Bernard Tomic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Tomic
Bernard Tomic
Bernard Tomic au Masters d'Indian Wells
Carrière professionnelle
2008
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance 21 octobre 1992 (21 ans)
Drapeau : Allemagne Stuttgart
Taille / poids 1,96 m (6 5) / 91 kg (200 lb)
Prise de raquette Droitier
Revers à deux mains
Entraîneur John Tomic
Gains en tournois 2 274 462 $
Palmarès
En simple
Titres 2
Finales perdues 1
Meilleur classement 27e (11/06/2012)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 145e (05/08/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/32 1/4 1/32
Double - - 1/32 1/16
Mixte 1/8

Bernard Tomic (en croate et bosnien Bernard Tomić), né le 21 octobre 1992 à Stuttgart, est un joueur de tennis professionnel australien.

Il est considéré comme l'un des plus grands espoirs de son sport[1],[2],[3]. Né en Allemagne et issu d'une famille originaire de Croatie et Bosnie[4], il émigre en Australie à l'âge de 3 ans et demi. Il est le seul joueur à avoir gagné l'Orange Bowl dans trois catégories d'âge différentes et est le plus jeune joueur de l'histoire titré dans un tournoi du Grand Chelem junior[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Une graine de champion[modifier | modifier le code]

Bernard Tomic débute le tennis à l'âge de 7 ans et s'installe à Gold Coast où il retrouve notamment Mark Draper (ancien joueur professionnel et frère de Scott Draper) qui l'aide en tant que partenaire d'entraînement[3]. Il se place d'emblée parmi les meilleurs dans toutes les tranches d'âge. Il remporte l'Orange Bowl dans les catégories des moins de 12, 14 et 16 ans, respectivement en 2004, 2006 et 2007[6], une performance sans précédent[7]. Il remporte un tournoi junior dès sa première participation et enchaîne avec les trois suivants alors qu'il n'a pas encore 14 ans et que l'un de ces événements est ouvert aux joueurs de 18 ans et moins. Il entame ainsi sa carrière junior par une série de 26 matchs gagnés de rang. Ses succès précoces lui attirent l'intérêt des sponsors ; il signe ainsi des contrats avec Nike et IMG[2]. En s'adjugeant le trophée à l'Open d'Australie junior en 2008, il devient le plus jeune lauréat de l'histoire du tournoi[8] et plus globalement de l'histoire des tournois du Grand Chelem junior[5]. Il n'a toutefois pas un parcours facile, en particulier en huitième de finale où il remonte une situation très compromise contre Jaan-Frederik Brunken. Mené 5-1 dans la dernière manche, il parvient finalement à s'en sortir sur le score de 8-6[9].

Bernard Tomic bénéficie parallèlement d'une invitation pour les qualifications du tournoi senior à l'occasion desquelles il bat Wang Yeu-tzuoo après avoir sauvé cinq balles de matchs[10]. Il échoue néanmoins au tour suivant contre Prakash Amritraj et ne bat donc pas le record de précocité de Lleyton Hewitt qui avait intégré le grand tableau à moins de 16 ans. Il prend ensuite part à plusieurs tournois Future délaissant peu à peu le circuit junior sur lequel il ne participe qu'aux événements les plus importants.

Un caractère sulfureux[modifier | modifier le code]

Il atteint la finale à Balikpapan en Indonésie mais ne brille guère dans les autres tournois senior. Bernard Tomic marque également le pas en junior : il est battu en quart de finale de Roland-Garros, en demi à Wimbledon et surtout au premier tour de l'US Open. Il est sélectionné en équipe de Coupe Davis en septembre lors de la rencontre contre le Chili, sans néanmoins jouer de match. Pendant son séjour en Amérique du Sud, il a une altercation avec Peter Luczak durant un match d'entraînement qu'il perd[11]. En décembre, il est en plus au centre d'une polémique impliquant son père et entraîneur John qui lui ordonne de quitter le court après s'en être pris vertement aux officiels pendant un match contre Marinko Matošević à Sorrento, près de Perth[12]. Malgré les excuses présentées par son père, Bernard Tomic est menacé d'une suspension de la part de Tennis Australia[13],[14], puis de la Fédération internationale de tennis[15]. Plusieurs personnes de son entourage, telles que Mark Draper et Roger Rasheed, l'incitent à plus de retenue dans son comportement[16]. Bernard Tomic est finalement suspendu pour une durée d'un mois (jusqu'au 6 avril 2009) de tous les tournois organisés par la Fédération internationale de tennis (tournois de catégorie Future)[17].

Les débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Bernard Tomic en 2009 à Brisbane

Le joueur australien décide de se consacrer entièrement au circuit senior à partir de 2009. Son meilleur classement en junior aura été une seconde place obtenue le 2 juin 2008. Bernard Tomic débute la saison 2009 par une élimination lors d'un tournoi qualificatif pour l'Open d'Australie. Il convainc néanmoins la fédération australienne de tennis de lui accorder une invitation pour la première levée du Grand Chelem de l'année à l'issue de son honnête performance à Brisbane où il fait sa première apparition dans le grand tableau d'un tournoi ATP. L'Australien est pourtant surclassé 6-4, 6-2 par le 15e mondial Fernando Verdasco malgré un break d'entrée[18]. À l'Open d'Australie, il franchit le premier tour en battant Potito Starace, 73e mondial, 7-65, 1-6, 7-65, 7-66 après avoir sauvé deux balles de sets dans la dernière manche[19]. Il devient le plus jeune joueur de l'histoire de l'Open d'Australie à accéder au second tour, à 16 ans et 103 jours[20]. Programmé en match vedette de la session de nuit sur la Rod Laver Arena, il s'incline face au récent quart-de-finaliste de l'US Open Gilles Müller (3-6, 6-1, 6-4, 6-2). Il remporte en février son premier tournoi professionnel, le Challenger de Melbourne[21].

La suite de la saison est plus compliquée pour l'Australien. Il purge en mars sa suspension due à son mauvais comportement sur le court[17] et peine ensuite à reprendre sa progression. Crédité d'une invitation à Roland-Garros, il est battu sèchement par Philipp Kohlschreiber 6-1, 6-2, 6-2[22]. Il participe également au tournoi junior, malgré son intention première de ne plus s'engager dans les événements de cette catégorie d'âge. Son parcours est stoppé au 3e tour par Dominik Schulz[23]. Dans le tournoi de Wimbledon junior, Bernard Tomic perd son titre en demi-finale, sorti par Andrey Kuznetsov[24]. Dans les qualifications du tournoi senior, il échoue au dernier tour sur Édouard Roger-Vasselin[25], avant de s'imposer en fin d'année dans le tableau junior de l'US Open face à l'Américain Chase Buchanan.

En 2010, il se retrouve face à Marin Čilić, récent quart de finaliste à l'US Open. Tomic ne tremble pas, et mène rapidement deux sets à un. Dans un 5e set, il se retrouve à un point et un jeu de service d'une qualification pour le 3e tour. Mais Marin les sauve avec aplomb et fera le break à 4-5. Marin aura pu s'appuyer sur son service (25 aces) et une première balle à 209 km/h ! Il est à noter que la rencontre se termine à h 10 du matin, heure locale.

Les espoirs confirmés[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

Bernard Tomic en 2011

Il débute comme d'habitude sa saison à l'Open de Brisbane, où il reçoit une wild card, mais est battu d'entrée par l'Allemand Florian Mayer, tête de série no 7, 6-2, 6-2. Au tournoi de Sydney, il sort des qualifications mais est là aussi battu dès le premier tour par l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, 7-63, 1-6, 2-6. Malgré tout, il reçoit une wild card pour l'Open d'Australie. Il bat le Français Jérémy Chardy au premier tour (6-3, 6-2, 7-65) puis s'offre la tête de série no 31, l'Espagnol Feliciano López, au second tour (7-64, 7-63, 6-3). Il est ensuite logiquement battu au tour suivant par le numéro un mondial Rafael Nadal en trois sets (6-2, 7-5, 6-3), bien qu'ayant mené 4-0 dans la deuxième manche. Il atteint ensuite le dernier carré de plusieurs tournois Challenger, avant de bénéficier d'une wild card pour les Masters d'Indian Wells, où il est vaincu au deuxième tour par le Serbe Viktor Troicki (no 16), 6-4, 6-4, après avoir écarté l'Indien Rohan Bopanna (65-7, 7-61, 6-4) au premier tour. Enfin, il participe aux Masters de Miami, où l'Espagnol Pablo Andújar l'écarte dès le premier tour (6-4, 3-6, 7-5). Il bénéficie d'une wild card à Roland-Garros, mais l'Argentin Carlos Berlocq l'écarte au premier tour (7-5, 6-4, 6-2).

Il arrive à Wimbledon en tant que 158e mondial, et doit donc passer par les qualifications, dont il parvient à se sortir. Il bat au premier tour l'ancien no 3 mondial Nikolay Davydenko (tête de série no 29) en trois sets (7-5, 6-3, 7-5), puis au tour suivant le Russe Igor Andreev après avoir été mené deux sets à zéro (4-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-1) avant de réussir sa plus belle victoire en sortant au troisième tour le numéro 5 mondial, le Suédois Robin Söderling (6-1, 6-4, 7-5). Il se défait ensuite du Belge Xavier Malisse (6-1, 7-5, 6-4) pour, à seulement 18 ans, se qualifier pour le premier quart de finale de Grand Chelem, où il est finalement stoppé par le Serbe Novak Djokovic (no 2), malgré une belle résistance (6-2, 3-6, 6-3, 7-5).

2012[modifier | modifier le code]

Il commence l'année à l'Open de Brisbane, où il bat Julien Benneteau (6-2, 4-6, 7-5), Tatsuma Ito (6-1, 6-2) et Denis Istomin (6-3, 7-6), avant de s'incliner en demi-finale face au numéro 4 mondial Andy Murray (6-3, 6-2).

Il participe ensuite à la première levée du Grand Chelem de la saison, chez lui, lors de l'Open d'Australie. Lors du premier tour, il crée la surprise en battant l'Espagnol Fernando Verdasco (4-6, 6-7, 6-4, 6-2, 7-5), puis bat Sam Querrey (3-6, 6-3, 7-6, 6-3) et Alexandr Dolgopolov (4-6, 7-6, 7-6, 2-6, 6-3) mais s'incline en huitièmes de finale face au numéro 3 mondial Roger Federer (6-4, 6-2, 6-2). À Roland-Garros, après une victoire face à Andreas Haider-Maurer (7-6, 6-3, 6-3), il s'incline dès le deuxième tour face à Santiago Giraldo [ATP-49] (6-4, 6-1, 6-3). Quart-de-finaliste l'an passé, il s'incline au premier tour de Wimbledon face à la révélation des Internationaux de France 2012, le Belge David Goffin sur le score de 3-6, 6-3, 6-4, 6-4 après à peine h 33 de jeu[26].

2013[modifier | modifier le code]

Bernard Tomic entame cette nouvelle saison en participant au tournoi de Sydney, qu'il remporte, signant ainsi à seulement 20 ans, le premier titre de sa carrière. Il y bat successivement son compatriote Marinko Matosevic (6-3, 6-4), Florian Mayer (7-6, 6-2), Jarkko Nieminen (6-7, 6-4, 6-2), puis le 23e joueur mondial, Andreas Seppi (7-6, 6-4) avant de disposer en finale du géant Kevin Anderson en trois manches (6-3, 6-7, 6-3). Il arrive à Wimbledon en tant que 59e joueur mondial et veut effacer sa contre-performance de l'an passé. Au premier tour, il sort le 21e joueur mondial, l'Américain Sam Querrey en 5 sets : 7-66, 7-63, 3-6, 2-6, 6-3. Au second tour, il affronte le vétéran James Blake, ancien numéro 4 mondial, qu'il écarte en trois petit sets : 6-3, 6-4, 7-5. Au troisième tour, il croise Richard Gasquet, tête de série no 9 et spécialiste sur cette surface, le Français ayant déjà atteint par 4 fois les huitièmes de finale et une fois les demi-finales. Tomic arrive à écarter Gasquet en 4 sets : 7-67, 5-7, 7-5, 7-65. Il atteint donc les huitièmes de finale où il affronte le numéro 7 mondial et finaliste en 2010, le Tchèque Tomáš Berdych. Il s'incline face à ce dernier, cependant au terme d'un match très serré : 64-7, 7-65, 4-6, 4-6.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (2)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 12/01/2013 Drapeau : Australie Apia International OpenSydney ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Afrique du Sud Kevin Anderson 6-3, 6-7, 6-3 Parcours
2 14/07/2014 Drapeau : Colombie Claro Open ColombiaBogota ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Croatie Ivo Karlović 7-65, 3-6, 7-64 Parcours

Finale en simple (1)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 06/01/2014 Drapeau : Australie Apia International SydneySydney ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-3, 6-1 Parcours
  1. a et b Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Titre en double[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en double[modifier | modifier le code]

Aucune

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En Grand Chelem Junior[modifier | modifier le code]

Tournois 2007 2008 2009 V-D
Palmarès en Grand Chelem Junior
Open d'Australie 2R V - 7-1
Roland-Garros 2R QF QF 7-3
Wimbledon - DF DF 8-2
US Open 3R 1R V 8-2
V-D 4-3 13-3 13-2 30-8

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Luxembourg G. Müller 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
2010 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie M. Čilić 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis M. Fish
2011 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine C. Berlocq 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : Croatie M. Čilić
2012 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : Colombie S. Giraldo 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique D. Goffin 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis A. Roddick
2013 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Roumanie V. Hănescu 1/8 de finale Drapeau : République tchèque T. Berdych 2e tour (1/32) Drapeau : Royaume-Uni D. Evans
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : France R. Gasquet 2e tour (1/32) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie M. Matosevic
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : Slovaquie F. Polášek
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Espagne P. Andújar
Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver
2012 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne C-M. Stebe
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie M. Ebden
Drapeau : Russie A. Bogomolov
Drapeau : Afrique du Sud R. Klaasen
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Serbie V. Troicki
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
Drapeau : Danemark F. Nielsen
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie C. Guccione
Drapeau : Espagne M. Granollers
Drapeau : Espagne M. López
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2009 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie M. Wejnert
Drapeau : Canada A. Wozniak
Drapeau : Canada D. Nestor
- - -
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis C. Gullickson
Drapeau : Ouzbékistan A. Amanmuradova
Drapeau : Afrique du Sud R. De Voest
- - -
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie M. Lučić
Drapeau : République tchèque B. Strýcová
Drapeau : Autriche O. Marach
- - -
2012 2e tour (1/16)
Drapeau : Serbie J. Janković
Drapeau : République tchèque A. Hlaváčková
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
- - -
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Madrid[27] Canada Cincinnati Shanghai Paris
2010 1er tour
Drapeau : Allemagne Be. Becker
2011 2e tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
1er tour
Drapeau : Espagne P. Andújar
2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
1/8 de finale
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2012 1er tour
Drapeau : Luxembourg G. Müller
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2013 2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
1er tour
Drapeau : France J. Chardy
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
2014 1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
1er tour
Drapeau : France G. Simon
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kim Trengove, « Bernard makes his move » sur le site de Tennis Australia, 16 mars 2006.
  2. a et b (fr) Alex Montana, « Les dessous de l'Open d'Australie 2007 » sur www.01men.com, 21 janvier 2007.
  3. a et b (en) « Tomic has the world at his feet » sur www.smh.com.au, 13 janvier 2007.
  4. (ba) « Australski tenisac Bernard Tomic porijeklom je sa Husina », sur tuzlalive.ba (consulté le 15 mai 2013)
  5. a et b (fr) « Tomic, 15 ans : "Top 10 dans 5 ans" » sur www.dhnet.be, 31 janvier 2008.
  6. (en) « Tomic shows his class in his third Orange Bowl win » sur www.news.com.au, 10 décembre 2007.
  7. (en) Neil Harman, « Bernard Tomic, Australian who has the world at his feet, puts Wimbledon first on hitlist » sur www.timesonline.co.uk, 22 janvier 2008.
  8. (en) David Prentice, « Australia’s hottest talent Bernard Tomic heading for Liverpool International » sur www.icliverpool.co.uk, 20 mai 2008.
  9. (en) Amelia Harris, « Jessica Moore and Bernard Tomic keep junior tennis firing » sur www.news.com.au, 24 janvier 2008.
  10. (en) Paul Malone, « Tennis teenager Bernard Tomic on Grand Slam path » sur www.news.com.au, 8 janvier 2008.
  11. (en) Leo Schlink, « Tomic in limbo after default furore » sur www.news.com.au, 11 décembre 2008.
  12. (en) « Young gun Bernard Tomic walks off court during match in WA » sur www.foxsports.com.au, 5 décembre 2008.
  13. (en) Leo Schlink, « Troubled teen star Bernard Tomic will have to wait to learn his fate » sur www.foxsports.com.au, 11 décembre 2008.
  14. (en) « Tomic's father makes public apology for Perth blow-up » sur www.foxsports.com.au, 13 décembre 2008.
  15. (en) « TA will accept possible Bernard Tomic life ban » sur www.news.com.au, 2 février 2009.
  16. (fr) « Tomic, prodige dans la tourmente » sur le site de L'Équipe, 2 janvier 2009.
  17. a et b (en) « Star Australian junior Bernard Tomic outed for a month » sur www.news.com.au, 10 mars 2009.
  18. (en) Paul Malone, « Fernando Verdasco beats Bernard Tomic in Brisbane International » sur www.news.com.au, 6 janvier 2009.
  19. (en) « Bernard Tomic is into the second round of the Australian Open » sur www.foxsports.com.au, 19 janvier 2009.
  20. (fr) « Tomic, le plus jeune vainqueur » sur www.tsr.ch, 19 janvier 2009.
  21. (en) « Tomic wins first Challenger title » sur le site de Tennis Australia, 1er mars 2009.
  22. (en) « Tomic makes an early exit » sur le site de Tennis Australia, 27 mai 2009.
  23. (en) « Bernard Tomic left to fly flag in juniors » sur le site de The Australian, 3 juillet 2009.
  24. (en) « Stosur and Stubbs into doubles final » sur le site de Tennis Australia, 4 juillet 2009.
  25. (en) « No Wimbledon for Tomic » sur sportal.com.au, 18 juin 2009.
  26. (en)« Belgian talent Goffin crushes Tomic » sur le site de Tennis Australia, 26 juin 2012.
  27. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Madrid a changé au cours des ans.