi de Wimbledon, le tirage au sort permet alors d'envisager dès le deuxième tour une rencontre entre Mahut et Isner pour la troisième année consécutive[37],[38], évènement qui devient finalement impossible après l'élimination de l'Américain dès le premier tour face à Alejandro Falla[39]. Mahut, quant à lui, remporte son match de premier tour mais a besoin de cinq sets pour se défaire de Paolo Lorenzi en l'espace de deux jours[40]. Au deuxième tour, il est mené deux sets à zéro et finit par s'incliner lui aussi face à Falla, à nouveau dans un match en cinq sets étalé sur deux jours[41]. Il se présente ensuite à Newport, où il domine le Suisse Marco Chiudinelli avant de s'incliner une nouvelle fois sur gazon face à John Isner.

Lors du tournoi de Los Angeles, il profite de l'absence de nombreux joueurs sélectionnés pour les Jeux olympiques pour être désigné tête de série no 4, ce qui l'exempte du premier tour, mais, après avoir battu Paolo Lorenzi[42], il s'incline dès son deuxième match, en quart de finale, contre l'espoir lituanien Ričardas Berankis[43], contre qui il perd à nouveau dès le premier tour du tournoi de Washington la semaine suivante. Toutefois, à Washington, il atteint les demi-finales en double avec Édouard Roger-Vasselin. Durant la tournée américaine, il commence à ressentir des douleurs au genou qui le gênent de plus en plus[2].

En septembre, il remporte son troisième titre de double de l'année avec Roger-Vasselin, lors de l'Open de Moselle à Metz[44]. Après le tournoi, il occupe la 34e place mondiale en double, qu'il n'avait pas atteinte depuis mai 2008, s'approchant ainsi de son meilleur classement (25e en 2005). Il met fin à sa saison dès octobre pour soigner une blessure à un genou[45].

2013 : finale en double à Roland-Garros et premiers titres ATP en simple[modifier | modifier le code]

Nicolas Mahut connaît une première partie de saison difficile, essentiellement à cause de blessures au genou, au point d'envisager une retraite sportive[46]. À l'écart du circuit depuis octobre, Nicolas Mahut décide de faire sa rentrée lors de l'Open d'Australie, où il ne s'aligne qu'en double au côté de Michaël Llodra, décidant de laisser sa wild card en simple à Josselin Ouanna[47]. Dès le premier tour, il se blesse à nouveau au genou gauche et se voit contraint d'abandonner[47].

Il revient sur le circuit mi-février, aux côtés d'Édouard Roger-Vasselin, avec qui il atteint les demi-finales à Marseille, où ils étaient tenants du titre. Ensemble, ils atteignent à nouveau les demi-finales à Nice en mai. Outre ces performances et une demi-finale en simple dans un modeste tournoi Future, la première partie de sa saison est parsemée d'échecs rapides dans les tournois qu'il dispute, tant en simple qu'en double. Ses contre-performances ont un impact sur ses classements ATP : il descend jusqu'à la 83e en double le 25 février et la 174e place en simple le 20 mai. Il obtient néanmoins une invitation pour participer au tournoi de Roland-Garros[48], où il perd dès le premier tour face à Janko Tipsarević, tête de série no 8 du tableau, qu'il avait auparavant battu lors de leurs deux seules confrontations sur le circuit[49]. Il s'incline également au premier tour en double mixte aux côtés de Julie Coin.

En revanche, en double messieurs, où il est à nouveau associé à Michaël Llodra, Mahut dépasse pour la première fois de sa carrière les quarts de finale de Roland-Garros puis atteint sa première finale en Grand Chelem. La paire française, qui n'est pas tête de série, se défait notamment des paires Max Mirnyi-Horia Tecău (no 5) et Marcel Granollers-Marc López (no 2). En finale, ils s'inclinent (4-6, 6-4, 64-7) face aux numéros un mondiaux de la spécialité, les frères Bob Bryan-Mike Bryan, après avoir pourtant égalisé à un set partout puis mené 4-2 dans le tie-break du troisième set[50]. Après le tournoi, Nicolas Mahut remonte à la 32e place mondiale en double, mais il descend à la 224e en simple[51].

Nicolas Mahut face à Andy Murray lors du tournoi du Queen's.

Il enchaîne en intégrant directement le tableau du tournoi du Queen's, où il perd au deuxième tour contre Andy Murray (3-6, 64-7)[52], qu'il avait battu l'année précédente au même stade de ce tournoi, ce qui entraîne une nouvelle chute au classement ATP en simple : 240e[53]. Il apprend néanmoins, avant son match contre Murray, que le tournoi de Wimbledon lui accorde une invitation[51]. À ce stade de la saison, il n'a joué que deux tournois du circuit principal en simple et n'a remporté qu'un match sur trois joués[2]. N'ayant plus besoin de s'inscrire pour les qualifications de Wimbledon[3], il décide à la dernière minute[2] de poursuivre sa saison sur gazon à l'Open de Bois-le-Duc, où il sort des qualifications[46], en battant notamment Łukasz Kubot lors du tour qualificatif[3]. Il bénéficie ensuite d'un tableau dégagé par l'élimination prématurée des têtes de série[53], ce qui lui permet d'atteindre la finale en éliminant successivement Ričardas Berankis, Andrey Kuznetsov, Evgeny Donskoy et Xavier Malisse[46]. Il atteint alors la troisième finale ATP de sa carrière en simple, où il affronte Stanislas Wawrinka, 10e joueur mondial et tête de série no 2 du tournoi, qui atteint alors sa première finale sur gazon[54]. Quelque peu bloqué par l'enjeu au départ, Mahut bénéficie de deux interruptions par la pluie en début de match[55], durant lesquelles il peut s'entretenir avec son entraîneur, Nicolas Escudé, et ainsi se détendre pour la suite du match[2]. Il l'emporte finalement sur Wawrinka sur le score de 6-3, 6-4, remportant ainsi son premier titre ATP en simple[56]. En cinq matchs dans le tableau principal, il n'a perdu aucun set (et un seul en qualifications) et n'a concédé qu'un break sur ses 47 jeux de service[2]. Finaliste le plus mal classé depuis le début de la saison ATP[57] et deuxième joueur qualifié à gagner un tournoi ATP en 2013[58], il est également le joueur le plus mal classé à remporter un tournoi ATP depuis Kei Nishikori en 2008, alors 244e mondial lors de sa victoire à Delray Beach[55],[58]. Il est alors le troisième Français à remporter l'Open de Bois-le-Duc après Arnaud Boetsch en 1993 et Michaël Llodra en 2004[59]. Ce titre permet à Mahut de faire un bond au classement ATP, passant de la 240e place à la 124e (atteignant également la 30e place mondiale en double la même semaine). Seulement deux jours après ce premier titre, il enchaîne avec Wimbledon, où il continue sa série de victoires sur gazon en battant Jan Hájek (6-2, 6-4, 6-3) mais il perd dès le deuxième tour contre Tommy Robredo (63-7, 1-6, 65-7). Il s'incline également au deuxième tour en double.

Il obtient ensuite une nouvelle invitation pour le tournoi de Newport[60], où il atteint facilement la finale après avoir pour cela battu Rhyne Williams, Tim Smyczek, Michał Przysiężny puis Michael Russell sans perdre le moindre set[61]. Il joue le même jour la demi-finale puis la finale où il affronte Lleyton Hewitt, tête de série no 4 et finaliste de l'édition 2012, qui remporte le premier set 7-5 avant que Mahut n'égalise en remportant le deuxième set sur le même score alors que l'Australien servait pour le match à 5-4 ; dans le set décisif, Hewitt parvient à faire le break mais Mahut revient dans le match en gagnant plusieurs jeux d'affilée, terminant par un jeu blanc sur son service. Trois semaines seulement après son premier titre ATP, Nicolas Mahut remporte donc le deuxième titre de sa carrière[61]. À cause des annulations dues à la pluie, Mahut a joué (et gagné) trois matches en un jour pour un total cumulé de h 45 de jeu : la demi-finale et la finale en simple ainsi que la demi-finale du double[61]. Nicolas Mahut réussit aussi à se qualifier pour la finale du tournoi en double, où il est tête de série no 2 en double aux côtés d'Édouard Roger-Vasselin. Les deux Français remportent ensuite la finale face aux Américains Tim Smyczek et Rhyne Williams (6-74, 6-2, 10-5) . Mahut est alors le premier joueur depuis Mikhail YouzhnyZagreb en février 2012) à remporter les titres en simple et en double lors d'un même tournoi ATP[62]. Il est aussi le troisième joueur à réussir ce doublé à Newport après Dan Goldie en 1987 et Rajeev Ram en 2009[63]. C'est aussi, dans son palmarès de double déjà riche de six autres titres ATP sur dur, son premier titre sur gazon, neuf ans après sa seule autre finale en double sur cette surface, également à Newport. Ses bonnes performances à Newport lui permettent de nouveaux bonds dans les classements ATP, où il remonte à la 75e place en simple[62] et où il améliore le meilleur classement de sa carrière en double avec une 22e place mondiale.

Sa saison sur dur lui vaut ensuite beaucoup moins de réussite, outre une victoire facile sur le Polonais Łukasz Kubot (6-3, 6-1) au premier tour de l'Open de Winston-Salem[64]. Comme souvent dans sa carrière, il s'incline dès le premier tour de l'US Open, face au Russe Mikhail Youzhny, tête de série no 21 (4-6, 4-6, 64-7)[65]. En double, en revanche, il passe les deux premiers tours aux côtés de Llodra avant de s'incliner en trois sets face à Leander Paes et Radek Štěpánek, têtes de série no 4 et futurs vainqueurs du tournoi (5-7, 6-4, 6-3).

En septembre, alors qu'il n'a remporté qu'un match sur le circuit principal depuis son titre à Newport[66], Mahut atteint les demi-finales de l'Open de Moselle en battant, sans perdre un set, Leonardo Mayer, Andreas Seppi (tête de série no 3, 22e mondial) et Benjamin Becker ; il perd ensuite face à son compatriote Gilles Simon. En double, où il est tenant du titre, Mahut est associé à Jo-Wilfried Tsonga et atteint la finale[67], en battant Carlos Berlocq et Igor Sijsling, Andre Begemann et Martin Emmrich (têtes de série no 4), puis Paul Hanley et André Sá ; ils s'inclinent ensuite en finale contre Johan Brunström et Raven Klaasen.

En octobre, il remporte son 10e titre en simple sur le circuit Challenger lors de l'Open de Rennes en battant son compatriote Kenny de Schepper en finale. La semaine suivante, il atteint la finale du Challenger de Vendée, s'inclinant face à l'Allemand Michael Berrer, ce qui lui permet d'atteindre la 54e place mondiale[68], son meilleur classement depuis 2008. En lice dans le tableau de double à l'Open de Bâle, Mahut et son partenaire Llodra parviennent en demi-finale.

Mahut obtient ensuite une invitation pour les Masters 1000 de Paris-Bercy, où il bat Alexandr Dolgopolov au 1er tour[69] avant de s'incliner face à Gilles Simon[70].

2014 : ses meilleurs classements ATP en simple et en double[modifier | modifier le code]

Nicolas Mahut commence sa saison en Australie, où il passe un tour à Brisbane puis à Sydney. Lors du tournoi de Brisbane, sur une suggestion de Severin Lüthi[71], il fait équipe avec Roger Federer en double : ils atteignent ensemble les demi-finales en battant notamment la paire Tecău-Rojer, tête de série no 1[71]. À l'Open d'Australie, alors qu'il a intégré le top 50 du classement ATP pour la première fois depuis 2008 (46e), Mahut s'incline dès le premier tour en simple[72]. En revanche, en double, où il est tête de série no 13 aux côtés de Michaël Llodra, il parvient pour la première fois en demi-finale de ce tournoi, niveau qu'il atteint pour la quatrième fois de sa carrière en Grand Chelem. Durant leur parcours, Llodra et Mahut éliminent notamment Alexander Peya et Bruno Soares (têtes de série no 2)[73] puis Leander Paes et Radek Štěpánek (no 5)[74], avant de perdre contre la paire composée de Łukasz Kubot et Robert Lindstedt (4-6, 7-612, 3-6).

Nicolas Mahut continue à obtenir de bons résultats en double. Il atteint d'abord la finale de l'Open de Montpellier avec Marc Gicquel en battant notamment Paul Hanley et Jonathan Marray (no 3) avant de s'incliner contre Nikolay Davydenko et Denis Istomin. La semaine suivante, il remporte le tournoi de Rotterdam aux côtés de Llodra en éliminant notamment Daniel Nestor et Nenad Zimonjić (no 3) puis en battant Jean-Julien Rojer et Horia Tecău en finale. Après 7 titres dans des tournois ATP 250, Mahut remporte alors son premier tournoi dans la catégorie ATP 500 et également son premier aux côtés de Llodra. Il intègre aussi pour la première fois le top 20 du classement de double, avec une 14e place mondiale, améliorant alors de 8 places son meilleur classement. D'autre part, en simple, il passe un tour à Rotterdam face à Daniel Brands avant de s'incliner face au futur vainqueur Tomáš Berdych, ce qui lui permet d'approcher son meilleur classement en simple, avec une 41e place mondiale.

Il s'aligne ensuite à l'Open de Marseille, où il est désigné tête de série no 8 en simple et où il atteint les quarts-de-finale en battant Kenny de Schepper puis Ričardas Berankis, avant de perdre contre Ernests Gulbis, futur vainqueur du tournoi. Alors que Nicolas Mahut avait envisagé de mettre un terme à sa carrière un an auparavant[75], cette performance lui permet d'égaliser son meilleur classement ATP en simple (40e). La semaine suivante, alors qu'il n'a joué aucun tournoi, il améliore son meilleur classement de sa carrière acquis 6 ans plus tôt en devenant 39e à l'ATP.

Lors des Masters d'Indian Wells, il s'incline dès le premier tour en simple contre Teimuraz Gabachvili mais, en double, associé à Jo-Wilfried Tsonga, il atteint les quarts de finale en battant notamment Daniel Nestor et Nenad Zimonjić (têtes de série no 7). Ensuite, aux Masters de Miami, il perd à nouveau au premier tour en simple, contre Denis Istomin, mais il atteint les demi-finales en double avec Michaël Llodra. Il améliore à nouveau son meilleur classement de double en atteignant la 12e place mondiale.

Début avril, alors qu'il espérait obtenir une première sélection en équipe de France de Coupe Davis, il exprime sa déception après sa non-sélection par le capitaine Arnaud Clément[76].

Après trois échecs au premier tour dans les principaux tournois de début d'année (Melbourne, Indian Wells et Miami), Nicolas Mahut passe enfin un tour lors des Masters de Monte-Carlo, en battant l'Autrichien Dominic Thiem. Il remporte ainsi le premier match de sa saison sur terre battue, mais il s'incline dès le tour suivant contre l'Espagnol Nicolás Almagro, tête de série no 15.

Le 28 avril, malgré des défaites au premier tour à Bucarest en simple et en double, il améliore à nouveau ses meilleurs classements ATP, atteignant la 38e place mondiale en simple et la 10e en double. Il occupe même la 37e place en simple la semaine suivante sans avoir joué de tournoi.

Lors du tournoi de Roland-Garros, il s'incline dès le premier tour en simple contre le Kazakh Mikhail Kukushkin, ne parvenant pas à s'adapter aux conditions météorologiques ayant rendu la terre trop lourde pour son jeu d'attaquant[77]. En double, il atteint les 1/8 de finale mais son partenaire, Michaël Llodra est contraint à l'abandon sur blessure dès le début de leur match contre leurs compatriotes Édouard Roger-Vasselin et Julien Benneteau[78], futurs vainqueurs du tournoi.

Mahut commence ensuite sa saison sur gazon au tournoi du Queen's : désigné tête de série no 13, il bat le Turc Marsel Ilhan mais s'incline dès le tour suivant face à Édouard Roger-Vasselin. Il s'aligne ensuite à l'Open de Bois-le-Duc, où il doit défendre son titre. Tête de série no 7, il s'incline en quart de finale contre Roberto Bautista-Agut, tête de série no 3 et futur vainqueur du tournoi.

À Wimbledon, il connaît une désillusion en chutant d'entrée face à Marcel Granollers, tête de série no 30 mais pourtant à la portée de Nicolas Mahut au vu des performances habituelles de l'Espagnol sur gazon[79]. En double, il est tête de série no 12 aux côtés de Llodra. En 1/8 de finale, il retrouve Granollers, tête de série no 6 avec Marc López, que les Français éliminent avant de battre leurs compatriotes Roger-Vasselin et Benneteau (no 4) en 1/4. Llodra et Mahut s'inclinent en demi-finales contre les frères Bryan (no 1). Grâce à cette performance, Mahut a ainsi atteint les demi-finales en double de tous les tournois du Grand Chelem au cours de sa carrière. Il défend ensuite son titre à Newport où il est tête de série no 4 mais, comme à Bois-le-Duc, il est éliminé en quart-de-finale. Il perd aussi son titre en double en s'inclinant en demi-finale.

Lors de la tournée américaine sur dur, il ne connaît la réussite qu'à l'Open de Winston-Salem, où il passe deux tours en battant notamment Tommy Robredo, 18e mondial et tête de série no 3. Ailleurs, il s'incline dès le premier tour, notamment lors de l'US Open, où il vit également la même mésaventure qu'à Roland-Garros en double : à cause d'une blessure de Llodra, la paire déclare forfait au deuxième tour[80]. Cette succession de contre-performances le font redescendre au-delà de la 80e place mondiale à partir de mi-juillet puis il sort plusieurs fois du top 100. Mahut s'aligne alors dans plusieurs tournois du circuit Challenger, remportant celui de Saint-Rémy-de-Provence en simple[81] et l'Elias Trophy en double avec Marc Gicquel[82], et atteignant la finale à l'Open de Rennes où il était tenant du titre[83].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Titres en simple (2)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (0)
ATP 250 (2)
Masters (0)

Titres en simple (2)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 17/06/2013 Drapeau : Pays-Bas Open de Bois-le-DucPays-Bas ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 6-3, 6-4 Parcours
2 08/07/2013 Drapeau : États-Unis Tournoi de NewportÉtats-Unis ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 5-7, 7-5, 6-3 Parcours

Finales en simple (2)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 11/06/2007 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi du Queen'sLondres Int' Series Gazon (ext.) Drapeau : États-Unis Andy Roddick 4-6, 7-67, 7-62 Parcours
2 09/07/2007 Drapeau : États-Unis Tournoi de NewportÉtats-Unis Int' Series Gazon (ext.) Drapeau : France Fabrice Santoro 6-4, 6-4 Parcours

Titres hors du circuit principal[modifier | modifier le code]

En double[modifier | modifier le code]

Titres en double (8)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (1)
ATP 250 (7)
Masters (0)

Titres en double (8)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 29/09/2003 Drapeau : France Open de Moselle
 Metz
Int' Series Dur (ext.) Drapeau : France Julien Benneteau Drapeau : France Michaël Llodra
Drapeau : France Fabrice Santoro
7-62, 6-3 Parcours
2 11/10/2004 Drapeau : France Open de Moselle
 Metz
Int' Series Dur (int.) Drapeau : France Arnaud Clément Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić
Drapeau : Italie Uros Vico
6-2, 7-68 Parcours
3 26/10/2009 Drapeau : France Grand Prix de tennis de Lyon
 Lyon
ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : France Julien Benneteau Drapeau : France Arnaud Clément
Drapeau : France Sébastien Grosjean
6-4, 7-66 Parcours
4 30/01/2012 Drapeau : France Open Sud de France
 Montpellier
ATP 250 Dur (int.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : Australie Paul Hanley
Drapeau : Royaume-Uni James Murray
6-4, 7-64 Parcours
5 20/02/2012 Drapeau : France Open 13
 Marseille
ATP 250 Dur (int.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : Allemagne Dustin Brown
Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga
3-6, 6-3, [10-8] Parcours
6 17/09/2012 Drapeau : France Moselle Open
 Metz
ATP 250 Dur (int.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : Suède Johan Brunström
Drapeau : Danemark Frederik Nielsen
7-63, 6-4 Parcours
7 08/07/2013 Drapeau : États-Unis Campbell’s Hall of Fame Tennis Championships
 Newport
ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin Drapeau : États-Unis Rhyne Williams
Drapeau : États-Unis Tim Smyczek
64-7, 6-2, [10-5] Parcours
8 10/02/2014 Drapeau : Pays-Bas ABN AMRO World Tennis Tournament
 Rotterdam
ATP 500 Dur (int.) Drapeau : France Michaël Llodra Drapeau : Pays-Bas Jean-Julien Rojer
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
6-2, 7-64 Parcours

Finales en double (7)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 06/10/2003 Drapeau : France Grand Prix de tennis de Lyon
 Lyon
Int' Series Moquette (int.) Drapeau : Israël Jonathan Erlich
Drapeau : Israël Andy Ram
Drapeau : France Julien Benneteau 6-1, 6-3
2 05/07/2004 Drapeau : États-Unis Hall of Fame Tennis Championships
 Newport
Int' Series Gazon (ext.) Drapeau : Australie Jordan Kerr
Drapeau : États-Unis Jim Thomas
Drapeau : France Grégory Carraz 6-3, 65-7, 6-3
3 24/09/2007 Drapeau : Thaïlande Thailand Open
 Bangkok
Int' Series Dur (int.) Drapeau : Thaïlande Sanchai Ratiwatana
Drapeau : Thaïlande Sonchat Ratiwatana
Drapeau : France Michaël Llodra 3-6, 7-5, [10-7] Parcours
4 07/11/2011 Drapeau : France BNP Paribas Masters
 Paris
Masters 1000 Dur (int.) Drapeau : Inde Rohan Bopanna
Drapeau : Pakistan Aisam-Ul-Haq Qureshi
Drapeau : France Julien Benneteau 6-2, 6-4 Parcours
5 26/05/2013 Drapeau : France Roland-Garros
 Paris
G. Chelem Terre (ext.) Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : France Michaël Llodra 6-4, 4-6, 7-64 Parcours
6 16/09/2013 Drapeau : France Moselle Open
 Metz
ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Suède Johan Brunström
Drapeau : Afrique du Sud Raven Klaasen
Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-4, 7-65 Parcours
7 03/02/2014 Drapeau : France Open Sud de France
 Montpellier
ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Russie Nikolay Davydenko
Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin
Drapeau : France Marc Gicquel 6-4, 1-6, [10-7] Parcours

Titres hors du circuit principal[modifier | modifier le code]

Performances principales[modifier | modifier le code]

Performances et titres par année[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2000 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche M. Hipfl
2001 1er tour (1/64) Drapeau : Ukraine A. Medvedev 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis M. Russell
2002
2003 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne M. López 1er tour (1/64) Drapeau : Finlande J. Nieminen
2004 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque T. Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne L. Burgsmüller 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne N. Kiefer
2005
2006 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque J. Vaněk 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : Russie N. Davydenko
2007 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis M. Fish 1er tour (1/64) Drapeau : France R. Gasquet 2e tour (1/32) Drapeau : France R. Gasquet 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2008 2e tour (1/32) Drapeau : Russie N. Davydenko 1er tour (1/64) Drapeau : Australie L. Hewitt 1er tour (1/64) Drapeau : Russie D. Toursounov 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis R. Kendrick
2009 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique K. Vliegen
2010 2e tour (1/32) Drapeau : Autriche J. Melzer 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Isner
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie V. Troicki 1er tour (1/64) Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Isner 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne R. Nadal
2012 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie N. Djokovic 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : Colombie A. Falla 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne P. Petzschner
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie J. Tipsarević 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne T. Robredo 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Australie M. Ebden 1er tour (1/64) Drapeau : Kazakhstan M. Kukushkin 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne M. Granollers 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil T. Bellucci
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Classement ATP[modifier | modifier le code]

Victoires sur les joueurs du top 50 du classement ATP[modifier | modifier le code]

Au 29 décembre 2014, Nicolas Mahut a battu à 32 reprises un joueur classé dans le top 50 du classement ATP (circuit principal uniquement), dont 14 classés dans le top 20 et 5 classés dans le top 10. Lui-même était classé entre la 40e et la 240e place mondiale lors de ces matchs. C'est essentiellement en 2007 et 2008 qu'il a acquis ces victoires : respectivement 9 et 7 lors de ces deux saisons.

Parmi ces victoires, 16 ont eu lieu sur dur, 13 sur gazon, 2 sur surface synthétique et 1 seule sur terre battue. Quant aux catégories de tournois, il a réussi ce type de performance à 4 reprises dans un tournoi du Grand Chelem, à 4 reprises également dans un tournoi Masters 1000, une seule fois dans un tournoi ATP 500, et les autres dans des tournois ATP 250.

Outre le circuit principal, Mahut a également battu Bernard Tomic, alors no 41 mondial, en qualification du Masters de Paris en 2011. Il a également manqué une balle de match contre Andy Roddick, no 5 mondial, lors de la finale du tournoi du Queen's en 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Mahut et Philippe Bouin, Le Match de ma vie, Editions Prolongations,‎ 25 mai 2011, 112 p. (ISBN 978-2916400679)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  3. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001), de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Match de ma vie, p. 46
  2. a, b, c, d, e et f (en) Greg Sharko, « First-time winner spotlight: Nicolas Mahut », sur atpworldtour.com,‎ 22 juin 2013 (consulté le 22 juin 2013)
  3. a, b et c Christophe Thoreau, « Oui, Nico ! », sur fr.sports.yahoo.com,‎ 23 juin 2013 (consulté le 24 juin 2013)
  4. « Nicolas Mahut la veut, d'une manière ou d'une autre », sur http://fr.reuters.com,‎ 19 septembre 2013
  5. « Llodra - Mahut, Mousquetaires des ITV », sur http://www.lejournaldupaysyonnais.fr/,‎ 9 octobre 2013
  6. « Arena Loire : Match de tennis exhibition Mahut – Llodra ce samedi », sur Angers Mag Info,‎ 4 décembre 2013 (consulté le 26 juin 2014).
  7. Vincent Fradin et Yannick Sourisseau, « Arena Loire : Mahut et Llodra ont fait leur show », sur Angers Mag Info,‎ 8 décembre 2013 (consulté le 26 juin 2014).
  8. Le Match de ma vie, p. 75
  9. « Tennis - US Open - Mahut sur la route de Nadal », sur actualites-du-tennis.com,‎ 31 août 2011 (consulté en 8 novembre)
  10. « L'amour aide à surmonter l'absence », sur http://www.leparisien.fr/,‎ 1er janvier 2013
  11. a, b et c « Nicolas Mahut - Juniors Profile », sur itftennis.com (consulté le 7 octobre 2012)
  12. « Historique du club », sur club5.fft.fr,‎ janvier 2000 (consulté le 5 juin 2013)
  13. Le Match de ma vie, p. 35
  14. a et b Le Match de ma vie, p. 49
  15. (en) « Orange Bowl 1998 », sur collegeandjuniortennis.com (consulté le 5 juin 2013)
  16. a, b et c Christian Railhac, « Les ambassadeurs du talent », sur ladepeche.fr,‎ 19 octobre 2000 (consulté le 5 juin 2013)
  17. Sylvie Mattel, « Rémi Barbarin au four et au moulin », sur leparisien.fr,‎ 14 décembre 200 (consulté le 5 juin 2013)
  18. (en) « Mahut and Isner set for Hopman Cup showdown », sur itftennis.com,‎ 13 décembre 2010 (consulté le 20 janvier 2011)
  19. « Mahut fait le spectacle », sur lequipe.fr,‎ 7 janvier 2011 (consulté le 15 janvier 2011)
  20. « Mahut en deuil », sur lequipe.fr,‎ 1er november 2011 (consulté le 27 janvier 2012)
  21. « Mahut à l'instinct », sur lequipe.fr,‎ 7 novembre 2011 (consulté le 7 novembre 2011)
  22. « La paire Mahut/Benneteau battue en finale du double », sur http://www.opl.fr/sports/,‎ 13 novembre 2011 (consulté le 13 novembre 2011)
  23. « Open d'Australie - Tsonga et Djokovic en démonstration », sur Yahoo Sports,‎ 21 janvier 2012 (consulté le 21 janvier 2012)
  24. « Nicolas Mahut : "Je suis dans une bonne spirale" », sur fft.fr (consulté le 6 février 2012)
  25. « Mahut trop court », sur lequipe.fr,‎ 3 février 2012 (consulté le 29 février 2012)
  26. a et b (en) « Mahut/Roger-Vasselin lift Montpellier trophy; Gil/Gimeno Traver win Vina Del Mar crown », sur atpworldtour.com,‎ 5 février 2012 (consulté le 6 février 2012)
  27. « Montpellier : Berdych détrône Monfils », sur fft.fr (consulté le 6 février 2012)
  28. « Open 13 : grands Bleus sur Marseille », sur fft.fr,‎ 21 février 2012 (consulté le 29 février 2012)
  29. « Mahut : «Très moyen» », sur lequipe.fr,‎ 22 février 2012 (consulté le 26 février 2012) : « Tu joues en France, tu penses avoir le soutien du public et puis non... Je peux le comprendre, Jo est notre numéro 1, mais, dans ces moments-là, j'ai vraiment l'impression d'être un baltringue. »
  30. « Mahut montre le chemin », sur eurosport.fr,‎ 9 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  31. « Tennis: Nicolas Mahut met fin à la carrière de Fernando Gonzalez », sur fr.sports.yahoo.com,‎ 22mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  32. « Nadal sans pitié », sur sport24.com,‎ 24 mars 2012 (consulté le 24 mars 2012)
  33. « L'Angevin Nicolas Mahut découvre la Coupe Davis », sur ouest-france.fr,‎ 5 avril 2012 (consulté le 7 avril 2012)
  34. « Roland-Garros: une première fois pour Nicolas Mahut », sur challenges.fr,‎ 31 mai 2012 (consulté le 1 juin 2012)
  35. « Roland-Garros: «Avant, j'étais le pigeon de Roddick», lâche Nicolas Mahut », sur 20minutes.fr,‎ 27 mai 2012 (consulté le 29 mai 2012)
  36. (en) David Ornstein, « Andy Murray beaten by Nicolas Mahut at Queen's Club », sur BBC Sport,‎ 13 juin 2012 (consulté le 29 mai 2013)
  37. « Entre vieilles connaissances », sur eurosport.fr,‎ 22 juin 2012 (consulté le 26 juin 2012)
  38. « Wimbledon Tableau (M): Un possible Isner-Mahut au 2e tour ! », sur sports.fr,‎ 22 juin (consulté le 26 juin 2012)
  39. « Wimbledon > SH - Isner-Mahut n'aura pas lieu ! », sur welovetennis.fr,‎ 25 juin 2012 (consulté le 26 juin 2012)
  40. Nicolas Cerbelle, « La nuit porte conseil à Mahut », sur sport24.com,‎ 26 juin 2012 (consulté le 30 juin 2012)
  41. « Wimbledon. Mahut chute contre Falla, déjà tombeur d'Isner », sur ouest-france.fr,‎ 28 juin 2012 (consulté le 30 juin 2012)
  42. (en) Iain Boyd, « Russell rolls top seed; Malisse, Mahut into QFS », sur atpworldtour.com,‎ 26 juillet 2012 (consulté le 23 juin 2014).
  43. « Tennis: Nicolas Mahut échoue en quarts de finale à Los Angeles », sur lexpress.fr (consulté le 23 juin 2014).
  44. « Nicolas Mahut/ Edouard Roger-Vasselin remportent le double », sur moselle-open.com,‎ 23 septembre 2012 (consulté le 23 septembre 2012)
  45. « Nicolas Mahut met un terme à sa saison », sur ouest-france.fr,‎ 4 octobre 2012
  46. a, b et c Alexandre Dinkespiler, « Mahut, la résurrection ! », sur welovetennis.fr,‎ 21 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  47. a et b « Open d'Australie - Mahut se blesse à nouveau », sur rmcsport.fr,‎ 16 janvier 2013 (consulté le 30 janvier 2013)
  48. « Wild-card pour Monfils, Mahut et Gicquel », sur sport.fr,‎ 15 mai 2013 (consulté le 26 mai 2013)
  49. « Tipsarevic, le piège Mahut ? », sur welovetennis.fr,‎ 29 mai 2013 (consulté le 29 mai 2013)
  50. Carole Bouchard, « Roland-Garros (DH) : Llodra et Mahut battus », sur lequipe.fr,‎ 8 juin 2013 (consulté le 10 juin 2013)
  51. a et b « Tennis-Wimbledon : Nicolas Mahut invité », sur europe1.fr,‎ 12 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  52. « Queen's : Murray sort Mahut », sur bfmtv.com,‎ 13 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  53. a et b Nicolas Cerbelle, « Mahut continue, pas Chardy », sur lefigaro.fr,‎ 20 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  54. AFP, « Mahut en finale à Rosemalen », sur francetvsport.fr,‎ 21 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  55. a et b Christophe Remise, « Mahut, première ! », sur sport24.com,‎ 22 juin 2013 (consulté le 23 juin 2013)
  56. « Mahut enfin ! », sur lequipe.fr,‎ 22 juin 2013 (consulté le 22 juin 2013)
  57. (en) « Wawrinka to face Mahut in first grass court final », sur atpworldtour.com,‎ 21 juin 2013 (consulté le 21 juin 2013)
  58. a et b (en) « Mahut beats Wawrinka for first title », sur atpworldtour.com,‎ 22 juin 2013 (consulté le 22 juin 2013)
  59. « 'S-Hertogenbosch : Mahut, première ! », sur bfmtv.com,‎ 22 juin 2013 (consulté le 24 juin 2013)
  60. Thierry Tazé-Bernard, « De Schepper mord la poussière à Newport », sur francetvsport.fr,‎ 10 juillet 2013 (consulté le 10 juillet 2013)
  61. a, b et c « Tennis: Nicolas Mahut enchaîne avec un 2e titre à Newport », sur liberation.fr,‎ 15 juillet 2013 (consulté le 15 juillet 2013)
  62. a et b « Mahut, au sommet de son tennis, double la mise à Newport », sur fr.tennistemple.com,‎ 15 Juillet 2013 (consulté le 15 juillet 2013)
  63. (en) « Mahut celebrates double triumph in Newport », sur atpworldtour.com,‎ 15 juillet 2013 (consulté le 15 juillet 2013)
  64. « ATP. Winston-Salem : Mahut et Ruffin passent le 1er tour », sur ouest-france.fr,‎ 20 août 2013 (consulté le 29 août 2013)
  65. « US Open 2013 - Llodra, Mahut, Paire, Mladenovic et Garcia éliminés », sur eurosport.fr,‎ 29 août 2013 (consulté le 29 août 2013)
  66. « ATP Metz: Nicolas Mahut en demi-finales », sur eurosport.fr,‎ 21 septembre 2013 (consulté le 22 septembre 2013)
  67. « Tsonga/Mahut en finale », sur lequipe.fr,‎ 21 septembre 2013 (consulté le 22 septembre 2013)
  68. « Mahut s'incline en finale », sur eurosport.fr,‎ 20 octobre 2013 (consulté le 23 octobre 2013)
  69. Julien Giovanella, « Mahut rejoint Simon au 2e tour », sur lequipe.fr,‎ 29 octobre 2013 (consulté le 29 octobre 2013)
  70. « Tennis: Simon bat Mahut et rejoint Ferrer en huitièmes à Bercy », sur liberation.fr,‎ 30 octobre 2013 (consulté le 30 octobre 2013)
  71. a et b Benoît Conta, « Quand Mahut raconte Federer », sur sports.fr,‎ 2 janvier 2014 (consulté le 22 janvier 2014)
  72. « Open d’Australie: Nicolas Mahut éliminé au premier tour », sur liberation.fr,‎ 13 janvier 2014 (consulté le 22 janvier 2014)
  73. Jérémie Pavlovic, « Ca passe pour Mahut/Llodra », sur tennisleader.fr,‎ 19 janvier 2014 (consulté le 22 janvier 2014)
  74. Simon Alves, « Open d'Australie : Llodra et Mahut créent la sensation ! », sur welovetennis.fr,‎ 22 janvier 2014 (consulté le 22 janvier 2014)
  75. Christine Thomas, « Mahut conserve le feu sacré », L'Équipe,‎ 21 février 2014, p. 14
  76. Jean-baptiste Duluc, « Contrarié par sa non-sélection en Coupe Davis, Mahut ne peut pourtant rien reprocher à Clément », sur eurosport.fr,‎ 2 avril 2014 (consulté le 29 avril 2014).
  77. Nicolas Cerbelle, « Mahut très mal luné devant la presse », sur sport24.lefigaro.fr,‎ 26 mai 2014 (consulté le 18 juin 2014).
  78. « Llodra referme le livre sur un abandon », sur francetvsport.fr,‎ 1er juin 2014 (consulté le 3 juin 2014).
  79. « Grosse déception pour Nicolas Mahut », sur lequipe.fr,‎ 24 juin 2014 (consulté le 24 juin 2014).
  80. « Llodra : «Trop douloureux» », sur lequipe.fr,‎ 28 août 2014 (consulté le 7 septembre 2014).
  81. « Saint-Rémy (CH) - Mahut renverse Millot en finale », sur tennisactu.net,‎ 7 septembre 2014 (consulté le 21 septembre 2014).
  82. « Gicquel et Mahut remportent le double à l'EthiasTrophy », sur 7sur7.be,‎ 4 octobre 2014 (consulté le 9 octobre 2014).
  83. « La mauvaise histoire belge de Nicolas Mahut », sur 20minutes.fr,‎ 13 octobre 2014 (consulté le 14 octobre 2014).